mercredi 25 décembre 2013

Et si on était plus respectueux ?

Bonjour :)

Je resongeais à une discussion que j'ai eu avec une fille de ma classe sur les gens qui écrivent "Algérie/Maroc/Tunisie (ou autre) en force" sur les murs du lycée (faisons comme s'il était normal qu'à 15, 16, 17, 18 ans, des gens écrivent encore sur les murs ^^'). On se disait que _ et là je sens que je dois être prudente en écrivant, s'ils aiment tellement leur pays pourquoi ils n'y restent pas ? Et surtout s'ils n'aiment pas la France qu'est-ce qu'ils foutent là ? Je veux dire... si je vais un jour en Pologne, en Espagne, au Canada, au Brésil, ou que sais-je, et que je me rend compte que je n'aime pas trop y vivre à cause du climat, de la manière de vivre à laquelle je n'arrive pas à m'adapter, ou autre, je ne vais pas rester dans ce pays et encore moins écrire sur des murs _ et les murs d'une école en plus ! _ "France en force" ou "France les meilleurs". C'est très irrespectueux, de une, et de deux si j'aime tellement la France je retourne y vivre et puis c'est tout... Je vois pas l'intérêt d'écrire des choses comme ça sur les murs. Le prof de philo a entendu cette discussion et un peu plus tard dans la journée il est venu me voir et je me suis sentie obligée de préciser que je ne parlais pas des gens venus de Syrie par exemple qui quittaient leur pays parce qu'ils n'avaient pas le choix. Parce que là on parle bien d'un choix. Mon prof a dit qu'on pourrait objecter des choses. Oui, je me doute, tous les points de vue sont discutables ^^'

Le problème c'est qu'ils écrivent ça (et je serai autant pas contente si y'avait écrit "Angleterre en force" ou "Roumanie en force" ou "Japon en force" ou "France en force sur des murs belges, danois, ou autre, c'est indépendant de la nationalité, je tiens à bien préciser ça) sur des murs d'écoles (y'avait la même chose au collège). Ca me dérange aussi quand c'est sur un arrêt de bus, hein, mais une école c'est pas pareil, c'est... c'est une école, quoi (vachement claire tout ça, hmm-mm :P). Avec la fille on se disait aussi qu'en plus s'étaient leurs parents ou leurs grands-parents qui, généralement, avaient immigrés, eux sont Français nés en France et passer deux mois de vacances dans un pays c'est pas pareil que d'y passer un an, d'aller dans l'école, d'y travailler, d'y vivre tout simplement. C'est facile de dire qu'on aime un pays parce qu'on y a passé soixante jours et qu'on n'a pas forcément eu toutes les obligations administratives des gens qui vivent là-bas H24. Alors je sais bien qu'un ado c'est dépendant de ses parents, donc ils ne peuvent pas aller dans "leur" pays tout seul, mais souvent ils ont encore de la famille là-bas, des tantes, des grands-parents, s'ils aiment tellement ce pays où ils ont des origines ils n'ont qu'à demander à la famille qu'ils ont là-bas de les héberger et aller dans les écoles de ces pays-là. On va me dire "plus facile à dire qu'à faire" et "leurs parents vont leur manquer" : y'a des tas de Français qui vivent déjà à l'étranger.

Je ne veux pas que mon propos soit mal interprété donc je vais faire une précision : ce n'est pas du racisme, ce n'est pas dire "renvoyons-les tous chez eux" c'est juste dire que, quand on est dans un pays, qu'on y habita, qu'on y vit, la moindre des choses c'est d'être respectueux envers ce pays. Je ne parle même pas du respect de la loi, juste du respect du pays. Ces gens ils vont à l'école en France, la moindre des choses c'est de respecter l'institution qui va les instruire et peut-être leur permettre de réussir. Encore une fois, si je vais en Pologne pour mes études, ou en Suisse, en Inde ou en Chine, et que je préfère la vie en France parce que je la trouve plus simple, pratique, que je préfère pour telle ou telle raison, je ne vais pas aller imposer mon origine et mon pays. Et si j'écris "France en force" sur le mur de l'université chinoise le gars qui me dira que je suis irrespectueuse et que y'a aussi des universités en France si je suis pas contente aura raison. C'est juste que je trouve ça profondément irrespectueux (même si j'avoue que parfois ma vision du respect est un peu poussée).

Peut-être qu'ils font ça parce qu'ils ont le mal du pays ou qu'ils ne se sentent pas intégrés ou autre, mais en tout cas, pour moi, ce n'est pas une raison. Je trouve que c'est assez révélateur de quelque chose qu'on voit beaucoup pendant les matches de foot notamment : les hymnes nationaux sont sifflés, si des joueurs de l'équipe étrangère ont le ballon ils se font immédiatement huer, etc... quelque part je trouve que c'est un peu le même principe même si je n'ai pas de nom à mettre dessus.

Voilà :)
Désolée de ne pas avoir fait un article plein de rose, de neige, et de petits lapins pour Noël, mais c'est le premier truc qui m'est venu. Et en plus je dois vous gaver avec mes histoires de racisme et de respect à tout bout de champ, pardon.

mardi 10 décembre 2013

Ca fait pas rêver ?


Bonjour ! :)

Hier soir, vers 20h53, Touche Pas à Mon Poste sur D8 étant terminé, j'ai allumé la radio sur Europe1 pour écouter la suite de Des Clics et Des Clacs où David Abiker et Guy Birenbaum s'entretenait avec Alix Girod de l'Ain, alias Docteur Aga pour les lecteurs et lectrices de Elle. Et les voilà qu'ils pausent deux questions : pourquoi, alors que les critiques sont régulières, n'y a-t-il pas plus de rondes en couverture ? Et, pourquoi, au nom de la diversité, n'y a-t-il pas plus de Noires, d'Asiatiques, etc. ? Docteur Aga a la réponse : il y a moins de ventes. Parce que les lectrices veulent des gens susceptibles de leur ressembler et auxquels elles peuvent ressembler, parce que notre rêve à toutes c'est d'avoir le ventre plat, les cuisses parfaites, et de pouvoir entrer dans, si possible, au minimum, du 36-38 (en fonction de sa taille, moi, avec mon mètre soixante-seize, ça serait plutôt un 38-40) (oui, moi j'avoue, j'aimerai bien entrer dans un 38-40 et avoir le ventre plat). Alors du coup, comme ça ne fait pas rêver ça ne fait pas vendre et si ça ne fait pas vendre, les journaliste de Elle ne peuvent pas vivre et vont finir à la rue. Ce qui serait quand même dommage étant donné la qualité du magazine (j'avoue, j'ai jamais ouvert un Elle de ma vie).

