mercredi 18 février 2015

La vie c'est plus compliqué que l'égoïsme

Bonjour !

Ce matin ma mère m'a dit que si ma soeur allait en pôle France l'année prochaine elle ne reviendrait qu'une fois par mois. Je lui ai répondu que je m'en foutais, parce que c'est la stricte vérité, et ma mère en a profité pour me dire que c'était normal vue que je ne l'aime pas et que, de toute façon, je ne pense qu'à moi. Mais moi je crois que la vie et les relations humaines c'est plus compliqué que l'égoïsme.

Ça me fait un peu penser à tous ces gens qui hurlent à la jalousie dès que quelqu'un critique une autre personne. Mais la jalousie n'est pas la réponse à tout... on peut par exemple trouver qu'une personne a quelque chose qu'elle ne mérite pas et ça sans penser pour autant que nous on mérite cette chose. Là c'est un peu pareil. L'égoïsme n'est pas la réponse à tout. Et si j'étais vraiment égoïste, je me foutrais qu'une amie me répondre "oui ça va" avec un air tout triste et je ne chercherais pas à en savoir plus. Enfin bref.

Ce n'est pas que je n'aime pas ma soeur, c'est que l'on est trop différentes. J'ai pris un exemple que je trouve assez frappant : nos chambres. Je suis dans les couleurs chaudes, elle est dans les couleurs froides, et l'on n'accroche pas du tout le même type de choses aux murs ; elle est plutôt sur des posters de célébrités quand je suis sur des photos d'animaux. Je trouve que c'est déjà assez représentatif du fait que l'on soit à deux extrêmes. Alors oui, qu'elle ne revienne qu'une fois par mois, je m'en fiche. En plus avec un peu de chance je serais à Lille, alors de mon côté ça ne changera pas grand-chose... Ce n'est ni que je n'aime pas ma soeur (même si ne pas avoir de réel point commun n'aide pas à construire une relation), ni que je suis égoïste ; la vie c'est plus compliqué que ça.

Il y a des personnes que j'aime bien mais qui pourtant ne sont pas mes amies. Parce que l'on ne se voit plus, parce que l'on ne s'est jamais vraiment parlé, ni que l'on n'a jamais vraiment traîné ensemble. Et pourtant je les trouve sympa, intelligentes, j'ai presque envie de dire espiègle pour l'une d'entre elle. Et pourtant l'on n'est pas amie. Si elles me contactent pour me demander un service et que je suis en mesure de le leur rendre je le ferais, et peut-être qu'il naîtra de là une relation réelle qui fera de nous des amies. Mais la vie ce n'est pas comme dans les dessins animés où tu dis "soyons amis" et paf ! vous êtes amis. C'est plus compliqué.

Je ne pense pas être égoïste. Si elle a envie de me voir comme ça elle peut, tant pis. Mais je pense que cet argument de l'égoïsme n'est pas valide, parce que l'égoïsme, comme la jalousie, n'explique pas tout.

Source image

samedi 7 février 2015

La fille qui voulait parler plusieurs langues

Bonjour ! :)

Aujourd'hui j'ai reçu un livre que j'attendais (oui, je vais vous raconter ma vie, vous pouvez fuir xD). C'est un livre qu'avant je crois bien que je n'aurais jamais osé l'acheter, c'est un livre pour apprendre le mandarin ou en tout cas ses bases.

Je ne dis pas que je n'aurais jamais osé l'acheter parce que le mandarin à l'air dur à apprendre mais parce que j'étais convaincue que j'étais nulle en langues. En même temps être nulle en anglais n'aide pas à penser qu'on peut être bon dans une autre langue. Je crois que je vous l'avais déjà dit mais ça n'est pas vraiment passé avec ma prof d'anglais de Sixième et comme je l'ai eu trois années au collège je n'ai pas vraiment pu progresser. En plus continuer d'apprendre une langue quand on n'a pas compris les bases c'est assez compliqué. En Cinquième cette même prof m'a interrogée et j'ai réussi à faire une phrase sans verbe, c'est vous dire mon niveau xD Cette année ils nous ont fait acheter un livre de grammaire donc je peux enfin essayer de comprendre comment l'anglais se structure. Après il faut savoir que si on ne fait pas de grammaire et de conjugaison "pures" en collège et lycée c'est parce que les profs n'ont pas le droit de nous en faire faire (Najat, si tu me lis...). Certains le font quand même et heureusement, mais ils ne le font pas à fond ni à chaque séances parce qu'ils n'ont pas le temps. Mais apprendre une langue sans en apprendre la structure reste compliqué (et stupide, il faut bien le dire).

