samedi 20 juin 2015

Écrire pour soi

Bonjour !

Grâce à Mots à maux j'ai eu connaissance d'un groupe Facebook d'écriture. Et, tout à l'heure, j'ouvre mes mails et vois le message d'une des membres qui demande si on préfère les triangles amoureux ou les histoires à deux personnes seulement. Je suis toujours surprise de ce genre de question. Je ne préfère ni l'un ni l'autre. Je préfère ce qui vient du coeur.

Il y a des histoires à deux personnes qui ne sont pas du tout clichées, qui sont même plutôt bien foutues. Je pense par exemple à Paolo et Lucrèce dans la série The Borgia que je regarde actuellement. C'est triste, mais c'est joli, bien foutu (c'est mon côté romantique xD). Mais il y a aussi des histoires d'amour entre deux personnes extrêmement clichées. Et là je pense à Walter et Peige dans Scorpion. Ou, pour prendre des exemples dans les livres, la plupart des histoires dans les différents tomes de Tara Duncan. On peut se dire que c'est moins ennuyeux les triangles amoureux. Mais pas tellement. On a le droit au côté cliché dans Vampires Diaries et Twilight. Alors qu'il doit y avoir d'autres histoires où ce sont des jolis triangles amoureux. L'important ce n'est pas combien il y a de personnes amoureuses mais si c'est bien écrit, si ça vient du coeur.

La même fille avait déjà demandé si on serait intéressés par une histoire de dinosaures. Je lui ai répondu que si elle veut écrire une histoire de dinosaures roses à paillettes, végétariens, et montés par des gnomes cannibales, elle pouvait. Je crois que écrire avec une héroïne blonde parce qu'on se dit que les blondes sont plus populaires que les brunes est une mauvaise raison d'écrire. Si on veut un personnage au physique très cliché (le mec ténébreux, la brune aux yeux verts) on peut. Si on veut un physique un peu atypique : on peut. On peut écrire ce que l'on veut, du très original au très cliché tant que ça nous fait plaisir et pas parce que l'on se dit que ça va marcher. Je suis toujours surprise du nombre de personnes qui pose ce genre de questions...

C'est un peu pareil sur les blogs. "Est-ce que ça vous plairait que je fasse tel genre d'articles ?". Mais-euh... je... euh... oui ? Je considère que les lecteurs n'ont pas à dire ce qu'ils veulent ou pas voir sur un blog. A chaque fois que je vois ce genre de question dans mon fil d'actu sur Hellocoton je réponds la même chose : autant je me prononce quand c'est sur le design du blog, autant quand c'est sur le contenu je me tais. Faites ce dont vous avez envie bon sang de bon soir ! (Oulala, ça devient familier par ici :P) Vous avez envie de faire des articles beauté alors que vous êtes un blog "humeurs" ou des recettes de cuisine ? Mais faites ! Je pense qu'écrire pour plaire aux autres, se mettre un corset pour correspondre à ce que les autres veulent lire, n'est pas une bonne raison d'écrire.

Si vous vous retenez d'écrire une histoire de dinosaures parce que vous avez peur que les maisons d'éditions n'en veuillent pas vous pouvez de suite jeter vos carnets au feu, supprimer les logiciels d'écriture de votre ordinateur, et ne prendre un stylo que pour le travail, parce que vous n'écrirez pas avec le coeur. Peut-être effectivement que votre histoire de dinosaures (surtout s'ils sont végétariens, roses à paillettes, et montés par des gnomes cannibales) ne va pas plaire mais j'ai envie de dire : et alors ? Si vous ça vous a fait plaisir d'imaginer votre histoire, de mettre des mots dessus, d'y passer du temps, que ça vous a détendu, que vous avez apprécié ces moments passés avec vos personnages, à leur faire dire des choses et à leur tracer une histoire, où est le problème ? Si, sur votre blog humeurs, vous avez préparé un article cuisine, que ça vous a fait plaisir d'embaumer votre maison avec des odeurs de gâteaux, poivrons, poireaux, ou que sais-je, de prendre des photos, de retranscrire la recette sur votre blog, où est le problème ?

