vendredi 22 mai 2015

Ça te dit de piloter une machine de haute technologie ?

Bonjour !

Si vous me lisez depuis un moment vous savez que ce n'est pas trop dans mon habitude de faire des articles sur le féminisme, pour épingler des marques ou ce genre de choses, mais alors là... je dis juste non. Est-ce que vous avez regardé Scorpion hier soir sur M6 ? Si oui vous n'êtes peut-être pas parti à la pub et vous avez vu la même annonce que moi (pas de pot, je n'ai pas retrouvé la vidéo sur internet). La pub commence en disant "vous voulez piloter une machine à haute technologie ?" ou quelque chose du genre et que voit-on ? Une femme avec un fer à repasser. Si, si, si. Alors des pubs sexistes y'en a (Cif, entre autre) mais là je crois qu'on a atteint les limites de ce que je peux voir.

Le problème pour moi ce n'est pas qu'ils montrent une femme en train de repasser : toutes les pubs font ça, et dans les faits, c'est vrai que les femmes repassent peut-être plus que les hommes, et que comme la cible est la ménagère de moins de cinquante ans, on montre des femmes. A la limite ce n'est même pas le plus gênant. Mais alors qu'ils nous disent que, en gros, la seule machine de haute technologie qu'on a le droit de "piloter" c'est un fer à repasser, là je ne peux pas. Alors comme ça va bien avec l'idée qu'il y a des sports de filles je vais faire le même genre de réponse : qu'est-ce qu'on fait des femmes pilotes de chasse ou pilotes d'avion ? C'est pas de la haute technologie ça peut-être ? :P Sincèrement, les mecs, comment vous avez eu cette idée ? Non, pire, comment votre patron a pu valider l'idée ? Il avait bu un petit peu ? Vous savez quand l'alcool prend trop de place dans la vie de quelqu'un il faut lui dire...

Je ne suis pas particulièrement féministe dans le sens ou cette histoire de suppression du mademoiselle m'agace (sincèrement, j'ai dix-huit ans, m'entendre appeler "madame" dans les magasins ça m'écorche les oreilles), et où je ne me sens pas concerné par les combats du même genre des féministes. Moi je serais satisfaite quand on aura le même salaire et qu'on se fera plus tabasser et rabaisser, et c'est tout. Et je ne pense pas que supprimer le "mademoiselle" aide à ça. Enfin bref. Je ne suis pas particulièrement féministe, donc, ou en tout cas pas avec toutes ces extrémistes, mais là, franchement, c'est n'importe quoi. "Piloter une machine de haute technologie" qu'ils nous disent, avec une mise en scène qui peut faire penser qu'elle va monter dans une Formule 1, et non, ben non tu penses ! Elle se contente de repasser du linge. Reste à ta place de femme, femme. Pour la procréation de la race il ne faut pas que tu te mettes en danger sur une piste de voiture (et fait attention à pas te brûler avec le fer chaud espèce de gourdasse, parce que quinze minutes sous l'eau, tu vas prendre du r'tard).

Alors voilà, quand je devrais acheter un fer à repasser, j'irai chercher une "machine de haute technologie" chez une autre marque (d'ici là faut que je retrouve la pub xD).

Qu'en pensez-vous ? Vous avez vu cette pub ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

20 commentaires:

  1. Encore une pub pourrie de plus, mais bon, si on proteste un peu trop fort, on va être taxées d'hystériques/mal baisées/frustrées/sans humour.

    D'ailleurs, résumer les combats féministes au fameux "mademoiselle" (qui a juste été retiré des papiers administratifs, en fait, c'est pas devenu interdit de le dire), c'est un peu méconnaître le sujet: le féminisme n'est pas que ça, c'est une représentation hyper limitée , montée en épingle par les anti-féministes pour ridiculiser le mouvement.

    "Moi je serais satisfaite quand on aura le même salaire et qu'on se fera plus tabasser et rabaisser, et c'est tout." C'est ça, être féministe, en fait, donc tu l'es, et y'a pas de honte à avoir.