Du coup je me suis moi aussi posé une question : est-ce que c'est vrai ? Est-ce que moi aussi, si j'avais face à moi deux couvertures de magazine du même mois, aux couleurs identiques mais dont le mannequin sur l'une d'elle ferait du cinquante-deux et sur l'autre du trente-huit je me dirigerais vers la couverture du mannequin qui fait du trente-huit ? Honnêtement je ne sais pas. Adèle est ronde et ça ne me gêne pas. Je veux dire... si j'étais abonnée à un magazine féminin et que je la voyais en couverture ça ne me choquerait pas. Mais la question n'est pas vraiment là au fond. La vraie question c'est : est-ce que si TOUTES les couvertures de l'année représentaient des rondes je ne finirais pas par me désabonner ? J'avoue que c'est une question bizarre, ça fait un peu pas politiquement correct et attend que je vais m'en prendre plein la gueule mais... finalement est-ce que Docteur Aga n'aurait pas un peu raison ? Est-ce que finalement, moi qui n'aime pas ma silhouette comme pas mal de Françaises, si on me donnait des photos de grosses à longueurs d'années je ne finirais pas par en avoir marre et par me sentir "comme elles", quelque part ? Alors que, paradoxalement, je suis un peu "agacée" ou du moins surprise quand je vois la pub de cette marque de vêtement pour laquelle "la mode ne s'arrête pas au 42 – vêtements du 42 au cinquante et quelque" où la fille est quand même plus proche du 42 que du cinquante et quelque ?

Et je me suis posée une autre question : est-ce que si j'avais deux couvertures similaires mais l'une avec une Blanche et l'autre avec une Noire j'irais vers la Noire ? (je parle de filles inconnues, de mannequins à la limite mais pas de stars, je veux dire que si on me propose une couverture avec Lady Gaga et une autre avec Rihanna je vais plutôt aller vers Lady Gaga mais si on propose Selena Gomez et Michelle Obama je vais aller vers Michelle Obama je pense). Est-ce que là aussi, finalement, Alix Girod de l'Ain n'aurait pas raison (et après tout c'est elle qui a les chiffres des ventes, hein) ? Après je parle en général mais je me doute bien que tout le monde n'est pas "raciste" et irait obligatoirement vers la couverture de la fille Blanche. Mais comme a dit Docteur Aga : il y a plus de caucasiennes en France que de Noires. Et finalement les gens, hommes comme femmes, adultes comme ados, veulent des gens qui leurs ressemblent, auxquels ils peuvent s'identifier. C'est pour ça que, je pense, quelque part, ils mettent des Blancs et des Noirs dans les dessins animés, des gens aux cheveux bleus et d'autres aux cheveux "normaux", pour que tout le monde puisse s'identifier. Parce que les petits enfants Noirs je ne pense pas que, et peut-être inconsciemment, ils regardent longtemps les dessins animés avec que des Blancs (mais bon là j'extrapole et je me rends compte moi-même que je viens certainement d'écrire une grosse connerie).

Mais est-ce que finalement tout ça ne relève pas de l'hypocrisie ? On critique parce qu'il faut de la diversité dans les magazines féminins mais quand ils en mettent ça ne se vend pas. Alors ils n'en mettent plus et on se remet à critiquer. Mais le problème c'est que les journalistes de ces magazines doivent aussi gagner leur vie, donc ils doivent vendre leurs numéros et pour ça ils doivent vendre ce qui marche. Alors est-ce que finalement, en plus de cette espèce d'hypocrisie, il n'y aurait pas un peu de politiquement correct, de "il faut représenter tout le monde" ? Alix Girod de l'Ain a parlé de racisme, "parce que les gens sont racistes", je ne pense pas que ce soit du racisme le fait que les numéros où il y ait des rondes ou des Noires se vendent moins. Je pense que c'est parce que les gens cherchent des personnes à qui s'identifier, comme elle le disait juste avant et que, oui, que ça soit politiquement correct ou non, il y a plus de Blanches en France que de Noires et ce n'est pas être raciste de dire ça. Si je dis que dans ma barquette de fruits y'a plus de fraises que de framboises c'est pas pour ça que j'aime pas les framboises. Je crois sincèrement que ça n'a pas de rapport, en tout cas direct, avec le raciste. Je ne suis pas raciste et pourtant je ne suis pas sûre qu'à choisir entre deux couvertures identiques je ne prendrais pas plutôt celle avec la Blanche mince aux courbes parfaites. Parce que je suis Blanche et que je veux être minces et que j'irai plus facilement vers elle.

Et je crois que ça marche aussi dans l'autre sens. Au collège, et un peu au lycée mais j'ai surtout remarqué ça au collège, les élèves Noirs et Arabes restaient entre-eux et les Blancs entre eux, le plus souvent, et rares étaient les groupes mixes et quand ils l'étaient, pour six enfants, il y en avait un Blanc ou un Noir. Parce qu'on va plus facilement vers les gens qui nous ressemblent. Et c'est pas pour ça qu'on est raciste. Par contre je pense qu'il y a la peur du racisme et que c'est pour ça que les "étrangers" restaient entre eux au collège, comme pour se protéger. Et puis encore une fois, de toute façon, on veut s'identifier, c'est comme ça que la consommation marche, que la pub marche, que tout marche.

Voilà. C'est un peu un pavé quand même, j'ai mis quarante minutes à écrire un article qui pose plus de questions qu'il ne propose de réponses, en tout cas c'est l'impression que j'ai et ça fait très bizarre. Qu'en pensez-vous ?

jeudi 28 novembre 2013

Conscience politique

Bonjour ! :)

Je n'y ai repensé qu'aujourd'hui mais ça date d'il y a plusieurs jours voir plusieurs semaines. Sur le coup j'avais levé les yeux au ciel mais je n'avais pas pensé en faire un article et puis, là encore, j'hésite, et puis je me dis que, au pire, si je trouve que ça ne fait pas un bon article, je n'aurai qu'à le supprimer, c'est facile, rapide, et ça coûte rien.

L'autre jour, donc, la fille de la classe la plus communiste qu'on puisse certainement trouver dans le lycée, anti-capitaliste et tout ça, sort : "bah moi oui" quand la prof dit "[...] bon à ce moment-là vous aviez neuf ans, on a peut-être pas de conscience politique à neuf ans".

Ben non. A neuf ans, je pense, qu'on n'a pas de conscience politique. Déjà que si on fait voter les gamins de seize ans ça sera le bout du monde vu la plupart tellement ils parlent pas politique et qu'ils s'en foutent que neuf ans me paraît encore plus jeune mis à côté de ça que le simple "neuf ans". Et si je veux être extrêmement précise dans ma pensée j'ajouterai qu'on n'a pas de conscience politique à neuf ans autre que celle de nos parents. Pour moi ça s'appelle juste du "bourrage de crâne". C'est comme ce qu'on a vu en philosophie, un texte que nous a donné le prof se posait la question de savoir si, pour la croyance religieuse, il n'y avait pas, quelque part, l'influence des parents qui disaient à l'enfant "Dieu existe" ; l'enfant croit ses parents, l'enfant croit sincèrement que Dieu existe, il est religieux, mais il ne croit pas "de lui-même". Au final ça revient un peu à dire que c'est une "croyance artificielle" je crois. Et je serai tenté de dire que c'est un peu pareil avec la conscience politique. L'enfant entend : les méchants patrons etc et l'enfant croit dans les méchants patrons. Parce que l'enfant n'a pas encore développé son propre esprit critique. Même à quatorze-quinze ans l'esprit critique n'est pas tout à fait développé alors à neuf ans...

