vendredi 29 mai 2015

S'accepter comme on est

Bonjour !

Vous vous souvenez de mon article "prendre les gens comme ils sont" ? Eh bien aujourd'hui je vais prendre le problème de l'apparence dans l'autre sens grâce à Ann Soo et son article que j'aie lu ce matin. D'après elle, en gros, si on continue de vouloir à tout prix le physique parfait c'est à cause de la société. Et, en fait, comme je lui disais par commentaire, je ne suis pas vraiment d'accord.

L'autre jour je suis tombée sur un reportage dans lequel les chercheurs comparaient les réactions et stratagèmes des singes pour appartenir et rester dans un groupe, et ceux des humains. C'était assez impressionnant les similitudes entre nos pratiques ! Et, en fait, je me dis que, cette histoire d'apparence, si ça se trouve, en réalité, ne prend pas sa source dans cette pauvre société sur laquelle on n'arrête pas de taper, mais dans ce que nous sommes profondément : des animaux. Avec un instinct. Même s'il est en veille la plupart du temps.

Je m'explique : les lionnes cherchent des lions avec une crinière très épaisse et très noire parce qu'ils sont plus virils, ils auront une meilleure descendance, plus résistante ; les perroquets femelles cherchent des perroquets sans plumes en moins, qui se portent bien, et feront des bébés plus résistants. Et on pourrait décliner ça avec plus ou moins tous les animaux à commencer par les paons, évidemment, mais aussi ceux qui dansent, chantent, ou, comme les cerfs, les tigres, se battent pour avoir le droit de se reproduire : beauté et force sont les deux qualités à avoir pour obtenir une femelle et des bébés. Alors je me dis que c'est un peu pareil avec nous : nous sommes des animaux.

Dans mon reportage ils ont fait entrer dans une espèce d'attraction de l'horreur, avec des gars armés de tronçonneuses et tout le bordel, des amis. Mais séparément. Bien vite, en criant, ils se sont regroupés et ils sont sortis ensembles. Ils n'ont pas cherchés à se retrouver, ils ne se sont pas appelés par exemple : c'était l'instinct : le groupe protège. Ce qui prouve que nous avons encore un instinct même s'il est moins aiguisé que celui des autres animaux. Du coup, je crois que cette histoire de physique, c'est instinctif. Mais ce n'est pas forcément conscient. Comme je le disais à Ann Soo, si vous me demandez pourquoi je veux perdre en graisse et gagner en muscle, je vous dirai que c'est parce que je veux me trouver jolie et être mieux dans mon corps. Mais en réalité je suis prête à parier que c'est l'instinct, alors même que je ne veux pas d'enfants et qu'il prend donc le pas sur ma volonté.

Vous allez me dire, c'est bien beau ta p'tite théorie mon p'tit chat, mais qu'est-ce que tu fais avec les rondes qui s'assument ? Eh bien... comme je le disais à Ann Soo : c'est pareil. L'instinct nous pousse à vouloir le physique parfait pour plaire, les personnes rondes qui s'assument se plaisent, se trouvent belles (beauté et force, on a dit). Donc leur instinct leur dit "OK, chouette ! Tu es belle, tu vas te reproduire, ça m'va". Mais il est là quand même. Ce n'est pas vraiment qu'il s'est tut, mais plutôt qu'il s'est laissé convaincre, on va dire. Parce que je pense que l'on ne peut pas tuer notre instinct, ni vraiment le faire taire.

