samedi 10 septembre 2016

J'appelle à la naïveté

Bonjour !

J'ai parfaitement conscience que ce que je vais dire dans cet article est naïf, presque simplet, mais je saute à pied joints dedans parce que parfois je me dis que, à toujours répéter que "les choses ne sont pas si simples", on se complique la vie.

Vous avez certainement entendu parler de cette histoire de mur que veut faire le Royaume-Uni pour se prémunir des migrants, de la volonté de démanteler le camp de Calais... et si l'argent que l'on va utiliser pour faire tout ça était utilisé pour aider ces gens, plutôt ? Parce que parmi ces personnes il y en a dont on a besoin (je ne dis pas qu'il ne faut aider qu'eux (je précise, sait-on jamais xD)). Il y a des médecins, par exemple, et nous nous avons des déserts médicaux parce que nos jeunes médecins ne veulent pas aller se perdre à la campagne. Est-ce que les médecins qui arrivent, quelque part, ne seraient pas un peu contents de pouvoir travailler et vivre ailleurs que dans un bidonville ? Évidemment il y a la barrière de la langue, mais ces personnes sont intelligentes, elles apprendront certainement le français très rapidement si on leur en donne la chance. Est-ce que ça ne serait pas plus constructif ? Et c'est médecins ne prendraient pas la place d'un "bon Français" puisqu'aucun "bon Français" ne veut aller à la campagne !

Je prends l'exemple des médecins parce que c'est le seul qui me vienne à l'esprit, mais parmi les réfugiés il y en a certainement plein d'autres qui arrivent avec des savoirs pouvant nous aider.

On pourrait me répondre que ça ferait un appel d'air et que ça ne ferait qu'empirer la situation... eh bien, sincèrement, je ne suis pas certaine. Si ces gens ne traversent pas la Méditerranée ils meurent. Leur seule chance est de traverser et la route est ouverte. L'appel d'air est en réalité déjà fait. Je me souviens aussi que, il y a quelques années, Les Carnets du Monde (très bonne émission, je ne cesserai jamais de vous le répéter ! :P) avaient fait un reportage sur l'Afghanistan je crois et une personne qu'ils avaient interrogée disait qu'elle voulait venir en France parce qu'à Paris on diffusait du parfum dans les rues... il y a déjà des légendes, des fantasmes, et l'espoir. Alors aider ces gens ne va pas faire d'appel d'air, à mon humble avis.

Est-ce que, finalement, à répéter "mais les choses ne sont pas si simples" on ne se complique pas un peu la vie ? Est-ce qu'à vouloir absolument que les choses soient compliquées on ne les rend pas compliquées ? Elles ne sont pas compliquées ! Complexes, oui, sans doute ; compliquées, pas tellement... Est-ce que si l'on voulait que les choses soient simples ça ne les rendraient pas simples ? Forcément, si l'on commence en disant "c'est trop dur, c'est pas possible" on ne peut pas faire les choses... C'est comme ça pour tout ! Quitte à dépenser de l'argent autant aider toutes ces personnes au lieu de désarticuler un bidonville qui, de toute façon, sera réinstallé.

Qu'en pensez-vous ?

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Tu oublie qu'une bonne partie de ces migrants ne souhaitent pas rester en France. Ils veulent aller en Angleterre. C'est d'ailleurs ces mêmes Anglais qui foutent le bordel. J'ai entendu pas mal de leurs citoyens parler de "honte" face à cette situation et de racisme aussi.
    Ensuite, je ne suis pas certaines que leurs diplômes soient équivalents à ceux de chez nous. Donc pas sûre qu'un médecin migrant soit vraiment autorisé à pratiquer la médecine sur notre territoire.
    Je vis dans un "grand village" (Les gens d'ici disent "ville" mais je ne suis pas d'accord lol) touché par la désertion des médecins. Un est parti en retraite l'an passé, et celle que je vois dans le village voisin va faire de même. Mais dans ces zones où personnes ne veut venir travailler il faut le dire aussi : il n'y a que très peu, voir pas du tout, de personnes étrangères. Je me demande comment serait reçu un médecin étranger dans ces patelins et qui irait vraiment le consulter ? C'est pas pour tomber dans les cliché, c'est une triste réalité.
    Je crois qu'avec des "si" on peut tout faire mais concrètement y'aura toujours des barrages. Qu'ils soient sous forme administrative, financière ou politique.

