mardi 8 avril 2014

Du végétarisme

Bonjour :)

Sur Twitter j'ai vu un tweet (qui l'aurait cru !) en réaction a un article d'une jeune femme qui, végétarienne, faisait part de ses frustrations et disait qu'elle avait "replongé" dans la viande. Cet article était en Une humeur sur Hellocoton et j'avoue que, si je n'en avais pas entendu parler sur Twitter, je ne l'aurais pas lu de moi-même. Et je me suis incrustée dans la conversation. Apparemment dans les commentaires des personnes ont dit "bravo !", "tu as bien fais !", et autres, accompagnés de personnes qui se disaient végétariennes mais avouaient manger de la viande de temps en temps. Du coup on s'est dit qu'ils n'étaient pas vraiment végétariens, et on s'est demandé pourquoi ils le prétendaient.

Quand j'étais sur Skyrock je connaissais une jeune femme d'une vingtaine d'années je crois qui était vegan. C'est-à-dire qu'elle ne mangeait pas de viande mais pas non plus de miel, d'oeuf, de lait, et de tout ce qui venait des animaux. Elle a dû "redescendre" au stade du végétarisme à cause de problèmes de santés (pas liés directement à son régime mais à ses gênes il me semble). Bref. Elle avait des convictions, celles de ne pas faire souffrir inutilement les animaux, et j'imagine que si vous lui dites que vous êtes végétarien mais mangez de la viande "de temps en temps" elle vous explique gentiment ce qu'est le végétarisme. Et, je ne sais pas pourquoi mais, quand j'ai lu l'article, j'ai pensé à elle. Et à toutes les personnes qui sont réellement végétariennes parce que, ça va peut-être vous paraître bête, mais se dire végétarien et manger quand même de la viande, je trouve que c'est, d'une certaine manière, un manque de respect et de considération vis à vis des vrais végétariens. Après je sais que ma vision du respect est parfois excessive...

Pourquoi manger de la viande quand on se prétend végétarien ? Le végétarisme c'est justement ne pas manger de viande et, comme me l'a appris la jeune femme de Skyrock, est considéré comme viande tout morceau d'animal donc y compris la volaille et le poisson. Est-ce que c'est pour se donner bonne conscience ? Comme quand je mange un truc bien gras ou un paquet de bonbons et que j'enchaîne avec un smoothie ? Parce que quand tu as des convictions, qu'elles soient éthiques ou écologiques, en découlent un ou des principes que tu suis (logique, puisque ce sont des principes). Pour moi, quand tu te dis végétarien parce que c'est mieux pour la planète question utilisation de l'eau, ou parce qu'un animal ne doit pas souffrir pour te nourrir, tu ne remanges pas de la viande. Et, normalement, si tu as un bon régime, tu n'as pas de carences (notamment parce qu'il y a des protéines animales dans les œufs).

Ou alors est-ce un phénomène de mode ? On se prétend végétarien parce que ça fait bien, ça fait écolo et "je me préoccupe des animaux", parce que tous les autres amis l'on fait, pas mal de blogueuses aussi, et qu'il faut suivre les tendances ? Sauf que pour moi devenir végétarien ce n'est pas un choix que tu fais comme ça d'un claquement de doigt type tu te réveilles le matin et t'arrêtes la viande. Parce qu'il faut rééquilibrer les protéines, d'une part, et parce qu'il faut savoir pourquoi on le fait, il faut que ça corresponde à ce qu'on pense. C'est un peu comme prendre un chien sans s'être demandé si on allait avoir le temps de s'en occuper.

