dimanche 27 octobre 2013

Les ados n'ont pas toutes les frites dans le même cornet

Bonjour :)

Autrement dit : les ados sont cons. Si. Personnellement je le sais depuis longtemps, je suis certaine que vous aussi, et nous en avons encore la preuve aujourd'hui grâce aux journalistes d'M6 et au reportage sur le harcèlement sur Ask (le nouveau réseau social prétendument à la mode). Alors bon. On le sait que les ados se harcèlent, ils le font sur Facebook, une Canadienne s'est suicidée l'année dernière ou il y a deux ans ainsi qu'un collégien qui se faisait insulter parce qu'il était roux (bienvenue au Moyen-Âge).

Oui. Sauf que. Sur Facebook, si tu veux, tu peux protéger ton compte, sur ton blog aussi, tu peux protéger tes articles, interdire les commentaires, ainsi que sur Twitter. Mais pas sur Ask apparemment. Et en plus tu peux choisir l'anonymat, même pas le pseudonymat : l'anonymat. L'anonymat total et sans concessions. C'est tellement mieux. Tellement plus pratique. Tellement plus facile. Tellement plus permitieux. Tellement plus drôle. Si, d'après un des ados interrogé c'est drôle. Lui, pour se défouler, il ne joue pas aux jeux de guerre sur la PS3, ben non, c'est dépassé maintenant voyons ; il insulte des gens sur Ask en anonyme. Parfois des gens de sa famille, des connaissances, ou des gens au hasard, des filles à qui il va dire "t'es moche" même si elles le sont pas spécialement. Quand la journaliste lui demande s'il ne s'inquiète pas de savoir ce qu'elle va faire il répond nonchalamment : "peut-être qu'elle va se pendre, je sais pas, y'a des gens qui... je sais pas", comme si c'était normal.

Et au journaliste de nous rappeler que des jeunes se sont suicidés. Ils n'avaient pas la même force de caractère que le premier des ados interrogé, un gars qui rentre en Seconde je crois (je n'ai pas vraiment fait attention) et qui est très populaire (presque 90 000 fans il me semble) et qui reçoit régulièrement des messages comme quoi il est très sympa et tout ça mais aussi des insultes. Il répond "pourquoi ils m'insultent ? ils me connaissent pas !". M'enfin... ceux qui le complimentent non plus ils le connaissent pas ;) Et puis on nous parle aussi de filles qui vont aller demander en anonyme à l'une de leurs amies ce qu'elles pensent d'elles : "qu'est-ce que tu penses de Clara ?". Euh... qui a dit qu'on n'avait pas le droit de mentir sur Ask ? ;)

Mais dans ce reportage j'ai eu l'impression que cette histoire d'harcèlement avait débuté avec Ask. Or ce n'est pas vrai. Les ados se harcèlent à l'école, se harcèlent sur Facebook et Twitter. Mais sur Facebook et Twitter il y a des noms (ou, à défauts, des pseudos) et qu'on "sait" qui insulte, tu as un "visage" a mettre, une identité, quelqu'un, ça ne vient pas de nulle part et puis au moins tu sais que Twitter pourra faire quelque chose (comme il a fait avec un certain hashtag sur les croyants d'une certaine religion), alors que là ils montrent un père qui envoie des lettres pour interdire l'anonymat depuis que sa fille s'est suicidée alors qu'elle était harcelée et qui ne reçoit rien. Les journalistes ont essayé de parler au fondateur de Ask et il a répondu : "c'est une affaire d'éducation". Oui sauf que. Aujourd'hui les ados font leur éducation aussi avec internet et, malheureusement, avec Ask.

Les ados se harcèlent depuis des années, on le sait, on voit régulièrement des reportages, mais je crois que Ask a quelque chose de plus dangereux parce qu'il est totalement anonyme, que si demain j'insulte quelqu'un on ne pourra absolument pas me retrouver. Sur Twitter j'ai besoin d'avoir un compte, donc un pseudo, donc une adresse mail. Sur Ask je n'ai pas besoin de tout ça pour, je cite le garçon, me "défouler" sur les gens. On a donné à des ados débiles, en quête d'eux-même, de reconnaissance, mais aussi de puissance, de démonstration de force, la possibilité d'acquérir ce qu'ils veulent à savoir la "gloire" pour certain qui ont des tas de fans et de commentaires gentils et un "défouloir" pour ce qu'on appelle les "rageux". Mais je crois que là on parle de quelque chose, justement, de beaucoup plus puissant qu'une simple "rage" ou envie, pour s'amuser, de laisser un commentaire méchant. On parle de sentiment de puissance par rapport à la responsabilité d'actes et de mots. Ces jeunes-là insultent sur Ask parce qu'ils ne sont pas puni, et oui, l'éternel sentiment d’impunité. A l'école aussi ils peuvent insulter mais c'est moins drôle, plus risqué, il y a les profs et les surveillants. Ask c'est du pain béni pour des ados complètement débiles. Et l'anonymat que propose Ask n'est pas la solution : c'est un problème.

