lundi 30 mai 2016

Ce que l'on demande aux femmes

Bonjour !

Aujourd'hui, à défaut de gagner mon combat contre ma coupe menstruelle, j'aimerais élargir une réflexion que j'avais eu l'année dernière et qui me trotte dans la tête depuis déjà plusieurs jours, revenant inlassablement à la charge, et dont j'ai encore eu un exemple ce matin. Si vous me suivez depuis un certain temps vous vous souvenez peut-être de l'article que j'avais écrit sur les qualificatifs employés pour définir la championne de cyclisme Pauline Ferrand-Prévot. J'y disais que ce que l'on demandait au sportives c'était d'être jolies. Mais force est de constater que c'est ce que l'on demande aux femmes en général.

Je sais, là, au mieux, pour vous, je suis lente à la détente et, au pire, je suis une abrutie finie pour ne m'en rendre compte que maintenant x) En fait j'ai commencé à tiquer quand j'ai regardé le replay de la première de l'Hebdo Show où Arthur a commencé à faire l'éloge d'une de ses chroniqueuses en disant "elle est belle, elle est intelligente..." (ce que l'on entend par-tout !), et j'en ai eu un autre exemple ce matin en écoutant l'émission de Jean-Marc Morandini sur Europe1 : ils parlaient de la "magnifique" Ophélie Meunier. Puis ils ont précisé que la remplaçante de Léa Salamé dans l'émission de Laurent Ruquier avait des enfants, et ça avant de dire qu'elle avait fait hypokhâgne et khâgne.

On pourrait dire qu'on s'en fiche complètement, mais en fait non. Les suites de qualificatifs que l'on attribue aux chroniqueurs ou invités pour les présenter répondent aux codes de la société : on met en avant les qualités les plus à même de montrer que la personne est super géniale, fantastique, et qu'on a beaucoup de chance de l'avoir sur le plateau. Et donc, si on qualifie d'abord les hommes de "drôle", "sympa", "fort", etc. on qualifie les femmes d'abord de "belle" et ensuite seulement on ajoute "intelligente" ou "drôle" mais, surtout, d'abord "belle". De même avec Vanessa Burggraf, qui succédera à Léa Salamé à la rentrée ; on précise qu'elle a des enfants comme pour rassurer sur le fait qu'elle soit bien une femme, qu'elle remplisse bien son rôle de femme. D'abord belle, ensuite les enfants, et ensuite seulement éventuellement on donne ses qualifications au poste ou, dans le cas de Pauline Ferrand-Prévot, ses titres sportifs.

Je pense qu'il faudrait vraiment régler ce problème parce que ça participe au regard qu'une partie de la population pose sur les femmes qui seraient d'abord de jolis objets, mais ça en est aussi issu. C'est parce que dans les imaginaires sociaux et communs une femme doit d'abord être belle et s'occuper des gosses que l'on les qualifie d'abord de belles. Du coup, évidemment, ne plus qualifier en premier de "belle" les femmes des média ne réglera pas les problèmes, tout comme ne plus le dire du tout parce que ça reste un compliment et qu'il serait stupide de vouloir l'interdire, mais peut-être que le placer en deuxième ou troisième position participerait à mettre autre chose en avant que la beauté.

On pourrait me répondre que l'on parle de télé et que donc être beau est important et je serais d'accord. Mais est-ce que l'on qualifie de beau le nouveau présentateur de Capital ? En plus, j'étais super déçue, Jean-Marc Morandini ce matin n'a pas précisé s'il avait des enfants alors que moi je voulais savoir parce que c'est important comme information quand même ! :P

Le problème ce n'est pas qu'on qualifie les femmes de "belles", c'est que ça soit le premier qualificatif qui sorte, qu'on le dise à chaque fois que l'on parle d'elles, et qu'on n'ait pas le même traitement avec les hommes.

Au final on ne demande pas la même chose aux femmes qu'aux hommes, on est toujours enfermé dans les vieilles idées d'il y a deux siècles qui voulaient que les femmes ne doivent pas lire ni s'occuper de politique parce que ça ne ferait qu'aggraver leur hystérie. Ensuite, quand elles ont travaillé, c'était majoritairement sous la direction d'un homme (comme infirmière ou secrétaire par exemple). Aujourd'hui les femmes travaillent en majorité mais doivent encore justifier du fait qu'elles soient des femmes : donc quand elles arrivent à la présentation d'émissions, à des postes importants, on rassure sur leur beauté et sur le fait qu'elles soient mères. Comme si l'on disait : "regardez ! Ce sont de vraies femmes ! Elles répondent à ce qu'on demande même si elles travaillent".

Les média sont la marque de ça mais aussi, de par la faible exposition* qu'ils donnent aux femmes, le producteur : en mettant en avant la beauté on répond aux codes de la société et en même temps on contribue à les diffuser, cela en plaçant aussi les femmes à certains postes et pas à d'autres (peu en sport par exemple).