Alors, certes, quand on écrit sur un blog, on aime bien avoir des retours, provoquer des réactions, des avis, des débats, etc., parce que ça fait plaisir. Mais quelque part c'est le plaisir de l'ego (qui est important, hein, je ne vais pas partir à la chasse de tous ceux qui veulent remonter leur ego, je suis quand même mal placée pour ça, et je ne vois pas qui serait bien placé parmi toutes les personnes sur Terre) alors que le plaisir d'écrire quelque chose qui nous plait à nous, qui nous fait passer du bon temps, le plaisir de faire quelque chose que l'on aime sans se préoccuper du résultat c'est un plaisir un peu plus... pur ? Ou... dénué de contrepartie ? (Je ne sais pas vraiment comment dire mais j'espère que vous comprenez ce que je veux dire). Et qui lui aussi est très important. J'ai lu une phrase un jour qui disait : "celui qui vit une journée de loisir est immortel une journée durant". Mais, si le loisir est "entaché" par l'idée de plaire aux autres, de retenue parce que, vous comprenez, si j'écris telle ou telle chose ça ne va pas plaire, est-ce que c'est vraiment du loisir ? Je ne suis pas bien sûre...

Et puis surtout, après le côté "moral", tout ça-tout ça, je voudrais quand même ajouter que nous sommes plusieurs milliards sur Terre, plusieurs milliards dans des pays développés qui on accès aux livres et aux blogs, et donc que, quoi que vous écriviez, il y aura toujours quelqu'un pour s'intéresser à ce que vous faites. Même si vous écrivez l'histoire de dinosaures végétariens roses à paillettes montés par des gnomes cannibales. Si si, vraiment. Moi déjà. Ça fait un. Bon, vous ne serez pas millionnaire avec moi, mais moi plus un autre, plus un autre, plus un autre, ça commence à faire ;)

Donc par pitié arrêtez de poser ce genre de questions sur le contenu de ce que vous écrivez et si ça nous intéresse telle ou telle chose. Posez-vous plutôt cette question : "est-ce que c'est ça que j'ai vraiment envie d'écrire ?" ou "est-ce que ça m'intéresse ?". Si la réponse est oui aux deux questions alors écrivez et puis c'est tout. Vouloir plaire à la majorité c'est premièrement perdre un peu de son identité et de ce qui fait de vous un individu et, deuxièmement, c'est courir à la catastrophe. Vous avez remarqué qu'après Twilight les livres sur une fille qui tombe amoureuse d'un beau brun ténébreux se révélant être un vampire ont poussé comme des champignons dans les rayons ? Des champignons tous identiques, semblables, remplis de clichés et de déjà-vu. Ennuyeux à mourir mais taillés exprès à l'attention des jeunes adolescents en plein dans leur période vampiresque. Et, avez-vous remarqué que, après Hunger Games, les dystopies du même genre ont fleuries comme des pâquerettes au printemps ? Déjà avec Divergente et Le labyrinthe pour commencer... et certainement d'autres passées quasiment inaperçues... J'appelle ça une catastrophe parce que je trouve ça vraiment dommage que les rayons soient bourrés de livres qui racontent tous la même chose quand il y a des tas d'auteurs qui écrivent de petites perles et qui ne sont jamais publiés parce que ça ne correspond pas à la mode, ou à ce que l'éditeur croit que le public veut lire.

A la question "que pensez-vous de..." ou "est-ce que si j'écris ça c'est bien ?" la personne qui va répondre va être influencée par ce qu'elle connait, ce qu'elle a lu, ce qui est à la mode, aussi, en partie. Donc il y a une chance qu'elle rejette votre idée parce que c'est nouveau, original, jamais vu, et donc vous fasse renoncer à écrire alors que si ça se trouve, le prochain qui lancera une nouvelle mode littéraire ou bloguesque c'est vous. Ce que j'essaye plus ou moins habilement de démontrer c'est que les gens sont cons (je ne suis pas bien certaine qu'insulter ses lecteurs soit une technique à adopter sur le long terme, cela dit je m'inclue dans "les gens"). Donc, s'il vous plait, ne posez plus ce genre de questions ! Écrivez ce qui vous fait plaisir sans vous demander si ça va plaire aux autres. Si ça vient du coeur, si ça vient de vous, il y aura toujours quelqu'un pour apprécier votre démarche, votre écriture, pour vous complimenter (et je ne parle pas de votre mère :P).

Voilà ! :) Je ne pensais pas en écrire autant mais bon...
Qu'en pensez-vous ? (oui, non, alors en fait je viens de me rendre compte qu'avec mon article, ma question habituelle fait un petit peu con-con x'D)
Enfin bref.


