jeudi 5 mai 2016

Et puis débattre

Bonjour !

Avant-hier je crois j'ai laissé un commentaire sur un article avec lequel je n'étais pas tout à fait d'accord et je me suis vue répondre par une autre lectrice que, en gros, la blogueuse pouvait très bien partager son avis (ce avec quoi je suis tout à fait d'accord !) parce que la blogosphère est "normalement du partage" et que elle, si elle n'aimait pas un article, elle ne le commentait pas. Ce qui m'a interpellée c'est la juxtaposition de l'idée du partage avec celle de l'auto-censure, surtout sur internet où ce que l'on remarque globalement c'est qu'au contraire les gens ont tendance à se lâcher plus facilement, aidés par l'anonymat.

On a discuté un peu et j'ai vraiment eu l'impression qu'elle prenait l'échange d'idées comme un affrontement (je n'ai pas encore reçu de réponse actuellement, donc je ne sais pas si j'ai raison ou pas puisqu'elle n'a pas infirmé ou confirmé). Comme si le fait de dire que l'on n'était pas d'accord revenait à dévaloriser la personne, à la mésestimer, s'en prendre à l'intégrité de son ego ou à son intégrité morale. Comme si le simple fait de dire que l'on n'avait pas le même avis allait blesser l'autre.

En soit je peux comprendre qu'on ne veuille pas dire que l'on n'est pas d'accord pour ne pas blesser, ou ne pas ajouter à d'autres commentaires plus ou moins méchants, mais je crois vraiment qu'il faut faire le distinguo entre un commentaire qui va commencer par "je ne suis pas d'accord parce que" et un commentaire qui sera plutôt sur le ton de "t'es qu'une abrutie, va te suicider". Elle a reconnu elle-même qu'il y avait des manières de dire les choses et, en même temps, j'ai vraiment eu l'impression qu'au fond elle mettait tout dans le même sac. Mais ce n'est parce que l'on n'est pas d'accord avec quelqu'un que l'on ne le respecte pas, que l'on le déprécie.

Comme je lui disais, j'aime les commentaires qui commencent pas "je ne suis pas d'accord", "je ne suis pas tout à fait d'accord" ou, le mieux du mieux, la cerise sur le gâteau : "je suis d'accord, mais". Ce "mais" qui veut dire que l'on va échanger sur un point de détail, que l'on va devoir préciser avec autant d'exactitude que possible notre façon de penser, et que ça va être absolument passionnant. Evidemment que j'apprécie quand je reçois des commentaires de personnes qui sont d'accord, mais en même temps, quand sur un article je n'ai que des commentaires de personnes d'accord avec moi je suis déçue. Je n'exagère pas, je vous promets que c'est vrai x) Je suis déçue parce que j'aime échanger des idées avec des personnes qui n'ont pas le même avis que moi et, quand, de temps en temps, des lecteurs me disent qu'ils n'ont pas osé ou pas voulu dire qu'ils n'étaient pas d'accord pour ne pas faire de polémique j'estime que j'ai échoué. C'est pour cette raison qu'à la fin de certains articles je rappelle que même si l'on n'est pas d'accord il ne faut pas hésiter à le dire.

Evidemment, je comprends que tout le monde ne soit pas comme moi, ne réagisse pas pareil, et ce n'est pas grave, c'est même bien, il faut ! Et je peux comprendre que certaines personnes ne supportent pas qu'on ne soit pas d'accord avec elles même si je n'en comprends pas la raison (qu'on ne peut pas généraliser de toute façon, je pense). Mais s'autocensurer parce qu'on n'est pas d'accord avec un article et qu'on ne veut pas le dire, enfin... je trouve ça un peu dommage, surtout quand c'est motivé par la peur d'une polémique, ou de se prendre en pleine face les sarcasmes de l'auteur de l'article. Encore une fois, on peut ne pas être d'accord avec quelqu'un et pourtant le respecter, et bien s'entendre.

