samedi 14 novembre 2015

Les islamistes ne sont pas musulmans

Bonjour !

On voit un grand élan de pensées, de solidarité, moi j'aimerais passer à l'étape suivante, anticiper un peu sur ce qui va arriver : le communautarisme, les amalgames. Je ne sais pas si c'est parce que je ne suis pas Parisienne, ou parce que je ne connais personne qui était en danger à Paris, mais depuis hier j'ai gardé la tête bien froide. Je n'ai pas peur. Je savais que ça allait arriver, c'était évident. Bref. Je voudrais passer l'étape suivante. On s'en fiche des pourquoi, des comment. Pourquoi ? C'est évident : nous sommes engagés en Syrie, et Daesh a décidé de se battre contre tout le monde : Belgique, Tunisie, Liban, Russie... chacun son tour. Donc je voudrais passer à l'étape suivante.

L'étape suivante c'est celle où on se dresse contre les amalgames et où on dit "les islamistes n'ont rien à voir avec les musulmans". Parce que je n'ai pas l'impression que ce soit bien clair dans tous les esprits... ma soeur a dit un truc du genre "les islamistes c'est comme les musulmans mais en pire". Non. Ce ne sont pas des musulmans. Ce sont des dégénérés qui utilisent une religion comme prétexte. Comme Joseph Kony en Ouganda qui n'est pas chrétien : il veut juste renverser le gouvernement ougandais et le diriger avec sa vision des Dix Commandements. Pour ça il embrigade des enfants et leur met des armes dans les mains. Il utilise une religion. Les islamistes sont pareil : ils ne sont pas musulmans : ils utilisent une religion. Ce sont des dégénérés intelligents, qui ont tout compris à l'embrigadement, qui ont choisi un jour idéal, qui sont assez bien organisés et qui savent ce qu'ils font. Mais ce sont des dégénérés du bulbe quand même. Pas des musulmans.

Sur Europe1, de quatorze heure à dix-huit heure, il y avait une édition spéciale où les auditeurs qui le souhaitaient pouvaient appeler pour poser leurs questions. Un monsieur a dit qu'il avait perdu des amis à l'Hyper Cacher. Il a dit que s'il n'y avait pas eu Charlie on n'en aurait pas parlé, de l'Hyper Cacher. Mais, surtout, il a dit que les musulmans étaient responsables. Que c'était un peu de leur faute, quand même. Je trouve ça très grave. Qu'on se laisse emporter par les émotions je peux le comprendre même si ce n'est pas vraiment mon cas mais dire des choses comme ça c'est très grave. Les musulmans n'y sont pour rien. D'ailleurs la moitié, voire plus, des recrues de Daesh sont des convertis et pas du tout musulmans originellement (ni musulmans après la conversion, du coup). Je trouve ça grave de dire des choses comme ça. Parce que des auditeurs pourraient le croire, pourraient se dire "oui, finalement, oui c'est vrai" alors que pas du tout. Comme le rappelait l'une des personnes présentes dans le studio la plupart des victimes de l'Etat Islamique sont des musulmans.

Alors voilà, je prends l'initiative de passer à l'étape suivante ; l'étape après l'émotion, l'étape après l'indignation, l'étape après la colère, l'incompréhension : l'étape où l'on dit que ces gens qui se sont fait sauter la cervelle en prenant d'autres vies avec eux n'ont rien à voir ni avec l'islam ni avec les musulmans. Je trouve que c'est important de le dire, de le marteler. Ça évitera peut-être à des abrutis de dire à la radio qu'il faut interdire le voile à l'université parce qu'il y a de la radicalisation dans les facs. Et à d'autres abrutis en herbe de les croire. Ça évitera peut-être qu'on stigmatise des innocents. Donc je passe à l'étape deux, l'étape où on évite l'amalgame. La suivante ce sera l'humour noir, parce qu'on peut (et doit) rire de tout.