Si jamais des personnes se disant végétariennes mais mangeant de la viande me lisent et se sentent vexées ou indignées je m'excuse, mais je ne fais qu'exposer mon avis, et je ne pense pas le faire méchamment. En plus je ne suis pas végétarienne donc on ne peut pas vraiment m'accuser de faire la morale. Je ne m'interroge pas sur le bien fondé du végétarisme mais sur les convictions de certaines personnes qui se disent végétariennes mais mangent de la viande. Encore une fois je trouve que c'est un manque de respect vis à vis des vrais végétariens. Et c'est peut-être con ce que je vais dire mais il y a des gens qui lisent les blogs, ces gens vont lire l'article, les commentaires, se dire qu'ils vont devenir végétarien puisqu'on peut manger de la viande de temps en temps. Or ce n'est pas le cas. Je me souviens quand j'étais sur Skyrock et que je discutais avec la jeune femme dont je vous ai déjà parlé : j'avais à peu près douze ans et j'étais bête. J'avais dis que je deviendrai végétarienne et que je mangerai de la viande qu'à Noël. Elle m'a répondu qu'à ce moment-là je ne serais pas végétarienne. Et elle avait raison.

Voilà. C'est tout.


Rendez-vous sur Hellocoton !

24 commentaires:

  1. j'ai pas grand chose d'autre à dire que: J'APPROUVE À 100%! :)
    bon en fait, si j'ai autre chose à dire.
    En tant que végétarienne, je te raconte pas le nombre de fois où on m'a sorti des réflexions du genre "et tu manges du poisson? non? parce que j'ai une amie végétarienne qui elle, mange quand même du poisson". Oui, donc elle est pas végétarienne ton amie. Pour moi, c'est un peu le niveau zéro de la réflexion et comme tu dis, il faut savoir pourquoi on devient végé. J'ai l'impression que c'est un peu tendance, un peu bo-bo, sans pousser plus loin la réflexion derrière.

    RépondreSupprimer
  2. Entière d'accord, je ne suis pas végétarienne non plus, mais j'approuve entièrement. Ce genre de "comportement" est un véritable manque de respect envers les convictions des végétariens et il est vrai que ça devient plus une grande mode qu'autre chose, si bien que le principe de base n'est plus vraiment là mais ces personnes qui ne font que suivre les autres.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que je lis de plus en plus de choses là-dessus aussi, un peu partout dans les magazines notamment. Je ne mange plus du tout de viande depuis 1 mois environ, j'avais arrêté d'en acheté depuis au moins un an mais il m'arrivait encore d'en consommer quand j'allais chez ma maman (pour ne pas la vexer). Mon choix est réfléchi depuis très longtemps et est principalement dû à mon amour pour les animaux. Quand il m'arrive d'aborder le sujet avec des collègues ou des connaissances ils me disent : "tu es végétarienne ?". Je leur répond que non puisqu'il m'arrive de manger du poisson.
    Alors j'ai lu quelque part que cette forme de régime (parce qu'il faut tout nommer) s'appelait pesco-végétarisme. Il existe diverses "variations" du régime végétarien mais je trouve aussi cela hypocrite. Donc je préfère dire que je ne mange pas de viande tout simplement plutôt que de revendiquer un régime végé qui n'en est pas un.

    RépondreSupprimer
  4. Je suppose que tu parles de Armalite. Elle n'est pas devenue végétarienne sur un coup de tête, ça fait des années qu'elle fait mûrir sa réflexion, qu'elle réfléchit à ce qu'elle fait pour la planète ou non, qu'elle s'interroge sur sa manière de consommer, etc. Dans cet article, elle expliquait seulement que même si elle était végétarienne car consciente des bienfaits que cela pouvait engendrer, il lui arrivait d'avoir l'envie de manger de la viande et du coup elle se demande jusqu'à quel point elle peut mettre son mode de vie au diapason de ses convictions. Je ne vois pas en quoi c'est irrespectueux pour des végétariens. Elle s'interroge, c'est tout. Elle est de bonne foi dans sa démarche, elle développe ses questionnements. Et si tu as lu les commentaires, à un moment elle dit que finalement sa démarche s'approche plus du flexitarisme. Mais encore une fois, en quoi est-ce irrespectueux pour les végétariens ? Il y a quelque chose qui m'échappe là. (je me permets de commenter sur ce sujet car ça fait des années que je lis ponctuellement cette blogueuse donc j'ai pu observer ce qu'elle voulait changer dans sa vie, etc, etc.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas qu'elle n'est pas devenue végétarienne sur un coup de tête mais à la limite ce n'est pas le sujet puisque je suis partie de là pour généraliser à toutes les personnes qui se disent végé mais mangent de la viande. Elle ne fait pas que s'interroger : elle a "replongé" dans la viande, elle n'est pas/plus végétarienne. En fait je trouve ça en quelque sorte irrespectueux dans le sens où tu as des personnes qui ont complètement et définitivement arrêté de consommer de la viande. Et d'autres vont aller utiliser le mot "végétarien" alors qu'ils mangent encore de la viande de temps en temps. Dans une certaine mesure c'est une """"profanation"""" (désolée, j'avais pas d'autres mots) du végétarisme. Je ne trouve pas ça correct de lancer la "mode" du végétarisme en continuant de manger de la viande alors qu'ils y a des personnes qui sont réellement dans la démarche.