Une fois par mois à la fac il y a une séance de débats. Le dernier c'était hier. On était une petite dizaine, personne n'était totalement d'accord avec personne ; c'était absolument passionnant et passionné, tout le monde avait quelque chose à dire et on s'est plusieurs fois brièvement emporté pour se faire entendre, c'est vrai – aussi dû au fait qu'il n'y avait pas de profs et qu'on avait un peu de mal à s'auto-réguler, haha x) Quoi qu'il en soit, le fait que l'on ne soit pas d'accord n'a absolument pas empêché des vannes de fuser et des rires d'éclater, et n'a pas empêché non plus une bonne ambiance générale et de la bienveillance et n'empêchera pas que quand on se croisera dans les couloirs on se sourira ou se dira peut-être bonjour.

Un débat, un échange d'idée, ce n'est pas un conflit, ce n'est pas un affrontement, ce n'est pas un combat. C'est vrai que ce n'est pas vraiment ce que nous montrent beaucoup de débatteurs à la radio, et pas mal de blogueuses qui répondent aux personnes d'un avis différent en essayant de faire leur maligne, soulignant leur phrase d'un smiley clin d'oeil qui ne trompe personne. Mais ce n'est pas parce qu'on a un avis différent, et qu'on le dit, que c'est forcément de la méchanceté, que c'est forcément fait pour le blesser, pousser l'autre à être triste et à supprimer son article, que c'est forcément pour l'attaquer personnellement. Bien au contraire ! Quand je laisse un commentaire pour dire que je ne suis pas d'accord sur un point de l'analyse – et je l'ai encore fait ce matin même avant d'écrire cet article – c'est toujours pour échanger des idées, discuter. Un débat ce n'est pas un combat, un duel, c'est une discussion.

C'est pourtant intéressant cette idée de ne pas commenter quand on n'est pas d'accord comme pour épargner l'autre, sauvegarder son ego, préserver son estime de soi ; cette idée de l'autocensure qui va à l'encontre de l'océan de liberté qu'est internet. Ça interroge aussi ce qu'est le partage. Est-ce que l'on considère ça comme dans "partager un centre d'intérêt" ou est-ce qu'on le considère comme "partager des informations, des idées : échanger" ? Je pense qu'un avis contraire, négatif ou nuancé, mérite autant qu'un avis positif d'être partagé. Encore une fois, je comprends cette idée de vouloir en quelques sortes sauvegarder la personne, et en même temps je trouve que c'est mettre dans la même boîte les commentaires des gens haineux et ceux des gens comme moi, qui veulent juste pointer un point de l'article, un petit quelque chose qui les chiffonne, et cherchent simplement une discussion. Et je crois que ce n'est pas sain de s'autocensurer, comme ce n'est pas sain de laisser des commentaires dont la teneur est "t'es qu'un idiot" ou "dis donc, tu serais pas un peu jaloux ?" comme si la jalousie pouvait tout expliquer, comme pour insulter l'autre et le déprécier.

Je trouve vraiment dommage que certains aient peur de donner leur avis mais en même temps je comprends qu'ils soient échaudés par les lynchages en règle auxquels on assiste parfois (et dont j'ai déjà été victime il y a quelques années), et par les blogueuses qui suppriment les commentaires ou répondent avec des sarcasmes en essayant de faire bonne figure et de cacher le fait qu'elles ne le prennent pas du tout à la rigolade. Mais vraiment, si vous n'êtes pas d'accord, n'hésitez pas à le dire ! Un débat est une discussion, pas un combat au cours duquel il faut s'écharper, en appeler à ses amis pour venir lyncher l'autre, se jeter des noms d'oiseaux à la figure... c'est une discussion, où l'on ne cherche même pas forcément à convaincre l'autre, juste à comprendre son point de vue et faire comprendre le nôtre.

C'est quand même dommage et triste que certaines personnes ne se sentent pas en sécurité à l'idée de dire qu'elles ne sont pas d'accord, qu'il y ait cette tension qui plane. Et en même temps je comprends tout à fait parce que parfois, quand j'écris certains articles, j'ai un peu peur de me faire attaquer avec hargne même si, depuis la dernière fois, ce n'est arrivé je crois qu'une fois, que ce n'était pas bien méchant et que ça a été plutôt vite désamorcé :) (comme quoi tout n'est pas perdu xD).

En gros j'essaye de réhabiliter cette idée du débat nom de nom ! :P

Qu'en pensez-vous ?

