vendredi 24 janvier 2014

Et si on apprenait plutôt l'anglais ?

Bonjour !

L'autre jour j'ai eu 3/10 en anglais (en grande partie parce que le dialogue que j'ai fait avec une amie était trop court). Autrement dit il me faut un 12/20 à l'oral pour rattraper à peu près le bordel. C'est pas gagné mais c'est faisable. J'en parle maintenant parce qu'aujourd'hui j'ai eu 8,5/20 en français et 7/20 en philo (y'a des crack en philo dans l'coin ?) et donc ça m'a fait penser à ça. Bref. Et en début de semaine j'entendais à la radio que des gens voulaient donner plus de poids aux langues régionales, apprendre le breton, l'alsacien, le normand et compagnie aux enfants. Et t'entendais un enfant dire que sur son CV et dans la vie ça ferait bien de dire qu'il parle plusieurs langues.

Oui.

Oui mon grand, c'est très bien de parler plusieurs langues, l'anglais et le chinois te servirons beaucoup, mais je ne suis pas certaine que le breton te soit très bénéfique. Tu sais mon grand il y a la mondialisation. Tu dois avoir à peu près 8 ans et donc ne pas avoir encore entendu parler de ça mais, en gros, la mondialisation, c'est que tous les pays partagent entre eux des marchandises, une cultures, de l'argent, et que, aujourd'hui, les deux pays les plus importants sont les Etats-Unis et la Chine (enfin la Chine pas encore totalement mais ça grimpe ça grimpe). Et donc les deux langues qui te serviront le plus seront l'anglais et le chinois. Et, entre nous, la Bretagne, dans la mondialisation, elle n'a pas énormément de place. Mais si tu veux apprendre cette langue parce que tu l'aime fais-le, ne te gêne surtout pas, seulement sache que tu n'en auras pas réellement besoin et prépare-toi à devoir en apprendre d'autres. Parce que tu vois, tes parents, je suppose que tes parents te disent ça, ils ont raison, c'est bien d'être attaché à son histoire, à ses racines, mais tu vois, aujourd'hui, c'est l'anglais qui pèse, pas la langue régionale.

Quand j'ai entendu ça, que des personnes voulaient que les langues régionales aient plus de poids je me suis dis deux choses. La première c'est que l'unité d'un pays passe aussi par la langue, je pense, et que dans notre cas la langue en question est le français. Je sais, c'est un argument un peu "extrême" et "rude" mais voilà... parce que vous voyez en Espagne ? En Catalogne ils parlent catalan et veulent leur indépendance (je ne pourrais pas soutenir la comparaison plus loin que ça étant donné que je n'ai pas toutes les informations historiques et tout ça) et j'ai tendance à me dire qu'en donnant du poids aux langues régionales on va peut-être arriver à des régions voulant leur indépendance. Je sais, c'est tordu.

La deuxième chose que je me suis dite c'est : et si on leur apprenait d'abord l'anglais, aux enfants ? Parce que quand on voit mon niveau, par exemple, ça fait peur (j'ai une assez bonne compréhension oral/écrit mais je m'exprime pas bien). Bien sûr dans ma classe y'en a des très bons en anglais, mais y'en a aussi des nuls (comme moi) et je pense que quitte à mettre en place de nouvelles classes, de nouveaux profs, autant le faire pour bien apprendre l'anglais aux enfants. Attendez... vous voyez en anglais "manger" c'est "eat" et "je mange" c'est "I eat" donc en fait c'est pareil, y'a pas de conjugaison comme chez nous. Figurez-vous que ça je ne l'ai remarqué et réellement compris qu'en Troisième. A 14 ans. Alors je veux bien croire qu'il y a une part de nullité de ma part, ça ne me pose aucun problème, cela dit je pense aussi qu'on m'a un peu mal appris. Je veux dire... ma prof au collège (j'ai eu la même 6ème, 5ème, et 3ème) elle nous faisait recopier des phrases du cours dans les contrôles... pas besoin de les comprendre, les phrases, pour les apprendre. Apprenons-leur d'abord l'anglais ! A ces pauvres gosses !

