dimanche 16 mars 2014

Rite de passage ?

Bonjour ! :)

Je vous avais déjà parlé de la neknomination mais aujourd'hui j'ai regardé le reportage de 66minutes sur M6 et des phrases m'ont interpellées : "si on le fait pas on se fait chambrer" (type "Ben alors ? tu tiens pas l'alcool ? LOL"), "on est obligé de le faire sinon on est pris pour des lâches" et une phrase de la journaliste qui comparait ça à un rite de passage à l'âge adulte.

En soi pourquoi pas. Les rites de passages ne sont pas nouveaux, je crois que les Maasaïs tuaient des lions, mais ce n'est pas la seule société ni la seule culture a avoir des rites de passages. Il y en a plus ou moins partout dans le monde. En fait ma réserve vis à vis de cette comparaison c'est que, normalement, un rite de passage, c'est une épreuve physique et psychologique, qui demande du sang-froid, des qualités sportives, c'est le dépassement de soi. Il n'y a pas de dépassement de soi dans le fait de boire un demi litre d'alccol cul sec. C'est juste idiot, parce que c'est une mise en danger. Le Maasaï qui allait tuer un lion il avait appris à se battre, il partait armé (je parle au passé parce que je ne sais pas s'il le font encore, je crois que certains ont été convaincu de devenir gardiens de lions, dans le Serengeti, j'ai lu ça dans le National Geographic, enfin bref). 

L'adolescent qui boit un demi litre d'alcool n'est pas armé, parfois il n'a pas l'habitude de boire beaucoup donc tient peu l'alcool (comme moi par exemple, je suis sûre que si je bois un demi litre d'un seul coup je meurs dans les trente minutes, mais je suis trop lâche pour vérifier ma théorie). Ce n'est pas comme quand tu prends un petit peu de poison pendant toute ta vie pour t’immuniser. En plus le rite d'initiation est très encadré, par des cérémonies, une préparation psychologique, un âge fixe, que l'enfant connait souvent depuis son plus jeune âge. C'est un véritable rituel, pas quelque chose que tu apprends vingt-quatre heure avant et pour laquelle tu dois t'exécuter sans que ceux qui l'ont passé avant toi te donne de conseils. Et la règle est la même pour tous les jeunes : par exemple tuer un lion. Alors que là il y en a qui s'enfilent une bouteille de whisky, d'autres font des mélanges d'alcool, d'autres sautent d'un pont après avoir bu... tu ne peux même pas comparer les performances (je sais, c'est horrible ce que je dis).

Pour le coup je m'y connaîtrais en anthropologie je pourrais comparer les rites de passages des autres sociétés et cultures avec celui-là, je suis sûre que ça doit être passionnant ! Ca vaudrait presque un livre dites donc ! Et on verrait que nous sommes en déchéance totale (non, je ne crois plus au genre humain, c'est mon côté pessimiste). Mais franchement ça m'inquiète... si c'est ça notre rite de passage, le lion du XXIème siècle, ça fait flipper. Surtout que ce n'est même pas un véritable rite de passage. Ils boivent, ils se jettent dans des rivières sans savoir nager pour impressionner leurs potes (tu parles de potes, toi ! les amis ça ne te pousse pas à te mettre en danger), ça sautent du haut des ponts... c'est quoi la prochaine étape ? On prend de l'héroïne avec un grand verre de whisky et quelques médicaments et puis on saute du haut d'une falaise pour faire comme les plongeurs professionnels ? Je ne comprends pas cette envie perpétuelle de se mettre en danger en croyant s'amuser. Et le pire c'est que je ne pense même pas que c'est pour avoir de l'attention de la part de leurs parents. Pas la majorité en tout cas. Pour moi ce sont des jeunes qui veulent s'amuser et "se dépasser". Super. Pour se dépasser tu peux aussi faire du sport, du saut à la perche, c'est bien ça, c'est comme si tu saute d'un pont un peu bas (enfin... un peu bas, un peu bas ; six mètres quinze quand même !), sinon tu peux faire de la luge. Mais boire ? Super impressionnant. Je préfère regarder le ski alpin ou le cyclisme.

En plus ces jeunes font leur "rite de passage" parfois avec inconscience. Le gars il pensait qu'il allait pouvoir boire deux grands verres de gin et vaquer à ses occupations sans problèmes après. On voit qu'il a écouté pendant les conférences contre l'alcool au collège. Celui qui allait tuer un lion il savait à quoi s'attendre. Il connaissait le danger. Parce qu'on l'avait préparé. Donc en fait je ne suis pas d'accord avec la journaliste finalement. Ce n'est pas un rite de passage, c'est juste un machin à la mode, parce que les jeunes trouvent ça marrant. Mais dire que c'est un rite de passage c'est dévaloriser les véritables rites de passages. Les enfants font des bêtises, la neknomination est une bêtise, qui peut conduire à la mort, mais certainement pas un rite de passage. Tu n'es pas plus adultes une fois que tu t'es enfilé un demi litre de trois alcools différents, et tu n'es pas un lâche parce que tu veux garder ta vie (ou plus modérément ta santé).

Edit (17/03) :  en me lavant les dents hier soir je continuais d'y penser (oui, je suis tenace, je devrais penser aussi longtemps à mes cours de philosophie) et je me disais qu'en plus les enfants, dans les rites de passages, voyaient les plus grands passer les leurs et en avaient peut-être envie, alors que là ça tombe un peu comme une sentence de mort, au hasard et sans règles... A la limite ce qui ressemble le plus à un rite de passage actuellement ça serait plutôt le bac : on sait depuis longtemps qu'on doit le passer, on est préparé psychologiquement, armé de nos connaissance... Enfin voilà quoi. Bon c'est sûr que pour le côté "dépassement de soi" on repassera.