Après, je ne dis pas non plus que la société n'a rien à voir là-dedans. Parce que si des personnes rondes peuvent s'accepter et se trouver belles c'est bien qu'elles ont réussi à mettre une muselière à leur instinct. Donc qu'on en est tous capables en réalité. Et je crois que là où la société joue un rôle c'est dans le fait qu'elle nourrit cet instinct de jolie apparence en nous bombardant d'images de jolies filles toutes fines et toutes musclées (beauté et force on a dit) et qu'elle ne nous permet pas de discuter un petit peu en tête à tête avec notre instinct en lui disant que ben, non, on n'a plus besoin, nous les humains, de choisir nos partenaires en fonction de la beauté et de la force, parce qu'on croit à l'amour (que c'est beau...). Mais en même temps si on a un mec beau et musclé c'est mieux. Et si les garçons ont une fille jolie et fine (et musclée) c'est mieux (l'instinct, je vous dis ! ;D). Et, là où la société a aussi une responsabilité, c'est quand elle exacerbe cette volonté et nous pousse à aller trop loin.

Qu'en pensez-vous ? On dédouane un peu la société ou pas ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

20 commentaires:

  1. Je vais tenter d'être claire dans mon intervention mais je ne garantis rien :D
    Pour aller encore plus loin, on peut également se demander si la société qui peut également pousser les gens à s'accepter tels qu'ils sont (oui oui ça arrive que "la société" soit moins dure envers ses congénères) se trompe, j'entends par là qu'elle repousse justement totalement nos instincts primaires. J'ai lu, il y a déjà quelques années, un assez bon livre sur les philosophes et certaines pensées qu'ils ont pu développer, il y en a un qui m'a marqué, Schopenhauer en l'occurrence, qui disait (bon là je vais carrément vulgariser hein) que les hommes et les femmes ne pouvaient tomber en amour que de quelqu'un qui semblait premièrement en bonne santé et secondement avec un patrimoine génétique relativement intéressant (bon ça revient au même en fait mais qu'importe ^^), afin de pouvoir produire la meilleure descendance possible. Donc, selon lui, ce qu'on pense être des sentiments, c'est simplement de l'instinct, instinct de survie, instinct de vouloir prolonger l'espèce, instinct de vouloir donner les meilleurs gènes possibles à notre descendance. Et c'est là qu'on en revient aux animaux. D'après ce que tu dis, c'est exactement ce qu'ils font, ils choisissent leur partenaire en fonction non pas de sentiments mais de la possibilité de produire le meilleur descendant possible. Où est ce que je veux en venir (oui moi même je m'y perds :D ) ; peut-être qu'en fait la "société" quand elle nous pousse à manger healthy (pour caricaturer), à être svelte, en forme, bref bien comme il faut (et en prenant en compte qu'on peut avoir un super patrimoine génétique même si on a des kilos en trop hein !) suit justement l'instinct, non ? Et peut-être même sans s'en rendre compte et sans que nous-mêmes nous nous en rendions compte (puisque tu poses justement la question de la société qui pourrait être nocive)! Alors si on part du postulat que notre instinct nous dicte inconsciemment de nous reproduire et surtout de choisir le meilleur géniteur ou la meilleure génitrice possible afin d'assurer l'espèce ; dans ce cas les personnes en surpoids (je parle d'un surpoids dangereux hein, pas juste de kilos en trop qui pourraient tout aussi bien assurer un bon patrimoine) qui clament qu'il faut s'assumer ou que sais-je encore ne suivent absolument pas leur instinct ; ça ne me semble pas totalement idiot de penser ça, non ? Quant à ceux qui poussent au contraire à être dans la meilleure forme possible, quitte à "faire du mal" à ceux qui ne sont pas dans les "normes", on pourrait alors dire que eux, nous poussent à suivre le fameux instinct. Je ne suis pas certaine d'avoir été très claire, d'autant que la société dont tu parles peut aussi bien clamer qu'il faut s'assumer, que clamer qu'il faut être comme ceci ou comme cela. Mais au fond, si on adhère à la théorie de Schopenhauer, notre instinct "inconscient" (pléonasme quand tu nous tiens...) nous pousse à vouloir être dans la meilleure forme possible et à choisir quelqu'un qui en fera de même. Du coup, ça pourrait être justement les personnes qui veulent s'extraire de tous ces "diktats" qui ne suivent pas l'instinct primaire... Alors pour aller encore plus loin, on pourrait même carrément dire que les gens qui ne sont pas en forme parce qu'ils sont trop comme ceci ou pas assez comme cela et qui le revendiquent quitte à carrément en faire un sacerdoce sont "dangereuses" et sont complètement à côté de la plaque car elles se détournent totalement du fait que oui, nous sommes des animaux ! Voilà, j'ai fini mon laïus, et je me comprends à peine, mais dans ma tête, c'est très clair :D Et pas de méprise, j'ai aucun problème avec les gens qui s'assument, quelque soit leur poids, la texture de leurs cheveux ou que sais-je encore :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je crois que c'est clair et en fait je crois que je suis assez d'accord avec toi si j'ai bien tout compris ^^' C'est clair que les personnes en surpoids important qui s'assument ne suivent pas leur instinct et que la société quand elle nous pousse à être beaux et bien comme il faut le suit. Mais après il y a la question du trop... Parce que des femmes enceintes qui veulent rester minces et sveltes et tout comme il faut se mettent en danger elles et leur bébé, alors que dans la nature la lionne elle s'en fiche complètement de prendre des kilos. Donc en fait il faudrait essayer de déterminer si ne pas suivre notre instinct est s'assumer est vraiment une bonne idée. Parce que généralement les personnes en surpoids donnent naissance à des enfants un peu un surpoids aussi, et donc pas forcément en bonne santé et donc avec un patrimoine génétique vraiment intéressant.