(*Selon un petit compte-rendu qu'une prof nous avait donné au premier semestre, que j'ai retrouvé sur le site du ministère et que je vous ai mis dans l'article : on n'a pas atteint la parité dans les médias – voir page 55 –, et rien que quand on regarde la grille d'Europe1 on voit le problème ! J'ai trouvé l'édition 2016 ici).


Ce que l'on demande aux femmes c'est d'être belles et ça me fait d'ailleurs penser à un article assez ancien (et qui n'est plus en ligne) de Et Pourquoi Pas Léa qui se demandait s'il fallait être jolie pour bloguer. Pourquoi ne pas se demander s'il faut être jolie pour sortir dans la rue ? :P Je me moque un peu, mais quand Darkrevette m'a dit qu'elle voulait voir ma tête sur un de mes articles j'ai répondu qu'il valait mieux pas parce que ça allait la faire fuir, haha ! ;D Cela dit ce n'est pas exactement la même problématique.

De fait, être beau c'est mieux, on trouve les gens beaux plus sympa, etc., et on se fait toujours un avis en premier sur le physique. La question de Léa est un peu différente dans le fond parce qu'elle pose directement la question de l'exposition (médiatique, en quelques sortes) : faut-il être belle quand on s'expose (dans un medium) ? Et par le "faut-il" on passe directement à la question de l'obligation. Autrement dit : peut-on bloguer si l'on n'est pas beau/si l'on est moche ? Et ça rejoint la question de cet article : on demande aux femmes d'êtres belles quand elles se présentent à la face du monde, c'est la première chose à laquelle on s'intéresse.

Je ne sais pas si cette propension à toujours nous ramener à notre physique vient d'une peur ou je ne sais quoi, mais ça serait bien que ça s'arrête, parce que les femmes ont aussi des cerveaux, que de ce que j'ai lu ils sont, ramenés proportionnellement à la taille du corps, plus gros que ceux des hommes (et toc !), et que dès que les filles ont eu accès au bac elles ont assez rapidement été plus nombreuses que les garçons à l'obtenir (et re toc ! :P).

Je crois qu'au fond le choix des qualificatifs est pour une grande part inconscient, mais ça dénote justement des images que l'on a des hommes et que l'on a des femmes dans notre société. Et si ces images sont toujours là on ne parviendra pas à l'égalité entre les hommes et femmes, donc ces petits signes sont de très bons indicateurs, je pense !

Qu'en pensez-vous ?

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. On en revient toujours au même Melgane. Je crois que le discours ne change pas car nous préférons nos habitudes même mauvaises - elles nous rassurent.
    Chaque jour je vois des femmes conscientes du recul des mentalités mais qui disent "a quoi bon le remarquer, le faire remarquer, à quoi bon dire qu'on n'est pas d'accord." Si les femmes ne s'affirment pas davantage, rien ne bougera.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, et ça ne vaut pas que pour les femmes ! Ça vaut pour tout. Quand j'ai entendu une amie dire "ce midi, je mange comme une grosse" je me suis pas gênée pour lui faire remarquer que c'était du grand n'importe quoi... je crois qu'en fait IL FAUT dire quand quelque chose ne va pas, parce que sinon la personne continue de ne pas voir le problème. Certainement que ces journalistes et animateurs qui commencent en disant "elle est belle, elle..." ne voient pas le problème, mais si personne ne leur dit jamais ils ne le verront jamais. Il faudrait toujours oser dire quand un propos est le marqueur de quelque chose.

      Supprimer
  2. Je suis malheureusement d'accord avec ta critique...
    Sable

    RépondreSupprimer
  3. Malheureusement on ne se rend pas toujours compte à quel point le sexisme, mais aussi toutes sortes de discriminations peuvent être ancrées dans notre société, et propagées par les médias. Sur le site antisexisme.net il y a toute une série d'articles sur l'idéal de beauté féminin si ça t'intéresse ^^ (je me suis intéressée depuis quelques mois au féminisme et je trouve plein de choses intéressantes ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de l'info, j'irais certainement jeter un coup d'oeil ! :)

      Supprimer
  4. Salut ! Je découvre ton blog et je dois dire que tu sais trouver les mots sur ce que je pense. Hélas la société est ainsi faite aujourd'hui mais je suis convaincue tout comme toi qu'à force de dénoncer ce genre de propos qui peuvent passer pour anodins au premier abord les mentalités finiront par changer, même inconsciemment pour les personnes concernées. Il n'y a qu'à voir par exemple le bond en avant qu'à parcouru le féminisme ces dix dernières années : il y a dix ans c'était nul d'être qualifié-e ainsi, on passait pour une sorte de chieuse hystérique aux yeux de la plupart des gens et aujourd'hui ce serait presque devenu hype, la lutte anti-harcèlement de rue a la côte ces derniers temps. Alors je reste positive !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais en même temps, en 10 ans, les choses ont tellement peu avancées... y'a encore un très long chemin à faire !