Que pensez-vous de tout ça ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

19 commentaires:

  1. Des dégénérés du bulbe, absolument. C'est très important de le dire clairement comme tu le fais et ça me rassure que des personnes qui ne sont pas musulmanes le fassent. Merci.
    Malheureusement, on a beau faire, il y aura toujours des gens pour se satisfaire de ces amalgames grossiers.
    Juste une petite chose : Je suis convertie depuis 21 ans. Les convertis ne sont pas des "faux" musulmans. Je trouve qu'on n'a pas une très bonne presse malheureusement, alors que bon nombre d'entre nous s'emploient à être des traits d'union.
    Merci encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que je voulais dire ce n'était pas que les musulmans convertis étaient des faux musulmans, pas du tout ! Mais que, comme les islamistes ne sont pas musulmans, les personnes qui se convertissent à l'islamisme ne se convertissent pas à l'islam et donc ne sont pas musulmans après conversion puisque ceux qui les ont convertis ne sont pas musulmans. Je ne sais pas si je suis vraiment claire x'D

      De rien, je trouvais ça vraiment important de faire cet article parce que ce que j'y dis je ne l'ai pas retrouvé dans les autres articles que j'ai lu et je trouve ça important de prendre la question le plus tôt possible.

      Supprimer
  2. Bravo ! Beaucoup de lucidité en ces temps difficiles. Les pires sont bien évidemment les terroristes, mais ce qui profitent de cette situation pour stigmatiser ne sont pas très loin derrière eux.

    RépondreSupprimer
  3. C'est toujours la même chose malheureusement, les gens ne sont pas informés, ou mal, mais veulent "participer" à tout le remue ménage de cette actualité en y allant eux aussi de leur petite remarque et voilà... les raccourcis c'est plus simple.
    Et les médias n'aident pas toujours il faut quand même le souligner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les média n'aident pas toujours mais là dans l'émission le journaliste qui la présentaient et d'autres ont dit au monsieur qu'il se trompait et que l'on ne pouvait pas dire ça. Ce qui n'empêchera pas dans quelques jours ou semaines de revenir à des formes de discrimination invisible, effectivement.

      Supprimer
  4. Bien pire que l'amalgame, le sentiment de culpabilité. Avant même tout amalgame, je sais déjà que certains de mes élèves ont pensé "et on va encore dire que c'est de la faute des musulmans". Et ils vont l'intégrer et ils vont se sentir mal aimé et en même temps, en colère. Il n'y a rien de pire.

    Je souhaitais tellement que l'on puisse abordé le fait religieux en classe, pour éviter que nos élèves ne s'emballent. Ils sont fragiles, perméables et surtout ils sont notre avenir. J'avais envie de croire que notre avenir, confronté à la différence, à la différence des croyances, à la différence des textes mais à la similitude des messages, puisse exister.

    Mais certains parents se plaignent déjà de l'Islam au programme d'histoire de 5ème ( qui existe depuis des lustres). Alors, finalement, c'est nous. C'est les vieux qu'il faut éduquer à l'ouverture d'esprit et à la tolérance.

    Les amalgames, quand on voit les questions que posent certains journalistes sur les chaînes de grande écoute, ils seront faits et aggravés. Quand on voit que l'on demande aux "représentants" des musulmans de France de prendre la parole alors qu'ils ne sont concernés en rien si ce n'est qu'un taré a hurlé " Allah est grand" comme il aurait pu crier "Vive le PSG/ La chocolatine ou le Cantal Libre".

    Je veux croire qu'il n'y en aura pas, je veux travailler avec mes classes pour espérer sauver quelques esprits de l'obscurantisme fanatique mais je suis bien plus pessimiste que tu ne sembles l'être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai, parce que s'ils l'intègrent ils vont avoir plus de mal à se défendre pour rétablir la vérité.

      C'est vrai qu'il faudrait que les profs puissent parler de religion, ne serait-ce que pour bien faire la différence entre islam et islamisme... et peut-être davantage dans les zones de ZEP où beaucoup d'enfants sont issus de l'immigration. Un autre problème c'est que certains enfants (et même avant le collège) ne veulent pas faire la minute de silence... s'ils n'intègrent pas le respect on va avoir du mal à leur faire intégrer le fait de respecter une religion malmenée par une poignée d'idiots en explosifs...

      Alors qu'il me semble qu'il y a aussi le monde chrétien au programme... Toutes les religions ont une Histoire et c'est important de la raconter... l'islam n'est pas plus dangereuse qu'une autre religion... et puis raconter l'Histoire de l'islam c'est, comme pour le monde chrétien, aussi raconter l'Histoire d'une civilisation, d'une culture... et c'est important pour s'ouvrir un peu l'esprit sur d'autres manières de vivre.

