jeudi 4 juin 2015

Le cercle vicieux de la youtubeuse

Bonjour !

Depuis quelques jours il y a pas mal d'articles sur les youtubeuses, de "elles prennent les codes de la téléréalité" à "elles font toutes la même chose" en passant par "elles ne se rendent pas compte de leur influence". Je suis d'accord avec tout ça donc je ne vais pas répéter ce qui a déjà été dit et pointer du doigt les dérives ou les choses un peu paradoxales que l'on peut trouver chez les youtubeuses. En revanche j'aimerais parler du mécanisme. Parce que finalement on pointe du doigt tout ce qui ne va pas mais je n'ai pas l'impression qu'on cherche vraiment à comprendre dans quoi elles se sont fourrées. Or, moi, ce qui m'intéresse, c'est le mécanisme (un peu vicieux il faut bien le dire) qu'il y a derrière.

Addictshoppeuse remarquait dans son article cité plus haut que bien souvent les youtubeuses mettent à leurs vidéos des titres racoleurs et Opalyne, dans son article cité plus haut toujours, montrait que les youtubeuses, en réalité, ne publiaient pas un contenu majoritairement beauté mais aussi des dérivés comme les "get ready with me" et "what's in my bag ?". Tout ça montre une concurrence entre elles : il faut faire ce qui marche, ce qui attire les gens, et elles rivalisent de contenu toujours plus professionnel en investissant dans des parapluies, des projecteurs, des logiciels plus performant, plusieurs appareils photo pour filmer sous plusieurs angles, etc. Et je crois que tout ça c'est pour une raison assez évidente : faire du clic. On est face à des jeunes femmes qui vivent bien souvent de leurs vidéos que ça soit totalement ou en partie et qui ont besoin de publier régulièrement pour continuer d'augmenter leur nombre de vues, d'où la présence de tags et autre "une journée dans ma peau" ; parce que, comme à la télé (pour reprendre la comparaison d'Addictshoppeuse) qui dit audience dit plus de redevance publicitaire ! Et si elles décident de ne pas faire de tags parce qu'elles n'aiment pas ça, ou de ne pas faire de "get ready with me", qui, elles le disent souvent elles-mêmes, sont rapides à faire quand elles manquent d'inspiration et, surtout, apportent assez rapidement de nouvelles vues, elles se mettent en situation d'infériorité par rapport à leurs concurrentes.

Parce que, pour les plus connues, elles ne sont pas toutes seules : derrière il y a les marques qui cherchent des personnes avec le plus d'abonnées possible, le plus d'influence possible, pour faire passer leurs messages. Donc si une youtubeuse, par honnêteté, étique, ou tout ce que vous voudrez, ne s'aligne pas sur les autres, elle risque de passer à côté des meilleurs partenariats et des meilleurs cachets. Un peu comme Apple et Samsung. Vous imaginez que Samsung n'ait pas fait de tablette pour concurrencer l'iPad ? Qu'est-ce que les clients auraient dit ? Que Samsung n'était pas à la pointe ; ils seraient tous partis chez Apple et une fois un pied dedans ils auraient peut-être acheté le téléphone et l'ordi pour aller avec. Et Samsung aurait perdu de l'argent. Pas glop. Ben là c'est pareil. Elles ont beau passer pour les bonnes copines qui donnent des conseils, il y a quand même un enjeu financier derrière. Par exemple parfois on les voit déménager. On imagine bien qu'elles prennent un appartement plus grand, mais après il faut le garder, le nouvel appartement, peut-être rembourser le crédit, donc il faut continuer à gagner autant d'argent, voire plus. Donc il faut attirer des spectateurs, faire de l'audience. Donc il faut faire les vidéos qui fonctionnent. Et parmi elles les vlogs.

