jeudi 5 septembre 2013

Et pourquoi pas Français(e) ?

Bonjour !

Ce matin je m'en voulais un peu de ne pas avoir publié hier, du coup je me suis promis de réfléchir à un sujet pour ce soir et j'ai fini par trouvé. Bon, en réalité j'ai pas eu à beaucoup réfléchir puisque le sujet m'est tombé tout cru dans le bec quand, à plusieurs bancs du mien, plusieurs filles Noires et un garçon d'origine maghrébine (je sais, certaine personnes n'aiment pas quand on précise ce genre de choses, seulement, ici, ce n'est pas un détail sans importance), discutent et quand, l'une d'elle, demande à l'autre "d'où elle vient". Les réponses fusent : "Maroc", "je suis Algérien, et toi ? — Congolaise", "Moi Sénégalaise", etc. Je les écoute encore un peu puis je me tourne vers un ami en lui faisant remarquer qu'aucun de ces Secondes ne répond "j'suis français(e) mais mes parents/grands-parents sont Congolais" (par exemple) et que je trouve ça bizarre parce que je suis sûre que dans le groupe il n'y en a pas beaucoup qui sont effectivement né dans leur pays d'origine et que sur les cartes d'identité de la majorité d'entre eux il y a écrit "français". Je ne comprends pas. Leurs parents ou grands-parents ont certes immigrés mais eux ils sont né en France, pourquoi ils ne se considèrent pas Français ? Quand ma mère me disait que dans sa classe (ses élèves ont 7-8 ans) les gamins disaient "je vais aux pays pendant les vacances" alors qu'ils étaient Français je me disais qu'ils étaient jeunes et que leurs parents les avaient élevé dans une certaine euh... "condition", enfin vous voyez, quoi (j'espère que vous voyez parce que le premier mot auquel j'ai pensé, et le bon, j'arrive pas à remettre la langue dessus !). Mais que des ados ne se considèrent pas Français ça me ""choque"", disons... surprend plus. D'autant plus que beaucoup d'adultes passent dans les médias (ou écrivent des articles) pour dire que non, ce n'est pas parce qu'ils sont Noirs qu'ils ne sont pas Français, que leurs famille n'est pas Française depuis longtemps, etc...

J'ai écouté encore un peu leur conversation après que mon ami m'est demandé si j'avais des origines (je n'en ai pas) et que je relance par un "et toi". L'une des filles dit que l'année dernière (ou celle d'avant encore, je ne sais plus) elle était la seule Noire de sa classe et que quand on parlait de racisme tout le monde se tournait vers elle. Elle dit aussi qu'elle a du mal à s'intégrer dans sa classe parce qu'elle a l'impression que les autres la regardent bizarrement "comme si elle avait volé quelque chose" d'après ses propres mots. Et là déjà je comprends mieux... si elle ne se sent pas intégrée elle ne peut pas se sentir Française, forcément... Du coup je me demande si la faute n'est pas un peu à la tout le monde ? Aux médias d'une part (parce qu'ils sont un peu fautif dans tous les sujets de société puisqu'ils sont partout autour de nous), des Blancs d'autre part, qui peuvent avoir des pensées-réflexe raciste (ça m'arrive assez souvent, de ressortir des clichés, et après je me dis "roooooh Melgane t'abuses !", et d'une dernière part aux "étrangers" qui, j'ai remarqué, se mettent souvent ensemble... enfin c'est-à-dire que, au collège déjà, j'avais remarqué que souvent les groupes d'amis étaient assez... homogènes : des groupes de Blancs et des groupes de Noirs-Maghrébins, qu'ils n'étaient pas vraiment "intégrés"/mélangés, comme si en se mettant ensemble ils se protégeaient les uns les autres des attaques des Blancs... Du coup on entre un peu dans un cercle vicieux. Les Blancs continuent de penser à leurs clichés stupides, de faire parfois des réflexions pas très malignes, et les Noirs continuent de se mettre ensemble pour se protéger... Alors bien sûr il y a des exceptions ! Au collège parmi mes amies il y avait deux Noires, hein, mais je parle d'une manière générale (je déteste ce genre de sujets où faut marcher sur des oeufs, j'ai sans cesse peur qu'on prenne mal mes propos je trouve ça horrible, ça me stresse xD). Ce que je veux dire aussi, en parlant de cercle vicieux, c'est que si les Noirs ne se sentent pas intégrés ils vont continuer de ne pas se sentir Français et de dire "je suis Congolais/Sénégalais/Camerounais/etc" et les Blancs vont continuer de penser qu'un Noir est forcément un étranger (je parle toujours d'une manière générale ^^).

