mercredi 14 septembre 2016

Pourquoi fait-on l'amour ?

Bonjour !

Je ne sais pas trop comment commencer cet article alors disons simplement que, non, je ne vais pas me mettre à écrire un article sur le sexe par mois. En fait, j'étais dans le métro et, pas loin, il y avait quatre jeunes (je dirais fin collège ou lycée) qui discutaient. Trois étaient en train d'essayer de raisonner la quatrième qui disait, en gros, "si t'étais lesbienne, comme t'es mon amie, je m'en ficherais, mais c'est quand même pas naturel". Je n'entendais pas tout et j'ai été un peu aidé du relais de deux filles entre nous qui réagissaient à voix basses. Enfin bref. Ce que j'ai très bien entendu par contre c'est lorsque la fille a dit que deux hommes ne pouvaient pas avoir d'enfants, que deux femmes ne pouvaient pas avoir d'enfant et que donc l'homosexualité n'était pas naturelle. Alors bon... on connaît le discours qui consiste à démonter l'argument, à dire que les autres animaux ont des relations homosexuelles, etc., et ce n'est pas du tout dans ce chemin-là que je vais m'engager. Je vais m'engager sur un autre chemin : pourquoi fait-on l'amour ?

Si l'on réprime l'homosexualité en partant du principe que deux hommes et deux femmes ne peuvent pas avoir d'enfant ça pose la question de la raison pour laquelle on fait l'amour. Fait-on l'amour pour avoir des enfants ? Si oui alors je serais encore vierge dans de nombreuses années parce que je ne veux absolument pas d'enfants. Du coup, comme je ne suis pas la seule, l'industrie des préservatifs et autres moyens de contraception va avoir un petit soucis d'ordre financier (ce qui n'est pas très bon pour le taux de chômage :P). Mais, surtout, cette idée selon laquelle il faut faire l'amour seulement pour faire des enfants elle ne vous dit rien ? Rien du tout ? Un indice : les Papes ont souvent été contre l'emploi de préservatifs.

L'idée selon laquelle il faut faire l'amour pour faire des enfants nous ramène au christianisme qui a longtemps eu beaucoup d'influence en France. En Histoire de l'Art, l'année dernière il me semble, on a vu que, au XVIème notamment (on parlait de la Vénus d'Urbin de Titien, peinte dans les années 1500), l'idée que le plaisir pouvait favoriser la fécondation a commencé à faire son apparition et donc on demandait aux femmes de euh... se masturber afin que la relation ait plus de chance d'aboutir sur une grossesse et que donc on ne fasse pas l'amour "pour rien" (drôle d'idée). Et, avec cet argument selon lequel, puisque deux hommes et deux femmes ne peuvent pas faire d'enfants, alors ils ne devraient pas se mettre en couple, on revient à cette idée de faire l'amour "pour l'amour de Dieu". Ce que je trouve un peu problématique dans le sens où on pourrait s'affranchir des arguments religieux (mais si ça se trouve la fille était d'une famille chrétienne, j'en sais rien, en fait).

Surtout que, dans la nature, non seulement les autres animaux peuvent avoir des relations homosexuelles mais en plus la relation sexuelle revêtit, pour certaines espèces, un rôle social. L'exemple le plus connu est celui des bonobos, mais il y a aussi celui des grands dauphins qui utilisent plusieurs positions et plusieurs angles. On est un peu loin de l'idée que s'accoupler n'a pour but que l'enfantement.

Qu'en pensez-vous ? Pourquoi faites-vous l'amour ? (oui, j'ose poser la question, je sais, c'est privé, ce que vous faites ne me regarde absolument pas ! :P).


Rendez-vous sur Hellocoton !

21 commentaires:

  1. Complètement d'accord. On pourrait pousser l'absurde en abordant le sujet des personnes en ménopause ou stérile.

    Une amie qui a eu recours à une FIV a été assez choquée de voir des gens manifester contre ces interventions médicales qu'ils jugent contre nature.

    Où est la limite de l’acceptable ? Elle est tellement discutable d'une personne à l'autre. Malheureusement nombreux sont ceux qui sont prêts à expliquer aux autres comment vivre. Alors qu'ils sont rarement du genre à se remettre en cause avec le même engouement. C'est plus facile de critiquer que d'incarner le changement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait ! Si t'es ménopausée tu peux pas faire l'amour alors ? C'est con parce qu'il est prouvé que faire l'amour après 60 ans c'est bon pour la santé !

      S'il faut vraiment qu'on aille sur le terrain du contre-nature alors fabriquer des vêtements c'est contre nature (ben oui, les chimpanzés ils ont pas de vêtements, eux) et du coup on ne fait plus rien... x) L'Homme ne fait pas grand-chose comme le reste du règne animal !

