mercredi 3 février 2016

Barbie n'est pas qu'un jouet


Bonjour !

Depuis une semaine on sait que Mattel va créer des Barbie différentes, conformes à la multitudes de couleurs de peau et de morphologies des femmes du monde et je dois dire que je suis surprise que la blogosphère ne se soit pas plus que ça emparée du sujet. Je n'ai lu que deux articles qui se disaient pour, sans plus développer, et un article sceptique. Du coup j'aimerais bien qu'on parle des enjeux derrière Barbie parce que oui, il y a vraiment des enjeux derrière Barbie ; ce n'est pas juste une lubie de communication de la part d'une société qui essaye de relancer ses ventes : il y a des questions importantes derrière.

Sur l'un des articles écrits par une blogueuse qui était satisfaite de cette annonce il y avait un commentaire d'une madame qui disait que Barbie ce n'était que du rêve, qu'en gros ça ne représentait pas le but ultime des petites-filles, et qu'il fallait faire la part des choses. Je crois que c'est simplifier à outrance ce qu'est Barbie. Barbie est un jouet, certes, mais Barbie est bien plus que ça : Barbie est une image. Une image des femmes telle qu'on les conçoit dans leur perfection dans nos imaginaires sociaux occidentaux (parce que ce modèle de beauté n'est pas le seul, il y avait d'ailleurs eu un reportage très intéressant à ce sujet dans les Carnets du Monde (comme tous les reportages de cette émission :P)).

Comme je l'ai répondu à la madame (je ne sais plus sur quel blog j'ai lu l'article) un rêve ça se poursuit. Un rêve on veut l'atteindre. Si une fillette a pour rêve de ressembler à Barbie elle va faire ce qu'il faut pour ressembler à Barbie et coller à cette image de perfection (même si ce n'est pas forcément conscient et que ça lui passe plus ou moins quand elle grandit). Le problème c'est qu'on peut être belle sans avoir de longues et fines jambes, sans être toute maigre. Barbie vend une image de beauté et j'ai presque envie de dire qu'elle sous-entend que les femmes qui ne lui ressemblent pas ne sont pas belles, mais j'ai un peu peur que ça ne soit pas tout à fait exact et soit de la sur-interprétation. De plus Barbie ne vend pas qu'un physique : elle vend une image dans le sens large du terme, elle vend une image de la vie quotidienne. Pour reprendre l'exemple que je donnais dans mon commentaire Barbie est certes vétérinaire mais elle est aussi hôtesse de l'air et pas pilote d'avion. Là où je veux en venir c'est que, et c'est encore assez vrai aujourd'hui, pendant longtemps les femmes pouvaient travailler mais subordonnées à un homme : infirmière petite main d'un médecin, secrétaire... ce que nous dit Barbie hôtesse de l'air c'est qu'une femme peut travailler dans le monde des avions, voyager, en faire son métier mais, surtout, qu'elle doit être subordonnée à un homme et qu'elle ne peut pas piloter l'avion. Je sais que ça peut paraître anodin que Barbie soit hôtesse de l'air et pas pilote, qu'on s'en fiche, c'est un jouet, mais je pense que ça marque en réalité la place que la société souhaite pour les femmes.

Et Barbie vends une beauté unique au-delà des morphologies : elle vend une beauté blanche. Ça me fait d'ailleurs penser à cet extrait de documentaire que j'ai entendu hier ou avant-hier et dans lequel un jeune homme, français sur sa carte d'identité, disait que pour lui être Français c'était en gros, pour schématiser, les blonds aux yeux bleus. Barbie est... une blonde aux yeux bleus ! Elle vend une beauté occidentale, une image de vie parfaite (elle est belle, elle travaille, a de belles maisons...). Barbie n'a pas seulement des enjeux d'image de beauté, d'acceptation de son corps, il y a aussi des enjeux de racisme. La société actuelle est mélangée, la plus grande minorités aux Etats-Unis, importante pour les élections, se sont les Latinos ! Barbie n'est pas un simple jouet, elle nous montre une certaine image de la femme parfaite, de la femme rêvée, telle que doivent être les femmes. Et pour le coup je ne pense pas que ce que je suis en train de dire soit tiré par les cheveux.

Ensuite je pense que, non, un enfant de sept ans n'est pas capable de faire la part des choses, de se dire que Barbie est trop maigre et de critiquer ça. Changer Barbie ce n'est pas calquer sur des enfants des questionnements d'adultes : c'est faire en sorte que l'image que l'on vend des femmes à la société soit plus conforme à la réalité et se détache le plus possible des stéréotypes. Je me souviens avoir lu il y a quelques années l'article d'une maman à qui la fille avait dit "maman tu es grosse mais je t'aime quand même". Qu'est-ce que ça dit de nos enfants ? Ça dit que les enfants, qui partent sans préjugés aucuns, comprennent que, dans la société, les gens minces sont plus aimés que les gens gros. Cette petite fille a voulu rassurer sa mère avec une manœuvre pour dire "c'est pas grave si t'es grosse, moi je t'aime". Alors sans aller jusqu'à dire que Barbie est la seule responsable parce que là pour le coup ça serait faire preuve de mauvaise foi je crois pouvoir affirmer sans trop taper à côté que Barbie apporte une pierre à l'édifice de l'image donnée qu'une société n'aime pas les gros. L'idée ce n'est pas que changer Barbie va régler totalement le problème, l'idée c'est que l'on retire un instrument omniprésent dans la société, un instrument qui est au service des stéréotypes.

