vendredi 10 juillet 2015

Une histoire de prononciation

Bonjour !

Ça fait environ une semaine que le Tour de France a commencé et une semaine que je me mets devant à l'heure précise où commence la diffusion. J'adoooooooore le Tour (moins quand les coureurs se cassent la figure) mais il y a quand même une chose (deux avec Gérard Holtz xD) qui me dérange un petit peu : c'est que j'ai un petit peu l'impression que les journalistes/commentateurs ne font aucun efforts pour prononcer les noms des coureurs (et le Micro d'Or revient à Gérard Holtz justement).

J'ai toujours détesté que l'on prononce mal les noms des gens. Je trouve qu'au mieux c'est un manque de respect pour leur nom et au pire pour ceux qui les portent. Un nom c'est une identité et je trouve normal que l'on fasse des efforts pour bien les prononcer. Surtout que c'est pas bien difficile... Je veux bien admettre qu'il y a certains noms et prénoms, à consonance russe notamment, où les sons sont agencés d'une manière pas très habituelle pour notre langue et qu'il faut s'entraîner un peu. Mais les sons dans ces noms ne sont pas comme les sons anglais ou chinois que nous n'avons pas dans notre langue et qui sont plus difficile à trouver pour nous : ce sont des sons que l'on a donc nous n'avons aucune excuse. Quand j'entends Gérard Holtz dire "valverde" alors que Alejandro Valverde est Espagnol et que le e se prononce "é", le même "é" que l'on a dans "école", "récréation" et "vélo" ça m'agace parce que Gérard Holtz ne fait aucun effort. Quand, pour un autre Espagnol, il dit "joaquim" alors que le j se prononce "r", ça m'énerve, parce que ce n'est pas très compliqué, pas du tout même, et que la moindre des choses c'est quand même de bien prononcer.

Je ne demande pas que les journalistes prononcent parfaitement, avec la bonne accentuation sur la bonne syllabe, mais à un moment il faut quand même faire un effort... Il y a un coureur Polonais qui s'appelle Michał Kwiatkowski. On entend tous les intervenants dire "michal" alors que ça se prononce "mihaou" (avec le h aspiré des anglais) et que le journaliste a dit au début du Tour qu'il avait demandé à un confrère Polonais. Il n'a donc aucune excuse. Et pourtant les "mihal", "michal", "mihaol" se succèdent. Michał Kwiatkowski ; si son nom fait un peu peur au premier abord ça se prononce en réalité comme ça s'écrit, et pourtant on a le droit à chaque fois à "katofski". Grrr. Pareil avec l'un de ses compatriotes Rafał Majka. Le l est accentué, c'est donc "ou" ; "rafaou" et pas "rafal". Au moins ils prononcent correctement son nom, c'est déjà ça. Même chose avec l'un des hommes présents dans l'échappée aujourd'hui, un Croate du nom de Kristijan Đurasek. Comme en espagnol, le u se prononce "ou", et le d accentué est "dj". Pas très compliqué à prononcer, et pourtant les "durasèk" se sont succédés. Pourtant ce n'est pas le bout du monde. Je ne demande même pas que l'on roule les r ou que, pour les Espagnols comme Valverde on prononce bien le v "b". Mais juste un minimum d'efforts pour les noms des coureurs. Surtout quand on dit qu'on a demandé à un confrère de la même nationalité que le coureur en question...

Au début du Tour, à la première ou deuxième étape, un journaliste a dit "on est en France, on s'adresse à un public français, on peut donc prononcer les noms à la française". J'ai cru que j'allais m'étouffer. A ce train-là autant ne pas dire Tony "martine" mais "martin". Ou ne pas dire Vincenzo Nibali mais Vincent. Ça me dépite. Certes, on s'adresse à un public français, et alors ? Un nom reste un nom, et j'estime qu'il faut faire un minimum d'effort pour les prononcer correctement... Ce n'est pas "piteur" Sagan mais "pétér" parce qu'il est Slovaque et non Britannique. Mes parents disent que je chipote ; oui, peut-être, mais encore une fois j'estime que c'est la moindre des choses de prononcer correctement un nom... Surtout que ma mère est mal placée parce qu'elle s'agace quand on prononce mal notre nom en disant qu'il n'y a rien de compliqué et qu'il suffit de savoir lire (ce qui est vrai). Pour Peter Sagan aussi il suffit de savoir lire, pour Alejandro Valverde aussi il suffit de savoir lire, et pour Michał Kwiatkowski, Rafał Majka, et les autres coureurs qui nous viennent des pays de l'Est il suffit de se renseigner (et de savoir lire). Enfin bref. Ça m'agace.