      Supprimer
  2. Bonjour,

    Le sexe, une question éternellement mise sur le tapis, tout le monde à son mot à dire là-dessus, même les plus "sages" soit-disant >.<

    Et bien, moi je fais l'amour parce que j'en ai envie avant tout ! Hier mon mari me disait encore : "profitons-en tant qu'on est jeunes" (oui, c'est bien un argument de mec - on a 28 & 30 ans)

    Aujourd'hui on a le choix dans notre pays de faire l'amour quand on le souhaite, avec qui on le souhaite, et autant de fois qu'on le veut, tant que ça reste dans les moeurs j'ai quand même envie de préciser (l'infidélité, pour moi, c'est un motif de divorce clair et net).

    Mais c'est drôle car la dernière fois, avec mon mari, nous discutions de la question "est-ce que si j'ai un rapport sexuel avec une personne du même sexe que moi, pour toi, c'est trompé ?", et bien, moi j'étais hésitante sur la réponse, et lui pas du tout : la réponse était non ! Par contre, l'inverse, il le prendrait mal ! mais ça soulève encore d'autres questions ...

    Bref, pour moi faire l'amour, il faut que ce soit du plaisir, et aussi de l'entraînement à faire des bébés ! ;)

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha profitons tant qu'on est jeunes, argument imparable x) Ceci dit il est prouvé qu'on peut faire l'amour quand on est vieux et que c'est bon pour la santé (moins pour les hommes apparemment).

      Oui, ça soulève des questions très intéressantes ! Moi je dirais plutôt que la réponse est oui : tu couches avec quelqu'un d'autre, peu importe son sexe, c'est une personne, donc tu me trompe. Mais je peux comprendre que la réponse ne s'impose pas d'elle-même !

      Supprimer
  3. Bonjour Melgane !
    Pour une fois, ton qu'en pensez-vous ne m'a pas déstabilisée mais plutôt inspirée ! J'ai répondu à ta question en écrivant un article : http://www.celine-dehors.fr/2016/09/pourquoi-fait-on-lamour.html Merci pour ce sujet très intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis désolée de te déstabiliser à chaque article x) Je sais pas comment poser la question autrement !
      Je lirai ton article un peu plus tard (parce que je suis à la BU pour travailler, à la base, haha ! xD) :)

      Supprimer
  4. *Petit rire* Vaste question.
    Merci de l'avoir posée: tu es bien indiscrète. :D
    Tu veux une réponse courte ou longue? ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Longue plutôt, mais si tu n'as pas le temps je me contenterais de la courte ! :)

      Supprimer
    2. Courte... longue... est ce que la taille est importante ? Voilà une toute autre question ! xD

      Supprimer
    3. Faisant parti de ce petit pourcentage de personne ne souhaitant pas avoir d'enfant, je fais l'amour parce que je suis lubrique, délurée et parce que satan me guide ma conduite xD
      Non mais sinon, ENCORE HEUREUX qu'on ne doit pas faire l'amour QUE pour se reproduire. Sinon avec mon mari on en aurait vite marre de jouer aux cartes. Ou pas.

      Supprimer
    4. @Krevette: Sans puissance de feu, la taille, c'est que dalle, (cf mass Effect 1) je suis d'accord. Suffit de voir l'effet qu'a eu un seul de mes coups de langue sur toi... (Content de voir que tu es redescendue du plafond, au fait! ===^_^===)
      Je continue? :)

      @Melgane: Bon, plus sérieusement... J'ai dû t'envoyer la réponse longue hier?… J'avais un crénal, je l'ai utilisé.

      Bises, les miss'. ;)

      Supprimer
    5. @Krevette : t'aurais été mal à l'époque Moderne ou au Moyen Âge alors x) (surtout si t'avoue être poussée par Satan xD) !

      @Dragon : Oui oui, j'ai reçu, mais j'étais en week-end à Paris donc je ne l'ai vu qu'aujourd'hui ! :)

      Supprimer
  5. *Sourire amusé* En ce cas, tu auras la réponse argumentée lundi. Là, j'ai à faire.

    RépondreSupprimer
  6. 1/2
    Pourquoi fait-on l'amour…
    Vaste débat, réponse sur de multiples volets. Sur un plan sexuel ? Par besoin.
    Pour apaiser des tensions. Pour donner, et recevoir. Pour avoir un peu d'intimité réelle, dans ce monde où la moindre copulation de mouche est perceptible par réseau satellite et immédiatement répercutée. Par besoin, nous sommes des êtres sociaux, et la décharge de neurotransmetteurs associée est sacrément agréable, je vais pas avoir à décrire un orgasme et le plaisir associé ?:D
    Pour dire à l'autre qu'on le/la reconnaît comme son égal, aussi, dans le contexte qui est le nôtre, et qui n'est pas d'actualité partout, malheureusement.
    Il n'est pas de réponse formelle, tu le sais bien, je pense.
    Chacun a sa réponse, qui est l'égale de celle du voisin. C'est la chimie de la vie, et de l'âme.