Suis-je obligée de préciser sur cet article que si vous n'êtes pas d'accord il faut le dire ? :P

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 commentaires:

  1. Chouette article, pour remettre au clair ce qu'est l'échange.
    Dommage pour toi je suis d'accord et je ne vais pas te faire un long pavé.
    Quand tu viens sur mon blog, sur les articles humeurs, quand tu n'es pas tout à fait d'accord... Moi je trouve ça génial de pouvoir en discuter en quelques paragraphes, approfondir l'idée. Et tout ça dans le respect. Et puis ça force l'ouverture d'esprit c: !
    Le tout n'est pas de vouloir que l'autre pense au final comme nous, non, non, c'est juste d'expliquer au mieux notre point de vue pour ouvrir de nouveaux horizons ~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis laisser des commentaires où on n'est pas tout à fait d'accord n'empêche pas de dire quand on est d'accord !

      Supprimer
  2. Il y a quelque chose que j'ai vite remarqué sur la blogosphère, de manière assez générale, c'est justement ce non désaccord ou plutôt cette tendance à ne dire que tu du bien dans les articles qu'on commente et s'abstenir pour le reste.
    C'est le monde des paillettes et du paraître qui veut ça je pense.
    Ça sera peut être mal prit mais je trouve que le petit monde du blogging est assez faux-cul. Non pas que je sois la perfection incarnée mais j'ai des démangeaisons depuis que j'ai ouvert mon blog. Entre les commentaires bateaux qui sentent le copié/collé ou ont été très clairement postés sans que le contenu de l'article en question ait été lu et les gens qui ont l'air de Bisounours sur pattes à renfort de "t'es un amour", "ma belle", etc... j'ai envie de dire stop !
    Les réseaux sociaux c'est pas la même chose. La mode est au clash. Il faut être cassant, blessant et méchant. Alors oui, comme toi j'ai tendance à me dire qu'internet devrait favoriser (avec l'anonymat) le dialogue et le point de vue variable qu'en société on à plus facilement à mettre en silence dans certaines situation mais j'ai bien peur que le monde du blogging soit différent.
    Personnellement le coup du "si tu n'aimes pas tu ne commente pas" je trouve ça absurde et ridicule. Ma vision des choses c'est plutôt "si ça ne t'intéresse pas tu ne commentes pas", ce qui est tout à fait différent. A partir du moment ou l'on décide de commenter c'est que pour moi - d'accord ou pas d'accord - c'est un sujet qui nous à intéressé et on a envie d'y apporté son point de vue justement parce que le sujet en question nous touche d'une manière ou d'une autre. Et je ne vois que du positif là-dedans.
    Après oui, y'a quand même la manière de présenter les choses et son point de vue. Expliquer pourquoi pour faire avancer le débat et s'écouter les uns les autres. (Enfin se lire) Enfin tout ça tu l'exprimes déjà très bien dans ton article.
    Je voulais surtout rebondir sur cette pratique qui avait l'air courante dans le milieu du blogging. (Je m'arrête avant de dépasser la limite de caractère cette fois lol)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si c'est le monde du paraître, en tout cas pas forcément du côté des commentateurs (eux c'est plutôt la peur de se faire taper sur les doigts), mais peut-être que ça joue effectivement du côté des blogueurs qui suppriment les commentaires des gens en désaccord pour leur ego/montrer aux autres que tout le monde est d'accord avec eux/que sais-je.
      Haha ! Les commentaires bateau ça fait longtemps que j'ai pas eu ! Très très longtemps ! Pour mes "ma belle" je fronce parfois le nez mais généralement je pense que c'est un peu sincèrement gentil et bienveillant. Par contre tout les "bonjours mes petits lapins en sucre" et compagnie... bof, pas fan, ça fait très édulcoré, très bisounours... bonjour tout court ça suffit amplement x)