Après je ne critique pas ses parents, je veux dire... ils n'ont peut-être pas fait exprès. Cette fille est très intelligente, elle a l'air de s'intéresser à beaucoup de choses, elle s'est certainement intéressée à ce que ses parents disaient et au final, comme elle était jeune, elle a assimilé le discours. Je ne compare pas ses parents à Staline et toute la propagande qui va avec, hein ! :P ^^' Mais je pense qu'à neuf ans, aussi sincère qu'on soit quand on dit qu'on pense telle ou telle chose de tel ou tel homme politique, on ne fait que répéter ce que les parents disent. Parce qu'on est jeune et pas parce qu'on est bête. Et quand on grandit, même si notre esprit critique est développé, on a vécu toutes nos années en se battant pour telles causes et on se dirige naturellement vers le même genre de causes.

Je crois qu'il ne faut pas expliquer en long en large et en travers la politique aux enfants. Ils ne faut pas leur donner nos idées, il faut leur expliquer "en gros". Je me rappelle de l'article d'une blogueuse que j'avais lu où la blogueuse disait que sa fille lui avait demandé qui était Nicolas Sarkozy je crois, et elle lui avait répondu que c'était lui qui décidait des choses pour la France (et le soir la gamine a demandé si c'était Nicolas Sarkozy qui avait décidé qu'ils mangeaient des pâtes xD). Et je crois que ce genre de réponses, pas fausses mais pas détaillées, est amplement suffisant pour les enfants. Parce que de toute façon ils vont apprendre que y'a pas qu'un seul bonhomme qui décide, et ils vont aussi apprendre à développer leur esprit critique... J'avais entendu quelque part qu'il fallait toujours répondre à un enfant, même s'il te demande pourquoi la neige est blanche, le ciel bleu, pourquoi les castors ont la queue plate, pourquoi les abeilles butines et pourquoi t'as mis une robe rouge et pas verte, il ne faut jamais leur dire "je ne sais pas". Donc on doit répondre. Mais on peut répondre quelque chose de simple, sans entrer dans ses détails, sans influencer plus l'enfant dans ce qu'il va penser.

Parce que non, pour moi on n'a pas naturellement de conscience politique à neuf ans ! A neuf ans on est au CM1, au CM1 on parle pas politique, on dit pas "dans dix ans je voterai ça !", même si on est intelligent. Peut-être que ma camarade de classe, à terme, aurait pensé comme ses parents à l'âge où elle aurait choisi ce qu'elle pensait, mais, pour moi, sa conscience politique, aussi ancrée qu'elle soit, n'est pas entièrement naturelle, est un peu artificielle.

lundi 18 novembre 2013

"Cites-moi des films avec des Noirs"

Bonjour ! :)

J'étais aux toilettes quand j'ai entendu ça. Deux filles et un gars de ma classe discutaient. Le gars, Noir (ne me reprochez pas tout de suite de faire la précision, ça peut être ""important"" pour la suite), soutenait qu'il y avait des tas de films aux Etats-Unis avec plein de Noirs et que ces films-là on ne les voyaient pas en France. Les deux filles n'étaient pas vraiment convaincues, elles ont cité Le Majordome, les films de Will Smith et tout ça. Mais le gars répondait "oui, mais il y a plus de Blancs que de Noirs". Et moi j'entendais tout ça et je me suis dis que les grandes agences de film françaises, celles qui achetaient les droits, ne devaient pas avoir comme critère la ""race"" des acteurs. J'en ai discuté avec l'une des filles qui a ajouté que souvent les Noirs étaient plus pauvres que les Blancs là-bas donc qu'ils avaient moins accès au monde des acteurs, du spectacle, tout ça. Moi je me suis dis que peut-être aussi qu'une partie des films traitaient de l'esclavage du temps de Martin Luther King et tout ça, comme Le Majordome, et comme ce n'est pas tellement ancré dans notre histoire des agences françaises ne veulent pas de ces films si le scénario, l'histoire et tout ça, risquent de ne pas plaire...

"Cites-moi des films avec des Noirs". J'ai cherché moi aussi. Et à part ceux que les filles avaient déjà cité je n'en ai pas trouvé d'autres. Oui, c'est vrai, y'a pas tant de films avec beaucoup de Noirs... On trouve quelques séries télé avec des Noirs dans les personnages principaux mais pas tant que ça non plus... oui, oui c'est vrai... Mais si on parle des films il faut aussi parler de la musique : Rihanna, Beyoncé, Bruno Mars, et deux rappeurs dont j'ignore totalement le nom (je crois que y'en a un qui est le mari de Kim Kardashian), sont noirs et sont très connus/aimés en France (et y'a aussi des artistes Français Noirs qu'on aime donc bon...). Et puis surtout je ne pense pas, encore une fois, que la couleur de peau des acteurs soient un critère. Peut-être juste que, comme le soulignait l'une des filles, les Noirs ont moins accès à ce monde-là donc peut-être qu'il y a pas tant de films que ça avec beaucoup de Noirs ou simplement que les acteurs sont moins bons. Et puis le but des agences françaises, quand elles rachètent les droits des films pour le doublage et tout ça, c'est quand même de gagner de l'argent. Pourquoi ils ont diffusé Le Majordome ? Parce qu'ils étaient sûrs que les médias en parlerait, Franck Ferrand sur Europe1 a même fait une émission entière à partir de cette histoire ! Ils achètent des gros films type Thor, Ironman, Spiderman, Batman, parce que ça marche, ensuite ils achètent les Disneys, et puis aussi les films comme Le Majordome où ils vont avoir une couverture médiatique. S'ils pensent que les gens n'iront pas dans les salles ils ne vont pas acheter le film.

Je crois vraiment que le fait que la majorité des acteurs soit Noire ne détermine pas si les Français vont l'acheter ou pas. Je crois que dans le climat ambiant, le retour des débats sur "la France est-elle raciste ?" et tout ça, on peut être tenter de chercher des exemples là où il n'y en a pas forcément. Je ne pense pas que "l'opinion publique" soit raciste et que les gens n'iraient pas voir un film avec "plein de Noirs" et je ne pense pas que ça prouve que la France soit raciste. Au fond je crois que, quelque part _ et là on en arrive au besoin de la précision du fait que le gars soit Noir _, s'il pense ça c'est peut-être parce qu'il se sent simplement différent, qu'il est influencé parce qu'on entend dans les médias (genre comme Boniface dans Le crime au père Boniface de Maupassant (on la prise en exemple en philosophie alors j'en profite ^^')), qu'il surprend des regards mauvais quand il marche dans la rue et subit tout le petit racisme de tous les jours auxquelles beaucoup de "minorité" si je puis dire sont sujettes. Mais honnêtement je ne pense pas que la majorité de la France soit raciste et je pense qu'il ne devrait pas penser ça. Finalement c'est assez révélateur du climat je trouve...

jeudi 14 novembre 2013

Encore un suicide.

Bonjour :)

A la base je ne voulais pas faire ça comme article, je voulais partir sur cette histoire de sites de rencontre pour ados et puis j'ai allumé ma radio et ma vie a changé mon idée d'article a changé. Dès la première seconde d'allumage j'ai entendu qu'une gamine s'était suicidée à cause du harcèlement. Encore. Et, étant ado, je me sens investie d'une mission sacrée je suis touchée par les trucs qui concernent les ados, et faut pas me titiller là-dessus, c'est le genre de trucs où je pars au quart de tour. Vraiment. Du coup j'ai voulu faire mon article du jour dessus.

