mercredi 28 octobre 2015

Du plaisir de bloguer

Bonjour !

Ça fait au moins une bonne demie douzaine de fois que j'essaye de pondre cet article, mais comme mes idées ne sont pas vraiment ordonnées dans ma tête, c'est encore plus compliqué à écrire. En fait, hier, je suis tombée sur un article de Parispagesblog qui m'a un peu fait penser à celui de DeboBrico, et depuis ce matin je me dis que l'on parle rarement du plaisir de bloguer. En fait, quand je lis des articles sur "pourquoi je blogue" et autre du genre, ce qui revient beaucoup, et je le dis aussi dans les miens, c'est le partage. Jamais le plaisir, ou en tout cas je ne me souviens pas l'avoir lu.

Dans ces deux articles il est question de la perte d'envie, de l'obligation que l'on peut ressentir d'écrire des articles, de la recherche d'idées faites pour faire plaisir aux lecteurs mais qui oublie le plaisir des auteurs. Il est question de plaisir. Est-ce que finalement le plaisir n'est pas censé être avant le partage ? Est-ce que le but ce n'est pas plutôt de partager des choses qui nous font plaisir parce que ça nous fait plaisir de partager, plutôt que de partager des choses pour partager des choses, pour plaire aux lecteurs ? Et d'ailleurs c'est qui "les lecteurs" ? Je ne crois pas, au fond, que l'on puisse vraiment dire "les lecteurs". Je veux dire... le public est fait d'individus, tous différents. Alors ce qui va plaire à l'un ne va pas forcément plaire à l'autre, même si des majorités et des tendances se forment.

Debobrico disait qu'elle avait commencé à chercher de quoi faire plaisir aux lecteurs en oubliant ce qui lui faisait plaisir à elle. A partir de son cas je crois que l'on peut répondre à la question que posait Laura de Virée dans l'espace : la blogueuse doit-elle justifier son absence ? Là où je veux en venir c'est que si on publie juste pour faire plaisir aux lecteurs, que l'on s'y sent obligée, c'est un peu comme si on se rendait esclave des lecteurs, que l'on entrait dans une espèce d'état de servitude. Comme je le disais à Laura, on s'excuse quand on blesse, ou que l'on fait une bêtise. Si l'on se sent obligée d'écrire, ou que l'on cherche absolument des articles pour faire plaisir aux lecteurs et que l'on n'y arrive pas, c'est là que la culpabilité arrive et que l'on ressent le besoin de s'excuser. Si je prends mon cas, cet article est seulement le quatrième de ce mois alors qu'habituellement je tourne plutôt entre le double et le triple. Mais je ne me suis pas excusée. Sincèrement, j'y ai pensé. Mais je ne l'ai pas fait, parce qu'au final je n'en voyais pas l'utilité. Et je ne publie jamais des choses pour faire plaisir aux lecteurs sans que ça me fasse plaisir à moi. Donc je pense que la culpabilité et la manière dont on aborde ses articles sont liées. Je ne me sens pas coupable de ne pas écrire, je me sens un peu embêtée parce que j'aime bien écrire ici, mais qu'en ce moment je n'ai pas tellement d'idées... Enfin bref.

Je pense que c'est important de se faire plaisir, de ne pas se sentir obligée de jeter quelques mots sur internet pour faire plaisir à ses lecteurs. Quel que soit l'article que l'on publie, il y a toujours quelqu'un pour l'apprécier. Du coup, à chaque fois que je lis un message sur Hellocoton qui demande "est-ce que vous préférez que je publie ça ou ça ?" ou "qu'est-ce que vous voulez voir sur le blog ?" je répond immanquablement la même chose depuis au moins deux ans, si pas trois : je préfère ce que toi tu préfères, je veux voir ce qui te fait plaisir. Autant je me prononce sur le contenant, sur le design du blog, autant sur le contenu je ne dis rien, et je laisse faire.