    En fait, tes propos prouvent bien que c'est devenu un "gros mot", les anti-féministes et la société patriarcale ont bien fait leur boulot quand une femme en arrive à se défendre de l'être comme si c'était la pire chose au monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, c'est pour ça que j'ai utilisé le terme "extrémiste". Je ne me sens pas à l'aise avec le terme "féministe" pas parce que je pense que c'est mal de vouloir être égales aux hommes, mais simplement parce que, comme tu dis, ce terme a été maltraité par les anti-féministes mais aussi par les féministes elles-mêmes, complètement extrêmes, et là je pense aux Femen qui m'insupportent, aux femmes qui ont demandé le retrait du "mademoiselle", qui voulaient aussi à un moment que l'on dise "elle pleut" au lieu de "il pleut" ce que je trouve absolument abérant. En fait je ne me reconnait pas dans le terme de "féministe" parce que les associations féministes me semblent complètement extrémistes et comme... "déconnectées" en quelques sorte de la réalité.

      Supprimer
    2. Je comprends bien ce que tu veux dire, mais honnêtement, je pense qu'il faut voir plus large: le féminisme, à la base, c'est l'égalité. C'est pour ça que je me définis comme féministe. Ceci étant posé, le féminisme est finalement comme n'importe quel mouvement : on ne se reconnait pas dans toutes les associations, tous les combats, etc. Mais il ne faut pas perdre de point de vue qu'au final, on veut tous et toutes la même chose, et c'est ça qui compte, à mon sens.

      Puis tu parles d’extrémisme, comme beaucoup de gens, pour dévaloriser certaines actions, mais bon, au final, il s'agit juste du retrait d'un mot de papiers administratifs (le sujet est en réalité intéressant, et si j'en ai entendu parler, c'est bien plus à cause des anti féministes qui ont monté le truc en épingle que des féministes) et des femmes qui montrent leurs seins et secouent un peu les manifs anti-mariage homosexuel. Je crois franchement que niveau extrémisme; on a vu bien pire, et ça n'arrive absolument pas à la cheville du patriarcat qui est la cause de millions de femmes et d'enfants dans le monde et depuis des siècles. Alors oui, je sais, en France on se sent protégées, et ma précédente phrase va me faire passer pour une chieuse extrémiste, mais quand on compare les dommages causés, on peut quand même se poser la question de qui ou quoi est réellement extrême.

      Tout ceci étant dit, je ne cherche absolument pas à te faire manifester ou quoique ce soit, hein, mais honnêtement, je trouve qu'en temps que femme, rejeter le terme féministe revient à se tirer une balle dans le pied, avec le sourire. Je préfère mille fois être associées aux Femen, dont pourtant je ne soutiens pas les actions, plutôt qu'à une société qui trouve absolument normale de me considérer comme inférieure et incapable de mener ma vie comme je l'entends à cause de mon genre.

      Désolée pour le pavé, tout ça est dit sans animosité aucune à ton égard, c'est juste que j'ai reconnu mon moi d'avant (du moins à ce sujet), et bon, je me suis laissée emporter.

      En tout cas, si le sujet t'intéresse, je te conseille le site http://antisexisme.net/ qui est franchement éducatif, très bien documenté et qui permet du coup d'élargir son point de vue.

      Supprimer
    3. J'ai un problème avec une partie de ta réponse. J'ai l'impression que tu excuses l'extrémisme de certaines féministes sous prétexte que l'extrémisme du patriarcat est pire. Mais un extrême dans une idéologie reste un extrême dans une idéologie et, à un moment, ces extrêmes ne peuvent que mal tourner. Je pense que tous les extrêmes de toutes les idéologies (religieuses comme politiques) sont dangereuses, peu importe que l'on voit tout de suite ou pas les dommages et qu'on les compare.