      Supprimer
  5. Bon ça fait des semaines que passe ici pour commenter et que je repars sans l'avoir fait (La faute à la pluie !) donc hop ! Cette fois je m'y mets vraiment.
    En plus j'étais mentionnée dedans et je me suis dit "hein ? Moi ? Qu'est ce que j'ai encore fait comme bêtise ?" :-P Dommage au passage que l'article de Et Pourquoi pas Léa ne soit plus en ligne, le sujet avait l'air intéressant.
    Bref, je te rejoins totalement sur tout ce que tu dis, ça me semble assez évident effectivement. Mais même si ça l'est tu as raison de le dire, le dénoncer, l'écrire noir sur blanc ! Je ne comprends pas que les choses n'évoluent pas plus sur le statut des femmes et le regard qu'on leur porte. Parfois j'ai du mal à me dire qu'on est en 2016.
    Un autre exemple, mais très bête (non mais vraiment), tu as déjà remarqué que dans les films ou séries, si il y a un couple de grands-parents la femme à toujours l'air 1 million de fois plus fraîche et jeune que son mari ? Elle à soit le cheveux blond très pâle, ou coloré, elle est encore mince et tonique, parfois liftée alors que monsieur peut se permettre la petite bedaine et le crâne dégarnit. Est ce que c'est normal ? Pourquoi la femme doit dédoubler (ou plus) d'effort pour ETRE et RESTER jolie. Pourquoi ça doit la définir avant toute chose ?
    C'est comme sur le net, à l'époque des tchats ou des discutions msn avec des personnes qu'on connaissait peu, ou des forums... combien de fois les mecs avec qui je parlaient se sentaient obligé de me dire "t'es super jolie ! C'est toi sur ton avatar ? T'as d'autres photos ?" et ça tournait en boucle sur mon physique, comme si rien d'autre n'était d'un intérêt quelconque. Ça m'a toujours énervée, et d'ailleurs depuis toujours je n'ai jamais aimé les compliments sur le physique. Je déteste être "appréciée" pour ça. Enfin j'ai un look particulier qui "choque" un peu donc ça calme les mecs en théorie.
    Mais bref, tout ça pour dire que c'est vexant et réducteur. Que les hommes n'ont pas cette même "pression" sur leurs épaules et qu'il serait temps que les femmes en soient aussi libérées.
    Oh y'avait eu aussi cette gendarmette hyper sexy façon cagole qui avait - bien sûr - été choisie pour représenter l'image des femmes dans la profession. Comme si il fallait avoir l'allure d'une mannequin même dans la police, ou la médecine, tec.... (et elle avait été victime harcèlement sexuelle par son supérieur d'ailleurs) Enfin bref.
    J'avais en plus toutes ces choses à dire, il était temps hein :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas gentil de mettre ça sur le dos de la pluie alors qu'elle peut pas se défendre x) :P

      Tu n'as pas fais de bêtises !

      Ce n'est pas un exemple bête (arrête de te dénigrer comme ça !), au contraire, parce que les films et séries jouent sur l'image (il y a peu de jeune héros mâle non musclé par exemple ! alors que dans la vraie vie ben... voilà quoi xD). Je crois que si on demande aux vieilles de rester jeunes c'est parce que la beauté c'est la jeunesse, le jeunisme. On a vu ça en Histoire de l'Art quand on a parlé de l'époque de Cléo de Mérode (faut dire qu'elle est belle !) où la beauté qui était mise en avant c'était la beauté jeune et c'est encore le cas aujourd'hui, on a du ma à qualifier les vieux de beau...

      Haha x) Ben c'est-à-dire que les compliments que le physique ne sont pas très valorisants dans le sens où on n'a pas fais exprès... alors que sur quelque chose que l'on fait (une tenue bien assortie par exemple) c'est nous qu'avons fait, on a du mérite, alors que le physique... c'est comme complimenter des parents parce que leur gosse est beau... ils ont pas fait exprès, ils y sont limites pour rien en fait x)

      Je crois que les hommes n'ont pas la pression d'être beau (quoi que) mais qu'ils ont la pression de "être musclé". Y'a qu'à voir les films, les magazines, les pubs de parfums, de slip, de voiture, qui embauche des égéries venues du monde d'Hollywood, musclées ou, encore mieux, des sportifs de haut niveau. Il y a quand même un modèle de la beauté masculine qui nous suit depuis toujours (y'a qu'à voir les statues de l'Antiquité, et d'ailleurs, sur le temps long, la nudité masculine a été plus représentée que la féminine). Il y a aussi je pense une certaine pression autour du poil : on se moque des cyclistes qui s'épilent mais alors perso les jambes des footeux à la télé je vois pas de poils non plus... dans les pubs pas de poils non plus...

      Supprimer
    2. Notre prof au premier semestre (le cours était sur l'histoire du genre, les hommes et les femmes en France à l'époque contemporaine (donc à partir de 1789)) nous avait fait voir un clip de l'UE pour promouvoir les filières scientifiques pour les femmes et les encourager a aller là-dedans... Elle date d'il y a deux ou trois ans je crois... comment dire... on voit des filles en blouse et talon qui dansent et... le clip ressemble à une pub de Sephora ou Nocibé, c'est colorée avec plein plein de maquillage... Et à la fin le logo était écrit au... rouge à lèvre !

      Supprimer

Un petit mot ? :)