Je ne sais pas trop d'où vient cette perte de plaisir. Des partenariats peut-être, d'une réelle envie de faire plaisir qui se transforme en obligation, peut-être aussi un peu de la recherche des statistiques ; sur tous les blogs il y a des articles qui marchent moins que d'autres. Par exemple quand j'ai publié Au tour du monde je savais que ça ne fonctionnerait pas comme article, et pourtant j'avais vraiment envie de le publier, et comme je suis suicidaire j'aimerais même en faire une série, pourtant, il n'a pas marché. Parfois je me dis que faire tel ou tel genre d'articles, ceux à la mode, ça serait bien, ça ferait certainement plaisir aux lecteurs, puis après j'abandonne : je n'ai pas envie d'écrire un article qui ne me plait pas. Et, en plus, c'est peut-être super prétentieux de balancer ça comme ça mais je pense que les personnes qui viennent sur mon blog viennent pour moi. Ce que je veux dire par-là c'est qu'elles ne viennent pas pour des do it yourself, ou le récit rigolo d'une anecdote assez commune. Je crois que chaque lecteur attend de chaque blog quelque chose de différent et que donc ça ne sert à rien de vouloir faire comme les autres.

Ces dernières semaines, il y a eu assez régulièrement des articles sur la mort des blogs. Dans l'un d'eux, la blogueuse prenait en exemple les blogs qui charrient des dizaines de milliers de vues par jour comme preuve que les blogs n'étaient pas morts. Mais je ne crois pas que l'on puisse mesurer l'état de santé des blogs par leur nombre de vues. Je pense que les blogs seront morts quand ils seront tous identiques, tous blancs avec seulement le cadre des modules en coloré, tous dans des couleurs pastel, quand ils publieront tous sur les mêmes sujets, s'adresseront aux lecteurs tous de la même manière, que tout sera uniforme et sans personnalité : là, on aura perdu les blogs. Mais pour éviter ça il faut le plaisir, et arrêter de se demander ce que les lecteurs veulent. Les lecteurs vous veulent vous !

Qu'en pensez-vous ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

13 commentaires:

  1. Je crois que tu décris parfaitement la situation, je ne peux pas être plus d'accord avec tes propos ! La tentation est forte, que l'on soit connu ou pas dans la blogosphère de chercher à s'approcher de ce qui plaît le plus aux lecteurs, de trouver l'article qui fera qu'enfin ils laisseront un commentaire pour dire qu'ils ont apprécié ou non, de s'excuser des absences un peu trop longues, mais il ne faut jamais oublier pourquoi on a ouvert notre blog, pour le plaisir, pour partager, pour rencontrer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus, je ne suis même pas sûre que sur des articles "à la mode" il y ait plus de commentaires que sur les autres... parce que si l'article a été apprécié la personne met un petit coeur, ou ne fait rien du tout, et s'il a été déprécié la personne n'ose pas dire qu'elle n'est pas d'accord la plupart du temps. Et quand on voit les commentaires sur les "grands" blogs mode c'est pas mal des "trop joli !" ou "j'adore !" juste pour que le lien du commentateur apparaisse et fasse de la pub... du coup ce n'est pas très intéressant. Une fois j'ai commenté un article d'un grand blog humeur. Il y avait déjà une bonne vingtaine de commentaires au moins, et un seul seulement avant le mien qui nuançait les propos de la blogueuse...

      Supprimer
  2. Nous en parlions justement avec une amie blogueuse hier soir. Le plaisir avant tout. Oui. Et quand on n'a compris ça, on a tout gagné!
    Parfois j'ai moi aussi envie d'un beau blog design, mais ils finissent en effet par tous se ressembler. Il y a de moins en moins d'authenticité.
    Il y a des moments où on se cherche, où on ne trouve plus sa place par rapport à son blog. Si on en revient au plaisir, on retrouve sa place. Sans obligation, sans justification à donner.
    Très bon article Melgane, que je trouve en plus très bien construit!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a de moins en moins d'authenticité mais bizarrement je ne crois pas que ça soit vécu comme ça par les personnes qui changent le design de leur blog pour "se fondre dans la masse". Je crois qu'elles le font parce qu'elles se disent qu'elles aiment, que ça leur correspond... un peu avec le même processus de retournement de cerveau que quand Steve Jobs arrive à nous persuader que l'on a besoin d'une tablette tactile alors que pas du tout... Ce qui me surprend, c'est quand des personnes lancent leur blog avec tout de suite un nom de domaine et un beau design, je me demande toujours dans un coin de ma tête si leur but n'est pas de gagner de l'argent...
      Je suis rassurée de savoir que tu trouves mon article bien construit, parce que je suis partie sans trop savoir où j'allais !

