jeudi 24 octobre 2013

La culture du commentaire, ou comment relativiser

Bonjour ! :)

Y'a pas très longtemps je suis tombée sur le message d'une blogueuse qui se plaignait gentiment de ne pas avoir beaucoup de coeurs sur ses articles malgré ses visites et de ne pas recevoir beaucoup de commentaires. Je ne critiquerai personne parce que j'étais comme ça aussi avant : personne n'aime mon article, horreur, drame, ma vie est fichue, et puis aussi : s'ils se sont abonnés c'est qu'ils aiment mes articles donc qu'ils le montrent ! Ils pourraient dire ce qu'ils pensent quand même. Je pensais comme ça et puis j'ai relativisé quand, un jour, je suis allée voir pour la première fois le blog d'une youtubeuse Française très connue, qui reçoit des centaines de visites par jour, et que j'ai vu que sur son blog elle n'avait qu'une trentaine de commentaires par article. Si elle en a trente pour trois cents visites, moi si j'en ai trois pour trente visites c'est pas si mal en fait...

C'est juste qu'on n'a pas la culture du commentaire. Moi non plus je ne commente pas énormément les articles que je lis, pourtant je lis pas mal d'article, mais je laisse à peu près... allez on va dire que pour vingt articles que je lis je laisse un commentaire, environ. Avant je me forçais, j'essayais de trouver un truc à dire, mais si c'est pas intéressant autant rien dire. Et voilà une des raisons qui fait qu'on ne laisse pas tellement de commentaires sur les blogs : c'est pas intéressant. Ou alors : on va me juger et me critiquer pour ce que je pense. C'est clair que si la blogueuse dit un truc, que tous ceux qui ont commentés sont d'accord avec elle, et que toi tu penses autre chose tout le monde risque de te tomber dessus. Vaut mieux passer son chemin. Et puis se faire insulter parce qu'on a dit qu'on pensait autre chose ça va un moment, hein ! Du coup on ne laisse plus vraiment de commentaires parce que soit c'est sans intérêt soit ça va vexer les gens, donc on ne commente que si on a un témoignage ou un exemple à apporter.

Mais c'est un peu comme dans la vie, en fait. Quand quelqu'un sort une phrase un peu raciste, par exemple, mais que personne relève, parfois tu préfères ne pas relever non plus, parce qu'on sait jamais, ça sent le débat basé sur des sentiments et des ressentis, qui va tourner en rond parce que personne ne va se remettre en question, et qui va te faire avoir tout le monde à dos. Alors on se tait, on laisse couler, on ne commente pas. Et même si on pourrait se dire que c'est plus facile de commenter un propos via internet c'est aussi plus dur parce que si tu te fais mal comprendre ça peut poser de gros soucis parce que chacun, en attendant la réponse de l'autre, va se monter la tête et ne pas vraiment faire attention à ce que dis la réponse et on ne s'en sort plus au final.

Alors c'est clair que recevoir des commentaires, je ne vais pas vous mentir, ça fait plaisir, ça ouvre des discussions, ça prouve aussi qu'on est lu, quelque part, parce que voir que l'article a reçu cinquante visites c'est bien mais on peut ouvrir une page sans la lire (non, je ne suis pas paranoïaque xD). Mais je crois aussi qu'il faut relativiser sur les chiffres. Certes, t'as plus de cent abonnées sur Hellocoton et trois cents sur Facebook, et mille sur Twitter mais qui te dit que, d'une part, un certain pourcentage de personne ne s'est pas abonné chez toi partout et donc ne compte que pour une visite au lieu de trois ? Et, d'autre part, ce n'est pas parce qu'une personne s'est abonnée qu'elle vous suit réellement. Exemple concret (comme disait ma prof de math de 6ème, 5ème, et 4ème) : avant d'avoir ce blog et ce compte Hellocoton j'avais un autre blog et un autre compte. 192 abonnées. Aujourd'hui, au troisième mois, je n'en ai récupéré que 75. Donc seulement 75 personnes me suivaient réellement. Combien de personnes sur les 192 ne s'étaient abonnées que pour avoir un abonnement de plus (on sait tous qu'il y a des gens qui s'abonnent à 200 000 personnes pour gagner des abonnées en retour) ? Combien s'étaient abonnées sur la base d'un seul article et ne s'étaient pas désabonnées en se rendant compte qu'elles ne m'aimaient pas moi, ma façon de penser, ma manière d'écrire, ou tout ça à la fois ? Combien ne s'étaient pas connectées depuis plusieurs mois voire plus d'un an ? Je sais pas, mais au final je n'ai récupéré que 75 abonnées (et encore y'en a qui me suivaient pas sur mon autre compte). Donc tout ça pour dire que les chiffres ne représentent pas la réalité, on fait dire ce qu'on veut aux chiffres.

Autre exemple : un jour je suis allée sur le blog d'une youtubeuse (pas la même que tout à l'heure), j'ai vu qu'elle avait un compte Hellocoton : je suis allée voir. Tout plein d'abonnées. Genre 500 ou un truc du genre. Mais beaucoup n'avaient pas de photo de profil, j'ai trouvé ça bizarre alors j'ai cliqué pour avoir la liste complète et aller voir profil par profil (oui, je suis tordue en plus d'être parano, que voulez-vous, on est enquêteuse ou on l'est pas xD). Résultat ? A peine surprenant : 70% des abonnées au moins étaient des comptes vierges, des comptes fantômes. Pas de photo, pas de description, pas de blog, pas d'abonnées et un ou deux abonnements, pas de messages, pas d'articles. Juste des pseudos. Pourtant cette fille (d'une vingtaine d'année, à la fac je crois, je donnerai pas le nom parce que je ne veux pas me faire attaquer pour diffamation par des fans xD) (bon, en vrai c'est plus gentil que ça comme raison mais bon, voyez le genre, pourtant j'aime pas du tout cette youtubeuse, je trouve qu'elle se la pète et ça m'agace. D'ailleurs beaucoup de jeunes youtubeuses de 14-20 ans se la pète alors qu'elles n'arrivent pas à la cheville des grandes et ça m'agace) euh... oui pardon je disais : pourtant cette fille elle devait dire aux marques : "j'ai 500 abonnées sur Hellocoton" entre autres arguments pour décrocher des partenariats. Donc on peut faire dire ce qu'on veut aux chiffres.