Je me suis aussi dis que l'on parle mal français. Si, c'est vrai.

Vous le savez si vous me suivez depuis un moment ou avez déjà lu un de mes articles (quoique je ne le dis pas dans tous, encore heureux xD) : je suis en Terminale L. L comme Littéraire. Et je trouve assez surprenant le nombre de mots pour lesquels des élèves de la classe (et moi parfois) demandent une définition aux profs. Des mots en fait très simple. Je trouve très surprenant le nombre de mots que ma soeur, 15 ans, ne connait pas. Je trouve surprenant de m'étonner quand je lis dans Les Misérables "une sornette" parce que non, je ne savais pas que "sornette" est féminin. Ou "certaines après-midi" parce que non, je ne savais pas que "après-midi" est féminin. Et y'a plein de trucs comme ça. Alors oui, je sais, Victor Hugo c'était du français vachement bien et tout, et on est un peu loin aujourd'hui parce que ça a évolué. Mais quand même.

Alors voilà. Les enfants il faudrait leur apprendre à bien s'exprimer français, à bien lire, à bien comprendre quand ils lisent, il faudrait leur enseigner correctement l'anglais, à avoir un bon accent. Et ensuite on leur parlera breton, normand, et tout ce qu'on voudra d'autre. Mais d'abord le français et l'anglais. D'accord ? On fait comme ça ?

jeudi 9 janvier 2014

"Le prof il fait son juif !"

Bonjour !

Je commençais a désespérer de trouver une idée d'article quand, soudain, alors qu'on parlait de Dieudonné, en cours de droit, le prof dit qu'un jour, quand il a rendu une copie, le gamin (j'ai pas entendu s'il était musulman mais je pense que oui) sort : "Quoi ! Huit ! Wouah ! Le prof il fait son juif !". Et là, après cette phrase, après ce "il fait son juif", on a eu droit à toutes sortes de réactions diverses et variées.

Ces réactions étaient, en gros, en deux camps bien divisés l'un de l'autre ; l'indigné "Han ! Mais c'est antisémite !" ; et l'incrédule "C'est qu'une expression !". Etant plutôt du côté de l'indigné je ne vais pas m'étendre sur la première phrase. Oui "il fait son juif" c'est antisémite, le genre de phrase que je déteste, les "expressions" abjectes qui circulent parce que c'est "à la mode" et que ça ne fait "pas de mal". Je vais plutôt réagir sur la deuxième réaction, celle du camp opposé, du camp des ados qui ne sont pas antisémites mais utilisent quand même cette expressions parce qu'il faut bien avouer que ça fait bon genre de reprendre les expressions à la mode. Dans un groupe d'ados tu te sociabilise soit : en fumant, ou : en utilisant leurs expressions.

Sauf que. Non. Non ce n'est pas qu'une expression. C'est du même genre que ce que ma soeur disait souvent pendant un moment, à savoir "ça fait pédé" quand elle parlait d'un petit truc, genre d'un petit tramway par exemple. "Il fait son juif" c'est le genre d'expression qui brassent des préjugés, des clichés, mais surtout, là, dans le cas de l'exemple pour ma soeur et de l'exemple du prof, qui n'ont plus rien à voir avec les clichés, qui s'en éloignent totalement, le genre d'expressions qu'on met à toutes les sauces, genre : "il me laisse pas descendre du métro ?! Il fait son juif !" ou, voyant une voiture plus petite que la moyenne des voitures : "ça fait pédé". Ça n'a aucun autre sens que celui de montrer ouvertement qu'on est antisémite ou homophobe, je trouve. Et, non, ça ne fait pas "bon genre", non, ce n'est pas comme ça qu'on se sociabilise (c'est dans ce genre de moments que j'aimerai bien que les gens de ma classe aient mon blog, parce que non, je n'allais pas monter sur une table et m'indigner haut et fort, je me serai faite virer de cours ! xD).