Ce n'est pas parce que les enfants ne sont pas capables de faire la part des choses que Barbie ne fait pas de dégâts. Barbie n'est pas qu'un jouet, c'est "une arme de propagande" (je mets les guillemets parce que les termes sont un peu forts pour ce que je veux dire). Evidemment, Barbie n'est qu'un symptôme, pas le problème, et ce n'est pas en changeant la morphologie de Barbie que dans cinq ou dix ans le monde se portera mieux (d'autant plus que Mattel l'a fait pour des raisons économiques et de communication), mais c'est un symbole important. Barbie n'est pas qu'un jouet, il y a beaucoup d'enjeux derrière elle, et je suis un peu déçue de n'avoir vu passer aucun article pour le dire.

Qu'en pensez-vous ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

13 commentaires:

  1. Je suis d'accord avec toi, je n'aime pas le concept Barbie et d'ailleurs j'ai vu qu'il y a des personnes qui ont fait des opérations chirurgicaux pour ressembler à Barbie et Ken.
    Les filles ont des poupées mais pas la marque "barbie", elles jouent beaucoup avec les poupées winx et monster high donc ça sort du concept barbie, elles sont plus dans l'imagination féérique. C'est sûr qu'elles sont influencés par les copines (parce que moi je n'ai pas de télé chez moi et donc ce n'est pas moi qui leur montre l'existence de ses jouets...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que Winx et Monster High sont déjà différentes, par leur physique un peu plus "diversifié" et parce qu'elles sont dans un univers imaginaire et pas dans notre univers à nous, ce qui fait qu'il peut y avoir plus facilement dissociation !

      Supprimer
  2. "je suis surprise que la blogosphère ne se soit pas plus que ça emparée du sujet" -> ahahah!

    je suis complètement d'accord avec toi, au-delà du jouet, il y a les idées, le message que ça véhicule. Une norme irréaliste. Un truc de plus qui, in fine, file des complexes aux petites filles.
    J'avoue que j'avais pas plus que ça réfléchi au truc mais de base, je trouvais ça positif. Proposer d'autres modèles aux enfants, des trucs qui sortent de la grande blanche blonde longiligne aux yeux bleus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ""je suis surprise que la blogosphère ne se soit pas plus que ça emparée du sujet" -> ahahah!" Pourquoi ? Tu trouves qu'il y a eu beaucoup d'articles ?

      Supprimer
  3. Oh moi j'avais pourtant l'impression que les blogs en parlaient déjà assez, mais c'est surement parce que je n'aime pas les effets de masse alors je trouve ça suffisant tel quel x')

    Je suis bien entendu d'accord avec tout ce que tu dis, et j'adore ton exemple de la Barbie qui n'est pas pilote d'avion. C'est tout à fait ça. Barbie n'est peut être pas responsable du racisme, sexisme et de l'anorexie ou autres problèmes majeures de ce monde mais ça reste une pierre de l'édifice. Une pierre qu'il est tant de faire tomber.
    Et puis même si - admettons - l'image traditionnel de la Barbie n'avait pas de mauvaise influence/impact (conscient ou inconscient) sur les enfants, en quoi apporter ces nouveaux modèles serait-il pire ? On propose plus de choix, de diversité, et en ce sens ça me semble être un plus.
    Généralement le parent n'impose pas le jouet, c'est l'enfant qui dit "je veux", tout simplement parce que le parent ne veut pas prendre le risque de prendre quelque chose qui ne plaira pas et que l'enfant laissera dans un coin. Ainsi, rien est imposé, ni les blanc, ni les gros, ni les minces, ni les noirs, ni les petits.
    J'ai très envie moi aussi d'écrire sur le sujet car je suis de la génération Barbie, ça à été toute mon enfance. Mais bon, on verra x')
    En tout cas je trouve ton article très juste et très bien argumenté. Tu as raison de faire le parrallèlle avec la place de la femme dans la société.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée de te pourrir ton fil d'actu alors ! :P

      Oui voilà, même si la Barbie actuelle ne faisait pas de mal, introduire de nouveaux modèles n'en ferait pas non plus...

      Écris ton article ! Il ne faut pas aller contre ses envies ! :)

      Supprimer
  4. Merci pour cet article qui met du baume au coeur !
    Hier, j'ai débattu avec une blogueuse qui se demandait s'il était " nécessaire d'avoir une grosse Barbie " en expliquant qu'au début, ça lui paraissait bien mais qu'elle avait peur qu'une gamine qui aurait une Barbie curvy (puisque c'est son nom) lui donne une mauvaise image d'elle. Pour elle, grosse = image mauvaise.
    Barbie pose peut-être des soucis mais le fait qu'elle soit grosse n'en est clairement pas un.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, l'exemple que tu cites démontre bien qu'être "gros" pose problème dans l'image du corps, l'image de la beauté, et que si une fillette a une Barbie curvy elle se demandera si ses parents l'ont choisie pour lui envoyer un message (ce qui est idiot étant donné que je crois que la plupart du temps les parents laissent choisir les enfants). Peut-être aussi que la petite fille aura choisi une poupée qui ressemble à la morphologie de sa mère ! Je comprends que l'on puisse se dire qu'une Barbie ronde, puisqu'on part du principe qu'une Barbie maigre est incitatrice, file des complexes et incite à prendre du poids, mais je crois que ça ne se passera pas comme ça.

