jeudi 24 juillet 2014

Une question de compréhension

Bonjour ! :)

Il y a peu de temps il y a eu une polémique sur la BD d'un illustrateur à propos du harcèlement de rue et Rhapsody in Beauty a publié un article sur les polémiques entre blogueuses en général où elle dit entre autre qu'à partir du moment où les blogueuses commencent à s'insulter, la notion de partage perd toute crédibilité puisqu'on ne s'écoute pas et ne prend pas en compte l'avis de l'autre, puisqu'on devient blessant voire insultant. Et en fait je trouve que c'est assez représentatif de ce qu'il se passe dans la "vraie vie". On ne s'écoute pas, si on ne s'écoute pas on ne peut pas se comprendre, d'ailleurs on ne veut même pas comprendre les gens : on veut les convertir à notre avis. Sauf que si on ne les comprend pas on ne peut pas savoir comment ils raisonnent et, donc, quelles manettes actionner pour essayer de les faire changer d'avis.

L'illustrateur dont je parle en début d'article j'ai lu sa BD. Son article est mauvais, c'est un fait. Il mélange tout. Pour justifier le fait que ce n'est pas grave que des femmes se fassent harceler dans la rue il veut montrer que les inégalités hommes/femmes ne sont pas que d'un seul côté et que, par exemple, il y a plus d'hommes SDF. Sauf que ça n'a rien à voir et que son argumentaire, en plus de ne pas servir le fond de ce qu'il dit, le détruit. Pareil quand il critique le fait que, dans le "projet crocodile" tous les hommes et pas seulement les agresseurs sont représentés en crocodiles. Il s'y prend mal et, pourtant, il y a du fond et des remarques plutôt pertinentes dans son article. Seulement, au lieu d'essayer de comprendre, en se laissant emporter par la colère et l'indignation, les lecteurs n'ont pas vu le fond et lui sont tombés dessus en l'insultant au lieu d'essayer de lui faire comprendre ses erreurs.

L'autre jour JeuneAnecdotique a publié un article dans lequel elle disait qu'elle ne comprenait pas la hiérarchisation des sortes de racismes, que toutes les victimes de racismes devraient être au même niveau. Dans les commentaires une personne avait compris qu'elle minimisait le racisme anti-noir au profit du racisme anti-blanc. Mais c'était un contre sens. Je lui ai répondu calmement, sans agresser, sans insulter, sans dénigrer ce qu'elle disait ; simplement en faisant valoir mes arguments et en lui disant que peut-être elle s'était laissé emporter parce que le sujet était pour elle sensible. Elle m'a dit qu'elle avait aimé la façon dont j'ai répondu. Est-ce que j'aurai eu le même résultat en insultant et disant méchamment qu'elle n'avait pas compris, en mettant des points d'exclamations partout ? Je ne pense pas. Parce que l'on a beau dire que le ton ne passe pas au travers des mots il y a un moment où ça se sent et où l'on n'a pas envie de lire et d'entendre quelqu'un qui nous agresse comme l'on a pas envie d'écouter quelqu'un qui nous cri dessus.

Je crois que tout ça, finalement, c'est une question de respect de l'autre, de sa personne, de son avis, et aussi de compréhension. L'auteur d'un article peut être maladroit (je l'ai été pour l'un des miens il y a deux ans, est-ce que je méritais pour autant que l'on me lapide ?), mal choisir ses mots et son ton. Mais le lecteur peut mal comprendre, se laisser emporter par la colère et donc ne pas lire l'article pour ce qu'il est, lire ce qu'il veut lire pour avoir une raison valable de s'indigner, et donc faire des contre-sens terribles ou privilégier la forme au fond. Je pense que l'auteur doit faire des efforts pour se faire comprendre au mieux, mais le lecteur aussi, pour ne pas se laisser emporter et s'énerver, prendre l'article pour ce qu'il est et chercher le fond quand la forme est maladroite ou laisse à désirer. D'autant plus quand le sujet est un sujet sensible.

Qu'en pensez-vous ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. En début d'année, je me suis fait insultée/jugée suite à un article qui se voulait, pourtant, anodin.

    Je l'ai mal vécu. Je me suis remise en question, je me suis relue. Mais rien à faire, je ne voyais pas d'où venait mon mal. Une polémique s'est installée alors qu'il n'avait pas lieu d'être... Et j'ai surtout été choquée par l'ampleur que ça a pris (fort heureusement, ces commentaires furent minoritaires mais suffit que l'un lance la polémique pour que d'autres suivent et en rajoutent une couche).

    On ne se demande jamais si l'auteur s'est peut-être mal exprimé ou si c'est nous qui comprenons mal. Mais faut croire que c'est toujours l'auteur en tort...

    RépondreSupprimer
  2. Je pense qu'effectivement on peut faire passer un message, exprimer son désaccord ou autre tout en conservant respect et politesse. La liberté d'expression existe et chacun a le droit d'avoir un avis différent, mais cela ne sert à rien d'utiliser la violence verbale ( qui malheureusement se généralise beaucoup trop ). Tout part souvent d'une simple incompréhension mais quitte à en débattre autant le faire intelligemment.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis bien d'accord avec toi, les deux parties doivent être modérées. Je ne tolère pas les insultes sur mon blog même si cela n'est jamais arrivé...

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)