mercredi 17 décembre 2014

Je ne sais pas travailler

Bonjour !

Au collège j'avais de bonnes notes, puis au lycée ça s'est un peu effondré. J'avais pris l'habitude de mes facilités, je ne travaillais pas vraiment, juste assez pour avoir 12. Puis j'ai vraiment révisé l'Histoire pour mon bac et j'ai eu 17, comme quoi quand on veut... Mais je n'ai toujours pas l'habitude de travailler, et la fac c'est un peu plus dur que le lycée, alors pour suivre je dois vraiment travailler. Sauf que je ne sais pas faire.

Je n'ai jamais fait de fiches ou de résumés de cours, je n'en ai jamais eu besoin, j'assistais aux cours, je le relisais quelques fois, et ça me suffisait. J'apprenais mes poésies en grand maximum trente minutes. Donc je ne sais pas travailler. Je ne sais pas élaborer de méthodes, pas vraiment non plus me débrouiller pour trouver des moyens mnémotechniques. Je sais seulement que j'ai une mémoire plutôt visuelle et auditive. Donc je me débrouille. Et j'ai 12. Ou moins. Depuis la Troisième je sais que j'ai dû mal à préciser les choses, parce que je me suis plus ou moins consciemment que le prof sait. Et le problème n'est toujours pas réglé.

Mais je crois qu'en fait ça me manque un peu de ne pas voir un 17 ou plus sur mes copies. Ça m'agace d'avoir 8 ou 9. Et ce qui m'agace c'est aussi d'entendre mes camarades dire "ça va, c'est rattrapable". Non, ça ne va pas. Huit, ou neuf, c'est mauvais. Oui, c'est rattrapable, mais c'est mauvais. Je veux des bonnes notes, je veux, comme en Médiévale, des quatorze. Pas des 8, pas des 9, et pas des pile poil dix qui devraient être moins. "Ça va". Non. C'est sous la moyenne, ce n'est pas bien, ça ne va pas.

Il y a une qualité que je trouve importante, c'est l'ambition. Sauf que l'ambition, quand les résultats ne suivent pas, ça ne sert à rien. Je me souviens que l'année dernière on se "moquait" un peu d'un camarade qui avait autour de dix de moyenne générale et veut travailler à la Cour Pénale Internationale. Mais on peut me regarder aussi. Je veux dire... en passant ma licence pile poil avec dix j'ai moins de chances de réussir le concours de journalisme que quelqu'un qui a eu dix-sept. Alors l'ambition c'est bien, mais derrière il faut que ça suive. Et là ce n'est pas le cas.

Alors je ne vais pas viser 12 à mes partiels de Janvier, je vais viser 16. Même en Ancienne, même en Contemporaine, même si ça me parait bien trop haut. Parce qu'avant, avec un seize, j'étais limite déçue, et parce qu'avant, avec un 12, je n'étais vraiment pas contente.

Je dois avouer que je ne sais pas trop pourquoi j'ai écrit cet article, ce n'est pas trop le style d'article que j'écris d'habitude, mais bon... ^^'


Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires:

  1. J'étais comme toi, j'écoutais les cours et je savais, alors quand il a fallu travailler plus ce fut galère^^, même dans le monde du travail car je n'avais pas l'habitude de rester concentrée longtemps du coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je n'arrive pas à rester concentrée longtemps, au bout de 1h-1h30 je craque x)

      Supprimer
  2. Il y a beaucoup de gens doués qui chutent à la fac parce que c'est tout un système auquel il faut s'adapter : l'autonomie, la "flexibilité" qu'il y a (notes qui se compensent, rattrapages) et le fait que l'horizon des examens paraisse lointain... Ça relativise beaucoup l'échec.

    Je sais que pour ma part, la méthode qui marchait c'était la régularité (oui, comme dans le blogging ^^) : j'apprenais le cours la semaine où je l'avais eu. Je le revoyais une ou deux semaines plus tard pour le "fixer" dans ma mémoire... et pendant les vraies révisions de partiels, tout me revenait en tête facilement. Après, c'est une discipline à suivre, pas toujours facile mais les résultats sont là. Je n'ai jamais fait de fiches par contre, je mettais juste beaucoup de couleurs (quand on a une mémoire visuelle, ça aide à se rappeler qu'il "y avait un autre paragraphe surligné en bleu sur cette page, j'en suis sûûûûûûre !" ^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis acheté un carnet où je vais mettre des résumés de cours avec des tranches de dates importantes en couleur, des petits schémas, et tout. Comme ça ça m'obligera aussi à relire mes cours et à noter tous les endroits où il faut que j'approfondisse vraiment beaucoup.

      Supprimer
  3. Je n'ai pas de conseil à te donner mais je crois qu'on peut apprendre à apprendre. Par exemple, j'ai acheté un livre qui m'a beaucoup aidé, c'est : La méthode infaillible pour réussir vos études de Antoinette Champlcos Je dis pas que je cumule à 20/20 de moyenne générale mais de le lire et d'être dans une filière (master) sans partiels à la fin de l'année, c'est beaucoup mieux qu'en licence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais voir si je trouve ce livre ! Merci :)

      Supprimer
  4. Après tout dépend des modalités pour accéder à ce que tu veux faire.
    Moi je pense qu'il faut arrêter de croire que globalement ce sont les notes qui font accéder à "tout". Alors bien sur pour le journalisme si c'est un concours ça compte aux notes. D'ailleurs je ne trouve pas ça juste car certains vont le passer comme ça "pour passer quelque chose" face à d'autres qui vont le passer parce qu'ils veulent vraiment faire ça, qu'ils ont une sur-motivation mais dont les notes seront insuffisantes et paf sur le carreau. On devrait presque faire passer des "entretiens de motivation" avant même de passer les épreuves qui pourraient n'être que des écrits ou des oraux.

    Pour la fille et la CPI, je ne crois pas qu'il y ait d'épreuves sanctionnées par concours alors ça se trouve elle fera des stages de malade et elle trouvera une place là bas. Ca dépend des situations.
    En tout cas toi, si tu peux bosser pour péter les scores vas-y et je suis sure que tu vas tout déchirer !!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil, merci ! :)

      Quand je suis allée à la visite de l'école de Lille où ils nous présentaient la filière post-bac ils disaient que l'année dernière ils avaient fait des entretiens, mais pas cette année (parce que c'était trop compliqué à organiser ou trop long je crois).

      Supprimer
  5. Je viens de découvrir ton blog et je ne sais pas pourquoi mais ton article me parle beaucoup. J'ai l'impression que c'est moi qui l'est écris tellement cela me ressemble.
    Quand j'étais à la fac de droit, j'ai commencer avec des bonnes notes et puis c'est descendu. Question motivation. Mais certainement pas question capacité. Ton article me motive à me donner à fond lors de ma reprise d'étude.
    Bises :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me touche beaucoup que tu dises ça ! :D

      Supprimer
  6. Médiéval ? Tu fais de la langue médiévale (comme moi avant ! :D), ou c'est de l'histoire médiévale ? En tout cas oui, je connais ce sentiment de frustration ... pour moi 9 ou 8 (même si les autres comme tu le dis si bien disent que c'est rattrapable) c'est quand même pas une bonne note ...
    Courage pour tes partiels et essaye de profiter des fêtes ! =D
    Passe un beau et bon Noel ! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, bonnes fêtes à toi aussi :)
      Je fais de l'Histoire médiévale, mais la langue médiévale ça m'aurait plu aussi, haha :)

      Supprimer

Un petit mot ? :)