mardi 3 juin 2014

Déresponsabilisation

Bonjour ! :)

Depuis quelques jours je repense à ce que m'a dit une camarade. Quand la prof d'Histoire a rendu les copies elle n'était pas là donc j'ai pris la sienne et je lui ai dit sa note par mail. Cinq. Sur vingt. Comme elle pensait avoir réussi elle était forcément déçue mais ce n'est pas ça qui m'a interpellé. Ce qui m'a interpellé c'est le fait qu'elle dise "heureusement que ce n'est pas elle qui nous corrige au bac", comme si c'était de la faute de la prof si elle a eu ne mauvaise note. Et ce n'est pas la seule dans la classe à dire ce genre de choses, j'entends régulièrement des "il fait chier le prof à noter comme ça", etc. Je veux bien que la personne n'ait pas compris le cours parce que parfois ça ne passe pas avec certains profs mais à ce moment-là, au pire, il y a internet, des cours très bien fait, y compris des cours de méthodologie.

C'est trop facile de dire que c'est de la faute de l'autre, de ne pas se remettre en cause. La réaction de ma camarade m'a fait penser à celles d'un candidat de Top Chef cette année, Alexis je crois, qui refusait presque toujours les remarques des jurés, ne les trouvant pas justifiées parce que, vous comprenez, son plat il était bon. Le problème c'est que les jurés ils sont reconnus dans le métier, ils ont des étoiles, ils ont formé des chefs étoilés, donc à mon avis ils savent ce qu'ils disent et s'ils disent qu'un plat manque d'assaisonnement c'est qu'il manque d'assaisonnement. Point. Je crois qu'il y a un moment où il faut se poser deux minutes et commencer à considérer qu'on a peut-être mal fait, mal compris, pas réussi. Mais c'est sûr que c'est plus difficile que de se déresponsabiliser.

Ça m'a aussi fait repenser à une phrase d'une chanson de Tal : "la vie fait des erreurs". Non. Dire que "la vie fait des erreurs" c'est dire que nous avions un "destin", que quelque chose était prévu, qu'on aurait dû être à tel endroit, être accepté dans telle école, mais que la vie elle avait trop bu, voyait double, ou était dans une période d'insomnie, elle était fatiguée, et, oups, elle s'est trompée, elle t'a envoyé dans le mauvais bocal. Mais la vie elle n'a rien fait du tout. Nous si. L'année dernière on m'avait opposée que si une fille se faisait violer ce n'était pas de sa faute. C'est vrai. C'est de la faute du violeur. La vie, elle, elle n'a rien fait.

On passe notre temps à se déresponsabiliser. Constamment. C'est pas de ma faute, c'est parce que... c'est pas moi, c'est parce que... J'ai eu une mauvaise note mais c'est parce que... Et si on regardait un petit peu ce qu'on fait, qu'on regardait vraiment, plutôt que de penser d'office que midi est à notre porte ? Ma camarade, quand je lui ai rendu sa copie le lendemain ou deux jours après, ne l'a même pas regardé, n'a même pas lu les remarques de la prof comme si elle savait que c'était un ramassis de bêtise ; elle l'a mise sous les quelques feuilles qu'elle avait dans la main et s'est empressées de les lire, elles. Alors que, d'après moi, quand on récupère notre copie et d'autant plus quand on a une mauvaise note, la première chose à faire c'est de lire les remarques pour les corriger la fois suivante. Au lieu de se braquer elle aurait pût admettre qu'elle n'avait pas réussi.

Qu'en pensez-vous ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. Ha merci ! Je suis d'accord sur toute la ligne ! L'illustration me fait penser à une autre dans le même délire mais cette fois dans un centre aéré. En 1990 les parents demandent à leur enfants si ils ont été sages avec les animateurs et en 2010 les parents demandent à l'enfant si les animateurs ont été gentils avec lui.
    Le monde à l'envers quoi. C'est vraiment chouette qu'à ton âge tu ne suives pas ce courant de remettre la faute sur tout monde. Au lycée je pensais comme toi. Bisous :)

    RépondreSupprimer
  2. Ton analyse est très juste et tu sais, je pense que c'est une question purement sociétale, le dessin que tu as choisi illustre très bien le point de vue d'ailleurs. Je travaille comme surveillante dans un lycée et 9 fois sur 10, lorsque je fais une remarque à un élève, j'ai droit à "... mais c'est pas ma faute !" ou encore mieux "... mais y'a pas que moi !"