      Justement, la mode est au clash grâce à l'anonymat. C'est vrai que l'anonymat permet l'écriture de témoignages assez fort, ou tout simplement des choses personnelles que l'on ne dirait pas dans la "vraie vie"/vie matérielle, mais au bout du spectre il y a toutes les personnes qui clashent. Et je me demande à quel point le clash des réseaux sociaux n'est pas lié à l'édulcoré gentillet des blogs dans le sens où, comme on se fait taper dessus pour un rien sur les réseaux sociaux, sur les blogs (sphère lié par des liens, des pages, des comptes, mais finalement distincte) on a envie de positif et donc on accepte moins la critique négative parce qu'on a peur que ça soit des relents des gens des réseaux sociaux qui parviendraient à s'infiltrer dans les fissures du mur séparant blogs et réseaux sociaux. Mais peut-être que je vais un peu loin, c'est à étudier sérieusement ^^'
      Tout pareil, il n'y a que du positif. En fait je crois que la blogueuse qui s'applique cette règle n'a soit pas confiance en elle pour laisser des désaccord gentils et donc a peur de déraper, soit n'a pas confiance en les autres et ne veut pas prendre le risque de se faire taper dessus (soit effectivement elle ne veut les blesser, m'enfin on rejoint la première hypothèse : si elle ne veut pas les blesser c'est qu'elle sait/pense/craint que son commentaire négatif sera méchant, enfin je crois, c'est l'impression que ça me donne en tout cas).
      Quand j'ai commencé mon premier blog sur blogspot avec Hellocoton, je me souviens qu'il y avait beaucoup de clashs (c'était y'a 4 ans je crois bien, à la louche) et j'ai l'impression qu'aujourd'hui il y en a moins (ou alors je tombe jamais dessus du fond de ma tanière, haha xD. Et si effectivement il y en a moins, je me demande si ce n'est pas imputable aux commentateurs échaudés qui n'osent plus (du coup plus de blogueurs blessés, du coup plus de réponses méchantes, plus d'"envenimages" et crépage de chignons et roule ma poule). Mais du coup aussi plus de commentaires seulement en accord avec les articles et cette vilaine impression que tout le monde est toujours d'accord avec tout le monde (quel ennui, le jour où ça arrive vraiment dans le monde je me suicide xD)

      Supprimer
  3. Sur mon blog emploi, il m'arrive régulièrement d'avoir des commentaires de personnes qui n'hésitent pas à me voler dans les plumes, sur les réseaux sociaux. Il faut dire que le chômage est un sujet qui fâche et beaucoup ont tendance à mettre tous les chômeurs dans le sac du fainéant vautré devant la télé !
    Pourtant je ne les censure pas, même lorsque je ne les apprécie pas du tout (certains n'hésitent pas à insulter...ceux-là j'avoue que j'hésite), car comme toi je pense que tout le monde a le droit d'avoir son opinion et de l'exprimer. C'est idiot de s'auto-censurer car un débat ne peut que faire évoluer (sauf lorsque c'est un dialogue de sourds, ,ça arrive évidemment). Après oui, j'ai l'impression que certaines blogueuses n'aiment que les commentaires positifs et le lèche-bottes, il m'est arrivé plus d'une fois de me faire censurer chez les autres, c'est dommage, je ne suis jamais vulgaire ni insultante (même si je suis directe). Après ma foi, si certaines veulent vivre dans un monde de bisounours grand bien leur fasse, j'irai lire et commenter ailleurs :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore reçu d'insultes mais je dis souvent que ça sera ma limite et que je supprimerai. Après j'imagine qu'il y a aussi des cas particuliers.
      Par contre je crois que ça m'est déjà arrivé de voir un de mes commentaires disparaître x) Je crois que parfois, même sans insultes ni rien, le fait que ça soit direct est ce qui dérange, qu'on n'entoure pas le propos de "je suis d'accord avec toi sur tout sauf sur ça, je suis désolée, je ne veux pas te blesser" et bla bla bla x)

      Supprimer
  4. De manière générale, je retrouve tout ça comme une ambiance propre aux articles sur le blogging, sur le fait d'être blogueuse (parfaite)(et simple)(et modeste)(et "je fais ça pour le partage, pas pour les stats")(arrête de te justifier, tout le monde s'en fout) et sur le fait d'être celle qui réussit parce qu'elle fait des trucs sûrement pas cools genre elle critique les gens, elle a vendu son âme pour une crème anti-rides, elle a plus les pieds sur les terres, blablabla. Au fond, on s'en fout.

    Le seul truc que je voulais dire, en fait, c'est l'uniformisation de la pensée et des avis sur certains sujets, qui en deviennent "tabous", alors que c'est parfaitement ridicule. L'exemple le plus parlant est celui qui englobe tous les aspects du blogging et des réseaux sociaux. Il y a un an, je lisais les articles qui me passaient sous le nez, par curiosité (ma dernière expérience blog, ça remonte à Skyrock en 2010, donc j'découvrais un nouveau monde en mode "whahou" comme les crêpes)(pas d'bras, pas d'chocolat).