      Supprimer
    2. Moi ce qui m'a surtout dérangé dans son article c'est le passage ou elle parle de la perte de temps pour faire ses courses, mais sans mentionner que c'est parce qu'elle ne mange pas de gluten et d'un autre truc. Elle laisse penser que manger végétarien c'est tout un casse-tête alors que pas du tout. Moi c'est surtout ça qui m'a dérangé.
      + l'incompréhension totale pour son envie d'entrecôte saignante, mais ça c'est juste de l'incompréhension.

      Supprimer
    3. Tu me dis que tu ne visais pas Armalite en particulier ; dans ce cas je comprends mieux ton propos vis-à-vis de personnes se revendiquant VG mais mangeant de la viande toutes les semaines. Mais ce que je lis sous ton article me fait bondir. Faut arrêter les conneries à un moment donné. Encore une fois, il n'y a absolument rien d'insultant dans ses propos à l'égard des végétariens. Elle dit simplement qu'en deux ans, elle a eu envie (une fois) de manger de la viande. Qu'elle est consciente de beaucoup de choses, qu'elle ne peut pas tout savoir, tout comprendre (ce qui est le cas de tout le monde finalement) mais que le goût d'une entrecôte lui manquait. En quoi c'est grave ? Parce qu'à lire les commentaires, ça donne le sentiment qu'elle a dit ou fait quelque chose d'indigne, qu'elle a insulté tous les végétariens du monde, qu'elle dessert la cause. Et puis quoi encore ? Elle ne surfe pas sur la mode du végétarisme, si elle a commencé à adopter un autre régime alimentaire c'est pour sa santé si ma mémoire est bonne. Et dans les commentaires, elle dit que, en effet, elle se sent plus proche du régime flexitarien comme je disais ci-dessus. Alors je repose la question : où est l'insulte ? Où est le problème dans son post. Perso', en la lisant, je prends beaucoup plus conscience des soucis que mon alimentation (non VG) peut causer que en lisant des articles de VG qui me traitent de mangeuse de cadavres et qui peuvent même se montrer très agressifs à mon encontre... Et je suis loin d'être la seule. Alors finalement qui dessert le plus la cause des végétariens ? Ceux qui se posent des questions en restant mesurés, courtois et en cherchant des solutions ou ceux qui te sautent à la gorge parce que tu as osé dire que oui tu manges de la viande parfois ?

      Supprimer
    4. J'avais répondu à cette blogueuse jusqu'à ce qu'elle m'insulte (dernière intervention) du coup, j'avais répondu à nouveau mais elle a censuré car je montrais son inconséquence.

      Le problème du manque de respect est simple : se dire végétarienne par éthique et clamer la frustration. Ca revient à dire que tout végétarien (l'éthique étant la raison la plus intellectuelle et donc la plus "aboutie") souffre du "manque de" alors que pas du tout. Aucun végétarien "éthique" à ma connaissance n'est frustré, ce n'est pas possible car "prendre conscience" de l'horreur de la chose nous en dégoûte forcément. Bref, c'est le propre de l'éthique que de ne pas accepter ce qui lui contraire et on ne peut pas "replonger". Ses raisons ne sont pas du tout éthiques, c'est tout.