      Moi je préfère être considérée comme une fille qui veut l'égalité, plutôt que d'être associée aux Femen. Je préfère ne pas être associée aux mouvements que je n'aime pas. Mais ça, c'est une question de tempérament je crois, et l'on ne peut pas savoir qui a "raison", en fait, tant qu'on se sent à l'aise, c'est parfait ^^'

      Ne t'inquiète pas, je n'ai pas eu l'impression que tu m'agressais ! :D

      Supprimer
    4. "Mais un extrême dans une idéologie reste un extrême dans une idéologie et, à un moment, ces extrêmes ne peuvent que mal tourner."

      Tu as tout à fait raison, et du coup je me rends compte que je me suis mal exprimée.
      Je ne cherchais pas à "défendre" un extrémisme contre un autre, ce que je voulais dire, c'est que je trouve le terme plutôt déplacé en ce qui concerne les Femen, dans le sens où finalement, elles ne font rien de mal, à part beaucoup de bruit. Je suppose que c'est une définition personnelle, mais pour moi l'extrémisme met des vies en danger, et est carrément cause de morts. Ce qui n'est vraiment pas le cas des Femen. En fait, je trouve que le terme ne s'applique pas aux féministes qu'on peut trouver extrêmes, parce que tout ce qu'on peut leur reprocher, c'est de "gueuler" trop fort, à tort et à travers.


      Supprimer
    5. En fait, ce que j'entends par "extrême" quand je l'emploi pour les féministes ce n'est pas de gueuler trop fort mais de vouloir trop. Le coup du mademoiselle par exemple, ou du "elle pleut" au lieu du "il pleut" ça me parait clairement exagéré ! Allez s'attaquer à une église en se mettant torse nu dedans ça c'est extrême. Oui, la Bible est misogyne, on le sait, Jérémy Ferrari s'en moque d'ailleurs dans son spectacle, est-ce que c'est la peine d'aller se foutre à poil dedans, je ne suis pas sûre... En fait, j'ai limite l'impression que certaines féministes (pas toutes et heureusement !) cherchent presque plus que l'égalité, ou une égalité à outrance (pour moi le "elle pleut" c'est une égalité à outrance, complètement tirée par les cheveux). Et c'est à ce niveau-là que ça peut mal tourner. Si on se met à dire "elle pleut", ça n'a pas de sens ! Et je suis sûre que l'on pourrait trouver d'autres exemples de ce genre. Et c'est ça que j'appelle "l'extrême". Pour moi tuer des gens n'est pas une condition nécessaire à la définition de "extrême" et je dirais même qu'une fois que les gens sont morts c'est trop tard, qu'on doit arrêter les mouvements avant qu'ils tuent.

      Supprimer
    6. J'avoue, le "elle pleut", je l'ai encore jamais vu nulle part, et pourtant je "suis" pas mal de féministes, ça doit vraiiiiment être un cas à part...

      Pour en revenir au fameux "mademoiselle" qui semble obséder pas mal d'anti-féministes, alors que c'est clairement une goutte d'eau dans l'océan... Je dirais déjà qu'il faut commencer quelque part. C'est petit, voire minuscule, voire insignifiant, puisque pas mal de femmes françaises se sentent insultées si on leur donne du madame (moi la première, le jour où des ados m'ont balancé ça alors que j'avais 23 ans, je te dis pas le coup de vieux en pleine tronche...). MAIS, ça n'en reste pas moins une inégalité. C'est idiot hein, mais dans mon taff, je suis chargée des inscriptions ou changements d'adresse des clients, et alors que pour les hommes, la partie "marié" est par défaut "unknown", pour les femmes c'est "yes" or "no". Et je trouve pas ça normal, en plus d'être pas représentatif des couples d'aujourd'hui, et pas spécialement utile pour l'entreprise. Je sais, c'est con, c'est rasoir, c'est rien, mais quand même, ça compte. Là où c'est moins con, c'est que la plupart du temps, on donne plus de respect à une Madame qu'à une Mademoiselle.
      Après, encore une fois, c'est une goutte d'eau, ça ne représente absolument pas les féministes et encore moins leurs combats. Vouloir retirer ce Mademoiselle des papiers administratifs officiels, ça n'empêche absolument pas de lutter pour l'égalité salariale. Mais tiens, c'est bizarre, j'entends plus parler de ce fameux Mademoiselle plutôt que cette lutte là, parce que bon, ça décrédibilise le mouvement et donc ça détourne l'attention.