    Aimer, c'est donner et recevoir, au-delà de créer des endorphines, et de stopper la sécrétion d'enképhaline, j'entends, hein. :D
    On a besoin de recevoir. De l'autre, pour soi.
    De se reconstruire, de faire une pause, de souffler. Faire l'amour, c'est se retrouver en zone protégée, à l'abri des tempêtes.
    C'est offrir, aussi. Ouvrir les portes. Grandes. Mais pour une personne, une seule.
    C'est étrange, d'ailleurs. Durant des lustres, j'ai aidé, soutenu, encouragé, sans jamais penser à moi directement : orgueil, vanité, très probablement.
    Je me disais : pas pour moi. Plus pour moi. Cela donne une grande force, oui… Mais...

    Aimer, c'est s'offrir une pause, oui, je crois vraiment. Et l'amour se moque de l'âge, du sexe de la personne, de son origine ethnique. Il est aussi universel que la bêtise, aussi aveugle sur nos choix qu'un enfant. Je crois que pour aimer, aimer vraiment, il faut conserver une âme enfantine, aussi.
    (Ce qui règle la question de ta rencontre du métro. J'avais un coloc comme ça. Un enfant verra l'amour, pas la nécessité d'être dans un moule. Un enfant, c'est libre.)

    Pour parler de moi, (chose que je fais paradoxalement très peu) c'est là que le bat blesse.
    Enfantin par certains côtés, et un monstre encéphalique de l'autre.
    N'importe quelle nana normalement constituée aura envie de me faire taire, et de fuir avant de commencer à seulement m'écouter ou me regarder. Donc coucher… :D
    (Tiens ? Mon côté caliméro ! Y'avait longtemps ! Salut, bonhomme ! )

    L'on fait l'amour pour ne pas être seul(e), également. Pour rappeler un pacte, une association.
    Se placer au-dessus des échanges humains, se placer au-delà de l'amour, protège, oui.
    Mais il faut pouvoir en acquitter le prix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par besoin aussi physique ! Paraît que c'est bon pour les calories !

      Sur ce qui est d'aimer je ne sais pas, je ne suis jamais tombée amoureuses ! (donc je ne sais pas quoi te répondre ! :/)

      Supprimer
    2. "Aimer, c'est donner et recevoir, au-delà de créer des endorphines, et de stopper la sécrétion d'enképhaline, j'entends, hein. :D"

      *Sifflote* Point déjà abordé. Et je confirme.
      *Amusé* Tu m'as demandé mon avis, je crois?
      Dont acte, si je puis dire.
      Rien de plus. :)

      Supprimer
  7. 2/2

    Il est terrible.

    L'on aime, et l'on fait l'amour, pour ne pas mourir, je crois.
    Qu'est ce que faire un enfant ? C'est vivre encore, même quand l'on ne sera plus.
    Pourquoi fait-on l'amour ? Pour sceller ce pacte si intime qui nous lie à l'autre.

    Un pacte qui ne regarde normalement qu'une seule autre personne, fin de la liste.

    L'on fait l'amour aussi pour se souvenir de l'importance de l'autre.
    Pour l'emporter avec soi, et l'inverse, pour l'avoir dans notre peau.
    Pour nous, mais pour elle, lui. Quand tu remets le pacte en question… Que tu l'assumes...
    Mais que tu tombes sur une personne qui elle, ne l'assume pas…
    Le prix à payer, de terrible, devient exorbitant. Tout ce qui représente le plaisir devient un négatif.
    Et quand, dans cette association, tu ne donnes plus le palliatif à la douleur, et de part et d'autre, (et c'est le sexe !) Là… La douleur apparaît. Elle est souvent sans nom.
    On fait aussi l'amour pour ça : éviter une déchirure qui détruirait l'âme... :)
    Parce que c'est une solution simple, évidente, disponible, également, pour montrer à l'autre qu'il/elle est très important. Pour se réparer, une dernière fois.
    La femme de Marko Ramius, dans un roman de Tom Clancy, disait que les marins avaient besoin de deux femmes : une vers qui aller, la mer, l'autre vers qui revenir, leur compagne.

    Une de mes proches avait résumée ça.
    « Chacun est irremplaçable, tout le monde peut être remplacé. »
    Il y a de la sagesse, dans ces paroles.

    Je lui laisse le mot de la fin, avec ces deux chansons.
    https://www.youtube.com/watch?v=AOrH6B-EU-U
    https://www.youtube.com/watch?v=4-7d1EsQcuo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là encore je ne sais pas quoi répondre... du coup je suis désolée que t'ais pris du temps pour que je réponde rien :/ :(

      Supprimer
    2. *Sourire amusé* Tu m'as demandé mon avis sur un point, j'ai répondu. C'est aussi simple que ça.
      Certains des points évoqués n'appellent pas à débat. C'est un simple ressenti.
      Donc on se décrispe, t'es toute rouge! ;-)

      Supprimer
  8. Je pense qu'il faut aimer cette personne avec qui tu feras un enfant un jour, c'est essentiel pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne ferai jamais d'enfant(s), c'est précisément ce que je dis en début de l'article ! x)

      Supprimer

Un petit mot ? :)