      Je trouve que c'est bien que les "représentants" comme tu dis parlent pour dire que tout cela n'a rien a voir avec l'islam. Pour certains ça coule de source mais pour d'autres ce n'est pas le cas et donc il faut essayer de remettre les choses dans l'ordre dans les esprits. Par contre de quel genre de questions des journalistes parles-tu ?

      Je ne suis pas bien optimiste non plus... Si j'en crois Blogger, 50 personnes ont lu mon article, certaines comme toi ont commenté pour dire qu'elles étaient d'accord avec ce que j'y dis, ajouter des choses, certains étaient certainement d'accord et n'ont rien trouvé à dire, mais combien dans les 50 étaient en désaccord avec moi ? Ont quitté l'article en se disant que je racontais n'importe quoi et que si, les musulmans étaient coupables parce qu'il y a de la radicalisation dans les mosquées, que leur religion maltraite les femmes, etc. ? Je pense un certain nombre. Je crois que même si on répète et martèle les choses il y aura toujours des personnes pour faire des raccourcis malheureux et contre productifs... Demain à la fac je tendrais l'oreille, et je pense que je vais en entendre de belles !

      Supprimer
  5. Cette étape me terrifie... Il est si facile pour les gens en colère de faire des raccourcis. La colère et l'incompréhension font qu'ils ont besoin de trouver un coupable. Et ça, ça risque de faire de sacrés dommages collatéraux...

    RépondreSupprimer
  6. Ton article est important. Je ne sais pas par combien de personnes il sera lu finalement, je ne sais pas s'il aura toute la portée qu'il mérite mais il est important. Parce qu'on doit tous comprendre cet amalgame, et que je me bats déjà avec certaines de mes connaissances pour leur faire comprendre, pour leur expliquer.
    J'ai essayé dans l'article que j'ai publié moi aussi de ne faire aucun amalgame, de ne pas mentionner de religion, de ne pas faire d'accusation. Mais je crois que certains ne le percevront pas de la même manière que nous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'ai pensé à l'écrire j'étais au restaurant, et je me suis dit que ça serait bien que je l'écrive aujourd'hui pour jouer pour la sélection d'Hellocoton de demain et qu'il soit lu par le plus de personnes possible mais finalement une fois chez moi j'ai ouvert le panneau de mon blog sans réfléchir et j'ai commencé à écrire... donc on verra bien s'il aura une portée importante sans une sélection d'Hellocoton (que je n'aurais peut-être pas eu de toute façon).
      Oui, je crois que certaines personnes n'éviteront pas les amalgames, voire sauteront dedans à pieds joints comme l'extrême droite. Qu'au lieu de soutenir un peu plus les migrants puisque nous avons eu un échantillon de ce qu'ils vivent tous les jours on ira que c'est de leur faute, que ce sont dans leurs bateaux qu'étaient les terroristes...

      Supprimer
  7. Je partage ton point de vue! Je rajouterai même une idée lancée par le dessinateur Joann Sfar qui regrette l'utilisation du hashtag prayforparis qui inclut la notion de religion... Bizarrement, des anonymes tout comme des personnalités deviennent publiquement et soudainement religieuses face à ce genre de situation de crise.... Comme quoi, ça me semble être une preuve que la religion en soi n'est pas mauvaise, c'est simplement un outil fédérateur ou une arme de destruction en fonction de qui l'utilise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le #prayforparis me dérangeait un peu sans que je puisse trop savoir pourquoi et je pense que c'est parce qu'il inclue en effet un rapport à la religion, alors que l'on peut être athée et être touché. Dans ce cas c'est fédérateur mais je ne suis pas sûre que répondre à un acte commis au nom d'une religion par une (autre) religion soit une bonne chose, enfin... ça dépend comment on présente ça... ça peut vite faire culture judéo-chrétienne VS islam.

      Supprimer
  8. Cela fait du bien de voir que certains ont compris que les musulmans n'y sont pour rien dans toutes ces atrocités. Tous ces amalgames, toutes ces petites phrases racistes qui fleurissent de plus en plus dans les bouches, m'agacent, me désespèrent.
    Ces pauvres musulmans sont, comme tu l'as si bien dit, eux-aussi victimes de l'État islamique.
    Ce qui me surprend, c'est d'entendre depuis deux jours qu'il faut rester solidaires, se battre tous ensemble, mais qu'à côté, on tape sur les musulmans qui n'ont rien fait de mal.
    Dans la nuit de vendredi à samedi, juste après les attentats, quelqu'un a vandalisé le petit kebab de ma ville parce que le gérant eh bien... "c'est un arabe". Et que l'on ne vienne pas dire que c'était un hasard.
    Alors merde, je prie pour que les gens réalisent qui sont les véritables coupables.