Cela dit, effectivement, peut-être que ceux d'entre-eux qui ont dit que "ce n'est qu'une expression" ne sont pas antisémites et n'ont juste pas pris la mesure de cette "expression". Ce qui, venant d'ados de 17 ans, d'une classe de L (discrimination positive oblige), est quand même surprenant. Mais le jeune est insouciant et, je ne le répéterais jamais assez, un peu con sur les bords :P Donc se serait étonnant qu'ils n'aient pas pris la mesure de "l'expression", mais pas trop quand même. Surtout quand on sait, que l'année derrière, en éducation civique, le prof d'Histoire avait eu la merveilleuse idée de faire un sondage anonyme dont le résultat est assez édifiant. Effectif : 25 élèves à peu près, de 15 à 17 ans, avec plus de filles que de garçons. Les questions concernaient la politique et une série de question commençait par : "Est-ce que cela vous gênerait beaucoup, un peu ou pas du tout que le président de la République...". Voilà les réponses, j'ai pût retrouver le fichier Excel dans un vieux mail :
– Soit musulman : beaucoup 6,6%, un peu 13,3%, pas du tout 79,8%
– Soit d'origine immigrée : beaucoup 6,6%, un peu 6,6%, pas du tout 86,8%
– Soit homosexuel : beaucoup 0%, un peu 6,6%, pas du tout 93,3%
– Soit une femme : beaucoup idem, un peu idem, pas du tout idem
– Soit juif : beaucoup 6,6%, un peu 26,5%, pas du tout 66,8%
Malheureusement je n'ai pas dans ma classe actuelle exactement les mêmes élèves que l'année dernière, que c'est intransposable, cela dit, ce que je retiens, c'est que 6,6% des gens de la classe était raciste. Ou alors ils se sont amusés à truquer les résultats en répondant un mensonge mais j'en doute. 
Inutile de vous dire que je fais partie de tous les "pas du tout".

Donc finalement, vues ces résultats, c'est pas très étonnant qu'on ait entendu "mais c'est qu'une expression" en réponse à "il fait son juif". Honnêtement ? Ces résultats me gênent. A partir du moment où on les a eu je n'ai plus regardé la classe pareille. Parce que dans la classe l'année dernière il y avait deux personnes à la peau un peu sombre dont un gars qui avait des origines à Madagascar, parce qu'il y avait un gay et une lesbienne qui s'assumaient totalement, une fille qui a de la famille en Nouvelle Calédonie et une autre, qui, il me semble, vient d'un pays du Maghreb. Ces résultats me gênent. Cette année la classe est encore plus "mélangée" : deux Noirs, la fille d'origine il me semble Réunionnaise de l'année dernière, la Maghrébine de l'année dernière et deux autres qui sont musulmanes, la fille de Nouvelle Calédonie, le gay et la lesbienne. C'est encore plus clairement un "melting-pot" que l'année dernière alors que déjà l'année dernière y'avait "de tout le monde" dans la classe. Donc oui ces résultats me gênent parce que j'ai fini par scruter les paroles pour percer à jours les racistes.

D'abord je m'étais étonnée que certaines personnes de la classe aient dit "ce n'est qu'un expression" mais en fait, avec le rappel des résultats au sondage anonyme de l'année dernière, ça ne m'étonne plus tant que ça. Ça m’attriste juste. Après on s'étonne que je sois pessimistes, mais regardez dans quoi je suis tombée aussi xD Sérieusement ça me plait pas. Et je crois qu'entendre l'une des Maghrébine rabâcher, pour rigoler, des clichés sur les Noirs à l'un des Noirs de la classe va encore plus m'énerver. Lui il le prend à la rigolade mais je sais pas... j'aime pas le ton que la fille prend pour lui dire (façon j'aime pas son ton tout le temps, tu sens qu'elle se prend pas pour de la merde mais que en plus toi elle te prend pour moins importante qu'elle, en tout cas c'est l'impression que j'ai, sans parler des "euh" à la fin des mots, genre le ton que prennent les humoristes pour jouer la "pouffiasse" _ c'est difficile de parler d'un ton xD bref, pardon pour la digression).

Donc, conclusion : "il fait son juif", non, ce n'est pas qu'une expression !