dimanche 6 décembre 2015

Le sexisme des femmes

Bonjour !

Je viens de lire le dernier article de Charlie et je suis... blasée. Je crois qu'il faudrait que j'envoie mes cours d'Histoire contemporaine sur l'Histoire du genre à toutes les femmes de France pour les réveiller un peu. Sinon il y a le livre de Yannick Ripa* aussi... Charlie cite deux articles de magazines féminins à propos d'Adèle et c'est absolument aberrant. Outre le fait qu'il y ait des rappels constants au fait qu'elle soit ronde (comme "mains potelées"), ce que je trouve de très mauvais goût, on s'interroge parce qu'elle ne veut pas se marier, on s'interroge parce qu'elle ne se cache pas de ne pas aimer le caritatif, on s'interroge parce qu'elle en fait soit disant trop quand elle parle de son petit ami, que, peut-être, elle a pris et quittera simplement pour faire un album. Et, le pire de tout, c'est que ces articles sont écrits par des femmes.

Les deux articles que Charlie cite ne sont que des descentes en règles et des diabolisations d'Adèle sous couvert de nous informer sur la situation de son couple (dont, au passage, on se contrefout pas mal). Ce qui transparaît de ces articles c'est une Adèle menteuse, qui en fait trop quand elle parle de son homme, une Adèle manipulatrice qui ne se mettrait en couple que pour pouvoir écrire des albums. Une Adèle _ comble de l'anti-féminin ! _ sans coeur, puisqu'elle préfère boire que lever des fonds pour l'association de son compagnon. On n'a vu en cours que les femmes, depuis au moins le XXème, doivent être du côté du soin et pas de la violence. Les femmes valorisées au front pendant les deux guerres mondiales étaient les infirmières. Donc une femme qui ne se précipite pas pour aider la première association venue c'est louche. Et elle est d'autant moins une femme qu'elle boit et ne souhaite pas se marier.

Sauf que ça coince parce que pendant plusieurs siècles, et jusqu'à il n'y a pas si longtemps, les filles n'étaient éduquées que dans un seul but, un seul objectif, les marier ! La fille devenait jeune femme avec ses règles mais femme par le mariage quand le garçon devenait homme en gagnant des années. D'ailleurs, si le divorce a été créé à la Révolution, Napoléon en avait restreint la possibilité, l'avait rendu plus difficile à obtenir. Puis il a été complètement supprimé, puis de nouveau rétablit dans la deuxième moitié du XIXème. Mais la loi n'a pas vraiment changé les mentalités, au fond. Une fille se doit de souhaiter le mariage. Donc une Adèle, modèle pour beaucoup de jeunes femmes, qui ne souhaite pas se marier, ça la fout mal, quand même. Une raison de plus pour la descendre et sous-entendre de manière plus ou moins dissimulée qu'elle n'est pas normale, qu'elle n'est pas une vraie femme.

Je trouve les deux articles que cite Charlie absolument immondes et indignes. Je ne sais pas si on s'en prend à Adèle parce qu'elle réussit dans sa vie professionnelle sans avoir besoin de se dénuder, ou parce qu'elle réussit avec à côté une vie personnelle un peu chaotique, mais, franchement, c'est indigne. C'est indigne de femmes de s'en prendre à elle comme ça, en véhiculant des clichés sur les femmes qui devraient se marier et faire du caritatif à tous prix. Parce qu'elle ne correspond pas au modèle féminin de la femme mariée bien tranquille qui soutient son compagnon on sous-entend sans trop se cacher que c'est une manipulatrice et une sans-coeur, qu'elle n'est pas une vraie femme. Et on fait des références assez condescendantes et insultantes, je trouve, à son physique. Dirait-on d'un acteur avec quelques kilos en trop qu'il a des "mains potelées" ? Je ne pense pas, en tout cas pas dans un article qui ne serait pas teinté d'une certaine tendresse.

Une femme peut ne pas être féministe, comme un homme peut l'être. Mais utiliser Adèle pour faire passer des messages assez abjectes et l'insulter sous couverture d'information ça dépasse le fait d'être ou non féministe et engagé ou non pour la cause des femmes (et des hommes, puisque quelque part je pense aussi que le féminisme sert à faire en sorte qu'un homme puisse pleurer ou faire de la danse sans qu'on l'insulte). Dans l'Histoire toutes les femmes n'ont pas été féministes et puis, d'ailleurs, il y a eu plusieurs courants de féminismes. Mais lire des trucs comme ça quand c'est écrit par des femmes ça me fait toujours quelque chose. Comme si je lisais un texte écrit par un Noir en faveur de la hiérarchie des races. Ça fait un peu peur.