Ca m'agace et ça me touche encore plus que la cause des femmes. Si. Vraiment. Surtout qu'en ce moment passe à la radio la pub d'un livre écrit par un ado et qui raconte dans les détails pourquoi il a voulu s'immoler par le feu (et a réussi, par chance il a été sauvé). On dit que les enfants sont méchants entre eux mais les ados c'est encore pire parce qu'ils connaissent internet et ils s'essayent au sentiment d'impunité qui peu leur donner un sentiment de puissance et les pousser à faire toujours pire, à passer d'un "simple" "t'es moche" au dangereux "va te pendre". Et ce n'est pas les "sale jaloux" et compagnie qui va les arrêter, il faut les mettre face à leurs responsabilité, il va falloir que ces espèces d'idiots finissent par se rendre compte de ce qu'ils font.

Les ados sont cons. Et le prochain qui ose me dire que ce ne sont que des clichés je le fracasse. Vraiment. (Bon, dire ça ne va pas m'aider à aller dans le bon sens vis à vis de ma résolution de rester calme xD). Parce que si, si les ados sont cons. Ils se harcèlent, s'insultent, et finissent par se tuer. Un ado c'est fragile et un ado qui harcèle un ado fragile est un ado con.

Source photo
Et en plus c'est un article en rapport alors tu peux cliquer :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Eh oui les ados sont cons....et ils sont fiers de l'être!
    J'avais fait un bref article sur le suicide de Amanda Todd sur mon ancien blog, et j'avais entendu pour le petit rouquin, c'est vraiment triste, et je pense en refaire un plus approfondi sur le site que j'ai maintenant, histoire de rappeler la dangerosité des mots. Mon père me dit souvent que les mots ne font pas mal, ce ne sont pas des coups. Sauf que se dire ça, ça va un moment, mais à la longue sa deviens insupportable. Ton article me plait! Je le mettrais dans mes partages du dimanches la semaine prochaine :)

    Belle soirée!

    RépondreSupprimer
  2. Ils ont surtout des parents peu informés (ou peu concernés) par les dangers du net... Je ne comprend pas les dérives "Ask"... Mais tu as raison, les ados n'ont pas toutes les frites dans le même cornet (j'adore l'expression !). Pourquoi rester à un endroit où on se fait maltraiter ? Mais je suis adulte, mon incompréhension vient sans doute de là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait je me suis posé la même question. Mais c'est peut-être parce que quitter un endroit à la mode ça craint de ouf, quoi x) Ou alors ils se disent que ça va finir par se calmer...

      Supprimer
  3. Oh, toi aussi tu as vu ce reportage, hier ? C'était totalement sidérant le gamin qui écrivait à tout le monde "Sale fils de p***" et cie. En quoi est-ce drôle ?
    Moi aussi, j'ai fait partie de ceux inscrits sur Ask. Pour voir ce qu'était ce nouveau site (eh oui, un vrai mouton. Bêêêh !) Au départ, c'est gentillet mais un peu inutile avec les questions du genre "tu manges combien de fois par jour ?"
    Et puis ça a commencé à dégénérer. De bons vieux anonymes ont débarqué avec leurs questions pourris. Et cette Canadienne est morte. Je me suis désinscrite, pour lui faire comme... un hommage.
    (Voilà le petit témoignage de Bibi... ^^)

    Mais je crois que ce site est une pourriture gigantesque. J'espère que les gens vont enfin comprendre qu'Ask n'est rien d'autre que du poison et qu'ils vont soit se désinscrire, soit le fermer.

    RépondreSupprimer
  4. Ah ouai à ce point Ask ?!
    je pensais pas que c'était aussi connu que ça chez les ados ...
    Ca fait peur en tout cas ... :s

    RépondreSupprimer
  5. Me suis jamais inscrite sur ask ._.
    Mais, c'est vrai que ça a l'air pas mal ouvert aux dérives. Ils n'ont pas beaucoup d'arguments les gens de ask ^^ pour dire que c'est juste une histoire d'éducation.
    (c'est drôle quand on imagine la tête de la personne quand elle va se pendre et qu'on attend qu'elle réponde comme une gamine haha ha... ._. c'est kiffant dans les BD les têtes de pendus...)

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)