lundi 26 janvier 2015

D'une certaine manière

Bonjour !

Ce week-end ma soeur m'a parlé d'un garçon de sa classe qui a dit, je cite : "si on lit la Bible d'une certaine manière c'est comme le Coran". Hrm. Comment dire...

Les islamistes lisent le Coran d'une certaine manière et on voit ce que ça donne. C'est dangereux de dire "d'une certaine manière" et c'est facile aussi. Les gourous des sectes aident les gens d'une certaine manière, si on plie un billet de cent dollars d'une certaine manière on peut voir les deux tours du onze Septembre. Une certaine manière peut tout changer. Je prends un exemple assez connu : George Sand a envoyé à Alfred de Musset une lettre que l'on peut lire de deux manières. Et en fonction de celle que l'on choisit on peut lire une lettre... comment dire... assez entreprenante ? xD Ça me fait aussi un peu penser à la théorie du complot. Le billet de banque dont j'ai déjà parlé mais aussi plus généralement ; si on interprète les faits d'une certaine manière on prouve un complot international. Facile. Et un peu dangereux aussi, je trouve. Encore plus quand on touche aux textes sacrés parce que c'est un sujet sensible.

Mais surtout, dans ce cas là, "une certaine manière" est assez périlleux. Je n'ai lu ni la Bible ni le Coran, cependant il est évident que les deux religions de ces textes ont des points communs. Ce sont deux religions monothéistes et, surtout, Mahomet a rencontré des juifs et des chrétiens d'Orient et a pu être influencé par ces deux religions pour fonder la sienne (je ne veux blesser personne, j'ai une lecture athée mais surtout historique). Il me semble aussi que l'islam se place comme la dernière parole de Dieu, qui doit annuler les autres, comme une mise à jour. Donc, évidemment, on peut comparer les deux religions qui se revendiquent du même Dieu mais, du coup, parler de "certaine manière" est un peu dangereux.

Qu'en pensez-vous ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Dans le Coran, l'Islam se présente comme la confirmation des autres religions monothéistes qui l'ont précédé, c'est-à-dire le Judaïsme et le Christianisme. J'aime bien le terme de mise à jour que tu as utilisé, car il s'agit bien de ça, avec une idée de continuité. D'ailleurs, l'Islam reconnaît tous les prophètes des textes juifs et chrétiens, sans exception, et sur un pied d'égalité. Moïse et Jésus (qui est prophète pour l'Islam) ont la même importance que "Mahomet" et, petite précision en rapport avec l'actualité, ils ne doivent pas non plus (toujours selon l'Islam) être représentés par des dessins ou des sculptures - sans doute pour éviter l'idolâtrie, à mon sens.
    Je sors un peu de ton sujet, mais il me semblait utile d'apporter mon petit grain de sel à ce sujet.
    Concernant la lecture des textes, je crois en effet que si on les lit "d'une certaine manière", avec la haine au cœur, et en sortant les phrases de leur contexte, y compris historique, on peut leur faire dire tout et n'importe quoi. Il me semble que le sens global devrait nous éclairer sur le sens particulier. Je veux dire que si une phrase unique et sortie de son contexte nous dit "tue" alors que tout le reste du livre nous enjoint de rechercher la paix, la conciliation et la justice, on comprend bien que cette phrase ne peut pas être érigée en règle absolue et qu'elle s'inscrivait forcément dans des circonstances particulières.
    Mais je m'égare, là, non ?!
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mets tous les grains de sels que tu veux ! :D
      Tu ne t'égares pas du tout, au contraire ! D'ailleurs on voit bien que quand les islamistes citent des phrases, leurs adversaires en citent d'autres qui prônent la paix.

      Supprimer

Un petit mot ? :)