      Elle se donne une image - image tellement fragile qu'elle plonge dans l'insulte quand on lui montre gentiment qu'elle se trompe sur les termes -

      Donc, contrairement à elle qui n'est pas éthique, les végétariens ne vivent absolument pas dans la frustration, bien au contraire.

      Supprimer
    5. Elle n'a pas ''replongé'' véritablement dans la viande, elle en a pris UNE fois en 2 ans... :)

      Supprimer
    6. @Anonyme : je ne sais pas depuis combien de temps elle n'a pas mangé de viande, je ne suis pas son blog, je suis simplement tombée sur son article et, encore une fois, j'ai généraliser son cas à toutes les personnes qui mangent de la viande en se disant végétarien ;)

      Supprimer
    7. Bloody Anne : D'après toi pourquoi tant de végétariens ont fait les gros yeux ?

      Le problème réside juste dans le fait de dire qu'on est végétarien par éthique et qu'on est frustré en même temps... Ce n'est pas compatible, tout simplement. Comme je l'ai déjà dit, la prise de conscience éthique implique fatalement le dégoût pur et simple de la chose.

      Maintenant si elle est devenue végétarienne pour raison de santé, je comprends la frustration, mais dire que c'est pour une raison éthique non... Elle essaie juste de transformer une obligation physique en valeur morale, mais sa frustration montre que non. Bref, se parer d'une éthique inexistante quand c'est un problème de santé (qu'on ne contrôle pas) qui nous "force" à faire quelque chose... C'est assez puéril. T'imagine toi un mec qui, après avoir été amputé d'une jambe, clame haut et fort qu'il marche sur un pied parce qu'il a décidé au plus profond de lui, en son âme et conscience, qu'il voulait marcher sur un pied ? Bah non coco, tu marches sur un pied car tu ne peux pas sur deux, tout simplement ;)

      Les végétariens "éthiques" ne ressentent pas de frustration, tout simplement. Ils ne vivent pas dans le "manque de" - ni dans des efforts constants pour ne pas "craquer" ou je ne sais quoi. Et faire entendre qu'on vit tous dans la frustration, voilà où est le manque de respect. Sa frustration qui résulte d'un non-choix n'est pas la nôtre car nous, nous avons fait un véritable choix.

      Supprimer
    8. En fait je disais pas ça tellement contre toi... Je suis d'accord avec ton article ! :)

      Supprimer
    9. Mathilde, je vais te citer :
      "Mais dire qu'on est "végétarienne" par "éthique" et ressentir de la frustration face à une "viande saignante" est une aberration ou une contradiction profonde."
      "Justement, l'éthique implique la prise de conscience (au sens fort du terme) de l'horreur et l'horreur, naturellement, provoque du dégoût pas de l'envie. Pour le dire autrement, tu n'as juste pas fait ce choix par éthique mais pour d'autres raisons (envie d'être éthique, valorisation personnelle, etc. peu importe finalement mais pas par "éthique pure")."
      Je ne vais pas ajouter les passages où tu te fiches d'elle, c'est déjà suffisant. Donc tu lui craches à la gueule et après tu t'insurges parce qu'elle a osé dire à tous ceux faisant la même chose que toi d'aller se faire foutre. Y a pas comme un souci là ? Elle a dialogué avec quasiment tout le monde (et y en a eu du monde hein), elle a développé sa réflexion, a réexpliqué sa démarche pour ceux ne la connaissant pas, etc. Il faudrait qu'elle fasse quoi de plus maintenant ? Des excuses publiques pour tous les végétariens et animaux du monde ? Réécrire son post en ajoutant en gras qu'elle a également souffert pendant de longues années de fortes douleurs abdominales et que c'est pour cette raison que les courses peuvent vite devenir un casse-tête entre sa santé, ses convictions, ou que sais-je encore ?