      Supprimer
  3. Tu as raison. Le plaisir de partager ne doit pas faire oublier son propre plaisir sinon c'est foutu. Dès que l'on cherche à trop faire plaisir à ses lecteurs, on peine à trouver des idées. Il y a des choses qui marchent très bien. On ne sait pas pourquoi et des choses qui auraient du ou pu fonctionner et ne fonctionnent pas. On est dans le même état d'esprit que les artistes, finalement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas pensé à la comparaison avec les artistes mais elle est très juste !

      Supprimer
  4. J'aime toujours autant te lire :-)

    Alors il y aurait tellement à dire sur ce sujet ! Je suis bien entendu d'accord avec toi, personnellement j'écris sur ce qui me fait plaisir même si j'ai conscience que ça risque de ne pas plaire à tout le monde.
    Le DIY steampunk par exemple : j'aurais vraiment pas pensé le voir en tête de la sélection Hellocoton à cause du sujet lui-même. Qui à envie de se faire des lunettes steampunk et customiser des lunettes de soudeur pour les porter comme un accessoire de mode XD
    Mais cet article j'ai adoré le faire, j'ai adoré le résultat et ça m'a même donné envie d'en faire d'autres. Un peu de manière égoïste :-P
    Mais par contre, j'ai mes "tords". Tu parles d'uniformisation et c'est quelque chose qui m'horripile un max sur les blogs. Pourquoi du rose systématiquement par exemple ? C'est la seule couleur qui existe en dehors du blanc ?
    Mais si toi (ou quelqu'un d'autre) passe sur mon blog, je fais partie du lot des blogs au design semblable incontestablement ! Nom de domaine dés l'ouverture, habillage qui claque, etc... mais je l'assume et je vais te dire pourquoi ^^
    Premièrement, je n'ai pas cherché à "pomper" la masse (c'est pas mon genre) mais j'ai effectivement visité beaucoup de blog pour voir ce qui se faisait (ou non) techniquement - dans le sens de ce qu'il était possible de faire - et réaliser ensuite mon design. (En reprenant des trucs que j'avais vu et qui visuellement me semblait "beau". C'est donc en partie un choix délibéré qui me plais à moi mais aussi (et volontairement) une façon de faire sentir le visiteur en terrain un peu connu.
    Et ça me mène à mon 2e point : la différence. Tu connais un peu mon blog, mes gouts, mes articles... je suis en décalage avec ce qui est "populaire", mes articles modes ne sont jamais en sélection parce qu'ils ne sont pas vendeurs (au niveau des marques et parce que pour certains j'ai probablement l'air déguisée à certains moment ou juste loufoque) et ça ne m'arrêtera pas pour autant. Mais ce que je veux dire c'est que mon univers étant déjà différent, je ne me voyais pas débarqué avec un blog au visuel 100% jamais vu.
    Ca paraît contradictoire mais j'ai envie d'ouvrir les gens à des choses qu'ils n'ont pas l'habitude de voir, et pour ça je me la joue un peu "infiltrée". Mais je le redis, j'assume mon design et il me plais. Ma bannière est 100% personnelle, et je pense que le contenue lui-même du blog est assez "moi" pour qu'on y trouve de la personnalité.
    Mais, si le plaisir doit effectivement faire partit de l'équation, parler dans le vide quand on tient un blog ne va pas non plus. Dans ce cas autant tenir un journal. Le partage reste un élément essentiel et je comprends la tentation de vouloir faire plaisir au lecteur - même si je ne ferais pas ça moi-même. J'en serais incapable physiquement je crois XD
    Chacun à des motivations différentes au final, et la source est là, c'est la première question à se poser. Beaucoup envient ce qu'ils voient et veulent la même chose, certains veulent que leur blog leur rapporte de l'argent et font les choses dans ce sens, d'autres voient ça comme un défouloir, etc... je suis même sure que certains ne pourraient pas dire exactement ce qui les motives.
    Je suis encore partie à droite à gauche *snif* j'ai pas les idées ordonnée et je crois que j'ai mal exprimé ce que je voulais dire. (et surement qu'une partie) Bwaaaaaa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui a envie ? Mais moi voyons ! Bon, je me retiens parce que ça n'irait pas vraiment avec mon style vestimentaire très... classique et sans intérêt. Mais je trouve ça cool ! En plus c'était un vrai DIY, pas un truc genre "vous imprimez ça, vous collez là, et hop c'est fini".
      Alors bizarrement, tu vois, quand j'ai écrit sr l'uniformité des design je ne pensais absolument pas à toi ! Mais je vois ce que tu veux dire, effectivement, comme tu es déjà décalée, si tu décale aussi ton design, tu "t'exclues" et rend plus difficile l'intégration des lecteurs (ou comment bloguer, en vrai, c'est une science !).
      Oui, le partage est essentiel mais le plaisir reste avant, je pense, parce que partage-t-on vraiment quand on y prend pas plaisir ? Est-ce que dans le partage il n'y a pas la notion de plaisir dans le sens où on veut partager justement parce qu'on trouve ça tellement cool qu'on peut pas le garder pour nous ? Après, sur le fait que tu ne puisses pas faire plaisir aux lecteurs je ne suis pas d'accord : moi ce qui me fait plaisir c'est de lire tes articles et de voir ton style, c'est ce que je viens chercher sur ton blog, donc si demain tu mets des vêtements méga à la mode, je vais clairement me demander ce qui t'arrives !
      Je crois effectivement qu'il y a autant de motivations qu'il y a de blogs mais le plaisir et le partage reviennent quand même beaucoup.
      C'est pas grave que t'ais pas les idées ordonnées, ça fait de la matière pour discuter ! Et si t'as mal exprimé des choses, tu peux encore essayer de les expliquer plus précisément !