Rendez-vous sur Hellocoton !

11 commentaires:

  1. Contrairement à toi, j'écris beaucoup pour faire plaisir à mes lecteurs... et je ne considère pas pour autant que "ça entache la dimension loisir" de l'activité, au contraire. Je trouve personnellement beaucoup plus de satisfaction à me dire que ce que j'écris est utile aux autres, les fait réagir, à me dire que mes idées ou mes connaissances servent à quelqu'un ou servent de prétexte à un échange... que si j'écrivais avant tout pour ma petite personne.

    Je demande souvent à mes lecteurs ce qui les intéresserait et pourtant, je ne me retrouve pas du tout dans ce que tu laisses entendre, à savoir qu'on le ferait "pour plaire à la majorité"... ou que ça nous "fait perdre notre identité"... ou qu'on court à la catastrophe en uniformisant tout ce qu'on écrit... ou qu'on "n'écrit pas avec le coeur". Que de jugements de valeur !

    Quand j'écris un article sur une suggestion d'un lecteur, c'est parce que ça me fait plaisir de me lancer sur un thème que je n'aurais pas forcément pensé à explorer, ça m'enrichit, ça m'apprend des choses, ça me stimule intellectuellement... Quand je reçois une suggestion d'un lecteur, je ne l'écoute pas systématiquement. Il y a des sujets qu'on me propose et qui ne me parlent pas du tout, dans ce cas je ne m'en inspire pas.

    Je te lis souvent, j'aime ta plume mais cette fois, je suis déçue par cette vision si manichéenne des choses, si "noir et blanc"... Non, écrire pour les autres ce n'est pas baisser sa culotte pour satisfaire la majorité et n'aborder que des sujets consensuels et déjà vus.

    Tout le monde ne met pas la même chose dans la notion de plaisir. Pour toi, ça passe par le fait de "ne pas se préoccuper du résultat"... mais dis-toi que ce n'est pas pareil pour tout le monde. Pour ma part, un plaisir n'en est un que s'il est partagé... Et si je m'éclate autant à gérer mon blog, c'est justement parce que j'aime bien le faire pour quelqu'un d'autre. Je ne pense pas avoir raison ou tort, je crois juste qu'on a tous une approche différente de la question.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je te le disais sur Hellocoton je pense que c'est en partie parce que nos blogs ne traitent pas des mêmes choses. Le tien est davantage pour aider les gens avec leur blog, donc forcément, si un certain nombre de lecteurs te pose la même question, pour les aider, comme c'est le but de ton blog, il vaut mieux que tu y répondes et tu y trouves du plaisir parce que c'est le but même de ton blog : aider les gens. Alors que le mien est très différent puisque, égoïstement, il faut bien le dire ^^' :P, je ne fais qu'exposer mon avis sur telle ou telle chose.

      C'est vrai que je n'avais pas vu les choses de cette manière. En fait, dans mon article, quand je parle des blogs, j'ai surtout pensé aux blogs du même genre que le mien parce que ce sont des blogs de ce genre desquels je lis des messages dans mon fil d'actu Hellocoton, donc j'ai d'abord pensé à eux, et pas aux blogs là pour aider les gens (comme les personnes comme toi, ou celles qui ont arrêté de prendre du cannabis et écrivent pour aider les autres à lâcher eux aussi) et, du coup, je crois que la "non nuance" de mon article vient de là.