      Supprimer
  2. Et surtout ça dépend des sociétés... dans certaines populations ou meme dans d'autres siecles en Europe, les femmes minces (et les hommes minces) étaient vu comme les pauvre qui n'avaient pas à manger et donc ne pouvant pas supporter des bouches en plus à nourrir. Et les ronds (voir plus que ronds) comme bien portants, riches et "féconds" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que je n'avais pas vu cet angle là. Mais du coup on en revient encore aux cannons de la beauté et à la "force". Donc l'intervention de la société serait davantage dans les changements des cannons de la beauté.

      Supprimer
  3. Bonjour Melgane,
    je suis en complet désaccord avec tes pensées sur le rôle de l'instinct,
    je me suis permis de faire un article à ce sujet
    certes nous sommes des animaux, mais des animaux conscients et il me semble que ta définition de l'instinct est quelque peu erronée...
    je te souhaite une bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, nous sommes des animaux conscient, d'où ma référence à l'amour dans mon article. Pour moi l'instinct c'est tout ce qui concerne notre survie, l'instinct... primaire disons. Le fait que, les groupes d'amis dans l'attraction de l'horreur, soient ressortis ensembles, par exemple. Et je crois que partir du principe que, parce que nous sommes conscient, notre instinct n'intervient pas, est très présomptueux. Ça me donne l'impression que tu penses que, parce que nous sommes conscient, nous sommes au-dessus de la nature et de ce que nous sommes : à savoir des animaux. Certes, notre instinct est en veille, mais je crois quand même qu'il est là :)
      Je vais lire ton article :)

      Supprimer
    2. je comprends un peu mieux ta démarche à lecture de ton commentaire, mais je ne partage toujours pas ton opinion (ce qui n'est pas bien grave)

      je vais prendre le temps de répondre plus amplement demain

      je n'ai effectivement pas pris le temps de détailler ici ma pensée avant d'écrire l'article, cela me semblait une perte de temps, mais si cela t'as froissée j'en suis désolée

      l'instinct est commun pour tout une espèce et il ne peut être différent entre toi et moi, en revanche nos idées, nos raisonnements construits peuvent l'être

      l'instinct qui pousse à la transmission de notre patrimoine génétique va obéir à différentes stratégie selon les individus et ces stratégies sont mises en place consciemment d'un individu à l'autre

      et nous sommes certes des animaux au sens biologique du terme, mais je ne crois pas avoir jamais vu des animaux philosopher ni exprimer de pensées religieuses ou politiques

      bref, c'est je trouve -trop compliqué- d'exprimer correctement toutes ces idées dans un commentaire