Qu'en pensez-vous ?

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

  1. Complètement d'accord ! Quel manque de respect ! Les noms n'ont pas à être francisés. On prononce bien les noms de famille à consonance étrangère de personnes françaises et c'est normal. Qu'on fasse la même chose pour les étrangers c'est une marque de respect et de considération.

    RépondreSupprimer
  2. Alors pour avoir un prénom (à coucher dehors pour certains...) assez particulier je suis bien placée pour savoir que c'est vraiment pas agréable de se faire mal appeler et de devoir stresser, si d'un point de vue administratif alors que tout est en règle !

    Alors quand je vois que certains ne se donnent pas la peine de prononcer un nom avec comme excuse que c'est un nom étranger, c'est un peu facile. Commentateur sportif, c'est leur job, et des champions, il y a en a dans tous les pays donc...


    (Même si je reconnais que, les américains qui voient mon prénom pour la première fois ont une excuse hahaha .. Les pauvres :p)

    RépondreSupprimer
  3. « un journaliste a dit "on est en France, on s'adresse à un public français, on peut donc prononcer les noms à la française"»
    c'est honteux ! ce "journaliste", quand il dit ça, a dans la voix une forme de fierté, qui me fait bondir à chaque fois; qu'au moins il s'excuse comme le font d'autres commentateurs.
    avec des gens pareils, le service public c'est le nivellement par le bas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas s'il y a une forme de fierté. Je pense qu'ils veulent vraiment simplifier le plus possible les choses pour les téléspectateurs... d'autant qu'ils ne mettent pas les accents sur les lettres (comme le d accenté croate ou le l accentué polonais) du coup les téléspectateurs ne voient pas que ce n'est pas une lettre comme les nôtres... Mais je ne sais pas si c'est une forme de fierté. C'est à mon avis plus proche d'un certain je m'en foutisme ou d'un "c'est trop dur à prononcer alors on prononce à la française" alors que franchement il suffit d'un tout petit effort pour y arriver...

      Supprimer
    2. Y em a marre, tous maintenant disent Thomas De Rent, alors que c'est bien De Gent avec un G mais les français ne savent pas prendre les accents et ils s'imaginent qu'ils prononcent à l'accent flamand/belch

      Supprimer
    3. C'est "g" comme dans "girafe" ou "g" comment dans "guitare" ? Parce que l'autre prononciation que j'ai entendue est "de guent".

      Supprimer
  4. mouais; il semble céder aux critiques en ce moment, et faire des efforts.
    mais pour être un peu constructif :
    je lis, au premier chapitre concernant la prononciation, dans « Apprenons le polonais » par Janina Dembowska et Henryka Martyniak
    "a : comme o ouvert devant l " (le l est barré), et non "aou" comme tu l'as écrit.
    "aou" serait-il un régionalisme ? car il a aussi été préconisé à certains journalistes de prononcer "mirho", pour Michal.
    on ne va pas chercher du "paing" dans les boulangeries du nord de la Loire ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai écrit "aou" parce que je n'ai pas vu cette règle du "o" ouvert sur le site où je suis allée chercher la prononciation mais c'est très juste de me corriger ! Je prononcerait vraiment bien maintenant :)
      Il a aussi été dit au journaliste de prononcer "aou" donc peut-être qu'effectivement c'est une variable, un accent régional comme on peut avoir les nôtre.

      Supprimer
  5. Pour Thomas De Gent, les flamands prononcent le G en ne mettant pas l'accent sur le g mais c'est comme si il avait un h derrière mais ça les français sont incapables de prononcer cela comme bien d'autres !

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)