L'année dernière il y avait aussi eu un collégien en France qui s'était suicidé, et une Canadienne, et une autre fille encore qui avait fait une vidéo où elle parlait de son problème avec des feuilles qu'elles montraient les unes après les autres. Et elle s'est donnée la mort. Il y a peu un jeune homme de dix-huit ans a sorti un livre qui raconte pourquoi et comment il a voulu s'immoler, sa convalescence... et puis dans 66 minutes sur M6 il y a eu un reportage sur le harcèlement sur Ask. On en parle partout. Tous les ans. Et pourtant il y a toujours de nouveaux suicides. Je me souviens d'un reportage sur une gamine qui, un jour, avait été suivie jusqu'à chez elle part ses harceleurs. Elle en a eu tellement marre que, quand sa mère lui a dit qu'elle allait chercher le pain, la fille a attendu qu'elle soit sortit et elle s'est défenestrée. On imagine le choc de la mère quand elle l'a retrouvé en bas.

Cette fille-là, apparemment, elle a laissé une lettre avec ses explications, ses adieux, et aussi les noms de ses harceleurs. C'est bien. J'ose espérer que les parents vont porter plainte pour meurtre. Ou au moins homicide involontaire. Oui, je sais, c'est dur, les pauvres gosses, ils vont se retrouver en centre de redressement (apparemment sont collégiens), c'est con pour eux. Mais vous savez quoi ? C'est dur de dire ça, je sais, c'est pas sympa mais : j'en ai rien à foutre (je suis pas sympa et en plus je suis vulgaire). Mais genre vraiment. Ces espèces d'énergumènes ont poussé au suicide une gamine apparemment adorable (qui a même était douce dans sa lettre d'adieux, faut le faire quand même). Je ne vais pas les plaindre.

Ce qui m'agace le plus c'est que... on entend parler tous les ans d'un nouveau suicide et à chaque fois je me dis que peut-être les autres ailleurs en France et ailleurs vont se reconnaître un peu là-dedans et arrêter leurs conneries. Et tous les ans je me rend compte avec désillusion que j'avais tord. Je ne devrais jamais tenter d'avoir les pics d'optimisme, c'est pas bon pour le moral. Franchement je déteste entendre ce genre de nouvelle comme quoi un ado s'est suicidé parce que les autres ados de son entourage sont des cons (oui, je suis vraiment vulgaire, même dans la vie en vrai, je sais, c'est triste et c'est pas bien et je devrais faire attention).

Juste je voudrais dire aux parents qui ont des ados de faire attention à deux choses : la première c'est de savoir si leur enfant est victime, ça évitera peut-être la Une des JT de l'an prochain, et la deuxième c'est de savoir si votre enfant est le bourreau. Parce que non, ça n'arrive pas qu'aux autres, et peut-être que votre gosse si gentil bien qu'un peu turbulent est en vrai un harceleur qui trouve ça marrant de se défouler sur l'un des gens de sa classe. Je me doute bien qu'apprendre que son gosse est un harceleur ça fait peur mais va bien falloir que quelqu'un s'y colle.

Et je voudrais aussi dire aux profs (et aux parents aussi, hein, ça marche quand même) de faire lire, s'ils le peuvent, le livre du jeune homme qui s'est immolé. Peut-être que son témoignage pourrait réveiller quelques harceleurs et leur faire comprendre que ce qu'ils font est grave.

Source photo – cet article raconte ce qu'il s'est passé si ça vous intéresse :) Et miracle on y apprend que les parents portent plainte. C'est pas gentil à dire mais : je suis contente (je suis pas gentille).

mardi 12 novembre 2013

Et si on arrêtait de sous-estimer les animaux ?

Bonjour !

Je sais que mon article va paraître très très superficiel au milieu de toutes les revendications hautement importantes des blogueuses mais j'avais envie de faire cet article que je vais essayer d'écrire en sorte qu'on ne croit pas que je considère les animaux plus importants que les humains (cela dit je fais la distinction mais les humains sont des animaux donc bon) (j'avoue que j'ai failli mettre en titre "les animaux sont des humains comme les autres" mais je me suis dis que c'était peut-être trop ^^').

Ce matin j'étais en philo et on parlait de la conscience. Conscience de la mort... Et voilà qu'on en arrive à dire que nous, nous sommes conscients que l'on va mourir et pas les animaux. Une fille de la classe lève la main et dit : "oui mais s'ils se battent pour leur survie c'est qu'ils savent qu'ils vont mourir" et le prof dit "oui, mais ça peut être par instinct". Je n'ai pas ouvert ma grande gueule mais je n'en pensais pas moins : quand des éléphants trouvent un crâne d'éléphant ils ont ce qu'on pourrait appeler une attitude de recueillement, ils palpent les os avec leur trompe et tout ça... Il me semble aussi qu'un jour j'avais vu un documentaire où dans un zoo une éléphante avait mis bas un éléphanteau mort-né et les autres éléphants étaient restés prêt d'elle pendant la nuit. Alors pas conscience de la mort, on en reparlera, hein.

Ensuite on a parlé de la conscience de ce que dit l'autre (capable de répondre/vrai dialogue/discussion), et tout ça. Cette fois j'ai ouvert ma grande gueule (en fait je n'ai pas vraiment eu le choix, j'expliquai à l'amie qui était à côté de moi, le prof est passé à ce moment-là et il m'a entendu donc m'a demandé de parler _ horreur). Du coup j'ai pris l'exemple des lions. Chez les lions ce sont les lionnes qui chassent mais les lions qui mangent en premier (oui parce qu'ils ont besoin des meilleurs morceaux pour avoir des forces parce que les lionnes ne savent pas se battre, elles, elles font la cuisine :P). Mais les lionnes elles veulent profiter de leur proie. Donc le lion grogne pour dire, en gros : "cassez-vous, c'est moi l'premier". Et le prof m'a dit : "oui mais c'est un grognement, il n'y a pas de dialogue, d'échange d'arguments" (en gros). Là j'ai hoché la tête et j'ai dis "d'accord". Mais. Non pas d'accord. Qu'est-ce qu'on en sait que le grognement de "laisses-moi mon zèbre" c'est le même que "petit lionceau barre-toi tu me fais mal" ou "méchant adversaire, ici, c'est moi qui dirige" ? Il y a certainement différentes modulations dans leurs bruits. Sauf qu'on ne les comprends pas. Et donc j'ai dis (à mon amie, pas au prof _ que voulez vous, je ne suis pas très courageuse ^^') : "on ne peut pas parler avec les perroquets mais on ne peut pas non plus parler avec les Chinois vu qu'on n'a pas la même langue". Oui mais il y a les signes et tout ça. Va faire des signes à un lion, qu'elle m'a dit, la copine de la table de derrière. Oui mais. Pas besoin. Il y a un homme qui est entré dans l'enclos des loups et est devenu le chef, a appris leurs grognements et leurs bruits. Certes, ils n'ont pas de débats politiques, mais le mec, en gros, il parle aussi bien le loup que moi si j'avais un parent Chinois et que j'étais parfaitement bilingue.