Une blogueuse remarquait (je ne sais plus qui c'est mais si vous voyez n'hésitez pas à me laisser le lien de l'article que je l'ajoute ^^) que les youtubeuses commençaient à se dévêtir, à se filmer sous leur douche, etc. Et à faire des vlogs sur des journées pas très intéressantes où on les voit comater devant la télé. Je crois que ce phénomène découle directement de ce que je viens de dire : des vidéos qui sont rapides à faire et attirent de l'audience. Elles attirent de l'audience parce qu'elles ne s'adressent plus à des fans mais à des groupies qui en veulent toujours plus, veulent en voir toujours plus, idéalisent la vie de leurs idoles et veulent tout savoir d'elles. Et les youtubeuses, comme elles ont besoin du plus grand nombre de vues possible pour ne pas se laisser distancer par leurs concurrentes, plaire à leurs abonnés, et attirer les marques afin de gagner de l'argent et de ne pas baisser leur niveau de vie qu'elles ont "validé" avec une nouvelle voiture où un nouvel appart', cèdent à leurs abonnés. Et, comme on est face à la première génération, aux pionnières, et qu'en réalité on ne sait pas réellement ce que ça va donner dans quelques années, on n'a pas de recul sur ce qu'il se passe, et encore moins les youtubeuses qui sont en plein dedans. Du coup elles ne savent pas vraiment où placer le curseur, où arrêter de se montrer. Je pense qu'elles sont prises dans une espèce de cercle vicieux : elles montrent plus pour plus de vues et plus de pognon ; les groupies sont ravies et veulent en voir encore plus ; les youtubeuses cèdent encore un peu plus, font même des vlogs sur leurs vacances alors qu'en vacances on est quand même sensé se détendre, et les groupies en veulent encore plus, etc.

Là où je veux en venir c'est qu'on reproche beaucoup de choses aux youtubeuses mais qu'en réalité je ne suis pas sûre qu'elles se rendent bien compte (dans une certaine mesure) de ce qu'il se passe et du danger que ça peut causer. Elles sont les premières, elles veulent peut-être tester les limites, elles peuvent aussi avoir peur de ce qu'il va se passer ensuite, quand elles seront un peu plus vieilles (même si je pense que, justement, elles auront plus d'expérience et puis que les quarantenaires et cinquantenaires et soixantenaires se maquillent aussi, donc elles auront du public), qu'elles veulent profiter, peut-être mettre de l'argent de côté pour leur retraite, leurs vacances à l'autre bout du monde, ou reprendre leurs études, et qu'elles se fichent complètement de toutes les remarques qu'on peut leur faire parce que, vous comprenez, nous ne sommes qu'une bande de filles jalouses. Sauf que la jalousie n'explique pas tout et qu'il peut réellement y avoir des propos dangereux. Par exemple quand une youtubeuse a déclaré que si l'on était harcelé c'était forcément notre faute.

En fait je crois que les youtubeuses, du moins les plus connues, sont dans une espèce de cercle vicieux dans lequel elles se sont elles-mêmes fourrées (avec un petit coup de pouce des marques) et que, comme elles sont les premières, elles ne savent pas (ne veulent pas ?) comment en sortir.

Qu'en pensez-vous ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

18 commentaires:

  1. Je ne vais pratiquement jamais sur Youtube mais je suis effarée par ce que tu racontes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ce moment je ne regarde plus de youtubeuses, mais pendant une période j'en ai regardé beaucoup (plus d'une vingtaine il me semble) et les derniers articles que j'aie lu rapportaient des évolutions assez effarantes.

      Supprimer
  2. J'adore cet article, il est super bien écrit ! Et je suis tout à fait d'accord avec toi !
    Je suis d'accord avec les liens que tu as cité et toute l'influence des youtubeuse, mais je suis aussi d'accord sur le fait qu'elles n'en ont pas forcement conscience ou que c'était pas délibéré !
    Je me suis souvent interroger sur leur avenir. Parce que à 18 -25 ans c'est sympa de faire des videos et d'y gagner un "salaire" mais après ça il se passe quoi ? Elles ne pourront pas faire ça toutes leurs vies non ? Sur ce moins ça me désole parce que comme beaucoup de blogueur aussi, les videos sont d'abord un passe-temps puis elle abandonne tout pour s'y investir totalement. JE comprend parce que ça demande du temps et tout ça, mais youtube ne nourrit pas toute une famille et ne promet pas de retraite .. Sur ce point je dois dire quelle trouve ça bête d'abandonner ces études pour un peu de célébrité dans sa vingtaine ..