      j'ai besoin de temps pour essayer de formuler correctement mes idées

      une fois encore je m'excuse su ma démarche t'as déplu
      et je tacherai de développer plus en avant comment pour moi la notion d'instinct ne semble pas ici utilisée à bon escient, mais de façon orientée

      il y a une part de vrai dans tout ce que tu écris, mais ce qui me dérange c'est que j'ai l'impression que tu mets un lien de causalité directe entre le désir d'avoir telle ou telle silhouette et l'instinct de reproduction, il manque (pour moi des étapes) dans ton raisonnement

      j'espère aussi pouvoir continuer cette discussion avec toi, je ne détiens pas "la" vérité absolue, je suis curieuse de savoir comment nos idées respectives peuvent évoluer

      à bientôt sans doute

      Supprimer
    3. Je ne dis pas que notre instinct est différent d'une personne à l'autre. En revanche, je dis que notre manière d'écouter notre instinct peut-être différente. Par exemple dans l'émission dont je parle, à un moment, ils faisaient passer un faux entretient pour entrer dans l'entourage d'une personne célèbre, et les personnes qui travaillaient pour cette célébrité étaient des acteurs. Le boss a demandé au candidat de mentir pour lui à son épouse, par téléphone, qui le pensait au Zoo. Le candidat avait envie, vraiment, d'entrer dans ce groupe et de se faire bien voir du boss. Donc il a menti, un peu gêné mais il a menti. Il a donc écouté son instinct, alors que lui-même se définissait comme plutôt honnête. Mais je suis certaine que l'on peut trouver des personnes qui auraient refusé de mentir, en disant qu'ils ne trouvaient pas ça correct, et donc auraient risqué de ne pas être intégrées dans le groupe. Je crois qu'ici c'est un peu pareil. On peut choisir ou non de s'embellir ou de faire un travail sur nous pour s'accepter.

      Non, les animaux ne semblent pas exprimer de penser religieuses ou philosophique. Et j'utilise le verbe sembler à dessein. On ne comprend pas leur langage, alors comment savoir, au fond ? Les éléphants ont conscience de la mort, on le sait, c'est indéniable, mais on ignore comment ils la perçoivent, ainsi que les chiens. Dans un zoo ou une réserve, je ne sais plus, un jeune tigre, un jeune lion, et un jeune ours jouent ensemble dans une configuration que l'on pourrait rapprocher de l'amitié alors même que, dans la nature, ils ne sont pas censés se rencontrer. On ne peut pas affirmer que les autres animaux (a fortiori les mammifères) ne réfléchissent pas, comme on ne peut pas prouver le contraire. Quant au politique je ne suis pas sûre... quand un lion veut prendre la tête d'une troupe, ou un loup d'une meute, n'est-ce pas une sorte de politique puisqu'il veut être le chef ? (et surtout se reproduire, donc on en revient à l'instinct de survie, de reproduction, mais avec en arrière fond une sorte de conception politique _ bon là je suis clairement en train de m'approcher de la frontière avec l'anthropomorphisme). Ils n'ont peut-être pas conscience que c'est un acte politique mais s'en est en quelques sortes quand même un.

      Sur l'orientation de la notion d'instinct je dirais que... on le fait tous. A partir du moment où on exprime une façon de pensée, on ne peut pas être tout-à-fait objectif. Même les scientifiques : une commentatrice sur ton blog a dit que ses parents biologistes n'étaient pas d'accord entre eux. Parce qu'il y a la notion de subjectivité. J'utilise la notion d'instinct d'une manière orientée, et tu l'utilises d'une manière orientée pour exprimer le contraire.

      Je ne dirais pas que "Untel veut une belle silhouette pour se reproduire". C'est plus compliqué puisque l'instinct est compliqué. Je dirais que... comment dire... disons que l'instinct est, en gros, une sorte d'inconscient. On ne discute pas avec lui directement mais il est là et il peut nous "pousser" (comme les amis dans l'attraction qui se sont tous regroupés, ou se qui nous pousse à nous tourner dans un ascenseur dans le même sens que tous les autres alors même qu'ils tournent le dos à la porte _ je n'invente rien, c'est un test filmé _ pour faire "comme les autres" et appartenir au groupe).

