vendredi 24 janvier 2014

Et si on apprenait plutôt l'anglais ?

Bonjour !

L'autre jour j'ai eu 3/10 en anglais (en grande partie parce que le dialogue que j'ai fait avec une amie était trop court). Autrement dit il me faut un 12/20 à l'oral pour rattraper à peu près le bordel. C'est pas gagné mais c'est faisable. J'en parle maintenant parce qu'aujourd'hui j'ai eu 8,5/20 en français et 7/20 en philo (y'a des crack en philo dans l'coin ?) et donc ça m'a fait penser à ça. Bref. Et en début de semaine j'entendais à la radio que des gens voulaient donner plus de poids aux langues régionales, apprendre le breton, l'alsacien, le normand et compagnie aux enfants. Et t'entendais un enfant dire que sur son CV et dans la vie ça ferait bien de dire qu'il parle plusieurs langues.

Oui.

Oui mon grand, c'est très bien de parler plusieurs langues, l'anglais et le chinois te servirons beaucoup, mais je ne suis pas certaine que le breton te soit très bénéfique. Tu sais mon grand il y a la mondialisation. Tu dois avoir à peu près 8 ans et donc ne pas avoir encore entendu parler de ça mais, en gros, la mondialisation, c'est que tous les pays partagent entre eux des marchandises, une cultures, de l'argent, et que, aujourd'hui, les deux pays les plus importants sont les Etats-Unis et la Chine (enfin la Chine pas encore totalement mais ça grimpe ça grimpe). Et donc les deux langues qui te serviront le plus seront l'anglais et le chinois. Et, entre nous, la Bretagne, dans la mondialisation, elle n'a pas énormément de place. Mais si tu veux apprendre cette langue parce que tu l'aime fais-le, ne te gêne surtout pas, seulement sache que tu n'en auras pas réellement besoin et prépare-toi à devoir en apprendre d'autres. Parce que tu vois, tes parents, je suppose que tes parents te disent ça, ils ont raison, c'est bien d'être attaché à son histoire, à ses racines, mais tu vois, aujourd'hui, c'est l'anglais qui pèse, pas la langue régionale.

Quand j'ai entendu ça, que des personnes voulaient que les langues régionales aient plus de poids je me suis dis deux choses. La première c'est que l'unité d'un pays passe aussi par la langue, je pense, et que dans notre cas la langue en question est le français. Je sais, c'est un argument un peu "extrême" et "rude" mais voilà... parce que vous voyez en Espagne ? En Catalogne ils parlent catalan et veulent leur indépendance (je ne pourrais pas soutenir la comparaison plus loin que ça étant donné que je n'ai pas toutes les informations historiques et tout ça) et j'ai tendance à me dire qu'en donnant du poids aux langues régionales on va peut-être arriver à des régions voulant leur indépendance. Je sais, c'est tordu.

La deuxième chose que je me suis dite c'est : et si on leur apprenait d'abord l'anglais, aux enfants ? Parce que quand on voit mon niveau, par exemple, ça fait peur (j'ai une assez bonne compréhension oral/écrit mais je m'exprime pas bien). Bien sûr dans ma classe y'en a des très bons en anglais, mais y'en a aussi des nuls (comme moi) et je pense que quitte à mettre en place de nouvelles classes, de nouveaux profs, autant le faire pour bien apprendre l'anglais aux enfants. Attendez... vous voyez en anglais "manger" c'est "eat" et "je mange" c'est "I eat" donc en fait c'est pareil, y'a pas de conjugaison comme chez nous. Figurez-vous que ça je ne l'ai remarqué et réellement compris qu'en Troisième. A 14 ans. Alors je veux bien croire qu'il y a une part de nullité de ma part, ça ne me pose aucun problème, cela dit je pense aussi qu'on m'a un peu mal appris. Je veux dire... ma prof au collège (j'ai eu la même 6ème, 5ème, et 3ème) elle nous faisait recopier des phrases du cours dans les contrôles... pas besoin de les comprendre, les phrases, pour les apprendre. Apprenons-leur d'abord l'anglais ! A ces pauvres gosses !

Je me suis aussi dis que l'on parle mal français. Si, c'est vrai.

