mardi 25 février 2014

Et moi je regardais les patineurs

Bonjour :)

J'entends encore parler de cette histoire avec Philippe Candeloro. Et je ne comprends pas trop. Ou enfin plutôt si. Parce que figurez vous que j'ai regardé le patinage. Eh oui ! Et j'ai donc entendu les commentaires sur le physique des femmes. Et je n'ai pas été choquée. Je me suis fait deux-trois fois de petites réflexions, tout au plus, mais ça ne m'a pas choqué. Et pourtant j'en eu une éducation féministe depuis que je blogue ! Ah ça ! J'ai vu des articles de toutes les couleurs, entendu tout plein d'opinion, assisté à des polémiques parfois sur des trucs stupides. Mais ces commentaires ne m'ont pas choqué.

Premièrement ses commentaires sur le patinages, les figures et tout ça, c'était intéressant, et changeait des commentaires incipides de Nelson Monfort sur le short track (je sais, attaque facile). Et puis un homme peut regarder des femmes, je veux dire... elles sont quand même jolies et bien foutues, ces patineuses ! On ne va quand même pas se mentir. Et je suis sure qu'il  n'y avait pas que monsieur Candeloro qui se rinçait l'oeil ! Oui, il faisait régulièrement des réflexions... mais il y en a eu aussi sur les hommes.

Ceci dit j'aimerai bien aller un peu plus loin dans le sens où... bon. Je vais prendre un exemple que j'aime bien. Il y a une pub de Coca Cola où un groupes de femmes jettent une canette au gars qui tond la pelouse. Le gars l'ouvre, il se fait arroser et enlève son T-shirt. Moi je trouve ça sexiste. Et puis surtout si les rôles avaient été inversé, si une femme s'était mise en soutien-gorge, les associations auraient gueulé. Je me trompe ? Je ne pense pas. J'ai vu défiler assez d'articles sur les blogs pour voir à peu près pour quelles genres de choses les féministes s'indignent. Là où je veux en venir c'est que si la commentatrice femme (je crois qu'elle s'appelle Annick) avait fait tout plein de commentaires sur les hommes on en aurait peut-être pas parlé autant. Si on veut parler de sexisme très bien, mais alors il faut le faire "à égalité" et pas dire "le sexisme contre les femmes est pire". Parce que finalement ces petites réflexions elles ne sont pas bien grave, je trouve. Oui, à répétition c'est un peu usant pour les téléspectateurs mais sans plus, je trouve.

Et puis, entre nous, moi, je regardais les patineurs. Parce que y'en avait des bien foutus quand même ! :P Et je pense que dans les commentaires personnes ne viendra me dire, comme ça, spontanément, que j'ai fait du sexisme, que j'ai fait quelque chose de mal. Oui, pendant que monsieur Candeloro disait que telle ou telle patineuse était jolie (ce qui est vrai... Nathalie Péchalat par exemple elle est mimi) moi, je regardais les patineurs parce que y'en avait qui étaient beaux.

Moi je veux bien qu'on gueule au sexisme mais à un moment faut se demander si c'est vraiment si grave que ça. Parce que même dans le sexisme "ordinaire" il y a des trucs plus injustes. Là ce sont juste les commentaires d'un homme sur des femmes. Moi quand je me balade dans la rue je m'en fais plein des commentaires, parce que des gens beaux, ou mimi, j'en vois, comme tout le monde. Donc non, ces commentaires ne m'ont pas choqué, parce que moi je regardais les patineurs. Il y a des choses plus importantes dont on pourrait parler, je trouve.

(Je sais, en ce moment j'écris mes articles trois plombes après les trucs desquels je parle xD).

Source photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Je suis TELLEMENT D'ACCORD ! Il faut arrêter de voir le mal partout, ou alors faire ça objectivement; quand les femmes sont désavantagées en hurle au scandale alors que quand ce sont les hommes, on trouve ça au mieux "normal" au pire "bien fait, pour une fois". Et je dis ça en tant que femme et féministe... On en vient à inverser la situation et à faire "subir" aux hommes ce contre quoi les femmes se battent.

    RépondreSupprimer
  2. Salut, je mets mon grain de sel sur ton blog aussi puisque cet article traite d'un sujet qui m'intéresse :)

    Mon avis, c'est que Philippe Candeloro (et d'autres sur F2) ont parfois réduit des sportives uniquement à leur physique ou à leur activité sexuelle. Bien sûr ils n'ont fait ça qu'avec des femmes. C'est là qu'on passe de quelque chose de déplacé à quelque chose de réellement gênant.

    Ce n'est pas quelqu'un qui pense un truc dans sa tête, du genre "tiens ce mec ou cette nana me plait, etc." ("évidemment c'est le genre de pensée qui traverse l'esprit de tout le monde). Là on parle de professionnels qui parlent à des millions de personnes (je suppose-en tout cas beaucoup beaucoup de monde) et qui sont complètement hors sujet avec leurs jugements sexuels que personne n'a demandé. Ils contribuent (sans doute sans le vouloir tellement ils ne se rendent pas compte que ça va au-delà d'une blagounette) à une société où les femmes sont systématiquement considérées d'abord pour leur physique et pour leurs moeurs sexuelles.

    C'est comme si nous deux, blogueuses, on venait écrire sur nos blogs qu'on a "une belle poitrine", ou qu'il y a "pas mal d'anacondas qui aimeraient bien venir nous voir" (Copyright Candeloro) alors qu'on est absolument pas là pour ça.
    Imagine qu'au lieu de commentaires sexistes, ce soit des commentaires racistes (genre la française noire qu'on ramènerait à la couleur de sa peau au lieu de parler de son patinage), ça te choquerait toujours pas ?

    Bon on est tellement habitué-e-s à entendre ce genre de commentaires sur les femmes qu'on s'en offusque plus trop mais imagine la situation inverse. Tu parles de la commentatrice, mais justement c'est inimaginable que la commentatrice se mette à parler du cul des patineurs, et que les commentateurs hommes à côté soient seulement gênés et n'osent rien (et fassent leur boulot correctement eux).

    Concernant les publicités qui objectivent les hommes, oui il y en a (sans doute de plus en plus même) mais la tendance reste surtout à l'objectivation et la sexualisation des femmes, et surtout un homme sexualisé reste toujours une figure forte et conquérante, alors qu'une femme sera une dominée, une salope, etc. rien de bien positif quoi. (Il y a des statistiques sérieuses là-dessus, ce n'est pas simplement mon impression personnelle).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord mais est-ce qu'on ne ferait pas mieux de, au lieu de crier au sexisme, démontrer comme tu viens de le faire, calmement, en expliquant, au lieu de s'insurger presque dans le vide parce que de l'autre côté on se sent attaquer et donc on n'écoute pas ? Ca ne sert à rien de faire des polémiques à tord et à travers, autant expliquer gentiment que non, ce genre de réflexion, incessantes, ce n'est pas correct, et ouvrir le dialogue au lieu de le fermer en gueulant.

      Supprimer
    2. Je ne sais pas qui est intervenu exactement et pour dire quoi. J'adorerais qu'on en parle à la télé de façon sérieuse, posée, argumentée. :)

      Supprimer

Un petit mot ? :)