      Supprimer
    10. Heu, je suis végétarienne pour une raison éthique, et j'ai envie de craquer à chaque seconde de ma vie. Je suis juste conditionnée par 18 ans de viande. Je ne vois pas le manque de respect dans le fait de craquer et de rappeler que c'est humain. Elle ne dit pas "il faut craquer!" (les commentaires le disent, par contre) mais elle dit "ce n'est pas grave de craquer en deux ans", c'est bien différent !

      Supprimer
    11. Decay : c'est justement sur la base des commentaires que je réagi et, encore une fois, je ne savais pas qu'elle ne mangeait pas de viande depuis deux ans. En fait je pars juste du constat que certaines personnes se disent végétariennes en mangeant de la viande et ne craquent pas vraiment puisqu'elles ne s'empêchent pas/ne s'interdisent pas de manger de la viande.

      Supprimer
    12. Pour Mathilde :
      "Le problème réside juste dans le fait de dire qu'on est végétarien par éthique et qu'on est frustré en même temps"
      Dans son article, elle n'utilise pas le mot "éthique"
      Au temps pour moi, elle l'a utilisé dans un des commentaires, je la cite : "J'ai arrêté la viande pour des raisons éthiques et écologiques, mais elle continue quand même à me faire envie. "
      C'est si grave ? C'est "tellement impossible" ? C'est réellement irrespectueux que de dire cela ?
      "végétarien par éthique et (...) frustré en même temps... Ce n'est pas compatible"
      Ah bon ? C'est écrit où ? C'est une loi universelle ?
      "Comme je l'ai déjà dit, la prise de conscience éthique implique fatalement le dégoût pur et simple de la chose."
      Ne prends pas TON cas pour une généralité, tu n'es pas représentative de TOUS les végétariens.
      "Elle essaie juste de transformer une obligation physique en valeur morale, mais sa frustration montre que non."
      Qu'est ce que tu en sais ? Tu la connais personnellement ?
      "Bref, se parer d'une éthique inexistante quand c'est un problème de santé (qu'on ne contrôle pas) qui nous "force" à faire quelque chose... C'est assez puéril."
      Maintenant il s'agit de puérilité... (mais WTF ?!) Que vient faire la puérilité ici ?
      "Les végétariens "éthiques" ne ressentent pas de frustration, tout simplement."
      Tu n'est pas TOUS les végétariens (bis), tu n'en sais strictement rien, tu supposes.
      "Et faire entendre qu'on vit tous dans la frustration, voilà où est le manque de respect."
      Elle n'a jamais dit, ni même sous-entendu que les végétariens vivaient dans la frustration. Tu l'as lu dans ses pensées ça aussi ? Et sinon, le manque de respect c'est... ça. OK.
      "Sa frustration qui résulte d'un non-choix n'est pas la nôtre car nous, nous avons fait un véritable choix."
      C'est qui "nous" ?
      Bref, à part ça, dès son premier commentaire elle précise : "Ce qui demande de l'organisation, ce n'est pas trop le végétarisme lui-même, c'est le fait que je le combine avec du tout bio, sans gluten et peu de lactose. Là oui, ça devient compliqué... A Monpatelin, par exemple, ce n'est pas gérable. Et au resto, difficilement. "
      Donc en fait, dès le début, elle a dit que c'était un tout qui faisait que parfois ça pouvait être compliqué pour elle de se tenir à son régime. Il ne fallait pas aller chercher bien loin et ça aurait évité cette curée pathétique. Quant à son "craquage" pour la viande, se sentir "non-respecté" à cause de ça (ou du moins qu'elle l'ait écrit), je ne vois toujours pas pourquoi... Probablement parce que je mange du cadavre ;-)

      Supprimer
    13. Bloody Anne > j'hésite entre la mauvaise foi et le manque d'intelligence, tu m'aides ? ;)