    xx, Clémence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve ça aussi dommage d'abandonner les études pour faire des vidéos. Après, si elles se démerdent bien elles peuvent s'assurer un avenir en mettant de l'argent de côté pour ensuite reprendre leurs études ou au moins vivre le temps de trouver un travail. Je me dis aussi que, si elles arrêtent leurs études, c'est peut-être parce que ça ne les intéresse pas tant que ça. Si demain je deviens célèbre en publiant un roman je ne vais pas arrêter mes études d'Histoire parce que j'adore ça, et, par exemple, Samantha Bailly a intégré des études de neuroscience il me semble, parce que ça l'intéresse. Donc je pense que si leurs études les intéressaient vraiment elles n'auraient peut-être pas arrêté.

      Supprimer
  3. J'adore traîner sur Youtube , regarder quelques vidéos beauté /mode et autres , mais j'ai remarquée qu'en ce moment on trouve souvent le même type de vidéos : des questions-réponses au titre accrocheur , des vlogs sans intérêt , les mêmes produits en présentation ... Certaines Youtubeuses font des vidéos pour contenter leur "public" et ça perd en spontanéité . Toutes les vidéos sont pareilles.
    Je me suis désabonnée de certaines , je continue d'en suivre d'autres qui n'ont pas changés depuis leur début ( comme Sandrea qui illustre ton article) .
    C'est l'occasion de découvrir de nouvelles Youtubeuses , tout aussi douée que les "populaires"et proposant des contenus originaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore Sandrea ! C'était ma préférée (et pourtant quand j'ai commencé à regarder des vidéos et que je voyais des commentaires comme "tu es ma favorite <3<3<3" je levais les yeux au ciel xD) (c'était la minute fan attitude).
      Ça doit faire presque un an maintenant que j'ai arrêté de regarder des vidéos donc il y a dû avoir des évolutions mais à ce moment il y avait déjà des revues que l'on voyait quasiment au même moment sur les chaînes et le même genre de vidéos... Elles font ce qui fonctionne. Par contre, pour les très très très connues (qui sont très très très peu nombreuses) je pense qu'elles ont tellement d'abonnés qu'elles sont un peu "au-dessus de la mêlée" et faire quasiment ce qu'elles veulent, innover, sans copier les autres. Mais c'est assez rare, et, avant d'arriver là, il faut passer le cap critique du cercle vicieux, ce qui est quand même assez difficile à mon avis.

      Supprimer
  4. Personnellement, je trouve ça dommage que les youtubeuses soient aussi mal vues... Je trouve que ça reste divertissant et tant pis si c'est les mêmes sujets qui reviennent, le contenu n'est pas le même et chacun a sa propre personnalité. Mais après c'est sûr que j'ai déjà entendu des propos qui me paraissaient un peu déplacés et que certaines n'ont pas conscience qu'ils ont une très grande influence sur les jeunes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai que c'est dommage et que, même si le produit est le même, elles ont toutes leur avis dessus mais... là encore ce n'est que dans une certaine mesure, puisqu'il arrive que des marques leur demande de répéter le communiqué de presse... Je pense qu'il y aurait moyen qu'elles soient mieux vues si elles étaient plus transparentes sur les partenariats (même si certaines ne font parfois quasiment que ça et que du coup je pense que les abonnés fuiraient et qu'elles n'ont donc pas intérêt à le faire) et ça sans même parler d'argent qui est trop tabou en France, surtout pour des personnes qui ont l'air de "ne rien faire". Au moins les footballeurs et les tennismen ils font quelque chose de fatiguant !

