jeudi 14 novembre 2013

Encore un suicide.

Bonjour :)

A la base je ne voulais pas faire ça comme article, je voulais partir sur cette histoire de sites de rencontre pour ados et puis j'ai allumé ma radio et ma vie a changé mon idée d'article a changé. Dès la première seconde d'allumage j'ai entendu qu'une gamine s'était suicidée à cause du harcèlement. Encore. Et, étant ado, je me sens investie d'une mission sacrée je suis touchée par les trucs qui concernent les ados, et faut pas me titiller là-dessus, c'est le genre de trucs où je pars au quart de tour. Vraiment. Du coup j'ai voulu faire mon article du jour dessus.

L'année dernière il y avait aussi eu un collégien en France qui s'était suicidé, et une Canadienne, et une autre fille encore qui avait fait une vidéo où elle parlait de son problème avec des feuilles qu'elles montraient les unes après les autres. Et elle s'est donnée la mort. Il y a peu un jeune homme de dix-huit ans a sorti un livre qui raconte pourquoi et comment il a voulu s'immoler, sa convalescence... et puis dans 66 minutes sur M6 il y a eu un reportage sur le harcèlement sur Ask. On en parle partout. Tous les ans. Et pourtant il y a toujours de nouveaux suicides. Je me souviens d'un reportage sur une gamine qui, un jour, avait été suivie jusqu'à chez elle part ses harceleurs. Elle en a eu tellement marre que, quand sa mère lui a dit qu'elle allait chercher le pain, la fille a attendu qu'elle soit sortit et elle s'est défenestrée. On imagine le choc de la mère quand elle l'a retrouvé en bas.

Cette fille-là, apparemment, elle a laissé une lettre avec ses explications, ses adieux, et aussi les noms de ses harceleurs. C'est bien. J'ose espérer que les parents vont porter plainte pour meurtre. Ou au moins homicide involontaire. Oui, je sais, c'est dur, les pauvres gosses, ils vont se retrouver en centre de redressement (apparemment sont collégiens), c'est con pour eux. Mais vous savez quoi ? C'est dur de dire ça, je sais, c'est pas sympa mais : j'en ai rien à foutre (je suis pas sympa et en plus je suis vulgaire). Mais genre vraiment. Ces espèces d'énergumènes ont poussé au suicide une gamine apparemment adorable (qui a même était douce dans sa lettre d'adieux, faut le faire quand même). Je ne vais pas les plaindre.

Ce qui m'agace le plus c'est que... on entend parler tous les ans d'un nouveau suicide et à chaque fois je me dis que peut-être les autres ailleurs en France et ailleurs vont se reconnaître un peu là-dedans et arrêter leurs conneries. Et tous les ans je me rend compte avec désillusion que j'avais tord. Je ne devrais jamais tenter d'avoir les pics d'optimisme, c'est pas bon pour le moral. Franchement je déteste entendre ce genre de nouvelle comme quoi un ado s'est suicidé parce que les autres ados de son entourage sont des cons (oui, je suis vraiment vulgaire, même dans la vie en vrai, je sais, c'est triste et c'est pas bien et je devrais faire attention).

Juste je voudrais dire aux parents qui ont des ados de faire attention à deux choses : la première c'est de savoir si leur enfant est victime, ça évitera peut-être la Une des JT de l'an prochain, et la deuxième c'est de savoir si votre enfant est le bourreau. Parce que non, ça n'arrive pas qu'aux autres, et peut-être que votre gosse si gentil bien qu'un peu turbulent est en vrai un harceleur qui trouve ça marrant de se défouler sur l'un des gens de sa classe. Je me doute bien qu'apprendre que son gosse est un harceleur ça fait peur mais va bien falloir que quelqu'un s'y colle.

Et je voudrais aussi dire aux profs (et aux parents aussi, hein, ça marche quand même) de faire lire, s'ils le peuvent, le livre du jeune homme qui s'est immolé. Peut-être que son témoignage pourrait réveiller quelques harceleurs et leur faire comprendre que ce qu'ils font est grave.

Source photo – cet article raconte ce qu'il s'est passé si ça vous intéresse :) Et miracle on y apprend que les parents portent plainte. C'est pas gentil à dire mais : je suis contente (je suis pas gentille).

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. On ne peut qu'espérer que les coupables seront sévèrement punis...

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai vécu au collège, ça fait plus de quinze ans maintenant, et j'en porte encore les stigmates. Je trouve ça révoltant que, malgré les suicides et tentatives de suicides toujours plus nombreux, les adultes continuent à dire que ce ne sont que quelques moqueries entre jeunes.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai aussi vécu ça au collège, par "chance" peut être que c'était moins appuyé que pour certains, par "chance", j'habitais dans un coin paumé et internet n'existait pas, ni les portables, du coup j'avais au moins la paix à la maison. Paradoxalement, je crois que j'ai été sauvée par le fait que j'étais en dépression à l'époque et que ma dépression n'avais aucun rapport avec ledit harcèlement. Du coup, je m'en foutais un peu, mais je crois que ce serait passé à un autre moment ça aurait pu être destructeur. Parce que même là j'ai fini par péter un plomb et ai "casser la gueule" à un des harceleurs sous les yeux ébahi de ses copains. (J'ai d'ailleurs trouvé leur réaction pathétique)
    Et là soudainement le problème était résolu. Ca tient à pas grand chose parfois mais ça demande énormément de courage, c'est difficile à trouver dans ce genre de situation.
    Surtout qu'on est seuls. Je me souviens pas avoir reçu d'aide de mes "amis" (d'ailleurs j'en vois plus aucun, la preuve), ma mère ne s'est jamais rendu compte de rien (y compris la dépression) et les profs, auxquels je me suis plainte et plusieurs fois, n'ont jamais été plus loin que "c'est pas bien de toucher les fesses des filles".

    Alors oui je suis d'accord avec toi, si vous êtes parents, démerdez vous pour écouter vos ados, s'ils vous disent qu'ils ont pas envie d'aller à l'école c'est pas forcément un mensonge pour glander à la maison. Si vous êtes profs, faites plus que de conforter votre élève en lui expliquant que vous "êtes toujours là pour lui" et lui conseiller d'aller voir l'assistant(e) social(e). Ca n'aide absolument pas du tout.
    Et, si vous avez un pote dans la situation, au minimum, soutenez le moralement. Je sais que les harceleurs font peur, mais un petit geste ne coûte rien, et ça fait tellement du bien d'avoir quelqu'un de bienveillant dans son entourage dans ces moments là.

    RépondreSupprimer
  4. Les harceleurs je connais, j'ai pas envie d'étaler ça ici, sur ton blog, sait-on jamais quel oeil de lynx à la langue de vipère pourrait s'y trouver par hasard.. mais je suis totalement d'accord avec ton article, les harceleurs devraient arrêter et être puni..

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)