    Merci pour ton article qui est tellement vrai, ça fait du bien de voir que l'on est plusieurs à penser la même chose ^^
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que la confusion vient en partie du fait que Daesh se réclame de l'islam et que le terme "islamisme" vient de islam. Le drame c'est que cette division et ce racisme ambiant, c'est exactement ce que cherche à faire Daesh...

      Supprimer
  9. Je suis bien évidemment d'accord avec ton article, malheureusement je suis consternée. Consternée parce que 5 minutes après avoir appris l'attentat, j'ai entendu directement des personnes proférer des choses erronées et haineuses, que j'ai pas pu m'empêcher de les recadrer et que le seul résultat a été le mépris de leur part, de la violence, et la certitude d'avoir raison... Le lendemain je discutais avec une connaissance, la discussion s'est faite sur deux jours et il n'a pas cessé de me marteler les mêmes conneries, il a été jusqu'à dire que les "ratonnades" n'existaient absolument pas en France et que c'était moi qui était formatée... formatée parce que sans doute je ne prends pas les articles de Soral comme références ultimes... il a été jusqu'à dire que le racisme anti-blancs était bien plus prégnant que tous les autres racismes, et tout en me disant que si ses amis "d'origine étrangère" pensaient qu'il était raciste, ça les ferait marrer. Et des gens comme lui qui disent de la merde tout en étant persuadés de ne pas être raciste et d'aimer son prochain alors qu'ils font le jeu de la haine, il y en a plein, crois moi on est dans la merde, et on a pas fini d'en entendre. Et pour que ces gens changent d'avis, bien.... je pense que c'est impossible. Si tu as vu le film "Le nom des gens", tu comprendras ce que je veux dire :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien connus, les Blancs sont les plus forts et ce sont eux qui souffrent le plus du racisme et de l'incompréhension des autres "races" faibles et stupides... Mais c'est bien sûr ! x)
      Non je n'ai pas vu ce film mais tu attises ma curiosité !
      Le drame de tout ça c'est que, certes, on a retrouvé un passeport syrien, mais les types qui on tiré sur tout le monde au Bataclan étaient... Français ! Eh oui ! Alors bon, on peut toujours dire "oui mais est-ce qu'ils étaient Français de souche ?" (ce qui est stupide m'enfin...).

      Supprimer
    2. Je viens de lire à l'instant que soit disant l'amalgame serait moins présent que après les attentats de Charlie, ça me ferait presque ricaner. Je crois surtout qu'il est plus insidieux car comme je te disais, maintenant ces personnes ne pensent même pas être "racistes", elles sont choquées (voire en colère) quand tu leur dis que leurs propos sont... condamnables (surtout que en général ces dites personnes aiment se réclamer des lois de la République). Quant aux terroristes, j'ai bien vu qu'ils étaient français mais pareil ça ne changera rien dans la tête de ces abrutis lobotomisés, ils trouveront toujours quelque chose à redire. Pour "Le nom des gens", je pense que tu vas adorer ce film. Et sinon, si tu veux un petit aperçu de la haine ordinaire, fouine sur ce compte twitter http://twitter.com/ElectreIsMore

      Supprimer
    3. Je ne crois pas que les amalgames soient moins fait qu'après Charlie, au contraire même ! Charlie, la population était plus divisée, certaine personne disaient "oui mais ils l'ont cherché" (en gros) alors que là (sauf quelques théories du complot) on est tous choqués et dans l'émotion (enfin je suis restée très froide et distance et lucide mais ça fait bien de dire "tout le monde") parce qu'ils s'en sont pris à des gens pour lesquels on ne peut pas dire "ils l'avaient cherché". Du coup je pense que la réaction épidermique est encore plus forte.

      Supprimer
    4. Ce compte Twitter est effarant, et le problème ce ne sont même pas les messages de cette personne : c'est qu'elle a plus de 7 000 abonnés ! :O --'

      Supprimer

Un petit mot ? :)