Qu'en pensez-vous ?

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Je suis on ne peut plus d'accord avec toi! Maintenant...les adolescents de notre âge n'ont pas la même vision de ce qu'est "devenir un homme" que nous visiblement...
    je pense que, les concernant, il s'agit surtout d'une question de défi, et de réputation. C'est triste, mais que veux-tu: c'est comme ça.

    RépondreSupprimer
  2. Je te cite : "Pour le coup je m'y connaîtrais en anthropologie je pourrais comparer les rites de passages des autres sociétés et cultures avec celui-là, je suis sûre que ça doit être passionnant ! Ca vaudrait presque un livre dites donc !"
    Ça existe bien évidemment déjà tu t'en doutes. Si le sujet t'intéresse beaucoup, je t'invite à consulter ces liens (et si ça t'intéresse toujours, tu pourras aller plus en avant dans tes recherches :-) ) http://fr.wikipedia.org/wiki/Ethnocentrisme http://fr.wikipedia.org/wiki/Ethnologie (bon je me doute que tu as déjà lu ces modestes pages sur Wiki mais dans le doute...) En fait, ce dont tu parles tient autant de l'anthropologie dans sa définition globale que dans l'ethnologie (et qui plus est dans l'ethnocentrisme). C'est pourquoi, ça vaut le coup d'y jeter un oeil, par contre le domaine est vaste, tu vas en avoir pour un bout de temps :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me mettrai sur ça après mon bac blanc alors ! Parce que déjà que j'ai du mal à me mettre dans les révisions de Français (les Mains Libres de Eluard et Man Ray c'est moins intéressant que Lorenzaccio de Musset je trouve, enfin bref), de Philo et de langues (en gros je me suis véritablement lancée que dans l'Histoire xD) alors si en plus je m'éparpille à regarder des trucs compliqués... Je suis pas sortie de l'auberge !

      Supprimer
  3. j'ai trouvé ces ados complétement débiles avec leur neknomination dsl ya pas besoin de ca pour faire une video rigolote...
    Et la pauvre maman qui tombait des nues quand son fils a fait sa nekonimation desolé mais fait surveiller nos enfants discuter avec eux, suivre ce qui se passe sur le net car en tant que parents on est en retard sur nos ados. oui ici je suis maman et je regarde le fb de mon grand avec lui de temps en temps pour faire un point sur ces amis etc

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup, et je partage !

    RépondreSupprimer
  5. Je suis d'accord avec toi sur plusieurs de tes points, mais j'aimerais tout de même nuancer légèrement...
    Je ne pense pas comme toi que le rite de passage ne soit qu'un phénomène de mode; au contraire : un phénomène de mode, c'est éphémère, alors que le fait que certains ados se mettent la misère dans le but d'impressionner leurs potes, ou tout simplement de se sentir plus mature, de s'en vanter... c'est pas nouveau, et ça risque pas de s'éteindre tout de suite.
    Pour moi ça ne relève pas de la mode, c'est juste durable, c'est presque inévitable.

    Je suis moi même une ado, et je sors pas mal (moins en ce moment en période de bac mais bon!)
    Et je peux affirmer avec certitude que l'alcool n'a pas QUE des effets négatifs; tout dépend de la vision qu'on en a, de la réaction de chacun vis à vis de l'ivresse, même légère.
    On peut se marrer en buvant modérément, faut pas abuser, c'est tout.
    ça ne sert à rien, ne plus rien se souvenir, avoir la gueule de bois. Une soirée peut très bien tourner au désastre à cause d'une seule personne ivre morte.
    Il faut trouver ses limites, ne jamais les dépasser.
    Parce que oui, toute la connerie de certains actes dont tu parles est une réalité. Mais boire, ce n'est pas QUE ça, et à mon sens, il ne faut pas non plus l'oublier.

    Voilà tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, bien sûr, le rite de passage n'est pas une mode, beaucoup de société en ont et en ont eu. La mode c'est qu'il se fasse par la neknomination, la neknomination est devenue une sorte de mode. C'est plus dans ce sens là que je l'entendais en fait ^^'

      Et oui, tu as raison, l'alcool ce n'est pas que des personnes ivres mortes, qui se jettent dans des rivières alors qu'ils ne savent pas nager et conduisent comme des malades jusqu'au moment où ils rencontrent un arbre, mais le fait est que, assez souvent les ados ont du mal à boire modérément. Soit par mal-être, soit par envie de s'amuser, soit pour un pari, soit parce qu'à une soire ça fait bien de boire, ou que sais-je.

      Supprimer
  6. Je suis plus ou moins d'accord avec toi même si je trouve qu'il ne faut pas diaboliser l'alcool à ce point.. (à consommer avec modération)
    J'ai un peu de mal avec la médiatisation pour ce genre de sujet, elle fait d'une mode, telle que les neknominations, une polémique très importante.
    Honnêtement ce phénomène a eu un impact très limité en réalité, malheureusement une ou deux morts (je conçois que c'est déjà trop pour un jeu d'alcool, mais comparé avec les violences conjugales ou les accidents de la route ce n'est rien du tout) ont propulsés cette mode à la télé et je suis sûre que les médias et leur influence ont poussé des ados qui ne connaissaient pas à se lancer !
    Dans mon entourage proche j'ai pas mal d'ados, on en a parlé (j'ai 21 ans donc je suis encore IN pour eux ^^) et tous ont trouvé ça débile.. L'éducation et environnement social doit sûrement jouer comme pour tout...

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)