dimanche 4 mai 2014

Je ne suis pas fière

Bonjour :)

Hier j'ai reçu un mail, un mail de mon ancien éditeur qui m'envoyait, à ce que j'ai compris, le montant de ce que j'ai gagné avec mes nouvelles. Le problème c'est que moi et les autres jeunes femmes qui ont participé à ce recueil on a eu quelques... problèmes avec cet éditeur et certaines d'entre elles ont même envoyé des mises en demeure pour récupérer les droits de leurs textes. J'aurai dû le faire aussi, j'ai écrit une mise en demeure, je l'ai imprimé, je l'ai posée sur le meuble à l'entrée pour que mon père l'envoi, il ne l'a jamais fait, a oublié, moi aussi, et la dernière fois que je l'ai revu, quand j'ai rangé ma chambre, elle était chiffonnée sur mon bureau. Quand j'y repense je me dis que je devrais l'envoyer mais je me dis aussi que maintenant il doit y avoir prescription alors je laisse tomber en me disant que ça sera le plus gros regret de toute ma vie : de ne pas avoir agi vite. Et ces nouvelles, à par l'une d'elles (et encore), je n'en suis pas vraiment contente.

Le fait est que je ne suis pas fière. Je ne suis pas fière que mes textes m'aient rapporté de l'argent alors que paradoxalement tout ce que je souhaite c'est de boucler un roman et qu'un éditeur l'accepte, ce qui implique fatalement de gagner de l'argent. En fait je ne suis pas vraiment fière de ces textes, ils ne sont même plus dans mon ordi ; il faut que je remonte dans mes mails pour les retrouver. Et je ne suis pas fière non plus du parcours. Je veux dire... je ne vais pas m'étendre ici et aller dans les détails parce que ça pourrait être considéré comme de la diffamation mais disons que cet éditeur n'a pas eu un comportement correct envers certaines des autres auteurs et envers l'illustratrice qui devait faire les couvertures. Entre autres il ne m'a, moi et quelques autres, jamais recontacté pour faire la correction des textes, il les a faite tout seul ou avec son assistante, et il a même rajouté une phrase à la fin de la nouvelle d'une auteur sans lui demander son avis. Et il me semble que normalement on n'a pas le droit de modifier une "oeuvre" sans l'accord de l'auteur, je crois que ça fait partie des choses que j'avais mise dans ma mise en demeure jamais envoyée. Enfin bref.

Je me dis que ça fait un peu ingrate et que ce n'est pas vraiment normal de ne pas être fière d'un travail que l'on a accompli mais en fait je crois que... je crois que je n'ai pas l'impression d'avoir accompli quelque chose. Je n'ai jamais reçu les recueils, je ne les ai jamais eu dans les mains, ça fait aussi partie des soucis. Je n'étais pas là lors d'un festival (bon, ça c'était un peu ma faute, peur de l'inconnu, tout ça, mais apparemment l'expérience n'a pas vraiment plu aux autres), les livres je ne les ai jamais vu, que ça soit ceux dans lesquels j'ai une nouvelle ou ceux des autres. Bref. Je n'ai pas l'impression d'avoir accompli quelque chose, j'ai envoyé des nouvelles premier jet dont je n'ai jamais vu la correction, dont je n'ai jamais vu les mots sur papier, donc je ne suis pas fière, et à la limite j'ai presque l'impression de ne pas avoir mérité cet argent (même si en plus j'ai pas compris le tableau, donc je ne sais pas combien j'ai gagné xD). J'ai envoyé des nouvelles et hop un an plus tard (à peu près) j'ai de l'argent. Un peu comme quand on envoie des bijoux en or par la poste à une société, comme par magie. Bon, une magie longue à opérer et un peu défectueuse (d'autres filles ont reçu le même mail et ont remarqué qu'apparemment il manque un certain nombre de livres vendus, ceux du festival).

Je devrais être contente pourtant, dans le sens où ça me donne une raison de voir le bon côté des choses et de me dire que d'un côté j'ai bien fait de ne pas envoyer la mise en demeure (qui, de toute façon, comme celle d'une autre auteur, aurait été contesté (alors que le délai de réponse était dépassée, donc elle est dans son droit, enfin bref)). Mais en fait même pas. Ça remue juste la merde, ça me rappelle juste que je n'aurai pas dû envoyer ces nouvelles, qu'à partir du mail d'une seule fille plein de révélations sont remontées à la surface, ça m'apporte juste des regrets de ne pas m'être bougé le cul pour envoyer plus vite la mise en demeure... La somme pourrait être de cent mille euros que je me demanderais encore si j'ai le droit de le dépenser, si c'est juste...

Enfin bref. Je ne suis pas fière. Tout ça pour dire ça.

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Je lis cet article au moment ou j'en suis à finaliser mon premier vrai livre (comprendre par là : le premier que j'ai eu le courage de finir) et à me demander si un éditeur en voudra un jour ! Je n'ai pas pu m'empêcher de me projeter à ta place et je me dis : c'est si impossible pour un auteur d'assurer le suivi de ses œuvres ? De savoir si elles se vendent, quand elles se vendent, qui est intéressé, qui ne l'est pas, quelles sont les critiques ?
    J'en serais folle, de ne pas savoir. J'ai besoin de savoir où va ce qui sort de mon esprit perturbé, moi ^^
    En tous cas apparemment tous les éditeurs ne sont pas honnêtes... je me demande si je ne vais pas suivre le conseil de l'une de mes amies et passer par la plate-forme Kindle :/
    Bon courage à toi en tous cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour avoir des avis sur ton livre tu pourras toujours voir pour des partenariats avec des blogs de lecture ;)
      Après pour Kindle si c'est de l'autoédition je suis plutôt sceptique pour ma part car dans l'autoédition il y a beaucoup de livres, les top 10 et compagnie sont parfois truqués... je pense que ce n'est pas la meilleure des solutions car en plus tu pourras avoir du mal à te faire une place. Alors qu'une fois qu'un éditeur a pris ton roman/recueil/essai en charge tu es pratiquement sûre qu'il finira dans des librairies, peut-être la fnac, et généralement il y a moins de "mauvais" livres édités qu'en auto édition donc le fait d'être édité sera déjà un gage d'une certaine qualité d'après moi.

      Supprimer

Un petit mot ? :)