    Mince je parle comme une grande personne, ça craint ça !
    Prout-prout camembert pour la peine ! *file regarder des vidéos de lapins crétins*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait ! Mais il faut voir aussi comment on les accueille... est-ce que la perspective d'un emploi ici, une situation légale ici, ne serait pas plus attirant qu'une vie dans l'illégalité là-bas ? Parce qu'effectivement, pour l'instant ils se disent "quitte à vivre illégalement, autant atteindre le pays que l'on souhaite".
      On peut très bien imaginer un an (ou plus, enfin tu vois l'idée) de remise à niveau (de toute façon faudra aussi utiliser du temps pour le français)... même si les diplômes ne sont pas équivalents, ils ont quand même fait médecine !
      Tu crois qu'il y aurait tant de personne que ça qui préféreraient faire X heures de routes pour avoir un médecin plutôt que d'aller voir un étranger ?

      Je persiste dans mon appel à la naïveté : il y aura des barrages si on ne veut pas les exterminer. Le premier pas vers le trouvage de solution c'est de vouloir !

      Supprimer
    2. L'Angleterre fait aussi plus rêver que la France, surtout depuis les attentats. Il y a des tensions de plus en plus forte en France au sujet des étrangers. Y'a qu'a voir comment le FN surfe sur tout ça et profite de cette triste actualité pour monter dans les sondages. Alors niveau "accueillant" on peut repasser.
      Honnêtement je pense que tu es effectivement hyper naïve sur ce coup. Remise à niveau, tu y crois ? A mon avis c'est plutôt, tu repars de zéro et tu fais médecine comme tout le monde si tu veux pratiquer. Et ça voudrait dire, payer pour les études (qui sont longues), loger les personnes, les nourrir, assurer le transport en commun, etc, etc... même nos propres étudiants Français n'ont pas la chance d'être aussi soutenu par l'Etat. Donc ça ne se fera jamais, et quelque part ça paraîtrait injuste vis à vis de ceux qui galère tout autant mais qui ne sont pas "migrants".

      Vu ce que je peux parfois entendre où je vis (genre scandalisé qu'a tel endroit il n'y ait "que des arabes", que c'est tous des voleurs ou conneries du genre, qu'a St-Denis y'a que des noirs - ajoute à ça les yeux ronds comme des ballons et les gouttes de sueurs sur le coin du crâne *véridique*) je suis SURE qu'un petit pourcentage des habitants de zones rurales préférerons effectivement faire des km pour se faire soigner ailleurs. C'est bête mais tout le monde n'est pas comme toi, ou moi, ou d'autres... il y a des gens qui pensent de cette manière, des personnes d'une certaine tranche d'âge, d'une certaine mentalité.

      Supprimer
    3. C'est sûr que ça sera plus facile de les accueillir quand y'aura pas le spectre du FN pour une élection présidentielle...
      Non, effectivement, les aider à recommencer au début davantage que nos propres étudiants, c'est injuste. D'où la remise à niveau (parce qu'ils ont quand même fait des études, donc ils savent des choses). Et OUI j'y crois ! Ça ne me paraît pas si farfelu que ça (et la moi de dans dix ans qui lira ça lèvera les yeux au ciel (message pour la moi du futur : COUCOU ! JE TE VOIS !)) (je ne suis PAS folle dingue !).

      Dommage que tout le monde ne pense pas comme nous, le monde serait tellement plus... chouette (ennuyeux, OK).

      Supprimer

Un petit mot ? :)