      Je suppose juste qu'il y a une méconnaissance de l'éthique, mais on va éviter le cours de philo ou la condescendance (même si je m'y sens obligé ;p) - la prise de conscience (eh oui, c'est ainsi) implique obligatoirement le dégoût de la chose... Prendre conscience dans ce cas ça signifie que face à la viande tu "vois" clairement tout le processus qui est derrière, ça revient au même que si toi, mangeuse de cadavre, tu avais un couteau entre les mains, une vache bien vivante, que tu lui tranchais la gorge, que tu la voyais meugler et se vider, puis lui découper un morceau et manger ce morceau... J'imagine que dans cette situation tu aurais du mal, non ? Un végétarien "éthique" avec cette prise de conscience, même sans faire les gestes lui-même, "voit" tout ça dans son morceau de viande, du coup fatalement il y a une forme de dégoût.

      La plupart des mangeurs de viande peuvent en manger justement car ils n'ont pas à faire tout, dans leur assiette c'est de la viande, pas du cadavre, pas de la souffrance, etc.

      Il y a une différence entre "je sais d'où ça vient" et "la prise de conscience".

      Qui a dit qu'il y avait un lien entre son craquage et le manque de respect ? Faut savoir lire... Parler de frustration et d'éthique, non. Clamer que c'est de l'éthique quand c'est une obligation de santé, non plus. Là aussi un peu de philo ? Par exemple, pour Kant, même une action bonne avec des résultats positifs n'est pas forcément morale si on y trouve un intérêt. Dire "je ne mange pas de viande" ne fait pas de soi quelqu'un d'éthique. L'éthique se situe dans les choix et jusqu'à preuve du contraire, être obligé de... n'implique pas un choix moral.

      On peut au moins rectifier ça ? Ou c'est plus facile de se dire "je suis contente de rester telle que je suis car de toute façon en face ils sont frustrés ? Même cette végétarienne l'avoue !" - je réagis au titre de l'article, dans les commentaire elle rectifie plus ou moins en disant que finalement elle doit être "flexi" ou que sais-je et en montrant aussi que ce n'est pas un choix mais une obligation...

      Supprimer
    14. Je ne vais pas rebondir sur ton commentaire, ce serait totalement stérile. Je ne suis pas ici pour écraser les autres mais pour partager et communiquer avec eux.
      Donc, tu réponds à mes questions ou non ?
      (au fait, la "mangeuse de cadavres" que je suis a déjà tué des animaux afin de les manger et n'a pas spécialement de problème avec ça, je te remercie de t'en soucier)

      Supprimer
  5. Non mais t'as complètement raison ! Que ça m'énerve d'ailleurs ces gens là, il y a qu'à prendre la définition pure du végétarisme, c'est aucune viande animale, jamais. Il n'y a pas si longtemps j'ai fait un article à ce propos, je ne mange plus de viande depuis 5/6ans mais je mangeais du poisson (au niveau de la vie sociale ... en plus quand j'étais invitée on m'offrait du poisson enfin bref pas la question ici), du coup j'ai expliqué que je n'étais pas végétarienne parce que ça m'agaçait qu'on me le dise, je me sentais pas en accord du tout !

    Après c'est bien de réduire la viande tout ça, ces personnes là c'est quand même bien ce qu'elles font. Mais elles ne sont pas végétariennes.