      Fin... pour moi, tu te focalises sur des choses qui ne représentent pas le féminisme... Je sais pas comment expliquer ça... C'est comme pour tout, si tu réduis un mouvement à ses extrêmes, alors autant ne plus lutter pour rien en fait, parce que tu auras toujours des gens qui en font trop, parfois mortellement, parfois en étant juste ridicules.

      Désolée pour le pavé, pour finir ce lien d'article, qui est pas mauvais pour dénoncer que ce qu'on croit insignifiant est peut être plus important qu'on ne le pense : http://www.jaddo.fr/2015/03/28/la-faute-a-eve/

      Supprimer
    7. Je comprends tous tes arguments mais... je crois que le respect ne s'impose pas, je crois qu'il se gagne. Sincèrement je ne pense pas que "madame" impose plus le respect, ou pas tellement... C'est pas comme des titres comme "docteur" où, tout de suite, un gars de 27 ans qui est "docteur" bon ben, voilà quoi... mais "madame"... Je crois que l'on ne peut pas dire aux gens "maintenant tu me respectes", je crois vraiment que le respect ça se gagne et ça se mérite.
      Après c'est clair que l'on se cristallise sur le "mademoiselle" alors qu'il y a des enfants dans le monde qui ne peuvent pas aller à l'école, qu'il n'y a pas d'égalité salariale, qu'il y a trop de viols, trop de femmes battues, que la situation au Népal et en Arabie Saoudite est désastreuse (l'article de National Géographic sur le Népal est assez ahurissant d'ailleurs) et que ça on n'en parle pas... En Arabie Saoudite les femmes n'ont pas le droit de conduire mais ce n'est qu'un exemple, un symbole que l'on a pris alors qu'en réalité elles ont encore moins de droits que ça... Mais justement ! Si au lieu de chercher des petits combats comme le mademoiselle pour soi-disant imposer le respect on parlait des vrais sujets... Je crois que quand on se sera respectées, peu importe que l'on nous appelle Madame ou Mademoiselle, on sera respectées...

      Supprimer
    8. Mais justement, les féministes en parlent des vrais sujets, mais là personne ne les écoute, bizarrement, et toi non plus apparemment, puisque d'après ce que je comprends de tes réponses, tu n'es pas au courant. Ce ne sont pas les féministes qui se cristallisent sur le "mademoiselle", mais bien leurs détracteurs. Ce fameux "mademoiselle", c'est une goutte d'eau dans l'océan des luttes, et pourtant, à chaque fois que je parle féminisme, on me le balance, alors que personnellement, je lis une tonne d'articles féministes qui n'en parlent absolument pas.

      Le problème ne vient pas des féministes, qui abordent TOUS les sujets, mais les gens qui se focalisent sur ce genre de trucs parce que c'est facile à ridiculiser, alors qu'ils ne connaissent rien de ce mouvement.

      Enfin, soyons sérieux deux secondes, tu penses vraiment que ça fait 50 ans que les féministes se battent uniquement pour retirer le "Mademoiselle"?

      Supprimer
    9. Je ne suis pas au courant sur le fait qu'elles en parlent parce que je ne suis aucun site féministe, je ne lis aucun article, etc. En gros, je ne vais pas chercher l'information. Quand je disais qu'on en parle pas je ne visais pas spécialement les féministes, mais plutôt les journalistes et l'opinion publique en générale. Ça a été un peu pareil avec Ebola, on en a pas énormément parlé je trouve.
      Je n'ai pas dit que les féministes se battaient sur le mademoiselle depuis 50 ans ;)

      Supprimer
    10. Ah d'accord, au temps pour moi, je trouvais ça bizarre quand même. ^^

      Mais c'est vrai que cet "argument" du Mademoiselle est largement relayé par des gens qui, comme toi, ne se tiennent pas au courant et donc finalement ne sont pas du tout au courant de ce qui se fait (et ça n'est pas un reproche hein, chacun fait comme il veut) et donc se focalisent là dessus alors que finalement, bah... On en parle pas tant que ça, et je trouve vraiment dommage de rejeter le féminisme pour si peu finalement.