Honnêtement je pense qu'on devrait arrêter de sous-estimer les animaux. Parce que si ça se trouve ben le langage des lions il est vachement plus développé que le nôtre, voilà. Et les animaux rêvent, les animaux parlent entre eux une langue qu'on ne comprend pas, les animaux ressentent la mort, ils sont très intelligents (en ce moment je regarde Petits Singes Voleurs sur Nat Geo Wild parce que j'ai la chaîne gratuitement et ces macaques sont très surprenants, vraiment !), et je crois qu'il faudrait (éventuellement peut-être entre deux manif' pour Léonarda (sur le cas de laquelle j'ai déjà donné mon avis)) essayer d'accepter que les animaux ne sont pas aussi bêtes qu'on veut bien le croire. Voilà.

mercredi 6 novembre 2013

Le regard des autres

Bonjour :)

Hier je suis tombée sur cet article des Blabla de Lili qui parle de la nouvelle campagne de la fondation Abbé Pierre pour changer le regard des gens sur les personnes qui sont dans la rue. Et ça m'a fait penser à quelque chose qui s'est passée dans le métro avec une amie et qu'il me semble que j'avais déjà raconté en message sur Hellocoton et peut-être même que je l'avais mentionné sur le blog mais comme je ne sais plus, que je n'ai pas envie de chercher, dans le doute, j'en reparle ^^'

En fait mon amie et moi nous étions à l'arrêt de métro, il y avait deux SDF, ils sont montés avec nous. Mon amie n'a pas arrêté, pendant tout ce temps (soit moins d'une dizaine de minutes en tout puisqu'ils sont descendus au premier arrêt), de critiquer, de soupirer, à coup de "roh elle lui tape la discut' ! La pauvre dame, obligée de l'écouter". Et moi ça ne m'a pas plu. Je ne vais pas faire la moralisatrice parce que j'avoue que quand je passe devant un mendiant je suis gênée (parce qu'en plus j'ai pas toujours de l'argent dans mes poches) et je ne donne pas. Mais entre ne pas donner et critiquer pendant dix minutes, s'exclamer qu'ils font chier tout le monde et tout ça, y'a quand même un monde. Enfin je crois.

Alors à cette amie je lui ai sortit une histoire que j'avais lu entre classe entre la fin de la primaire et le début du collège et qui m'a marqué. C'est l'histoire d'un collégien qui est nul en math (je compati tellement :P). Tout les matins il va à l'école et passe devant un banc. Sur ce banc il y a une dame, une SDF. Un jour, alors qu'il n'a pas fini ses devoirs, il s'assoit sur le banc. La dame lui propose de l'aider. Il l'envoie un peu bouler parce que bon, si elle est dehors c'est qu'elle est con et n'a pas de travail vous voyez. Sauf que la dame en question elle avait justement fait des études de maths, elle s'était faite virée quelques mois ou années avant, mais elle était méga intelligente. Elle l'aide à faire ses devoirs, il devient un bête en math (bon, à la fin elle se suicide mais ce n'est pas le sujet), ses parents et son profs sont sur le cul. J'ai raconté ça à mon amie en ajoutant "qu'est-ce que t'en sais qu'ils sont pas ingénieurs ? (enfin peut-être pas ingénieur puisqu'ils sont beaucoup recherchés en ce moment normalement, mais quand même !)". Elle n'a rien à trouvé à dire et je dois avouer, si je veux être tout-à-fait sincère avec vous (oui, je le veux :P), que j'étais plutôt fière de moi, ou en tout cas assez contente d'avoir fait en sorte qu'elle arrête de critiquer.

Je ne sortirai pas le message de paix et de tolérance (déjà ce mot a deux sens, le "vrai" et celui qu'utilisent les associations donc bon... bref) que tout le monde sort et qui est : "arrêtons de juger" parce que finalement, quelque part, on passe notre temps à juger. Dans le métro, quand je sors le numéro mensuel de National Geographic, les gens pensent quelque chose de moi : ils me jugent que ce soit en positif ou en négatif ; quand un gars a son casque autour du cou et qu'on entend sa musique, que j'ai profondément envie de lui dire "débranche ton casque de ton téléphone, ça sera pareil" avec toute l'exaspération dont je peux faire preuve le matin à même pas 8h (et pendant toute la journée ^^'), il m'envoie une certaine image de lui et cette image je la juge, je le juge lui ; quand mes amies me charrie avec cet arrière-fond d'incompréhension en me disant que je fais vieille a écouter Europe 1 elles me jugent et moi je les juge en retour pour ce jugement. On passe notre vie à juger les autres et même les choses qui nous entoure. Quand on donne notre avis sur un livre, ou un film, on juge ce livre, ou ce film. On ne peut pas demander aux gens de "ne pas juger" parce que ce n'est pas possible de "ne pas juger" et c'est surtout profondément hypocrite de demander ça alors qu'on sait pertinemment que nous-même passons notre temps à juger, en mal ou en bien. 

Cependant je crois qu'il faut essayer d'éviter, dans la mesure du possible, d'avoir des avis négatifs (dans le sens de "préjugés" et tout ça) sur les gens qu'on ne connais pas. Quand je pense "d'où qu'il dit que c'est son pays" (ou toute réflexion similaire) sur Lorànt Deutsch, hier, alors qu'il passait dans Touche Pas à Mon Poste sur D8 et qu'il a dit "[...] mon pays" tout ça parce qu'il a des origines Hongroise ce n'est pas bien et c'est immédiatement suivi d'un "putain (oui, je suis vulgaire, c'est moche la vulgarité) Melgane t'abuses !" très très méchant envers moi-même. En fait c'est le genre d'automatisme un peu (beaucoup, oui, je sais) réac' et un peu inquiétant. Un peu comme dire "oh une petite piqûre et puis c'est bon" sur un cycliste qui a dû mal à monter dans le classement pendant le Tour de France (mais pour le coup, quand je le dis, c'est vraiment du second degrés, alors que mon premier exemple c'est malheureusement une espèce "d'automatisme" auquel je ne pense même pas, non je ne crois pas que la France n'est pas le pays de Lorànt Deutsch, bien au contraire et bien heureusement d'ailleurs !) (vous voyez comme je suis sincère avec vous ? j'avoue même avoir des automatismes de ce genre alors que ce n'est pas vraiment reluisant :P). Et oui je m'en veux d'avoir pensé ça, et, pour le deuxième exemple, non je ne pense pas que tous les coureurs cyclistes se dopent ^^. Et je ne pense pas ne pas être tolérante, au collège j'ai eu une amie Noire et musulmane, une amie chrétienne, une amie ronde, je m'entais bien avec les sourds de ma classe (oui, on en est au moment de "j'ai une amie Noire" mais je me dis que si je ne l'avais pas fait j'aurai eu des problèmes), je comprends que l'on puisse penser différemment de moi... j'aime juste pas les racistes (évidemment), et y'a des gens que je ne peux pas voir même en peinture mais indifféremment de leur religion, de leur ""race"" (la double paire de guillemets est faite exprès), de leur ethnie, de leur milieu social, etc.