      Moi aussi j'espère continuer cette discussion ! Parce que finalement, la commentatrice sur ton blog avait raison : on manque de savoir réel, mais ce qui entre en jeu c'est plus comment on conçoit ce que nous sommes et donc en quelques sortes la vie, ce qui est très intéressant ! :)

      Supprimer
  4. oui ! voilà là où je te rejoins l'inconscient nous pousse dans certaines directions, mais pour moi ces directions sont orientées par la société

    et j'aimerais assez que tu m'expliques cette phrase : " si des personnes rondes peuvent s'accepter et se trouver belles c'est bien qu'elles ont réussi à mettre une muselière à leur instinct" ????

    c'est à cause de cette phrase que je trouve des contradictions dans ton article

    si l'instinct est le même pour toute l'espèce, comment se fait-il que tu écrives "les personnes rondes qui s'assument se plaisent, se trouvent belles(...)leur instinct leur dit "OK, chouette ! Tu es belle, tu vas te reproduire
    (ici d'ailleurs tu ne parles plus de museler leur instinct mais au contraire de le voir satisfait)

    Là ce n'est pas l'instinct qui parle, c'est un travail conscient sur l'image de soi...

    Bon ben avec tout ça je t'ai déjà répondu aussi sur le blog...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "si des personnes rondes peuvent s'accepter et se trouver belles c'est bien qu'elles ont réussi à mettre une muselière à leur instinct" : disons que je n'ai pas choisi les bons mots... On peut choisir de ne pas écouter notre instinct (de ne pas manger à notre faim pendant une phase de régime = lutter contre l'instinct de survie) et donc vouloir maigrir. Pour s'accepter comme l'on est il faut faire un travail sur soi et je pense qu'une facette de ce travail sur soi c'est faire taire son instinct, ou alors le "rediriger" pour qu'il ne nous embête pas, type un peu : "OK, t'es belle, tu peux te reproduire, ça me va, je ne vais pas te faire chier avec ta corpulence, fait ce que tu veux mon p'tit chat" (oui, l'instinct est un peu familier xD).

      Ce n'est pas grave si tu ne réponds pas aux deux endroits à la fois, haha ^^' Maintenant ce n'est pas vraiment nécessaire, mais au tout début ça me donnait un peu l'impression d'un "règlement de compte" plutôt que d'une discussion. Je sais que ce n'était pas ça, mais ça m'a un peu fait ça, enfin bref ^^'

      Supprimer
  5. bonsoir :)
    un dernier petit mot après une belle balade au soleil
    au final c'est le sens du mot "instinct" qui est le centre de mon attention et le point principal de mon désaccord,
    comme tu le dis un peu plus l'instinct est totalement inconscient et nous pousse dans certaines directions, je rajoute seulement que ces directions empruntées sont essentiellement déterminées par notre environnement, notre éducation, notre culture, la société...
    ce n'est pas l'instinct qui pousse directement à agir de telle ou telle façon, c'est aller trop vite que de mettre une relation directe entre l'instinct et nos comportements, nos choix de vie, il n'est pas le déclencheur direct de nos agissements :)
    bonne soirée et merci pour l'échange :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est clair que la gamine qui dit "je veux du maquillage" ou "je veux faire cosmonaute" ce n'est pas l'instinct. Mais pour certaines choses l'instinct est là. Comme je le disais sur son second article : l'instinct pousse, selon moi, à vouloir être beau et influence aussi le "comment" on veut devenir beau mais c'est à ce moment une autre facette de l'instinct (pas la "pure" survie) qui nous influence mais une "branche" : rester dans le groupe, faire comme tout le monde pour appartenir au groupe parce que groupe = sécurité/protection = survie. Du coup on se retrouve avec une espèce de conflit interne entre l'instinct de survie qui nous pousse plutôt à être beau, certes, mais en respectant notre corps pour ne pas le mettre à trop rude épreuve, et "l'instinct de groupe" qui nous dit que ben, quand même, être dans un groupe c'est aussi important pour notre survie. Et c'est là que la société intervient dans ce conflit : elle nous pousse à être beau d'une manière telle que ça peut être dangereux et qu'on ne devrait en réalité pas suivre tout ça (les régimes trop restrictifs etc.) mais pour faire comme tout le monde, s'inclure dans la société et dans le groupe "société" on suit le mouvement et on met notre corps à rude épreuve parfois.