      Supprimer
  5. Merci sincèrement pour ton article. Je pense que l'on se dédouane en se disant que ce n'est pas vraie, que l'on est pas influencés, mis pour moi c'est faux. Je travaille en tant qu'éduc sur un foyer, les enfants viennent de tous les horizons possibles et ces différences et métissages se retrouvent également dans l'équipe mais avec une prépondérance de physiques "occidentaux". Sauf que... Entendre une petite fille de 9 ans me dire que c'est cheveux sont moches parce qu'ils sont crépus, qu'elle en voudrait des comme nous (membres d l'équipe) ça fait mal. ET on se rend compte que malgré nous, on est une image, une référence. Alors si c'est le ça avec des adultes lambda je n'ose pas imaginer l'impact des poupées, quand on sait l'importance qu'elles ont pour les enfants.
    Ca me fait aussi penser à la pub always qui veut lutter contre les discriminations hommes/femmes, en disant "à partir de quand être une fille est devenue une insulte". J'adore cette pub elle me parle, et malgré le fait que ce soit "un coup de pub" j'aime son message. Pour autant mon chéri, qui n'est pourtant pas macho ni sexiste d'habitude, me dit détester cette pub car pour lui elle n’est pas nécessaire, c'est exagéré etc. Pourtant, il me dit qu'effectivement les filles ne se battent pas comme les hommes, et ce malgré le fait que j'ai X années d'arts martiaux/boxe derrière moi et qu'il a donc sous les yeux l'exemple d'une femme qui sait se battre. Bref tout ça pour dire que beaucoup de choses sont dites et faites sans penser à mal mais sans penser tout court. Or la symbolique et ce qu'elle renvoie est très importante. Je ne sais pas si mon pavé est intelligible mais en tout les cas merci pour ton article et je pense que c’est une bonne chose ces nouvelles barbies =). Énormément de choses se passent et s'ancre pendant l'enfance, et il faut veiller aux choses anodines si on veut un jour entendre des petites filles dire vouloir devenir pompiers et des petits garçons maîtres d'école =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raaaaaah ! Je t'avais répondu mais ça a buggé et, évidemment, je m'étais dis que copier le commentaire avant de lancer ne serait pas nécessaire... Alors alors alors, je disais donc que : je n'aimerais pas qu'une petite fille me dise ça, je crois. En fait les propos des enfants mettent en évidence ce que notre société renvoie. Parce que nous, nous vivons dedans depuis longtemps, nous avons intégré les schémas sans nous en rendre compte. C'est comme cette blogueuse qui disait que Barbie grosse allait renvoyer une mauvaise image d'elle-même à la petite fille : gros = mauvaise image. Pourtant je crois que c'est cette même blogueuse qui disait qu'elle n'était pas anti gros. Je crois qu'elle est sincère quand elle dit ça, elle ne s'est juste pas rendue compte qu'elle venait de propager un stéréotype, un schéma tout fait.
      Cet exemple aussi montre bien l'intégration des schémas. C'est vrai que les filles à partir d'un certain âge ne savent pas se battre (sauf si elles prennent des cours de sport de combat, évidemment :P) parce qu'elles ont intégré le fait, je crois, que les filles ne devaient pas se battre et du coup elles ne l'ont plus fait et n'ont pas cultiver la manière de se battre. C'est comme la pub de U pour les jouets fille/garçon qui était diffusée pendant Noël. C'est purement marketing mais c'est nécessaire.
      Ton commentaire est très intelligible :D

      Supprimer
  6. non non, enfin j'ai pas fait attention mais je n'ai pas vu un raz de marrée d'articles sur la question, c'est vrai.
    C'est juste la réflexion que je trouve marrante et qui rappelle que les blogs se jettent tous sur les mêmes sujets d'actualité parfois ;) ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah OK ^^'
      C'est vrai que parfois, on est inondé ! Y compris quand ça touche à l'image des femmes, et là j'ai été surprise de ne pas plus en trouver...

      Supprimer
  7. Je suis tellement d'accord avec ça, sur tous les points. Personnellement, je ne me souviens pas de m'être identifiée à mes Barbie, et pourtant avoir trois poupées non blondes m'avait ravie, tellement c'était rare d'en trouver (deux n'étant pas des Barbie, elles n'avaient d'ailleurs pas la même silhouette). Je trouve que c'est une excellente idée d'inclure des Barbie d'apparences différentes, ne serait-ce que pour que les enfants réalisent que la différence et la diversité existent et sont de bonnes choses.

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)