    Maintenant, force est de constater que les "arguments" évoqués sont toujours les mêmes (si tant est que ce soit des arguments)(c'est plutôt des ressentis personnels à chaque fois)(normal, dans les exemples auxquels je pense, on écrit sur du partage d'expériences, le fait d'être une blogueuse toussa), tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil sauf elle et elle et encore elle mais bon je dirais pas de nom parce que j'ai une éthique (blablabla)(on a le pendant inverse : je donne des noms parce que sinon, on va juste m'accuser de jalousie)(perdue ma grande, tu es jalouse dans tous les cas, cherche pas), je blogue pour le partage, je blogue donc je suis... BREF.

    Ça me fait aux émissions de TPMP. On brasse du vent, au final. Et à chaque fois que j'interviens sur ce genre de sujet (c'est rare, de temps en temps, ça m'arrive), je me sens obligée de marquer en majuscules "ET ÇA N'ENGAGE QUE MOI, ME SAUTEZ PAS A LA GORGE BANDE DE SAUVAGES".

    Je trouve ça fou.

    On est forcée de se pondérer sur des trucs déjà pondérés eux-mêmes, pour être certaine de heurter personne, dans l'immensité des utilisateurs du web. Tu peux parler de ta frousse des bébés phoques, on peut toujours trouver un truc sur lequel venir te titiller et qui n'aura rien à voir.

    Cette édulcoration permanente, c'est lassant.

    P.S. : Je ne sais pas faire des commentaires courts et structurés.
    P.S. 2 : Je te lis souvent, mais je ne commente jamais.
    P.S. 3 : C'est très intéressant quand même, bien que je ne commente jamais.
    P.S. 4 : Bien entendu, tout ça n'engage que moi, blablablablablablabla.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas sûre de comprendre ce que tu voulais dire dans ton premier paragraphe :/

      C'est vrai que c'est un peu cliché de dire que l'on blogue pour le partage haha x) Mais force est de constater que c'est mon cas puisque j'aime débattre x) Et, s'il m'arrive de citer les noms dans mon article, ce n'est pas parce que j'ai peur qu'on dise que je suis jalouse mais simplement parce que comme ça les personnes qui lisent mon blog et peut-être ne voient pas ce dont je parle vont pouvoir aller se faire leur propre avis, ce qui est quand même vachement mieux.

      Brasser du vent oui et non. Oui dans le sens où on répète toujours la même chose (par exemple effectivement avec le partage, que l'on brandit pour justifier/se rassurer/comme un modèle à suivre mais qui, comme on le répète tellement, n'a plus de sens (d'où la juxtaposition du partage et de l'autocensure, qui est complètement paradoxal)), mais non dans le sens où on touche quand même à quelque chose d'assez fondamental qui est "est-ce que l'on peut tout dire ?". Parce que finalement, ici, on parle des blogs et au final on n'y passe pas la majorité de notre vie. Mais qui me dit que cette blogueuse qui a dit qu'elle ne disait pas quand elle n'était pas d'accord, ne s'autocensure pas dans la vie ? (et c'est aussi pour cette raison, pour généraliser et embrasser la "vraie vie" que j'ai pris des exemple hors internet). On touche en fait à l'autocensure, la prise de pincette, de la société en générale et dont les blogs sont une image parce que l'on y transpose nos habitudes et ce que l'on connaît.

      P.-S. : Ne t'inquiète pas, on s'y fait très bien
      P.-S. 2 : C'est dommage, je suis sûre que tes interventions seraient très intéressantes ! :)
      P.-S. 3 : Merci :)
      P.-S. 4 : Allons, pas d'ça avec moi ! ;)

      Supprimer
  5. C'est drôle, parce que j'étais justement en train d'écrire un article sur le côté consensuel des blogs féminins et du fait qu'on devenait de plus en plus "béni oui oui". Merci en tout cas de ton point de vue :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Préviens-moi quand tu le publieras ! :)

