samedi 1 février 2014

Oscar le chat : du respect de l'animal et de celui de l'Homme

Bonjour :)

Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Ce soir j'ai appris qu'un gars (pardon, un idiot, pour rester polie) s'est amusé à lancer un chat contre un mur. Je ne sais pas trop par où commencer mon article après cette phrase qui dit déjà tout. En fait je me demande comment on peut encore faire des trucs aussi stupides mais, surtout, s'en vanter sur les réseaux sociaux comme un vaillant guerrier qui aurait réussit à sauver son village d'une bête sauvage. Ce gars n'a pas plus l'air d'un vaillant guerrier qu'Oscar d'une bête sauvage assoiffée de sang. Deux ans de prison ? On ferait mieux de le balancer à plusieurs reprises contre un mur, peut-être qu'il en mourait et ça ne serait pas plus mal (oui, je suis violente, pardon, j'ai eu pendant deux ans un blog sur la maltraitance animale, je suis assez calée sur le sujet et j'ai des espèces de réflexes haineux, je ne devrais pas souhaiter la mort de quelqu'un, c'est mal).

Et je me demande une autre chose : comment peut-on respecter les Hommes si l'on ne respecte même pas les animaux ? (Je prends la question dans ce sens là parce qu'on considère souvent les animaux comme inférieurs à nous mais on peut la prendre dans l'autre sens : si l'on respectait vraiment les Hommes on ne maltraiterait plus les animaux puisqu'on serait aussi capable de les respecter). Nous sommes des animaux. On ne va pas se mentir : des cellules, un organisme organisé, un cerveau : nous sommes des animaux. Du lait, des poils, une gestation : nous sommes des mammifères. Les mammifères sont des animaux. Donc nous sommes des animaux. Alors si l'on n'est même pas capable de respecter un autre animal, que l'on considère comme moins important, comment on peut se respecter nous, les "meilleurs" ? Après on s'étonne qu'il y ait des guerres, que les enfants se harcèlent à l'école (oui, je suis à fond sur le sujet), qu'on se poignarde pour une histoire d'emprunt prolongé de vélo... mais ce n'est pas vrai que c'est étonnant : c'est juste normal : nous ne nous respectons pas.

Maintenant je nuancerai en disant que je généralise. Bien sûr qu'il y a des gens bien, qui respectent les animaux et les Hommes, et encore heureux d'ailleurs ! Parce que je pense que plus on se permet de ne pas les respecter et plus on se permet de ne pas respecter les Hommes, de les considérer "comme du bétail", qu'on se permet des horreurs, je crois. Et je vais peut-être dire un truc stupide (ça ne le sera certainement pas plus que de dire qu'on devrait balancer le gars contre un mur) mais je vais le dire quand même parce que j'ai envie : est-ce que par hasard on aurait pas un petit peu peur des animaux ? Je veux dire... un jour ma prof de français, en Seconde, nous a dit que les hommes avaient peur des femmes (en gros) parce qu'elles pouvaient donner la vie. Et je me demande si finalement il n'y aurait pas le même genre de peur entre Homme/animal. 

Je m'explique (j'ai commencé à dire un truc qu'on va peut-être me reprocher alors autant faire les choses jusqu'au bout, hein) : les chats on les a domestiqué mais... pas vraiment en fait. Les chiens on les a domestiqué mais... ils peuvent nous sauter dessus si on dépasse les limites du raisonnable. Parce que même le loup du bas de la hiérarchie, dans une meute, finit par se rebeller quand quelque chose ne lui plait pas, même s'il ne gagne pas toujours. Les taureaux dans arènes de corrida on a vu des taureaux tuer des hommes. Dans les cirques on a vu des cas d'animaux blesser ou tuer des hommes. Je me souviens avoir vu un épisode de Vivre avec les Lions où Craig Busch (c'était dans la saison 1, seule que j'ai vu) disait qu'une de ses lionnes, qu'il avait pourtant élevé, lui a arraché un bout de chair sur le dos quand il est allé trop loin (je crois que ça avait un rapport avec le fait qu'elle avait un ou des lionceaux avec elle). Alors finalement même l'animal "domestiqué" ne l'est jamais vraiment. Et ça on en est conscient. Et ça fait peur.

On me dira peut-être que ma théorie est fumeuse et tirée par les cheveux mais ce n'est pas grave, je l'assume totalement. Enfin voilà, tout ça à partir de l'histoire du petit Oscar, petit chat qui j'espère ne sera pa trop traumatisé par ce que lui a fait subir l'espèce d'attardé qui l'a jeté contre un mur parce que c'est "amusant".

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

Un petit mot ? :)