      Supprimer
  6. perso je pense que notre "instinct" nous pousse à faire ce qui est le meilleur pour notre corps
    je suis en surpoids et j'ai envie de maigrir. pourquoi? c'est simple pour me sentir mieux dans ma peau, pour me sentir plus légère, plus dynamique... et inconsciemment parce que c'est meilleur pour la santé!
    il n'y a aucun mal à s'aimer telle qu'on est, c'est un début au bonheur et à la saineté d'esprit (ça se dit?) toutefois qu'on se le dise honnêtement, le sédentarisme et le surpoids sont des facteurs importants de maladie (comme fumer, et autres comportements dangereux)
    après tu me diras même quelqu'un en bonne santé peut avoir un cancer à quoi je te dirais qu'encore une fois il s'agit de notre mode de vie (pesticides à gogo dans nos légumes, pollution) ou la génétique qui nous donne ces problèmes de santé

    bref tout ça pour dire que je pense que le fait de vouloir être mince vient d'un désir inconscient ou subconscient de vouloir être en bonne santé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu as raison, mais qu'il faudrait ajouter qu'il n'y a pas de l'instinct de survie (qui touche donc à la bonne santé) mais aussi "l'instinct de groupe" parce que le groupe c'est la protection et donc par extension la survie et que, pour se sentir intégré, il faut faire "comme les autres" et donc vouloir être mince.

      Supprimer
  7. Coucou Melgane!

    Je te réponds ici, suite à ton commentaire.

    Tu dis que ton article est en désaccord avec le mien (c'est une remarque hein, pas pour dire que je suis vexée! lol je précise parce que par écrit c'est pas toujours clair. Au contraire, je suis ravie qu'on ouvre le débat :) )

    Je pense qu'en fait, nos deux points de vue peuvent être complémentaires. De ce que je comprends de ton article, en gros, l'instinct nous pousse à plaire pour à terme nous reproduire. Et ça je suis entièrement d'accord!

    Après chacun a sa vision du séduisant. La tienne ne sera pas la mienne. Là où je montre la société du doigts c'est l'image qu'elle véhicule quand on voit le raz de marée des magazines avant l'été sur le culte de la minceur. Et là où le bat blesse c'est que tout le monde pour des questions de génétique ne peuvent pas forcément atteindre cet objectif. Et là on voit apparaître des dérives et c'est là que c'est dangereux.

    Donc vouloir s'améliorer pour se plaire et pour plaire ok
    Vouloir mincir pour se sentir mieux ok
    En faire un obsession pour atteindre un objectif qu'on atteindra pas et se mettre en danger pour ça, détruire son moral et bien plus, pas ok

    Voilà pourquoi je voulais parler du fait de s'accepter.

    Après venant de ma part, tout le monde ne peut pas forcément l'accepter. C'est vrai, c'est facile pour moi de dire ça, pourrait-on penser, je fais du 34.
    Mais ce n'est pas pour ça que je m'accepte, je suis en train d'essayer, je travaille pour ça, mais ce n'est pas toujours facile. Alors qu'une fille faisant du 40 se sentira peut-être mieux dans son corps que moi alors que le mien rentre plus dans des "normes".

    Bref, je ne sais pas si j'arrive à être très claire dans mes propos mais j'espère que tu auras compris ce que j'essaye de dire.

    Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, évidemment, la société a un rôle à jouer dans la définition du beau, et qu'elle pousse au maximum cette volonté d'être beau en mettant "par-dessus l'instinct" une pression sociale.

      Je crois avoir compris et donc je crois que je peux dire que je suis d'accord avec toi. Et je dirai que, la difficulté de s'accepter vient de la société qui nous bombarde d'images et donc nous pousse à vouloir encore plus. Ce qui fait jouer en plus de l'instinct de survie un instinct de survie "indirect" qui est l'instinct d'appartenir à un groupe (indirect parce que groupe = protection = survie).

      Supprimer
  8. Je crois que "l'instinct" dont tu parles est le cerveau reptilien.

    Sable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tout-à-fait car le cerveau reptilien c'est plutôt boire/manger/se reproduire. Mais je ne suis pas sûre qu'il prenne en compte les stratagèmes pour se reproduire.

      Supprimer
  9. Coucou!

    J'ai une petite remarque par rapport à ton article... Si le svelte et musclée c'est beau et fort, et que c'est l'instinct qui nous pousse, pourquoi alors, lors du Moyen Age, on cherchait a être avec des gros et pâle? Parce que la société le voulais, cela signifiait argent et santé.Mais c'est contraire avec l'instinct animal... Alors oui, on a un instinct grégaire, c'est un fait (le simple fait qu'on vit groupé le prouve). Oui, nos hormones jouent dans la séduction. Mais il y a bien deux trucs différents, ce que la société nous fait miroité (et la surconsommation que ça entraine) et ce qu'on choisit réellement au final! (l'instinct). J'ai remarqué que quoi qu'il arrive, y'a toujours 2 types de mecs qui me plaisent physiquement et moralement ( ex d'un: brun, frisé, yeux très clair, nez atypique, assez grand,mince (pour le physique) et moralement humour froid, toujours à se foutre de toi froidement (un humour particulier) etc... ) Et comme de par hasard, je ne me suis jamais prise de vent de la part des mecs comme ça. Je les ai "toujours eu".Je sais que ce n'est pas l'idéal qu'on nous décris, mais celui au final ou mon coeur va faire tikatikaboum. Mais par la société, je trouverais beau d'autres mecs, mais bizarrement, cela s’arrêtera là. Et je ne leur plairais jamais. Parce qu'au final, on n'est pas complémentaire génétiquement. Alors que ceux que je te décris plus haut, je dois l'être (pour tomber à chaque fois dessus en plus! :p).
    J'espère que j'ai été assez claire, bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, les codes ont changé, et on ne veut plus être plantureux et pâles. Et c'est justement pour ça que je pense qu'il y a deux instincts l'un contre l'autre, en quelques sortes. Je crois qu'il y a l'instinct de survie "direct" qui tendrait à nous faire vouloir être beau (et en bonne santé) et l'instinct de survie "indirect" qui nous pousserait à vouloir être intégrer dans un groupe et y rester (parce que groupe = sécurité/protection = survie). Et qu'ils sont en quelques sortes contraires puisque les codes de beautés montrés par la société veut que tout le monde soit mince, même plutôt très mince, ce qui va contre la bonne santé (bon après y'a des personnes où la morphologie fait que ; j'ai une amie qui mange comme trois et est toute mince toute menue).

      Après, je ne pense pas que ça soit la société qui te fasse trouver certains mecs beaux sans plus ! Il y a une beauté universelle qui est le rapport 1 sur 1.6. Plus tu as ce rapport sur ton visage et plus l'on va te trouver belle. Mais, évidemment, quelqu'un considéré comme beau peut ne pas t'attirer. Parce qu'il y a aussi l'attirance qui joue. Il y a des acteurs pas forcément beaux, plutôt banals même, que j'aime énormément, et que je préfère à ceux que l'on va qualifier plus facilement de "beau gosse".

      Supprimer

Un petit mot ? :)