Je crois que mon "déblocage" de l'anglais vient aussi du fait que j'ai un réel objectif, que je ne veux pas apprendre l'anglais pour apprendre l'anglais mais apprendre l'anglais parce que je me suis inscrite comme bénévole aux JO 2016, que j'ai normalement une espèce d'entretien le mois prochain et que j'ai plutôt intérêt à savoir jacqueter correct si je veux avoir des chances d'être prise et surtout réussir à me faire comprendre là-bas ! (Charlie déteint sur moi, je commence moi aussi à parler de choses hypothétiques, haha :P) (Coucou Charlie !) (oui, c'est une private joke ^^'). Du coup travailler l'anglais ne me rebute pas et plus je le fais plus j'ai envie de m'améliorer et plus je me dis que peut-être je peux être bonne en langues. Quand mes parents nous on dit que l'on allait en Croatie avec des amis cet été (et là si quelqu'un de mon entourage lit mon blog il n'aura plus de doute sur mon identité donc je croise très très fort les doigts) (enfin, avec ce que je dis en général y'a plus de doute depuis longtemps à mon avis !) je me suis dit que ça serait une bonne occasion de découvrir cette langue, au moins comment ça se prononce (et plus si affinités comme on dit ^^'). Et quand je suis tombée sur ce fameux livre pour commencer à apprendre le mandarin je l'ai commandé une fois chez moi (non, je ne l'ai pas acheté tout de suite, ne cherchez pas de logique ; il n'y en a pas xD).

Je crois que c'est avant tout de la curiosité. Savoir comment ça se prononce, comment se forment les phrases. En plus, dans le cas du japonais, du russe ou du mandarin, ce sont des lettres très différentes des nôtres, donc c'est encore plus mystérieux ! Et je crois aussi qu'apprendre une langue ou au moins ses bases, c'est une bonne manière d'en apprendre un peu plus des autres cultures dans le sens où une langue c'est quand même le premier moyen de s'exprimer, donc elle transmet une logique, une manière de penser. On voit ça surtout dans les expressions. Nous on dit par exemple "quand les poules auront des dents" mais si je ne me trompe pas les Anglais disent "quand les cochons auront des ailes". Il me semble que c'est encore plus vrai pour les langues nées extrêmement loin de nous. J'ai feuilleté un peu mon livre de mandarin et j'ai remarqué que ça à l'air de fonctionner un peu par associations d'idées. Par exemple pour faire le mot "public" on associe le signe pour "grand" et celui pour "groupe", pour médecin le signe pour "grand" et le signe pour "homme", et pour faire "colère" le signe du feu et celui de "grand". Alors qu'en français ça ne fonctionne pas comme ça.

Donc je vais m'efforcer de développer mon anglais, d'apprendre un peu de croate et un peu de mandarin par curiosité, et aussi de me remettre un peu à l'espagnol, parce que je ne l'ai pas employé depuis le bac et que ça m'embêterais quand même de perdre le peu de choses que j'ai retenues ! Peut-être que ça marchera et que j'aurais assez confiance en moi en anglais pour devenir une  une étudiante Erasmus ou que dans dix ans je serais polyglotte. Ou peut-être pas. Mais si je n'essaye pas je ne saurais pas ^^'.

dimanche 1 février 2015

Si j'étais, je serais... #1

Bonjour !

Une fois n'est pas coutume cet article est programmé. Mais néanmoins cependant toutefois j'ai une bonne excuse. En fait, avec Mots à maux nous avons décidé de vous faire une petite série de portraits chinois que nous allons vous publier le premier de chaque mois. Aujourd'hui et sous vos yeux ébahis (au moins) : si j'étais un animal, je serais... un lion.

Un lion parce que je trouve ça beau, mais ce simple mot ne peut pas vraiment expliquer... disons que je trouve que les lions et lionnes dégagent quelque chose que j'aime bien. Et en même temps je suis consciente qu'il y a beaucoup d'anthropomorphisme et de projection dedans. Je sais que je suis influencée par tout un tas de chose, ce que je veux voir en eux, ce que l'on m'a appris à voir en eux... J'ai cherché la symbolique du lion. Ce qui revient c'est évidemment la force et le courage. La confiance en soi et l'affirmation de soi, aussi. J'avoue que je ne m'attendais pas à trouver ça. Et en même temps un lion se doit d'être sûr de lui s'il veut diriger le plus grand groupe de femelles ;). Pour le coup je crois que ce n'est pas parce que j'ai confiance en moi que j'aime les lions mais parce que je cherche à avoir (plus) confiance en moi et qu'ils représentent... un idéal à atteindre, disons (oui, je veux une épaisse crinière et savoir rugir tout fort tout fort xD).

J'ai aussi trouvé, et là pour le coup ça me correspond mieux, la férocité et l'agressivité. On ne dirait pas comme ça mais c'est vrai que je suis quelqu'un d'assez agressif. Sans le vouloir. Je m'agace trop vite (ça doit forcément se voir dans certain de mes articles :P) et... pour rien. Mais j'y travaille. Même si je pense que je ne perdrais jamais vraiment ce trait de caractère. Je ne pourrais que le contrôler. D'ailleurs dans les symboles du lion j'ai aussi trouvé le contrôle, étrangement. Je crois que finalement le lion me va bien.

Et vous, si vous étiez un animal, lequel seriez-vous et pourquoi ?
Si Mots à maux était un animal, elle serait...

Source photo