Bref on est pas là pour parler de ça.
Je voulais juste dire que je trouve que cette fameuse campagne est bien, parce que je crois qu'il faut changer le regard des autres sur les gens, quels qu'ils soient. Et je crois qu'en temps de crise, de montée du FN et tout ça, et "d'automatismes" du genre des miens (dont je ne suis pas fière) (pitié dites-moi que je ne suis pas la seule, de toutes façons sur les milliards de gens sur Terre il doit bien y en avoir un qui fait comme moi), il faut faire des campagnes comme ça. Peut-être que ça ne changera pas le regard des gens, mais je crois que ça aura au moins le mérite de participer à ce qu'il ne devienne pas plus négatif et méchant, comme pour équilibrer la balance si on veut. Et ça, c'est bien.

Voilà. C'est tout.
Z'avez vu comme elle est bien ma conclusion ! :P ;)

jeudi 24 octobre 2013

La culture du commentaire, ou comment relativiser

Bonjour ! :)

Y'a pas très longtemps je suis tombée sur le message d'une blogueuse qui se plaignait gentiment de ne pas avoir beaucoup de coeurs sur ses articles malgré ses visites et de ne pas recevoir beaucoup de commentaires. Je ne critiquerai personne parce que j'étais comme ça aussi avant : personne n'aime mon article, horreur, drame, ma vie est fichue, et puis aussi : s'ils se sont abonnés c'est qu'ils aiment mes articles donc qu'ils le montrent ! Ils pourraient dire ce qu'ils pensent quand même. Je pensais comme ça et puis j'ai relativisé quand, un jour, je suis allée voir pour la première fois le blog d'une youtubeuse Française très connue, qui reçoit des centaines de visites par jour, et que j'ai vu que sur son blog elle n'avait qu'une trentaine de commentaires par article. Si elle en a trente pour trois cents visites, moi si j'en ai trois pour trente visites c'est pas si mal en fait...

C'est juste qu'on n'a pas la culture du commentaire. Moi non plus je ne commente pas énormément les articles que je lis, pourtant je lis pas mal d'article, mais je laisse à peu près... allez on va dire que pour vingt articles que je lis je laisse un commentaire, environ. Avant je me forçais, j'essayais de trouver un truc à dire, mais si c'est pas intéressant autant rien dire. Et voilà une des raisons qui fait qu'on ne laisse pas tellement de commentaires sur les blogs : c'est pas intéressant. Ou alors : on va me juger et me critiquer pour ce que je pense. C'est clair que si la blogueuse dit un truc, que tous ceux qui ont commentés sont d'accord avec elle, et que toi tu penses autre chose tout le monde risque de te tomber dessus. Vaut mieux passer son chemin. Et puis se faire insulter parce qu'on a dit qu'on pensait autre chose ça va un moment, hein ! Du coup on ne laisse plus vraiment de commentaires parce que soit c'est sans intérêt soit ça va vexer les gens, donc on ne commente que si on a un témoignage ou un exemple à apporter.

Mais c'est un peu comme dans la vie, en fait. Quand quelqu'un sort une phrase un peu raciste, par exemple, mais que personne relève, parfois tu préfères ne pas relever non plus, parce qu'on sait jamais, ça sent le débat basé sur des sentiments et des ressentis, qui va tourner en rond parce que personne ne va se remettre en question, et qui va te faire avoir tout le monde à dos. Alors on se tait, on laisse couler, on ne commente pas. Et même si on pourrait se dire que c'est plus facile de commenter un propos via internet c'est aussi plus dur parce que si tu te fais mal comprendre ça peut poser de gros soucis parce que chacun, en attendant la réponse de l'autre, va se monter la tête et ne pas vraiment faire attention à ce que dis la réponse et on ne s'en sort plus au final.

Alors c'est clair que recevoir des commentaires, je ne vais pas vous mentir, ça fait plaisir, ça ouvre des discussions, ça prouve aussi qu'on est lu, quelque part, parce que voir que l'article a reçu cinquante visites c'est bien mais on peut ouvrir une page sans la lire (non, je ne suis pas paranoïaque xD). Mais je crois aussi qu'il faut relativiser sur les chiffres. Certes, t'as plus de cent abonnées sur Hellocoton et trois cents sur Facebook, et mille sur Twitter mais qui te dit que, d'une part, un certain pourcentage de personne ne s'est pas abonné chez toi partout et donc ne compte que pour une visite au lieu de trois ? Et, d'autre part, ce n'est pas parce qu'une personne s'est abonnée qu'elle vous suit réellement. Exemple concret (comme disait ma prof de math de 6ème, 5ème, et 4ème) : avant d'avoir ce blog et ce compte Hellocoton j'avais un autre blog et un autre compte. 192 abonnées. Aujourd'hui, au troisième mois, je n'en ai récupéré que 75. Donc seulement 75 personnes me suivaient réellement. Combien de personnes sur les 192 ne s'étaient abonnées que pour avoir un abonnement de plus (on sait tous qu'il y a des gens qui s'abonnent à 200 000 personnes pour gagner des abonnées en retour) ? Combien s'étaient abonnées sur la base d'un seul article et ne s'étaient pas désabonnées en se rendant compte qu'elles ne m'aimaient pas moi, ma façon de penser, ma manière d'écrire, ou tout ça à la fois ? Combien ne s'étaient pas connectées depuis plusieurs mois voire plus d'un an ? Je sais pas, mais au final je n'ai récupéré que 75 abonnées (et encore y'en a qui me suivaient pas sur mon autre compte). Donc tout ça pour dire que les chiffres ne représentent pas la réalité, on fait dire ce qu'on veut aux chiffres.

Autre exemple : un jour je suis allée sur le blog d'une youtubeuse (pas la même que tout à l'heure), j'ai vu qu'elle avait un compte Hellocoton : je suis allée voir. Tout plein d'abonnées. Genre 500 ou un truc du genre. Mais beaucoup n'avaient pas de photo de profil, j'ai trouvé ça bizarre alors j'ai cliqué pour avoir la liste complète et aller voir profil par profil (oui, je suis tordue en plus d'être parano, que voulez-vous, on est enquêteuse ou on l'est pas xD). Résultat ? A peine surprenant : 70% des abonnées au moins étaient des comptes vierges, des comptes fantômes. Pas de photo, pas de description, pas de blog, pas d'abonnées et un ou deux abonnements, pas de messages, pas d'articles. Juste des pseudos. Pourtant cette fille (d'une vingtaine d'année, à la fac je crois, je donnerai pas le nom parce que je ne veux pas me faire attaquer pour diffamation par des fans xD) (bon, en vrai c'est plus gentil que ça comme raison mais bon, voyez le genre, pourtant j'aime pas du tout cette youtubeuse, je trouve qu'elle se la pète et ça m'agace. D'ailleurs beaucoup de jeunes youtubeuses de 14-20 ans se la pète alors qu'elles n'arrivent pas à la cheville des grandes et ça m'agace) euh... oui pardon je disais : pourtant cette fille elle devait dire aux marques : "j'ai 500 abonnées sur Hellocoton" entre autres arguments pour décrocher des partenariats. Donc on peut faire dire ce qu'on veut aux chiffres.

