mercredi 14 mai 2014

Contrôler ses rêves

Bonjour ! :)

L'idée de contrôler ses rêves peut faire rêver (hahaha) et apparemment c'est maintenant possible. On te branche des électrodes sur la tête et on t'électrocute (gentiment quand même, hein, le but n'étant pas de te tuer) pour que tu prennes consciences que tu rêves et que tu puisses changer l'histoire. A priori ça pourrait servir pour les personnes qui font des cauchemars à répétition ou qui sont traumatisés à cause d'un accident par exemple. Et en fait ça ne me tente pas vraiment. L'idée de base de contrôler ses rêves me laisse assez sceptique.

Le rêve c'est deux choses : premièrement le cerveau qui assimile les informations et deuxièmement c'est l'inconscient qui nous envoie des messages. Le cerveau a besoin du rêve, donc en changer le court je me demande si ça ne l'embêtera pas plus qu'autre chose et deuxièmement on n'aura pas la totalité du message de l'inconscient. Et même s'il faut peut-être essayer de ne pas donner une trop grande importance à cet inconscient il ne faut pas non plus lui en donner trop peu. Il existe, enfin moi je le crois, il enregistre certaines choses, nous en dit d'autres, et je crois qu'il faut le prendre en compte. Donc si on contrôle ses rêves on n'écoute pas l'inconscient, on ne prend pas en compte le message qu'il veut nous faire passer. Et puis le propre du sommeil c'est de se reposer et je me demande si en prenant conscience de nos rêves et en les contrôlant on se repose réellement ?

Contrôler ses rêves parce qu'on fait des cauchemars à répétition, je trouve que c'est se soigner "en surface" mais pas que ça enverra un message à notre esprit pour lui dire "maintenant t'arrête, je vais bien, je ne suis traumatisé de rien du tout". Ça revient un peu (un peu) à un certain déni, je trouve.

Il y a des personnes très compétentes qui ont fait des études et qui s'appellent des psychologues. Je vais peut-être dire une ânerie plus grosse que moi mais, quand on fait des cauchemars à répétition il faut peut-être réfléchir à la cause. Je me souviens d'une émission sur National Geographic qui parlait des léopards qui entrent dans les villes en Inde et qui causent parfois des morts côté humain. Des personnes s'étaient penchées sur le pourquoi du comment et avaient découverts que les félins ne venaient pas du tout s'attaquer aux enfants mais aux chiens, parce qu'ils y avaient beaucoup plus de chiens que d'habitude en ville. Du coup ils se sont demandé pourquoi et ont trouvé que ces chiens vivaient à l'endroit où les Indiens venaient mettre les cadavres des vaches mais aussi des humains qui souhaitaient se faire manger par les vautours. Ils étaient à cet endroit parce qu'il n'y avait plus de vautours et donc ils avaient de quoi manger, donc étaient en bonne santé, donc faisaient tout plein de bébés eux aussi en bonne santé. Il n'y avait plus de vautours parce qu'ils étaient malades. Là où je veux en venir c'est que, au lieu de cadenasser la ville pour empêcher les léopards d'entrer (parce que c'est un animal protéger donc les tuer c'est moyen quand même) ils ont cherché la raison de leur venue. Donc au lieu d'essayer de contrôler nos rêves et les cauchemars à répétition il serait peut-être plus mieux de chercher la cause pour laquelle l'on a des cauchemars. Et il me semble que c'est le rôle, en partie, des psychologues.

Et puis pourquoi vouloir toujours tout contrôler ? (dit celle qui écrit en partie pour contrôler quelque chose). Est-ce qu'on ne pourrait pas se laisser aller à nos rêves parfois un peu farfelus, bizarres, étranges, un peu effrayants, sans logique apparente...? Quand on est éveillé on veut contrôler : contrôler nos amis (j'ai une camarade de classe qui supporte mal que son amie en ait d'autres, s'assoit à côté de quelqu'un d'autre qu'elle), contrôler l'image que l'on donne de nous en restant coller aux réseaux sociaux, garder le contrôle, tout le temps. On a la chance d'avoir un moment pour lâcher prise, le moment du rêve, et on voudrait pouvoir contrôler aussi ce moment-là ? Je trouve ça un petit peu bête, quand même.

Voilà... qu'en pensez-vous ?

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. Je suis complètement d'accord avec toi. Et ça a un côté vraiment flippant comme les scientifiques qui ont inventé un nouveau code génétique. J'ai pris une option cette année à la fac, philo. On en est venu à parler de Freud qui était opposé à l'humanisme classique. Bref, il pensait qu'une des premières blessures narcissiques de l'homme (mais néanmoins nécessaire à son bon développement) est de découvrir qu'il ne contrôle pas tout, qu'il existe un inconscient. Il faut l'accepter et je pense que si on pouvait tout contrôler, on deviendrait fou. Comme tu l'as écrit dans ton article, le lâché-prise, c'est important ! Ca permet de garder un certain équilibre.

    RépondreSupprimer
  2. Si tu commençais un rêve érotique avec, comme partenaire, un mec super canon, et que ton rêve parte en sucette (sans mauvais jeu de mots) parce que le canon devient nul de chez nul, tu serais super contente de pouvoir prendre le contrôle de l'histoire !

    Et si comme moi, tous ceux que tu embrasses dans tes rêves ont des langues énormes, voire turgescentes, tu vas adorer l'idée des petites électrodes ;)

    RépondreSupprimer
  3. Hello ! J'aime beaucoup cette article. Il y a une très bonne réflexion, c'est vrai que contrôler ses rêves peut, comme tu dis, faire rêver mais ce serait trop facile et le fait de rêver perdrait toute sa magie ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Euh, nous allons avoir un programme des rêves comme le programme TV ?

    RépondreSupprimer
  5. Je pense comme toi!
    D'ailleurs, j'adore interpréter les rêves!
    Tous les rêves sont là pour une raison, ils nous libèrent de nos émotions - tensions de la journée (voire du passé lointain même), ils donnent des messages, ils nous guident, etc...
    Les cauchemars sont justement les rêves qui enseignent le plus.
    Des électrodes sur la tête, c'est vraiment barbare...
    Même si je suis "contre" le contrôle des rêves, je reconnais qu'à l'époque, je souhaitais apprendre cet art et qu'il existait une technique pour qui s'appelle le rêve lucide.
    J'y suis arrivée quelques fois mais pendant de très courtes durées... Aujourd'hui, je n'en fais plus du tout, j'e pense comme toi, que si on cherche trop à contrôler le rêve, cela fait trop travailler nos neurones et donc moins de repos...

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)