      Supprimer
  2. Oui... et non ! J'écris énormément, de la fiction comme des articles de blog et différentes sortes de contenu et il y a le plaisir d'écrire, le plaisir de créer, le plaisir de photographier et aussi le plaisir de faire plaisir ! Un peu comme pour les cadeaux.
    Je suis d'accord sur le principe : ce n'est pas parce que tel genre d'article marche bien, est consommable, qu'il faut en écrire alors que l'on n'y trouve aucun intérêt. Il faut rester fidèle à soi-même et faire des choses qui nous ressemblent. En revanche, écrire un article pour partager une expérience suite à des questions, préciser un point, traiter une problématique quotidienne qu'il ne nous serait pas venu à l'idée de traiter, pourquoi pas ? Je comprends ce que tu as voulu dire : il ne faut pas chercher à plaire absolument. Mais je ne crois pas qu'il faille aller dans l'extrême opposée non plus. Un blog, un livre, c'est avant tout un échange entre celui qui écrit et celui qui lit, entre celui qui donne et celui qui reçoit. Et comme toute relation, ne marchent que celles qui sont partagées.
    Donc oui pour rester libre de son contenu, ne pas céder aux sirènes des articles préfaits qui ne nous parlent ni ne nous correspondent, mais non pour l'extrême "les lecteurs n'ont pas leur mot à dire". Au contraire je crois que l'on a tout à gagner qu'ils le disent. Avoir un retour sur son travail, un regard extérieur a énormément de valeur je trouve dans un cheminement créatif et est un vrai soutien pour savoir où l'on en est, garder le cap, rester soi-même. Et très enrichissant car cela montre un intérêt, une implication de ses lecteurs et c'est tellement génial lorsque ce crée cet échange !
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois ce que tu veux dire. Mais, par exemple, quand des lecteurs te proposent un sujet ou un thème et que tu l'abordes, c'est parce qu'il t'inspire, que quelque part tu as envie de le traiter, parce que tu n'y avais pas pensé et que finalement ça t'intéresse, et tu ne te sens pas bloquée parce que finalement tu y trouves ton compte.

      Comme toi, je trouve qu'avoir un retour sur son travail a de la valeur, peut nous apprendre des choses, etc., mais le problème c'est quand ça devient un "piège"... Ce que je veux dire c'est que... par exemple quand une personne demande "est-ce que ça vous intéresserait tel article" ça montre qu'elle-même a envie d'écrire l'article, mais qu'elle a peur de ne pas avoir de lecteur, de ne pas intéresser (ce qui est une peur qu'à peu près tout le monde a à mon avis). Admettons que la plupart des personnes disent "bof", la blogueuse ou le blogueur ne va donc pas écrire son article, alors qu'elle ou il en avait envie. C'est plus cet aspect là dont je voulais parler en fait.

      Supprimer
  3. Je suis vraiment d'accord sur le fait d'écrire pour soi ! C'est le principe même d'un journal, et d'un blog. Et donc c'est d'autant plus valorisant quand les lecteurs/lectrices apprécient, cela veut dire qu'ils sont sensibles à ce qu'on est vraiment et si ce n'est pas le cas tant pis, personnellement je pense qu'on a pas à se justifier de ce qu'on écrit, c'est à prendre ou à laisser ! c'est ce que je trouve chouette dans le fait de tenir un blog ! Continue à écrire pour toi, j'aime toujours autant te lire ! :)
    xxx
    Jade

    RépondreSupprimer
  4. Pour une fois je ne vais pas t'écrire une tartine, je vais simplement te dire que je suis entièrement d'accord avec toi !
    Et sinon : "Celui qui vit une journée de loisir est immortel une journée durant." C'est vraiment une très jolie phrase et elle me parle beaucoup, je la trouve très juste :-)