      Supprimer
  5. Ton article est vraiment très pertinent !
    J'ai commencer à regarder des vidéos sur Youtube il y a plusieurs années, à ce moment là ça se faisait dans sa chambre, on mode pas pro du tout.
    Depuis les choses ont évoluées, celles que j'ai vues commencer sont désormais de super stars et elles sont passées pro.
    Tout cela soulève de nombreuses questions, notamment le nouveau rêve des petites filles de devenir star Youtube ! C'est le bon plan en même temps, ça parait facile, t'es connues et tu gagne plein d'argent !
    Je pense que tu as bien cernée le mécanisme, et je me demande comment ça va évoluer !

    Tendresse et baisers sucrés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que par rapport aux gamines de 12 ans qui demandent un appareil photo pour se filmer dans leur chambre... Je crois que c'est parce que c'est un "métier" qui, effectivement, à l'air facile (comme chanteur ou acteur) et fait gagner de l'argent rapidement... à mon avis ce n'est pas près de s'arrêter. Je dirais qu'on doit attendre le reflux des pionnières pour voir un vrai changement.

      Supprimer
  6. C'est très interessant. on a plus ou moins le même point de vue sur le cercle vicieux. Après, je ne suis pas très vidéos beauté (ça me dénigre parce que je me sens toujours moche, je me maquille jamais et je passe mes journées devant l'ordi à me demander quand sortira le prochain anime) donc je ne regarde de ça que ce qui m'interesse vraiment alors je ne ressens pas spécialement les titres raccoleurs chez les youtubeuses... disons que c'est la même dans les chaines gaming (titre en majuscules, jeux connus, FAQ, visite de leur apart etc.) ils ont eux aussi besoin de donner du contenu sur eux-même en plus du jeu parce que les gens le demandent.
    Donc ouais, comme il y a beaucoup de chaines pareilles, ils ont tous besoin d'attirer plus. Les visionneurs ne visionnent souvent pas qu'eux. (et les concepts originaux/un peu neufs prennent du temps à se faire connaitre ou visent un public trop restreints)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, si je te suis, on est face au même phénomène de "starification" des youtubeurs. Quelque part ce n'est pas très surprenant, on est tous humain et, recevoir des messages d'adulation à longueur de journée ne doit pas aider ces personnes à garder les pieds sur Terre et faire le tri dans ce qu'ils peuvent montrer ou pas... Ça me fait penser à une chanson d'Orelsan quand il dit que "seuls les faibles se font bouffer par le système" et qu'à la fin il se fait bouffer, finalement. Dans le sens où ces personnes se disent qu'elles vont céder aux fans, se servir d'eux pour gagner plus d'argent, et au final ce sont les fans qui les bouffent.

      Supprimer
  7. Coucou ! J'aime vraiment beaucoup ton article et je pense qu'il résume très bien ce qui se passe aujourd'hui. Malheureusement, en ce qui concerne toutes ces critiques envers les Youtubeuses, je pense que c'est à la fois de leur faute, mais aussi -et peut être même surtout- des groupies qui font que :
    1/ Certaines Youtubeuses ont pris la grosse tête car elle sont, comme tu le dis, idôlatrées par ces jeunes filles
    2/ Les marques du coup, qui voient que l'audience s'aggrandit considérablement (car, il faut pas se mentir, elles représentent la majorité de l'audience des grandes youtubeuses connues), en profitent pour leur coups marketing, pour promouvoir des produits qui ne sont MEME PAS adaptés à cette tranche d'âge (mais évidemment,les groupies sont si facilement manipulables et influençables que les Youtubeuses leur feraient croire n'importe quoi)
    3/ Et qui croient, de plus en plus, que s'investir à l'école est de moins en moins important car elles peuvent toujours,au cas où, devenir Youtubeuse : après tout, elles recevront du maquillage et des produits gratos, voyageront un peu partout, et seront elles-même à leur idôlatrées ... C'est bien ça être Youtubeuse,nan ? -_-

    D'ailleurs, ce problème ne se pose pas chez les mecs, et même chez les jeunes ados. Prenons Squeezie par exemple: parmi ces 4 millions d'abonnés, beaucoup sont des jeunes ados : pourtant, non seulement Squeezie garde (c'est mon avis personnel) les pieds sur Terre, mais les abonnés ne défendent pas Squeezie bec et ongles comme les filles le feraient pour EnjoyPhoenix, qui a 3 fois moins d'abonnés que lui.