Alors, pendant que les femmes en Arabie-Saoudite s'apprêtent à voter et d'autres à être élues, deux pseudo-journalistes descendent Adèle parce qu'elle refuse de se marier. Ça laisse imaginer l'étendu du chemin qu'il nous reste à faire pour acquérir l'égalité !

Qu'en pensez-vous ?

*Yannick Ripa, Les femmes, actrices de l'Histoire, Armand Colin (2ème édition), 2010.


Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. Coucou,

    Comme je l'ai répondu à Charlie
    :
    "En même temps c’est une habitude pour ce genre de magazine qui, comme la publicité, joue sur les stéréotypes pour attirer, faire du facile, énerver (ils n ‘ont rien à dire alors il faut bien broder^^).
    Le mieux étant d’arrêter de s’intoxiquer le cerveau à lire ce genre de connerie et d’arrêter de leur donner des sous qui cautionnent ce qu’ils font. Je suis sûre et certaine qu’en interne leur maxime colle à « faire du bruit et faire parler de nous en bien comme ne mal peu importe mais que l’on parle de nous » ^^"

    Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais le problème du "il faut faire du buzz peu importe si c'est du bad buzz" c'est que ce qu'ils disent des gens vont le penser, vont se dire "ah mais ils ont raison" donc niveau du progrès des droits des femmes on n'a pas fini... Puis même pour eux, s'ils se mettent à dos les féministes ils sont pas rendus x)

      Supprimer
  2. Ne me dit pas que tu attends grand chose de ce type de magasine/revue ? Personnellement je n'ai pas été choquée, c'est typiquement le genre de daubes qu'on peut lire dans ce genre "d'univers" et ceux qui s'intéressent à ce genre de lecture n'attendent que le dernier ragot en date. (ou alors faut m'expliquer qui lit ça pour avoir de l'info pertinente ?) Comme dit en commentaire au dessus l'intérêt est de faire le buzz, Adèle est de retour alors même si y'a rien de concert à dire il faut écrire dessus. Plus c'est provoc mieux ça se propage.
    Perso je ne m'intéresse ni à ce genre de mag ni à cette artiste. Mais dans le fond effectivement, les mentalités n'ont pas beaucoup évoluées sur le sujet du mariage et des enfants. (Surtout chez les femmes)
    PS: j'ai pas commenté ton article sur la miss Le Pen parce que pour moi ça me semble évident de qui on à face à nous et de la bêtise de cette personne. Je n'écoute jamais ses interventions (ou celles de Sarko) et bien d'autres parce que c'est juste gavant... même pas certaine qu'elle méritait que tu t’attarde sur ses propos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours un peu d'espoir, je persiste x)
      Que ce soit Adèle ou non dont on parle ça ne change pas grand-chose, ça aurait pu être Eva Longaria (quoi qu'ils vont être plus gentil avec elle parce qu'elle veut un enfant sans y arriver), ou n'importe quelle autre star féminine.
      Tu te justifie de ne pas commenter mes articles maintenant ? Mais t'as pas besoin, tu commentes si tu veux et si tu veux pas c'est pas grave, haha x)

      Supprimer
  3. Je suis entièrement d'accord avec toi ! Les femmes entre elles sont parfois horribles ...

    RépondreSupprimer
  4. Je suis toujours consternée quand je me plonge dans ce type de magasines, c'est pourquoi j'ai arrêté d'en acheter.
    Je suis moi même étudiante en histoire du genre et des femmes, le résultat de réflexions plus anciennes et d'une consternation de longue date.
    Je partage ton avis et c'était agréable de lire cette critique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je n'ai pas eu besoin d'arrêter, je n'en ai jamais acheté x) Et ce genre d'article me donne encore moins envie !
      C'est un cours passionnant !
      Ravie que mon article t'ais plu ! :)

      Supprimer
  5. Je partage ton envie. Il y a sans doute de la jalousie par rapport à son succès. Je ne suis pas fan de magazines féminins car leur vision de la femme me débecte. Et je ne supporte pas de lire des conneries du genre : "...mais son plus beau rôle est celui de maman", dès qu'une star de cinéma devient mère !
    Sable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si la jalousie est vraiment généralisée... mais qu'elle soit là, oui !
      C'est vrai que toujours replacer la femme en temps que mère... quelque part je comprends les journalistes qui veulent trouver un "jeu de mot" pour ne pas se répéter mais bon...

      Supprimer

Un petit mot ? :)