    RépondreSupprimer
  6. M.E.R.C.I. pour cet article !
    Je suis moi-même végétarienne depuis 4 ans maintenant (j'ai 21 ans), et j'ai arrêté du jour au lendemain.
    Et quand j'ai lu cet article, ben... j'étais vraiment dégoutée. Mon végétarisme, il me vient de ma profonde aversion à manger un cadavre, et jamais je ne regrette mon choix. Même si un énorme hamburger me passe sous le nez au restaurant parce que quelqu'un a pris ça. Je veux dire c'est une mentalité, ce n'est pas une "privation". Et si on regrette la viande c'est soit qu'on est pas "clair" dans sa tête quant à son choix, soit vraiment que le processus de "végétarisation" de la personne n'était pas bon. Par exemple, pour moi ça a été une réelle prise de conscience, c'est pourquoi j'ai vraiment arrêté du jour au lendemain. Il faut que les gens trouvent ce qui les motive à arrêter d'en manger, et surtout par pitié ne pas prétendre être ce qu'ils ne sont pas... c'est insultant pour nous, mais cela sera surtout handicapant sur le long terme parce que si ce genre de méthode se démocratise (comme le fait de croire qu'un végétarien mange du poisson), au restaurant on va se retrouver avec des légumes cuits dans de la sauce de viande ou je ne sais pas quoi d'autre parce que des gens auront flouter l'image de ce que les végétariens mangent ou ne mangent pas.
    C'est un peu comme commander une crêpe végétarienne et apprendre ensuite qu'elle avait été cuite dans du saindoux. Alors là, mais c'est GENIAL.
    Bref... quand on est végétarien c'est pas juste quand ça nous arrange ou alors on est pas végétarien mais "carnivore sélectif", on va dire. Je ne dis pas "au cachot tous les mangeurs de viande !", loin de là ; je préfère quelqu'un qui minore ses apports en viande, fait attention, et rate parfois et se laisse tenter par de la viande, à quelqu'un qui me dit grassement "moi la viande je pourrais jamais arrêter mwahahah" en bouffant ses saucisses. T_T

    Bref : utilisez les bons mots pour se définir, c'est cool pour nous les tortues. :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps on peut pas juger une personne sur un article... Je suis d'accord avec ce que tu dis en gros, mais la bloggeuse est vraiment végétarienne depuis deux ans, et elle n'a pris de la viande qu'une seule fois... Et elle s'est tellement questionnée qu'elle a écrit un article ^^
      Je ne comprends pas pourquoi, pour être considéré comme véritablement végétarien il ne faut ressentir aucune frustration ? C'est le résultat qui compte non ?

      Supprimer
  7. Je suis végétalienne depuis des années et je le vis super bien. En fait, je suis même vegan car je refuse l'exploitation animale. Il n'y a donc pas de remangeage de viande envisageable pour moi puisque la viande, c'est le corps d'un animal exploité et tué pas de la nourriture, point.

    Il y a de plus en plus de gens qui veulent manger moins de viande pour des raisons variées. Certains d'entre eux se disent végétariens, peut être pour se faire comprendre facilement (genre au resto, chez des amis, pas besoin d'expliquer que tu préfères ne pas manger de viande, le seul mot "végé" dit tout j'imagine). C'est vrai que ça crée une confusion totale.

    On me dit parfois "tu es végétalienne, tu manges donc du poisson ou du jambon quand même comme mon amie machine ?". Heu comment te dire, ton amie machine n'est pas végétarienne. Il y a un espèce de mythe chez certaines personnes qui veut qu'on mange de la viande en cachette... mais non, on se passe trèèès bien de viande, il y a plein d'autres bonnes choses à manger. Peut-être que certains ne l'on pas encore découvert (malgré les milliers de blogs et les cours de cuisine végé...) ou que leurs motivations sont autres (être végé pour maigrir... l'idée du siècle).

    Bref, chacun fait ce qu'il veut, mais comme tu l'as noté, c'est dommage de donner une image déformer du végétarisme.

    RépondreSupprimer
  8. Je suis entièrement d'accord avec toi, je trouve que plus qu'un manque de respect, c'est surtout ne pas comprendre les principes du végétarisme. On arrête pas la viande comme on arrête la clope, on peut pas être "mangeur de viande occasionnel" ou replonger de temps en temps, j'ai trouvé cet article très bizarre.
    Je suis consciente que ça doit être difficile, mais tous les végétariens que je connais ne considèrent pas la viande comme une option, ça ne leur vient meêm pas à l'idée. Tout simplement parce que c'est leur principe de vie
    en tout cas merci pour cet article

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour cet article ! Celui auquel vous faites allusion est gerbant et choquant (la viande qui meugle encore quant on plante la fourchette dedans=> no comment).
    Vous faites preuve de beaucoup de bon sens, dans le respect de chacun.
    Je suis vegane et ravie de vous avoir lu, ça me réchauffe le coeur !

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)