    Je me désabonne de plus en plus de chaînes Youtube beauté pour rester sur les podcast/pranks de mecs (en anglais généralement) où là tout se passe beaucoup mieux et -à mon sens- les choses sont beaucoup plus simples. Mais bon, certaines Youtubeuses beauté, notamment anglophones comme l'une de mes préférées, StyleSuzi, savent gérer leur métier de Youtubeur correctement !

    Voilà ce que j'en pense x)
    Saloua

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense effectivement que se faire idolâtrer et recevoir des messages d'adulation ne doit pas aider ces jeunes femmes. Après sur les mecs je n'en regarde pas, je ne connais pas Squeezie, donc je ne peux pas dire si je suis d'accord avec toi, mais je te remercie d'élargir la discussion ^^'

      Supprimer
  8. Je pense qu'elles sont effectivement dans un cercle vicieux... Je ne sais pas si elles en on toutes consciences... Et si oui, je ne sais pas si elles font quelque chose pour y mettre fin... C'est un peu compliqué de savoir comment tout cela se passe réellement pour elles. Je pense que seul le temps nous le dira :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si la plupart d'entre elles ont vraiment envie d'y mettre fin (sauf pour les très très très connues qui sont un peu "au-dessus de la mêlée" et peuvent se permettre de faire absolument ce qu'elles veulent si elles ont survécu à la phase "je commence à devenir célèbre, mon dieu mon dieu mon dieu"). Après tout elles y gagne ! Elles gagnent des abonnés (c'est bon pour leur estime d'elle et leur ego), elles gagnent l'intérêt des marques (c'est bon pour leurs finances). Alors à moins de se rendre compte que la prochaine étape pour faire plaisir aux fans c'est de faire une sex tape je ne suis pas sûre qu'elles veuillent vraiment y mettre fin.
      Mais tout ça ce ne sont que des suppositions, c'est difficile de savoir réellement comme tu dis. Une fois j'avais voulu faire un article sur elles, voir comment elles géraient, etc. Une seule m'a répondu, je pense qu'elle pensait que j'étais journaliste ou au moins sur un blog très connu car ensuite elle ne m'a plus jamais donné signe de vie x'D Elles sont très opaques là-dessus donc... effectivement seul le temps répondra vraiment à nos questions.

      Supprimer
  9. J'aime beaucoup ton article ! J'en lis pas mal sur la même thématiques ces derniers temps et je suis entièrement d'accord ! Comme tu l'as très bien expliqué les titres accrocheurs, toujours en montrer plus, ... prouvent que la tendance est à qui aura le plus d'abonnés et le plus de vues ! De plus, c'est un phénomène qui prend tellement d'ampleur qu'il en détint sur les plus jeunes ... Aujourd'hui des petites filles de 11-12 ans films des tutoriels make-up ... C'est à se demander jusqu'où ça va aller ...
    En tout cas, ton article est très pertinent !! Tu as bien cerné la mécanique de Youtube !! :)
    Pour ce qui est de l'article qui des youtubeuses qui ont tendances à se dévêtir en vidéo, je ne sais pas si c'est de celui-là dont tu parlais, mais addictshoppeuse que tu citais dans ton billet en a parlé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez effrayant de voir que des gamines filment des vidéos, ou que des blogueuses veulent des partenariats avec des grandes marques au bout d'une semaine seulement...
      Oui peut-être que c'était l'article d'Addictshoppeuse, en fait j'en ai lu "tellement" ces derniers jours que je ne sais plus qui a dit quoi x'D

      Supprimer

Un petit mot ? :)