mardi 12 novembre 2013

Et si on arrêtait de sous-estimer les animaux ?

Bonjour !

Je sais que mon article va paraître très très superficiel au milieu de toutes les revendications hautement importantes des blogueuses mais j'avais envie de faire cet article que je vais essayer d'écrire en sorte qu'on ne croit pas que je considère les animaux plus importants que les humains (cela dit je fais la distinction mais les humains sont des animaux donc bon) (j'avoue que j'ai failli mettre en titre "les animaux sont des humains comme les autres" mais je me suis dis que c'était peut-être trop ^^').

Ce matin j'étais en philo et on parlait de la conscience. Conscience de la mort... Et voilà qu'on en arrive à dire que nous, nous sommes conscients que l'on va mourir et pas les animaux. Une fille de la classe lève la main et dit : "oui mais s'ils se battent pour leur survie c'est qu'ils savent qu'ils vont mourir" et le prof dit "oui, mais ça peut être par instinct". Je n'ai pas ouvert ma grande gueule mais je n'en pensais pas moins : quand des éléphants trouvent un crâne d'éléphant ils ont ce qu'on pourrait appeler une attitude de recueillement, ils palpent les os avec leur trompe et tout ça... Il me semble aussi qu'un jour j'avais vu un documentaire où dans un zoo une éléphante avait mis bas un éléphanteau mort-né et les autres éléphants étaient restés prêt d'elle pendant la nuit. Alors pas conscience de la mort, on en reparlera, hein.

Ensuite on a parlé de la conscience de ce que dit l'autre (capable de répondre/vrai dialogue/discussion), et tout ça. Cette fois j'ai ouvert ma grande gueule (en fait je n'ai pas vraiment eu le choix, j'expliquai à l'amie qui était à côté de moi, le prof est passé à ce moment-là et il m'a entendu donc m'a demandé de parler _ horreur). Du coup j'ai pris l'exemple des lions. Chez les lions ce sont les lionnes qui chassent mais les lions qui mangent en premier (oui parce qu'ils ont besoin des meilleurs morceaux pour avoir des forces parce que les lionnes ne savent pas se battre, elles, elles font la cuisine :P). Mais les lionnes elles veulent profiter de leur proie. Donc le lion grogne pour dire, en gros : "cassez-vous, c'est moi l'premier". Et le prof m'a dit : "oui mais c'est un grognement, il n'y a pas de dialogue, d'échange d'arguments" (en gros). Là j'ai hoché la tête et j'ai dis "d'accord". Mais. Non pas d'accord. Qu'est-ce qu'on en sait que le grognement de "laisses-moi mon zèbre" c'est le même que "petit lionceau barre-toi tu me fais mal" ou "méchant adversaire, ici, c'est moi qui dirige" ? Il y a certainement différentes modulations dans leurs bruits. Sauf qu'on ne les comprends pas. Et donc j'ai dis (à mon amie, pas au prof _ que voulez vous, je ne suis pas très courageuse ^^') : "on ne peut pas parler avec les perroquets mais on ne peut pas non plus parler avec les Chinois vu qu'on n'a pas la même langue". Oui mais il y a les signes et tout ça. Va faire des signes à un lion, qu'elle m'a dit, la copine de la table de derrière. Oui mais. Pas besoin. Il y a un homme qui est entré dans l'enclos des loups et est devenu le chef, a appris leurs grognements et leurs bruits. Certes, ils n'ont pas de débats politiques, mais le mec, en gros, il parle aussi bien le loup que moi si j'avais un parent Chinois et que j'étais parfaitement bilingue.

Honnêtement je pense qu'on devrait arrêter de sous-estimer les animaux. Parce que si ça se trouve ben le langage des lions il est vachement plus développé que le nôtre, voilà. Et les animaux rêvent, les animaux parlent entre eux une langue qu'on ne comprend pas, les animaux ressentent la mort, ils sont très intelligents (en ce moment je regarde Petits Singes Voleurs sur Nat Geo Wild parce que j'ai la chaîne gratuitement et ces macaques sont très surprenants, vraiment !), et je crois qu'il faudrait (éventuellement peut-être entre deux manif' pour Léonarda (sur le cas de laquelle j'ai déjà donné mon avis)) essayer d'accepter que les animaux ne sont pas aussi bêtes qu'on veut bien le croire. Voilà.


Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Non mais moi je crois au language des animaux !
    Je sais pas si tu as des animaux de compagnie, mais je discerne facilement, très facilement les différentes tonalités, attitudes, qui montrent différents états d'esprit : j'ai faim - tu me fais mal - c'est cool les caresses - un calin ? - je peux m'assoeir sur ton liiit ? - dégage
    Bref, je te comprends :)
    Sur ce, bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  2. j'adhère complètement!
    le truc c'est qu'on ne sait au final que peu de choses sur les animaux, et on fait bêtement la comparaison avec les humains pour conclure que non, ils communiquent de façon limitée, ils n'ont pas conscience de la mort, etc etc
    Une étude récente a démontré que les dauphins s'appelaient par leurs "noms", qu'ils se souvenaient de congénères pas vus depuis une dizaine d'années, etc
    J'aime beaucoup ton idée de titre pour cet article à la base ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui j'avais entendu parler de ça chez les dauphins (pour les noms, mais je savais pas qu'ils pouvaient se souvenir de congénères). Je sortirai ça à mon prof vendredi... en plus ça tombe bien on est dans la partie du cours sur la conscience de l'autre ! :)

      Supprimer
  3. L'animal domestique (j'ai vécu 11 ans et demi avec un chien et je vis depuis plus de 5 ans avec un chat) communique avec le ou les humains dont il partage la vie, ça, c'est sûr, et ça n'est pas de l'anthropomorphisme ! Evidemment, l'interprétation que l'on fait de ses attitudes, aboiements, miaulements, est souvent approximative... les pauvres... ;)

    RépondreSupprimer
  4. Est-ce que je peux juste rectifier un truc? Nous, les humains, sommes aussi des animaux :) (des mammifères, youpeeee)

    A part ça, je suis d'accord avec tout ce que tu avances, et j'aime beaucoup ton point de vue :) Je trouve l'Homme assez prétentieux, quand il se dit que si l'animal parle un langage qu'il ne comprend pas, c'est parce qu'il n' a pas de langage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Premier paragraphe : "plus importants que les humains (cela dit je fais la distinction mais les humains sont des animaux donc bon)" ;)

      Supprimer
    2. Merde, j'avais lu "mais les humains sont pas des animaux". Je me sens bien conne, tiens ._.

      Désolée ^^'

      Supprimer
  5. Magnifique billet. La cause animale est l'un des piliers de ma vie, et mes animaux sont ma famille. Je sis ravie, en te lisant, que ces valeurs, de nos jours plus discrètes, sont toujours présentes !

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)