    RépondreSupprimer
  5. Quand j'ai lu cette phrase dans ton article, "les lecteurs n'ont pas à dire ce qu'ils veulent ou pas voir sur un blog", la première chose qui me vint à l'esprit... ce fut que si, en tant que blogueuse, ça ne me choque pas de demander à des lecteurs qui sont habitués à venir sur mon blog si tel article ou tel article leur plairait, parce qu'on doit beaucoup au lecteur, parce qu'une blogueuse peut hésiter sur le sujet de son prochain article (je ne dis donc pas que les lecteurs doivent faire complètement leur loi non plus, il faut savoir rester fidèle à sois même), parce qu'une blogueuse doit s'adapter un peu aux goûts de ses lecteurs, parce qu'un blog est avant tout un lieu d'échange et que les suggestions des lecteurs peuvent nous aider et nous inspirer, et puis après réflexion, et après avoir lu les lignes suivantes de ton article...
    Je me suis dis que finalement, tu avais raison, dans le sens où l'écriture est quelque chose de personnelle, et qu'un article, si il n'intéresse pas l'auteur lui même, cela se sentira, et que par conséquent, il serait difficile qu'il intéresse le lecteur. Je me suis posée cette question justement "pourquoi j'écris?". Certes, j'aime écrire pour susciter des réactions parce que j'aime partager et débattre avec les autres, ça me permet d'avancer et ça me distrait, d'où l'importance qu'on peut accorder aux lecteurs parce qu'ils sont un moteur des blogs, mais j'écris avant tout avec la volonté d'exprimer quelque chose qui me touche et pour me faire plaisir... et ensuite, comme tu le suggères, on a de comptes à rendre à personne!! Peut être que si on poste un article qui n'a rien à voir avec ce qu'on poste habituellement, au pire, certains lecteurs vont être déçus et ne reviendront plus, et à ce moment là ça nous servira "de leçon" et on aura écrit ce dont on avait envie au détriment d'un nombre de lecteur, j'ai envie de dire... tant pis!! Et puis au mieux, on aura intéresser d'autres lecteurs, de nouveaux lecteurs!!
    Et puis de ma petite expérience, je pense qu'il n'est jamais bon de s'enfermer et de restreindre à un thème précis sur mon blog par exemple, on s'en lasse vite et on cesse vite d'y prendre du plaisir, d'où la nécessité de varier, d'ouvrir un peu son esprit, et d'écrire quand on a envie et sur ce dont on a envie!!
    je me suis un peu égarée mais en tout cas, bon article ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi, les avis des lecteurs ont tout leur intérêt, avoir des retours c'est super, mais il y a une différence entre avoir des retours et se retrouver "esclave". Après, comme me disait une lectrice, rien n'empêche de s'intéresser à un article proposé par un lecteur, mais justement "s'intéresser" et, elle le disait elle-même : elle ne fait pas un article dès qu'un lecteur demande.
      Comme tu dis, on a de compte à rendre à personne. J'ai écrit un article avec des musiques du monde, ça m'a fait vraiment très très très plaisir de le faire, pourtant il n'a presque pas été vu, et n'a qu'un seul commentaire gagné après une semaine. Mais quel commentaire ! Une lectrice qui me dit qu'elle a eu un coup de coeur et qu'elle a beaucoup aimé l'une des musiques. Et ça m'a fait vraiment vraiment plaisir. Quand j'ai annoncé la publication de cet article sur Hellocoton je n'ai presque pas eu de retour, seulement deux ou trois "j'aime" et pourtant je l'ai fait quand même, parce que j'avais envie, et je ne le regrette pas. Au contraire j'ai eu une période où j'ai écrit des articles plus ou moins en me disant "c'est un bon sujet, ça va plaire" et ben... non. Alors voilà, j'écris quand j'ai envie, ce don j'ai envie, et je ne me force pas, et voilà ^^'

      Supprimer
  6. Quel article et quels commentaires intéressants !!!
    Tu écris toujours aussi bien, en plus.
    Je partage l'avis de vous tous sur ce sujet, surtout quand tu fais référence à la littérature commerciale qui me hérisse le poil !
    J'écris mes articles avant tout pour mon plaisir, et cela m'énerve quand les internautes n'en font pas cas, lol ! J'avoue que cela m'est déjà venu à l'esprit d'écrire sur un sujet à la mode, car j'aime être publiée, mais j'ai changé d'avis car je trouve que cela bloque l'indépendance d'esprit que tout artiste devrait avoir, selon moi !

    Sable

    RépondreSupprimer
  7. Je pense relativement la même chose que toi, même si l'ego a désormais une place importante pour beaucoup. J'aime écrire et faire plaisir à mes lecteurs, mais je me fais avant tout plaisir.
    Je ne veux pas vivre " un plaisir par procuration " parce que mes lecteurs sont heureux, je veux m'épanouir dans l'instant. Après il est vrai que se faire une place, notamment dans le monde de l'édition, n'est pas chose aisée, qu'après la sortie d'une livre à succès, les éditions pensent avoir trouvé la bonne recette, et en toute logique cela pullulent sur les étagères de librairie. C'est dommage dans un sens, mais ça ravie les lecteurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi j'aime quand mes lecteurs aiment mes articles et qu'ils leur font plaisir, mais j'écris d'abord pour moi (même si c'est vrai que comme je parle souvent de sujets de société etc, ça amène au débat, donc à une réaction, mais j'écris parce que ça me fait plaisir d'aborder tel ou tel sujet).
      C'est ça, les éditeurs pensent avoir trouvés la formule et... c'est vrai. Les jeunes se ruent sur ces livres, se ruent dans les cinémas, et ça enfonce encore plus tous les talents qui ne sortiront jamais parce que les éditeurs considèrent que ce n'est pas ce que les jeunes et les gens en général veulent lire.

      Supprimer

Un petit mot ? :)