samedi 1 août 2015

Ça fait un an

Bonjour !

J'ai un peu de mal à démarrer cet article, parce que les bilans ne sont pas trop mon truc, mais, en gros, quand il y a un ou deux mois je me suis rendue compte qu'aujourd'hui ça ferait un an jour pour jour, j'ai été prise d'une certaine fierté à l'idée de ne pas trop avoir loupé mon coup et d'une grande envie de vous en parler (mais rassurez-vous, ce n'est pas ça la surprise que je vous annonçais sur Hellocoton) (la surprise est mieux) (normalement).

Alors forcément y'a que les personnes qui me suivent depuis un an qui pourront se souvenir qu'il y a un an je décidais d'apprendre à rester calme. Si si, moi. Qui part(ais) au quart de tour pour un oui ou pour un non, incapable de se maîtriser et de réfléchir. Et je ne vous parle pas du faux calme, que tu montres alors qu'à l'intérieur tu boues tellement que t'es en train de cuir, je vous parle du vrai calme, que même en dedans de toi les petits oiseaux chantent (hrm hrm).

Ça aura été un peu laborieux mais je crois que je ne m'en sors pas trop mal. J'ai quelques succès à mon actif où j'ai su me maîtriser (si si ! moi !). Plusieurs proverbes et citations dont je vous avais déjà parlé m'ont aidé à réfléchir plus ou moins consciemment mais, en gros, ils peuvent être résumés par une phrase de Louis XIV qui est un peu ma phrase, que je ressors à qui mieux-mieux pour qui veut bien m'entendre : "A qui sait se vaincre soi-même, il n'est rien d'impossible". Je l'ai ressorti pas plus tard que ce matin à un jeune homme qui a laissé un message de découragement sur la page Facebook d'écriture dont j'ai déjà fait allusion. Découragez-vous ne serait-ce qu'une fois et vous pouvez être sûr(e) que je vous sortirai cette phrase ! ;) Bref.

C'est vrai que j'ai encore un peu de mal parfois. Disons que je commence à sentir que l'agacement monte et là je me reprends et je me raisonne, et ça redescend ; je ne reste pas came tout de suite, mais je me reprends, c'est déjà ça !

En plus des citations (que je ne connais même pas par coeur en plus) j'ai un exercice que je fais après m'être énervée (ce qui est de plus en plus rare) (houra). Je réponds à la question "pourquoi ?". Ça peut paraître débile, et la première réponse pourrait être "parce que ça me saoule" ou "parce que c'est chiant !", mais en fait c'est assez intéressant à faire si c'est fait sérieusement, en cherchant une vraie réponse à laquelle on demandera encore "pourquoi ?" (comme Kirikou avec son grand-père, vous voyez ?) (oui, je cite des dessins animés, et alors ? c'est super bien les dessins animés d'abord !). Par exemple : "parce que je me suis sentie agressée/vulnérable" ; pourquoi ? "Parce qu'elle m'a posé une question sur un sujet sensible". Vous voyez ce que je veux dire ? Aller chercher profondément la réponse à la question, et pas dire "parce que c'est chiant !" ou "parce que ça m'énerve !". Parce que finalement si on sait pourquoi on peut plus facilement se comprendre nous-mêmes et donc régler le problème.

Donc voilà. Ça fait un an. On se retrouve l'année prochaine ? D'ici là je serais une montagne à l'épreuve de la tempête (de l'ouragan !).

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. C'est super intéressant ! Je commence aussi à faire ça (ça m'aide pour contrôler l'envie de bouffer) et je le fais surtout je fais des erreurs !
    J'adore tes références mdr!

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations pour ce travail intérieur et pour le chemin parcouru ! Il y a de quoi s'inspirer !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :D Malheureusement je crois que mon entourage ne s'en est pas aperçut, donc le pari n'est qu moyennement réussi x)

      Supprimer
  3. Bravo pour cet effort, si tu es satisfaite c'est super !

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour ! Même si ton entourage ne l'a pas remarqué, je crois que tu as déjà fait de beau progrès.
    Je connais une bonne technique pour garder son calme, elle est moins réfléchie que ce que tu fais, mais je crois qu'elle apprend à ton cerveau à désamorcer le processus d'énervement. Il s'agit d'utiliser sa mauvaise main pour faire des tâches courante. Il suffit que je lave la table, que j'ouvre les portes, que je cherche dans un sac, ..., avec ma main gauche pour ne plus ruminer une idée mauvaise. Ça se fait tout seul. Et à la longue... À force d'exercice, on garde toujours son calme, on ne part plus dans l'énervement du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je vais essayer cette technique ! Je pense que ça tiens au fait que comme on est concentrée pour exercer des tâches inhabituelle pour la main non dominante on ne le fait "automatiquement" donc on est obligé de se concentrer ! J'essayerai !

      Supprimer
  5. En fonction des situations, c'est un travail sur soi qui est pas toujours simple à faire ! Avec l'âge, j'ai tendance à m'énerver facilement pour certains petits trucs, mais j'essaye toujours de le prendre de manière plus détachée ...
    C'est un sacré progrès en tout cas que tu as effectué, et ça ne peut t'être que bénéfique =)

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)