Vous le savez si vous me suivez depuis un moment ou avez déjà lu un de mes articles (quoique je ne le dis pas dans tous, encore heureux xD) : je suis en Terminale L. L comme Littéraire. Et je trouve assez surprenant le nombre de mots pour lesquels des élèves de la classe (et moi parfois) demandent une définition aux profs. Des mots en fait très simple. Je trouve très surprenant le nombre de mots que ma soeur, 15 ans, ne connait pas. Je trouve surprenant de m'étonner quand je lis dans Les Misérables "une sornette" parce que non, je ne savais pas que "sornette" est féminin. Ou "certaines après-midi" parce que non, je ne savais pas que "après-midi" est féminin. Et y'a plein de trucs comme ça. Alors oui, je sais, Victor Hugo c'était du français vachement bien et tout, et on est un peu loin aujourd'hui parce que ça a évolué. Mais quand même.

Alors voilà. Les enfants il faudrait leur apprendre à bien s'exprimer français, à bien lire, à bien comprendre quand ils lisent, il faudrait leur enseigner correctement l'anglais, à avoir un bon accent. Et ensuite on leur parlera breton, normand, et tout ce qu'on voudra d'autre. Mais d'abord le français et l'anglais. D'accord ? On fait comme ça ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. En aparté, si je peux t'aider pour les matières littéraires, tu peux me contacter. Je fais un doctorat en littérature, et je suis également prof. à la fac. Donc, si tu as besoin, français, philo histoire ou que sais-je, n'hésite pas à me contacter.
    Mon profil sur Hellocoton c'est crochepied.

    RépondreSupprimer
  2. J'adore te lire ! Je sais qu'on est rarement d'accord mais on peut débattre et c'est cool :-) Avant tout, je pense qu'il faut que les jeunes aient une très bonne connaissance de leur propre langue, c'est-à-dire le français, parce que là des lacunes il y en a. Tu dis toi-même que tu ne savais pas que sornette était féminin, alors que tu es en TL. Donc il y a tout à revoir, et ce depuis la petite enfance, il faut que les méthodes d'apprentissage changent peut-être, que les parents s'impliquent plus dans la scolarité de leur enfant, qu'ils cessent de cracher sur les profs ; tout ça joue. Quand je vois écrire mes grands-parents, il n'y a AUCUNE faute et pourtant ils ont fait beaucoup moins d'études que nous (ils se sont arrêtés vers 14 ans). Conséquemment, on observe bien qu'il y a eu un problème entre leur génération et la notre. Ensuite tu parles des langues régionales et c'est là que mon désaccord arrive ^^ Je suis pour qu'elles soient remises en avant ou du moins qu'on cesse de considérer que ce sont langues de bouseux, totalement secondaires, qu'on peut oublier, etc. Tout ça fait partie de notre patrimoine, je trouve ça vraiment bien qu'il existe désormais des fac pour la langue bretonne (je parle du breton parce que c'est ce que je connais le mieux), il y a encore des bouquins qui sont écrits en langue bretonne, c'est tout de même bien qu'on ait encore des gens capables de les traduire. Là d'où je viens, les panneaux dans les villes, sont écrits dans les deux langues, en français et en breton. Je pense que tu sais