      Supprimer
  5. Je suis tout à fait d'accord avec tout ça! Je me suis mise à rédiger mon blog il y a 4 mois, mais avant tout parce que j'avais envie d'écrire, j'aimais ça, et j'avais des sujets à partager en conséquence.
    Parfois, je me dis "si je parle de ça, ça devrait être bien", mais l'article en serait impersonnel car je n'ai as forcément d'avis sur la question... Du coup j'évite, même si en faisant ça je m'épargne des vues en plus...

    Je suis quand même curieuse parfois de savoir ce qui intéresse potentiellement les lecteurs, mais je préfère rédiger à ma façon, sur les sujets dont j'ai vraiment envie de parler, et pour le moment, tant pis si ça ne passionne pas autour de moi! Mais d'un autre côté, si les statistiques ne sont pas là et qu'on écris dans le néant total, il arrive un moment où on perd notre motivation. J'espère que ce ne sera pas le cas trop vite pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qu'aime les lecteurs on le découvre très vite en écrivant ! Les articles sur les blogs comme celui-là fonctionnent mieux, les articles de musiques ou culture, sur mon blog en tout cas et parce que ce n'est pas ce que les gens viennent chercher, fonctionnent moins.
      4 mois c'est jeune, tu as encore le temps pour que les gens découvrent ton blog !

      Supprimer
  6. C'est rigolo cet article où tu réagis au mien. Bloguer n'est pas encore une obligation pour moi et heureusement sinon ça n'aurait pas de sens de le faire. Comme je l'ai dit dans mon article ce qui me questionne c'est plutôt de voir un peu la même chose de partout et de finir par adorer cette chose sans savoir si le fruit de la "propagande" ou de ses propres gouts. Mais c'est vrai que depuis mon article j'ai réalisé que la tendance nous influence toujours, sur les blogs ou ailleurs, celle des blogs me touche beaucoup plus et a plus d'impact sur moi. Après à bien y réfléchir c'est aussi un peu normal de chercher à faire plaisir et aussi à plaire à ceux qui nous suivent, il faut juste faire attention à ce que cette recherche ne prenne pas le pas sur notre propre plaisir. Mon article m'a beaucoup aidé à faire le point, l'écrire mais aussi tous les commentaires qui m'ont fait avancer.

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)