      Supprimer
  6. Le débat peut vite tourner au combat quand on sent que la/les personne(s) en face ne semble(nt) pas vouloir comprendre un point de vue différent. Je me rappelle de débats houleux et désagréables avec des proches car je n'avais pas le sentiment d'être comprise, alors que tout ce que je recherchais c'était une ouverture d'esprit face à des opinions bien arrêtées (et souvent généralistes et biaisées)... C'est pour ça que j'aime bien les discussions que tu lances, car elles sont toujours ouvertes, avec un vocabulaire précis et recherché, au moins, on s'arrête moins sur la forme et on se concentre sur le fond!
    Et pour en venir aux débats lancés spécifiquement sur les blogs, je ne peux pas dire que j'ai un avis précis, car je n'y fais pas attention... Ca avance le débat, hein ? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les débats fermés je connais ! Quand mes parents parents justifient une espèce de racisme latent par la biologie, par exemple.
      Je suis ravie que mes réflexions te plaisent ! :)
      Est-ce que finalement dire que l'on ne s'intéresse pas à ce genre d'articles ne fait pas partie du débat ? ;)

      Supprimer
  7. Je crois que c'est une réaction épidermique des bloggeuses, on tient à préserver une certaine bienveillance sur les blogs. Il y a tellement de trolls ailleurs, de remarques purement méchantes ou nauséabondes, juste pour le plaisir de blesser ou provoquer des réglements de compte en ligne, que l'on veut vraiment s'en démarquer. Mais j'imagine qu'il nous arrive de pêcher par l'excès d'inverse! J'avoue que c'est vrai qu'il m'est arrivé de lire des choses avec lesquelles je n'étais pas vraiment d'accord, mais si le sujet n'est pas un thème qui me tient particulièrement à coeur, un que je souhaite défendre bec et ongles, je m'abstiens de commenter. Il faut choisir ses combats! :)
    Julia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois effectivement qu'il y a une part de réaction à ce que l'on peut voir ailleurs, c'est ce que je disais dans ma réponse à Darkrevette d'ailleurs.
      Mais il ne s'agit pas non plus, pour ceux qui osent critiquer négativement un article, de ne laisser que des commentaires "méchants" et d'être des espèces de serial-détracteurs. Je crois que ça intervient aussi, peut-être qu'il y a cette idée que la personne qui n'est pas d'accord vient pourrir les articles, le fait avec tous le monde...
      Choisir ces combats, oui et non... ça m'est arrivé de m'abstenir de commenter quand je n'étais pas d'accord mais davantage parce que je ne savais pas exactement ce qui me chiffonnait et comment argumenter que parce que le sujet ne m'intéresse pas. Choisir ces combats permet de mieux répartir l'énergie que l'on utilise et en même temps c'est laisser passer des choses sur lesquelles il peut y avoir de vrais débats et de vraies questions de fond.

      Supprimer
  8. Parce tout a plus ou moins déjà été dit je garde en tête cette idée principale et conductrice quand je commente : tout peut être dit mais la manière y fait beaucoup.

    En regardant en moi-même et en relisant mes commentaires, en faisant attention à ne pas blesser, à ne pas être violente sans faire attention on peut changer beaucoup de choses ! C'est ce que je fais depuis quelques mois et plus aucun conflit depuis (ou réaction d 'une blogueuse qui n'aimerait pas mon commentaire) ^^
    J'en parle un peu ici si ça vous dit (ça parle plus des rapports IRL mais c'est similaire finalement) : http://www.ca-se-saurait.fr/2015/08/13/ca-se-saurait-si-on-pouvait-dire-ce-quon-pense-en-societe/)

    Allez, bises les connasses ! (ah non, donc là, je n'applique pas ce que je dis mouhahaha (mais je sais qu'avec vous on peut rigoler^^))

    Ps : peut-on faire une exception envers ceux qui disent "Namasté" à tout bout de champ ?, ok, je sors --->

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bien sûr, la manière y fait beaucoup. C'est sûr que commencer par "tu dis vraiment n'importe quoi parce que de un blablabla et de deux blablabla donc avant de déblatérer des conneries renseigne-toi un peu !" ça ne le fait pas trop et ça crispe tout de suite !
      Je vais lire ton article (et aussi deux autres qui m'intéressent tant que j'y suis ! :P).

      Supprimer

Un petit mot ? :)