Je crois qu'il faut vraiment relativiser :) C'est pas grave de n'avoir que trois commentaires par jour pour cinquante visites ou une dizaine quand on arrive en sélection Hellocoton ou que plein de gens ont partagé la page Facebook. C'est pas grave de ne pas avoir dix petits coeurs et petit like a chaque article. Et puis si au pire vous voulez vraiment faire réagir faites un article à polémique, dites qu'on est toutes des putes, que vous avez fumé et/ou bus pendant votre grossesse, dites que vous avez tué le chat de votre voisine et que vous ne le regrettez même pas, dites que tous les gens qui se suicident sont des lâches et des faibles, que ce sont toujours les mêmes dans la sélection Hellocoton, et là c'est sûr que des gens vont venir vous laisser tout plein de commentaires ;) Ou alors faites les sujets qui reviennent tout le temps : pourquoi j'ai arrêté Facebook, ce que m'a apporté mon blog, etc, etc, etc. Faut savoir ce qu'on veut dans la vie, hein :P

lundi 21 octobre 2013

Le choix de l'icône

Bonjour !

Les lycéens manifestent. Ca m'agace (beaucoup de choses m'agacent xD). Au début je pensais comme eux : oui, d'où qu'on la vire de l'école, d'abord ? Et puis après quand j'ai appris que le père avait menti et tout ça je me suis dis : oui, mais c'est pas la faute de la gamine. Et après quand j'ai appris que la gamine avait plus de soixante-dix demie-journées d'absence ("200 jours d'absence pour mendicité et autres petits larcins" qu'il dit le monsieur à la radio) l'année dernière et déjà plus de vingt depuis le début de l'année je me suis dis qu'elle était vachement scolarisée... Alors les lycéens qui manifestent vont peut-être me répondre un truc du genre : mais oui mais c'est pas simple de s'intégrer et tout ça. Oui mais justement. Quand tu veux t'intégrer tu vas à l'école. La fille elle travaille pas aux champs et doit pas faire cinquante kilomètres à pied tous les matins que je sache. Alors quand j'ai appris qu'elle avait des absences je me suis dis que les lycéens avaient mal choisi leur icône.

Je ne veux même pas savoir si l'Etat a eu raison oui on non de la virer... je veux dire objectivement il y a une loi et la famille n'était pas vraiment exemplaire, le père ne travaillait pas... y'en a qui sont vraiment dans la merde s'ils retournent dans leur pays (en Syrie par exemple) et d'autres qui viennent vraiment en France pour travailler, pour réussir, et je pense que dans la mesure du possible il faudrait faire du cas par cas... mais en tout cas la famille de Léonarda n'est pas vraiment exemplaire donc pour moi elle ne "mérite" pas de rester. Je sais qu'il y a des Français qui eux aussi profitent des allocations et tout ça, eux on peut pas les dé-franciser mais on peut éviter de perdre de l'argent en faisant partir les étrangers qui profitent du système. Dis comme ça j'avoue que ça fait très FN et je vous assure que je n'aime pas Marine le Pen, d'ailleurs je ne sais même pas si elle a dit quelque chose sur l'affaire. Bref. Ce paragraphe était plus une parenthèse pour donner rapidement mon avis.

"Il faut pas sacraliser Léonarda" dit le monsieur de la radio dans Le Grand Direct des Médias dont je n'ai pas entendu le nom mais que je vais essayer de retrouver en tendant l'oreille. Je crois qu'il a raison ce monsieur. Les jeunes lycéens, en manifestant, se sont trompés d'icône. Si elle avait été une fille exemplaire, pas une délinquante mais une jeune fille avec des amis et une bonne moyenne je pense que ça serait mieux passé. De même si la famille entière avait été honnête. Maintenant je pense aussi que, s'il ne faut pas la sacraliser, il ne faut pas non plus en faire une généralité : il y a d'autres jeunes immigrés qui réussissent très bien et ont de la bonne volonté : c'est ceux-là qu'il faut défendre et c'est pour ceux-là qu'il faut se battre. "Est-ce qu'on se trompe pas en prenant Léonarda pour symbole ?" demande Jean-Marc Morandini. Si. Je pense que si. On se trompe. Tous. Les médias, les lycéens, tous.

Cher lycéen : donner son avis politique c'est bien, ça montre que tu en veux, que tu t'intéresses, bravo, félicitation, t'as le droit à un paquet de bonbons. Mais tu t'es trompé d'icône ! Le message que tu veux faire passer, bien qu'un peu naïf, est très gentil, très mignon, très honorable, clap clap clap, bravo, super, génial, mais l'icône que t'as choisi elle craint. Et les auditeurs adultes qui interviennent à la radio ils disent la même chose que moi... "En l’occurrence" ce n'est pas un exemple d'exemplarité d'intégration. Mais ce n'est pas de ta faute lycéen. On t'as monté la tête, t'es allé dans la rue t'avais même pas toutes les informations, et une fois que tu les a toutes tu es piégé parce que revenir en arrière en public c'est trop la honte, ça fait pas très sérieux, ça fait le jeune qui sait pas ce qu'il pense, ce qui est quand même ballot quand on se prend pour un petit adulte et qu'on demande le droit de vote à 16 ans (je sais, je mélange tout, mais c'est pas grave, j'ai envie, c'est mon article, et si je veux faire une soupe j'ai le droit xD).

"Qu'est-ce qu'on fait quand on a un enfant qui réussi à l'école, qui s'intègre, et qui a le seul tord de ne pas être Français". Mais... ! Je suis d'accord avec le premier bonhomme que j'ai cité : ce n'est pas la question. Léonarda et sa famille ne sont pas exemplaires ! Sur le fond OK, sur le choix de l'icône par contre non. Vouloir élargir le débat à la généralité c'est super mais ça aurait marché si Léonarda avait été exemplaire ! Ce qui n'est pas le cas. (Oui, maintenant au lieu de répondre à ma radio je répond dans un article, ça s'arrange pas chez moi xD). Les jeunes ont fait des manif' démesurées, les médias leur ont accordé beaucoup trop d'importance, et puis comme dit l'auditrice : "les handicapés ont du mal à accéder aux études et là par contre les étudiants on les voit pas se bouger" alors le message "les études c'est chouette" qu'ils veulent faire passer c'est pas terrible... Et une autre auditrice qui dit "ils auraient dû se renseigner avant" : je suis d'accord et "si les journalistes avaient fait leur travail on en serait pas là" oui c'est vrai que dans une certaine mesure les journalistes ont mis du temps à donner les informations... ils se sont fait dépasser par les jeunes qui ont le sang chaud et qui ont bondi.

J'espère pour tous les jeunes lycéens qui sont sortis dans la rue qu'ils se rendent compte qu'ils ont fait une connerie et auraient mieux fait de réfléchir avant d'agir et d'attendre d'avoir toutes les informations*. Les gens ont besoin d'icônes pour porter leur message mais pas d'une icône comme Léonarda. Les jeunes se sont trompés d'icône (et moi je suis bien contente de ne pas avoir fait d'article pour soutenir Léonarda et de ne pas avoir laissé de message xD).

Je crois que mon article est un peu décousu, mais le débat a commencé pendant que j'écrivais, du coup je me suis dis que j'allais en profiter...