    Après, pour dédramatiser tout ça, c'est sociétal certes, mais c'est beaucoup scolaire. J'ose espérer que l'humain change de comportement en devenant adulte. Enfin pas pour tout le monde mais bon... :)

    RépondreSupprimer
  3. Je suis tout à fait d'accord. Et il n'y a pas qu'à l'école !
    Un très bon livre sur le sujet : La Tentation de l'innocence de Pascal Bruckner

    RépondreSupprimer
  4. Peut etre qu'elle avait trop honte de sa note et qu'elle voulait la planquer ! Moi c'est ce que je fais, après je relis chez moi xD
    Sinon je suis et d'accord et pas d'accord. D'accord avec la totalité de ton article. Mais pas d'accord avec les "heureusement que c'est pas lui qui note au bac". Car certains profs sont pas très pédagogique, tu peux avoir 15 avec l'un et 8 avec l'autre. Je me souviens en philo notre prof était géniale, toute la classe avait généralement de bonnes notes. Il y avait un autre prof qui faisait le même programme que nous, et il avait corrigé les copies du bac blanc. Et bah la meilleur note c'était 8. Et toute sa classe à lui avait de très mauvaises notes durant l'année. Ensuite ma prof à re-corrigé elle même nos copies avec les notes qu'elle aurait mise. Après tu va me dire que philo et histoire c'est différent, comme philo et math. La rédaction est différente, il n'y a pas de vrai ni de faux. Mais c'était pour une situation général bien sure ^^ (quoi qu'il y ai un peu de rédaction en histoire non ? :p)

    Sinon j'aime beaucoup cet article, pleins de vérités lourdes à entendre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que pour Histoire ou math les grilles sont beaucoup plus reserrées et moins à l'appréciation du prof. Mais je pense aussi qu'il n'y a pas une si grande liberté d'interprétation que ça dans les copies de philo, je pense que les différences de notes viennent surtout du fait que peut-être que certain profs veulent encourager les élèves et tirent un peu les notes vers le haut, et d'autres les tirent un peu vers le bas pour les inciter à se dépasser. Mon prof de philo nous a dit qu'une de ses élèves avait eu 8 toute l'année et au bac elle a eu 14. A la limite je préfère que ça se passe dans ce sens là plutôt que l'inverse !

      Supprimer
  5. Je me promène sur ton blog depuis une bonne heure et je le trouve vraiment super. J'aime les sujets que tu abordes, ta façon de t'exprimer et de raisonner, de réfléchir, ton vocabulaire... Vraiment. Et c'est sur cet article que je décide de répondre car il m'interpelle. On est dans une époque d'assistés et de gens passifs qui se déresponsabilisent : c'est tellement plus facile de blâmer autrui, ou "la vie", oui... Mai sbon sang, si les gens utilisaient la moitié de l'énergie qu'ils dépensent pour se plaindre afin d'agir et de donner à leur vie le sens qu'ils souhaitent, les choses iraient bien mieux sur terre! Je trouve ça tellement triste les gens qui sont comme ça, car la vie est courte, unique et précieuse, bien trop d'ailleurs pour être ainsi gâchée. Ca commence par des histoires de notes à l'école, et ensuite ça découle sur des choses bien plus importantes et fondatrices de nos vies. C'est grave... Et j'espère que les gens prendront conscience de ça et qu'ils se reprendront en main!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie que mon blog te plaise (au point d'y rester une heure ^^').
      C'est vrai que si les gens en général se plaignaient moins ils avanceraient plus vite, ou plus tout court... quand j'ai été refusé en option journalisme je ne me suis pas apitoyé (bon en même temps vue mon niveau en anglais je m'y attendais un peu), j'ai réfléchis, et j'ai décidé que je serais quand même journaliste. Pas par cette voie-là, pas une autre, mais que ça fonctionnerait quand même. Pas parce que "quand on veut on peut" mais parce que je vais me donner les moyens. Et puis quand on veut on peut davantage que quand on ne peut pas ^^'
      On peut se plaindre un petit peu, parce que parfois ça fait du bien, mais ensuite on doit accepter de s'être trompé, de ne pas être assez bon, et repartir.

      Supprimer

Un petit mot ? :)