      Après c'est toujours pareil, les médias choisissent de partager le plus "racoleur", ils vont pas se mettre à parler de vrais sujets non plus, les gens s'ennuieraient et regarderaient pas. Et les rares fois où ils le font, c'est un déluge d'anti féminisme et de mysoginie primaire, parce qu'il y a toujours plus important à faire, évidemment. (Apparemment lutter contre le viol n'est pas une priorité).

      Supprimer
  2. Bon je vais faire tâche mais cette pub m'a fait beaucoup rire surtout que je m'attendais à un bolide mdr
    pour l'anecdote la première fois que j'ai vu cette pub mon frère était en train de repasser... fou rire garanti
    A prendre à la légère pour ma part

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que, quand elle passe et qu'un homme repasse, tout de suite ça décrédibilise le truc xD Mais je crois vraiment que, franchement, ils auraient pu s'abstenir.

      Supprimer
    2. Rhaaaa tu sais à la base une pub c'est fait pour augmenter les ventes, tu vexes une partie des consommateurs, tu n'augmente pas tes ventes, Laisse les consommateurs ouvrir les yeux et l'entreprise faire moins de chiffre
      ou second scénario c'est un cliché tellement ancré dans nos mentalités que ça fait quand même rire les gens au point de vendre

      J'essaye d'avoir foi en la société et de me dire que le deuxième est très peu probable xD

      Supprimer
    3. Moi aussi j'espère que le deuxième ne se réalisera pas x'D

      Supprimer
  3. hé oui, j'ai vu...j'ai pensé la mm chose que toi! De toute façon, ils font un concours en inepties publicitaires...depuis quelques temps!!!!
    quand à la suppression du "mademoiselle" celui qui m'obligera à l'enlever de mon vocabulaire n'est pas encore né! Encore une idée de gauchos bobos...qu'ils sont pénibles! kiss!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me permets... Il ne s'agit pas de l'enlever du vocabulaire (encore que, dans certaines langues, il n'existe pas, et ça n'a pas l'air de déranger les femmes), mais des papiers administratifs/officiels, dans le sens où il n'est pas logique qu'on sache le "statut" d'une femme et pas celui d'un homme.
      C'est une petite inégalité certes, mais une de moins.

      Et pour aller plus loin, quand on voit la différence de traitement entre une "mademoiselle" et une "madame", ça vaut peut être le coup...

      Supprimer
    2. perso mademoiselle, madame j'en ai rien à faire, on peut aussi réinstaurer le damoiseau comme ça on reste aussi dans l'égalité sans à avoir à crier sur tous les toits que la société avance

      je pense plutôt qu'il s'agit d'une jolie façon de maquiller des problèmes plus graves qui tendront à séparer la société qu'importe les classes (femmes/hommes, riches/pauvres, étrangers/français de souche... j'en passe)

      sinon on peut aussi faire de la lutte contre l'hypersexualisation une priorité, le retrait du "mademoiselle" prendrait tout son sens
      ou arrêter d'ériger le consumérisme en religion ça peut marcher aussi

      avec l'affaire du mademoisellle on veut nous faire croire qu'on avance alors qu'on recule à toute vitesse

      Supprimer
    3. Moi aussi, je pense que c'est une façon de maquiller les problèmes, pas de les résoudre. Comme l'histoire des blouses à l'école pour que les enfants ne s'insultent plus. Ça ne règle pas le problème du non-vivre ensemble et du respect (puisque l'on ne pourra de toute façon pas régler les inégalités de richesses).

      Supprimer
    4. Oui mais justement, qui a le plus à gagner avec ce "maquillage"? Certainement pas le féminisme.

      Supprimer

Un petit mot ? :)