mercredi 14 janvier 2015

Les Jolies Plumes #1

Bonjour !

J'ai succombé, comme pas mal de personnes je crois, à la tentation de l'atelier des jolies plumes (si ça vous dit vous pouvez vous inscrire en envoyant un mail à cette adresse : latelierdesjoliesplumes@gmail.com). Je n'ai pas trop l'habitude décrire sur un sujet donné à vrai dire, même si c'est assez large... alors bon, on verra bien ! :)

Le sujet était celui-ci : "Décrivez un moment de la vie de votre personnage que ce soit quelque chose de routinier (à plus ou moins grande échelle - du petit-déjeuner au repas en famille) ou de plus exceptionnel voire même d'unique. Pour vous aider à rendre crédible votre texte faites appel aux cinq sens : décrivez ce que votre personnage voit, respire, touche, entend, ressent, pense, mange..."

_________________________________

Les feuilles craquèrent doucement sous ses bottes malgré son pas léger et elle retint sa respiration, les sens en alerte. Au-dessus d'elle le vent fit longuement frémir les cimes dans un tintement particulier. La jeune femme expira le plus silencieusement possible et inspira tout aussi silencieusement l'odeur de l'humus humide qui émanait du sol. Les branches basses de chênes faméliques lui cachaient à peine la vue qu'elle avait sur le grand cerf blanc en face d'elle. Elle prit un carreau dans le carquois à sa ceinture ; pour chasser elle n'avait pas besoin d'utiliser la magie, et le mit sur son arbalète dont elle connaissait les aspérités du bois chaud par coeur. Elle retint sa respiration pour se stabiliser et tira sur la corde. Un pic-vert se signala à l'ouest et le vent frai lui répondit. Il tranchait avec la chaleur de son arme et elle frissonna.

Le cerf broutait. Elle était si près de lui qu'elle l'entendait arracher l'herbe. Elle visa. Une vague idée se forma soudain dans son esprit. Depuis combien de temps n'avait-elle pas utilisé son arme pour autre chose que la guerre ? Mais elle était trop concentrée pour s'y attarder. Le cerf fit deux pas en avant, la tête toujours baissée. Ses bois frappèrent une branche dans un bruit mat. Elle le suivit du regard et, lorsque ses poumons commencèrent à la faire souffrir elle lâcha la corde en même temps que l'air quittait son corps. Des nuages de vapeur s'élevèrent devant son visage. Le carreau fila à toute allure entre les branches, n'en touchant aucune, et se ficha dans la gorge de l'animal. Un filet de sang coula sur son pelage de neige et il se laissa tomber, faisant voler des feuilles autour de lui, dont la brise apporta l'odeur de terre.

_________________________________

Voilà, voilà... J'ai un peu l'impression de ne pas avoir assez insisté sur les cinq sens, dites-moi si vous trouvez que ça va ou pas ^^'

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. Oh je ne connaissais pas l'atelier des jolies plumes mais suis intéressée par le concept. Merci pour l'info :)

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)