Je crois qu'il faut vraiment relativiser :) C'est pas grave de n'avoir que trois commentaires par jour pour cinquante visites ou une dizaine quand on arrive en sélection Hellocoton ou que plein de gens ont partagé la page Facebook. C'est pas grave de ne pas avoir dix petits coeurs et petit like a chaque article. Et puis si au pire vous voulez vraiment faire réagir faites un article à polémique, dites qu'on est toutes des putes, que vous avez fumé et/ou bus pendant votre grossesse, dites que vous avez tué le chat de votre voisine et que vous ne le regrettez même pas, dites que tous les gens qui se suicident sont des lâches et des faibles, que ce sont toujours les mêmes dans la sélection Hellocoton, et là c'est sûr que des gens vont venir vous laisser tout plein de commentaires ;) Ou alors faites les sujets qui reviennent tout le temps : pourquoi j'ai arrêté Facebook, ce que m'a apporté mon blog, etc, etc, etc. Faut savoir ce qu'on veut dans la vie, hein :P


Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. Je relative tellement que je vire systématiquement le code Google Analytics, quand je change de thème. J'ai peu de visite et ça n'est pas important : je ne suis pas en quête de revenus publicitaires. Je préfère intéresser un petit groupe, même si cela fait plaisir de voir émerger de nouvelles lectrices (ou de nouveaux lecteurs).

    Par contre, quand une abonnée Hellocoton a commenté et aimé un billet, et qu'elle oublie le petit coeur, je ronchonne, j'avoue !

    RépondreSupprimer
  2. ahahah j'ai A-DO-RÉ ton article :)
    bon alors en fait, comme toi, je lis beaucoup de blogs et je commente pas souvent... mais c'est ça, j'ai pas forcément qqch d'intéressant à apporter à la discussion alors je me contente d'un petit cœur sur Hellocoton. Tu as raison quand tu dis qu'on fait dire ce qu'on veut aux chiffres. Surtout le nombre d'abonnés, en fait.
    Jpense qu'il faut vraiment bloguer pour soi, écrire sur des sujets qui nous inspirent, nous font plaisir, et puis prendre les commentaires, les cœurs, les sélections, les abonnements, comme la cerise sur le sunday :)

    RépondreSupprimer
  3. Perso' je ne me prends pas la tête avec ça, lorsque j'ai changé de compte Hellocoton, j'ai vu qui continuait à me suivre et qui ne me suivait plus, ça ne m'a fait ni chaud ni froid, cela dit j'avais gardé les réels contacts (alors ça aide). Puis, j'ai eu des abonnements de filles formidables, ma façon d'écrire a quelque peu changé du coup ça a amené des personnes en plus et différentes, c'est pas mal, ça permet d'avoir un peu plus d'ouverture. Ensuite pour les billets, je ne calcule pas si tel ou tel billet va faire de l'audience ou non, si je vais avoir beaucoup de commentaires ou non. Bien souvent je suis très surprise, comme récemment lorsque j'ai fait mon post sur "un anniversaire indien" et qu'il y a eu 42 likes (si ma mémoire est bonne) et pléthore de commentaires, alors que ce n'étaient même pas mes photos et que j'ai dû écrire 15 mots dans ce billet. Comme quoi... ça ne sert à rien de se casser la tête, puis autant avoir 3 commentaires cools que 150 qui disent la même chose comme sur les grands blogs. En fait je préfère connaître qui vient sur mon blog je crois, évidemment je suis contente si je peux me faire une nouvelle "amie" via ce biais mais j'écris avant tout pour moi, aussi pour partager (ne nous voilons pas la face) mais ce blog n'est pas ma vie, je mets de la distance. Pour les contacts plus intimes, bien souvent ça se fait surtout par mail. Cela étant dit, j'aime bien commenter chez les autres quand le sujet me semble intéressant, et qu'il y a pas déjà 100 commentaires, ce qui fait que je ne commente jamais chez les grandes blogueuses, j'aime bien avoir une réponse quand même lorsque je commente surtout que je tente de commenter "constructif" alors si personne ne rebondit, à quoi bon... (et j'aime bien commenter chez toi :D)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui voilà, c'est mieux d'avoir 3 commentaires constructifs que 150 qui disent "j'adore ta tenue !" "super article !" etc, même si les "super article" ça fait plaisir ^^'

      Oh c'est gentil ! :D

      Supprimer
  4. Super bien ton billet!
    Je commente souvent, quelques fois juste pour laisser un message ou pour apporter ma pierre a l'edifice, ma contribution au billet lu. Mais je commente rarement des que le debat est houleux ou que l'article a deja recu une centaine de commentaires, comme Anna!

    Je blogue depuis 3 ans et j'en ai eu des coups de blues. Mais j'ai aussi beaucoup appris. Je ne regarde plus les statistiques. Et je sais aussi que dans les personnes qui me suivent il y en a beaucoup qui se sont abonnees comme ca. Mes vrais lecteurs je les connais et c'est avec eux que je suis heureuse de faire un bout de chemin.

    Merci et belle journee!

    RépondreSupprimer

Un petit mot ? :)