Je trouve ça dommage qu'ils ne se sentent pas Français... que pour eux un Français se soit un Blanc, que si t'es Blanc tu es Français et que tu ne peux pas venir d'Afrique du Sud... c'est bien beau de vouloir intégrer tout le monde etc, de clamer haut et fort qu'on n'est pas un pays raciste, mais si ces "étrangers" ne se sentent pas Français c'est bien qu'il y a une raison. La fille dans la cours elle n'a pas dit "j'arrive pas à un me faire des amis, ils se connaissent tous déjà, ça me fait chier", elle a dit : "j'arrive pas à m'intégrer". C'est pas anodin, ça, comme mot, "intégrer". Y'a bien quelque chose derrière (oui, là on entre dans la partie psychologie de comptoir xD), quand même, je trouve... Alors voilà, Algérien, Tunisien, Marocain, Sénégalais, Congolais, et pourquoi pas Français ?

Source photo

Oui, des joueurs de foot, parce que je trouve que c'est une bonne image. Dans l'équipe de France y'a pas que des Blancs...

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Je trouve le commentaire que t'a laissé Fearze sur Hellocoton très pertinent.

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que pour de nombreux jeunes, issus de l'immigration (par leurs parents) et nes sur le sol francais, il est difficile de trouver sa place. Se sentir francais sans oublier ses racines, un equilibre fragile et difficile a trouver pour beaucoup. Chacun cherche, meme inconsciemment, a faire partie d'un groupe. Ca rassure. Leurs origines et les problemes qu'ils partagent les rapprochent forcement. Ils se comprennent.

    Bien sur l'integration est un probleme majeur de notre societe, que nous n'avons pas encore regle. Et pourtant il faudrait que ces jeunes se sentent autant francais que malien, congolais, tunisien, chinois,.....
    Une double culture, c'est enrichissant et de l'exterieur nous sommes nombreux a les envier. Mais rien n'est jamais si simple.

    Un billet tres interessant en tous cas.
    MERCI!

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que les gens qui se "ressemblent" ont tendance à rester plus ensemble. A ce propos, je rejoins le commentaire Fearze, laissé sur Hellocoton qui est effectivement très pertinent.

    Je me permets néanmoins de rajouter ma petite pierre et mon petit commentaire(selon ma propre expérience). En fait, je voulais surtout te demander : comment sais-tu que ces gens ne se sentent pas français ?

    Je dis juste ça pour te dire que ce n'est pas parce qu'ils ont répondu ainsi qu'ils venaient de tel endroit qu'ils ne se sentent pas français. Bien sûr je comprends tes interrogations, elles ont lieu d'être, et si ton observation t'a menée à ces questionnements et à cette conclusion, je comprends aussi.

    Mais comme dit plus haut, rien n'est simple et il faut aussi resituer le contexte. Quand une personne demande à une autre (visiblement issue d'une autre ethnie donc noire, asiatique, métissée...), d'où cette personne vient, dans 98,5%, la personne s'attend à ce qu'on lui réponde, quel est notre pays d'origine. Je pense qu'il ne faut pas en conclure d'emblée que les gens qui répondent ça ne se "sentent pas" Français.

    En fait, je pense (ce n'est que mon avis) qu'il ne faut pas confondre intégration et sentiment d'appartenance à une nation, même s'ils sont clairement liés. Ce n'est pas parce qu'ils se sentent mal intégrés qu'ils ne se sentent pas français :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être venue me répondre :)

      Eh bien quand on est jeune, on se cherche et on a plus tendance à revendiquer certaines choses :) c'est peut être tout simplement de la provoc ou un vrai mal-être. Le fait qu'ils soient en groupe de "gens d'origine" joue certainement aussi.

      En tout cas, je comprends que la réponse puisse te "heurter". Après, il y plusieurs visions de l'intégration. Il y a l'intégration "à la française" et l'intégration "à l'américaine" (ou à l'anglaise). Personne n'a raison, c'est juste une vision des choses. Mais en France, on a plutôt tendance à vouloir que la personne se dise française et c'est tout (et je ne juge pas les gens qui pensent ainsi). De ce point de vu là, en effet, on ne devrait pas demander aux gens "d'où tu viens" et c'est normal de répondre "je suis français".

      Dans les pays anglo-saxon, le melting pot fait que les gens disent librement "je suis indien" ou "je suis africain" ou autre, sans que l'on remette en cause leur appartenance au pays ou leur degré d'intégration.

      Tout ça pour dire, que je suis plutôt partisane du melting pot, ce qui fait que (mais c'est personnel) je ne vois rien de très choquant à ce que des jeunes (qui plus est, qui se cherchent et qui sont un peu paumés ou influençables) répondent "je suis marocain" (ou autre) et pas français. Comme je l'ai expliqué plus haut, je ne pense pas que ça prouve qu'ils ne se sentent pas français.

      Après, le débat sur l'origine/l'intégration/l'appartenance est interminable, mais j'ai trouvé ton article et ton questionnement intéressant et j'apprécie beaucoup que tu sois venue me répondre (et je suis ouverte à toutes les remarques que tu aurais à faire) :)

      Bonne journée

      Supprimer

Un petit mot ? :)