qu'en Bretagne, ils peuvent quasiment être aussi excités qu'en Corse concernant leur indépendance... Cependant, je ne pense vraiment pas que mettre de côté la langue régionale va empêcher de possibles accidents, au contraire même. Faire en sorte que les particularités d'une région soient reconnues, ça calme plutôt les gens. Alors que si on leur dit "foutez nous la paix avec vos traditions", là ça pourrait dégénérer. La "paix" peut être maintenue justement parce qu'on reconnait que toutes les régions sont différentes. Après tu dis que le breton ne sert à rien, alors c'est sûr, on ne va pas s'en servir tous les jours, cela dit, je ne sais pas si tu sais, mais plus tu apprends de langues lorsque tu es jeune, plus tu as de facilités à en assimiler d'autres plus tard (je t'avoue que j'aurai du mal à expliquer ce processus mais je l'ai constaté de mes yeux) ; sans compter que pour le breton et le normand il y a des racines anglaises, du moins certaines expressions sont très proches, donc on pourrait presque dire que c'est tout benef" Idem pour les langues régionales du sud pour l'espagnol par exemple, et l'espagnol c'est tout de même une langue parlée dans beaucoup de pays, ce n'est pas inutile ! (même si ce n'est pas du chinois). Bref, tout ça pour dire que je trouverai infiniment dommage de retourner en arrière et d'interdire aux enfants de parler breton sous peine de se prendre un coup de règle sur les doigts (parce que ça s'est passé comme ça au début et milieu, si ma mémoire est bonne, du siècle dernier), c'est aussi pour ça qu'une génération de bretons a perdu "la langue". Après c'est vrai que le breton ne sert pas tous les jours, mis à part pour les profs de breton qui apprennent le breton à de futurs profs de breton ^^ Il n'empêche que ça me ferait un petit pincement si toutes ces particularités régionales disparaissaient... Pour bien faire et si c'est possible, ce qui serait bien, ce serait de parler breton à la maison et français à l'école, ou tout simplement comme ça se fait déjà, de faire des écoles diwan là où on pense que c'est "nécessaire". Ces écoles sont en général bien foutues et n'empêchent en rien un futur bon apprentissage d'autres langues après. Bon, mon commentaire est un peu brouillon, j'espère que tu as compris ce que je voulais dire :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je ne suis pas pour qu'on interdise aux enfants de parler leur langue régionale s'ils le veulent, s'ils aiment ça, etc. Mais donner plus de poids à la langue régionale ça veut dire former plus de profs. Et on en revient à ce que je disais : quitte à former plus de profs autant le faire pour leur apprendre l'anglais. Ou alors on fait un cours d'anglais en breton xD En fait ce que je veux dire c'est que... ça me gêne un peu qu'on pense à ouvrir des écoles pour apprendre le breton (et autres langues régionales) dès le jeune âge des enfants alors qu'on a dû mal à leur apprendre l'anglais. Pourquoi ne pas plutôt ouvrir des classes pour leur apprendre l'anglais dès qu'ils ont 6 ans ? Quitte à ce qu'ils apprennent leur langue régionale s'ils le souhaite plus tard.

      Supprimer
    2. Former plus de profs, que ce soit de breton, d'anglais ou de mathématiques, ça ne serait pas une mauvaise chose. Je pense que personne (à part des chiants) te contredira, malheureusement c'est plutôt à la mode de supprimer des postes, et ça on ne peut rien y faire à notre niveau... Je voulais aussi ajouter que les écoles bilingues n'existaient pas que pour les langues régionales, bien au contraire. Maintenant, il y a pas mal de petites écoles qui le font pour l'anglais, après c'est probablement plus dans les grandes villes. M'enfin tout ça pour dire que les langues régionales ne prennent pas plus de poids, ça reste anecdotique. Après moi, je suis plutôt pour qu'on commencé déjà à bien apprendre le français aux mômes, c'est primordial, les autres langues on peut voir après, même si c'est vrai qu'on assimile mieux quand on est jeune.

      Supprimer
  3. Alors alors, voilà un article qui me fait beaucoup réagir. Bonjour, tout d'abord.
    J'avais écrit un très long commentaire, mais finalement je me rend compte que Bloody Anna a beaucoup mieux résumé ma pensée. J'ai moi même fait du breton de mes 2 à 14 ans, j'étais bilingue (j'ai perdu en expression mais comprend toujours bien) et capable de lire des textes littéraires en breton. Et pourtant je suis bonne en français et en anglais, et pas mauvaise en espagnol.
    Bref, tout ça pour dire que je suis complètement POUR l'apprentissage de l'anglais dès tout petit, dès la maternelle ou la primaire, et pour qu'on connaisse mieux la langue française (même si au collège, je souffrais à chaque fois qu'on revoyait pour la énième fois, jusqu'en troisième, de la grammaire/conjugaison/syntaxe : faut pas déconner, certains ne font visiblement aucun effort). Sachant que l'anglais est beaucoup plus facile que le breton et que c'est obligatoire jusqu'en Term, je pense qu'on arriverait à un très très bon niveau comme cela...
    En revanche, je suis CONTRE le fait que ça soit aux dépens des langues régionales. Je ne sais pas si tu le sais, mais le breton est une langue qui serait peut être déjà morte si des profs n'avaient pas été formés et que personne n'avait réagi.
    Et le breton, ça peut être utile, selon le secteur où tu veux travailler. Du genre, tu ne le parleras pas forcément au boulot, évidemment, mais ça "fait bien", ça prouve une certaine culture, connaissance de l'histoire et une certaine ouverture d'esprit. (Par exemple ça pourrait servir pour travailler dans une chaîne de TV/un journal/une radio/une maison d'édition régionale...)
    Après, c'est le même principe que, mettons, les fonctions je ne sais quoi en maths : ça ne sert qu'à une minorité, mais ça apporte de la logique pour les maths, de la culture pour la langue régionale. Pourquoi s'attaquer aux langues régionales au lieu de simplement faire quelque chose de plus à côté ?...
    Désolée, j'ai fait un peu long mais c'est un sujet qui me touche beaucoup. J'espère ne pas avoir été agressive en ayant réagi, ça m'arrive parfois sans même m'en rendre compte. Et j'espère avoir réussi aussi à te faire te remettre en question un minimum.^^
    Bonne continuation à toi et j'espère que ça ira mieux scolairement ! (Et que ça ira bien tout court dans ta vie.^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour :)

      Non, je te t'ai pas du tout trouvé agressive ! :)

      "En revanche, je suis CONTRE le fait que ça soit aux dépens des langues régionales. "
      Je ne suis pas pour la suppression des classes qui existent déjà pour apprendre les langues régionales, au contraire je trouve ça bien qu'elles existent... surtout que dans chaque régions y'a pas mal de personnes qui en parle la langue apparemment donc ça peut être pratique de la connaître. En fait ce que je veux dire c'est plus au niveau des ouvertures de classes. Ce que je trouve "étrange" c'est que je trouve qu'on a l'air de plus s'intéresser à l'ouverture de classes pour l'apprentissage des langues régionales que pour l'apprentissage de l'anglais qui est quand même aujourd'hui la langue la plus utile. Après je sais que c'est parce qu'on est attaché à notre Histoire, notre passé, notre culture, et tout ça... mais ça me fait quand même un peu bizarre parce que en fait... comment dire... on ne plains du niveau catastrophique des élèves (surtout en anglais et en math) et on a l'air plus intéressé par l'idée d'ouvrir une classe de langue régionale qu'une classe d'anglais alors qu'on sait pertinemment que nos enfants d'une manière générale sont mauvais... en fait c'est plus dans cette optique là parce que concrètement j'ai rien contre les langues régionales et je ne suis pas pour leur mort... disons que mon problème c'est plus dans la logique du truc en fait...

      Supprimer
    2. Ah oui, je vois. Là dessus, je peux te répondre : c'est parce que les langues régionales sont beaucoup plus en danger. L'anglais, on finira tous par l'apprendre à un moment où un autre, vu qu'on est obligé de le maîtriser et de l'employer dans sa vie. Donc au pire des cas, on a un peu de retard, mais on a tous déjà de bonnes bases avec ce qu'on apprend en cours, et si on veut en apprendre plus, rien ne nous empêche de le faire de notre côté. Alors qu'une langue régionale, déjà de base elle est très peu parlée, et non obligatoire, donc si on arrête de s'en préoccuper, elle meurt, point barre. On est obligé de former des profs et d'ouvrir des classes pour ces langues si on veut les préserver. Ce n'est pas le cas pour l'anglais.
      C'est comme, pourquoi est ce qu'on essaye de préserver les ours blanc (ce n'est q'un exemple, hein) alors qu'ils n'ont aucun intérêt pour l'homme ? Parce qu'ils sont en voie de disparition. Même logique. Il ne faut pas toujours penser utilité mais parfois aussi penser richesse et diversité. :)
      Merci pour ta réponse en tout cas ! Ça me fait plaisir de discuter de ça et de voir d'autres points de vue.^^

      Supprimer
    3. Ah OK ! J'avoue que j'avais pas vu ça sous cet angle.

      Supprimer

Un petit mot ? :)