*Eh ben non. Ils vont devant l'Assemblée Nationale pour demander à ce qu'aucun des immigrés scolarisés ne soit viré. Du coup ça empêche aussi de virer les parents (ben oui, on va pas séparer des familles), du coup ça revient à accepter tout le monde... Sont vraiment cons les jeunes de mon âge... Allez les gars ! Acceptez d'avoir choisi un mauvais symbole et de vous être trompé de combat... réfléchissez un peu... et après on s'étonne qu'on dise que les jeunes sont bêtes... Reconnaître ses tords c'est être intelligent alors faites-le.

lundi 14 octobre 2013

"C'est du gâchis que tu sois gay."

Bonjour ! :)

Enfin ! Enfin ! Hallelujah ! Enfin quelqu'un de mon entourage sort une phrase sur laquelle je peux réagir, j'ai cru que ça n'arriverait jamais, j'ai cru dépérir (au moins). Bon. Alors. On était à la cantine. Quatre filles que je connais, deux que je connais pas, un gars de ma classe que je ne connais pas vraiment mais avec qui j'ai eu une discussion trèèèès intéressante sur a-t-on oui ou non besoin d'un chef (si si, rappelez-vous ^^'). Et là l'une des filles que je connais, dans ma classe l'année dernière, sort avec toute l'honnêteté et toute la gentillesse du monde : "t'es beau, c'est du gâchis que tu sois gay".

Cette phrase ne me choque pas vraiment dans le sens où je ne bondi pas sur mon siège, ma tête ne touche pas le plafond, et ma mâchoire ne tombe pas d'elle-même, mes sourcils ne se froncent pas, et mon moi intérieur n'est pas en ébullition. Cela dit elle ne me laisse pas non plus indifférente, elle me fait même un peu bizarre en fait. Sous quel prétexte c'est "du gâchis" ? Parce qu'elle pourra pas essayer de le draguer ? C'est du gâchis pour les filles hétéro ? Ouais, peut-être, et alors ? Est-ce qu'on dit des beaux hétéros que "c'est du gâchis" pour les gays ? Non. Ben voilà. En fait je trouve presque que cette phrase sous-entend que les beaux ne peuvent pas être homosexuels, que les homosexuel(le)s sont la poubelle où les hétéros voudraient pouvoir jeter tous les gens "objectivement" moches, que ça revient à dire d'un beau gay que c'est une pomme pas pourrie qu'on jette directement dans un sac direction la benne et que, en ça, c'est du gâchis, du gaspillage. Bon c'est clair que ma comparaison est un peu violente xD Mais c'est un peu l'effet que ça me fait quand j'entend cette phrase-là. Alors bon, c'est clair que du coup, les beaux et belles homosexuel(le)s ne pourront pas transmettre leurs gênes de beauté (bon avec les dons de sperm et insémination en Belgique c'est moins vrai, mais bon) et alors ? C'est pas bien grave, la "race des beaux" n'est pas en voie de disparition... et puis le temps que ça arrive ont aura de nouveaux critères.

Cela dit je ne trouve pas que ça soit réellement une phrase homophobe, c'est juste une phrase qui me gêne un peu... qui m'interpelle. "C'est du gâchis"... c'est clair que c'est sympa pour celui qui entend ça, quoi, ça doit lui faire plaisir, tiens ! J'aime pas trop entendre cette phrase... heureusement je n'y ai eu droit que deux fois (la première c'était quand j'ai appris à ma mère que Matt Bomer est gay). Donc je ne la considère pas vraiment comme une phrase homophobe mais bon...

Source photo

dimanche 13 octobre 2013

Moi je l'aime bien cette Equipe de France

Bonjour ! :)

Après Miley, l'Equipe de France de foot. J'aime bien jouer l'avocat du Diable en fait (puis personne dans mon entourage sort des petites phrases qui m'agacent et qui pausent questions donc je n'ai pas d'article donc je fais avec ce que les médias me donnent xD). Et les médias me donnent du foot alors on va parler foot. Bon en toute honnêteté je n'y connais pas grand chose en technique donc je me contenterais de répéter ce que disent les experts que j'entends mais de toute façon comme je ne vais pas vraiment parler technique ce n'est pas bien grave puis si un sondage est sorti et dit que 82% des Français ont une mauvaise opinion de l'Equipe de France c'est que tout le monde peut parler foot. Donc je vais parler foot. Parce qu'en fait j'aime bien le foot (oui nan alors attends, ligue 1, ligue 2, coupe des champions et tout le bordel là, je regarde pas, hein ; je me contente des matchs internationaux, faut pas déconner quand même xD).

Donc voilà. C'est dit. Quatre-vingt-deux pour cents des Français n'aiment pas l'Equipe de France de football. Hier dans Europe1 Sport ils parlaient de ça : une partie de la conclusion : le spectre de l'affaire de l'Afrique du Sud plane sur ces pauvres joueurs alors que ça date de 2010. Oui, sauf que : le public n'oublie pas et puis on revoit certains joueurs. Puis y'a Nasri et l'affaire avec les journalistes. Je vais rien lui reprocher parce que je l'aime bien en fait. Et ce n'est basé sur rien, c'est complètement arbitraire, je n'ai aucune raison de le préférer lui à un autre mais lui je l'aime bien. Il en faut bien un, hein, parce que les autres... c'est pas que je les aime pas, mais je les aime pas bien non plus. Sauf Valbuena peut-être... parce que contre l'Australie il s'est fait sifflé juste parce qu'il est de l'OM et ce genre de réactions ça m'agace (beaucoup de choses m'agacent donc une de plus une de moins ça change pas grand chose xD) donc Valbuena je l'aime bien, voilà, c'est complètement arbitraire également, si ça se trouve le gars c'est un imbécile dans la "vraie vie" mais voilà, lui aussi je l'aime bien. Ça tient à pas grand chose avec moi, hein xD En fait je m'attache facilement aux gens que je vois à la télé... Genre les cyclistes, sur le Tour de France, je les ai très vite appréciés... voilà... Bref. Alors pour revenir à Nasri je pense que quand il s'est excusé il l'a fait sincèrement, déjà, et puis à écouter les experts que j'ai entendu hier soir il s'est plutôt racheté une conduite et à bien joué contre l'Australie, donc bon... P'tit bonhomme il nous fait la même contre la Finlande et puis ça sera bon, hein.


Pourquoi on les aime pas ? Pour un truc d'il y a trois ans ? Je veux bien croire que le public n'oublie pas mais bon faut peut-être se réveiller, là. L'équipe n'est pas exactement la même, si monsieur Deschamps a rappelé Nasri c'est qu'il joue bien et peut apporter quelque chose à la France, et puis voilà... Trois ans ça fait beaucoup quand même comme délais pour pardonner et passer à autre chose... surtout pour ça, quoi... Oui, les footeux sont des gamins, ont certainement un problème avec leur égo, se croient tout permis et tout ce que vous voudrez d'autres, oui y'en a qui sont certainement cons, mais y'a des cons partout, même dans votre immeuble y'a des cons, même sur votre lieu de travail y'a des cons, même chez les politiques y'a des cons, y'a des cons parmi les profs, les femmes de ménages, les caissières, les ados, les écrivains, oui, y'a des cons partout, y compris dans le foot, c'est pas nouveau, y'a toujours eu des cons partout. Bon. Mais là on a des joueurs qui, apparemment, veulent se racheter une conduite, bien faire, Benzema a remercié le public alors qu'il a été sifflé quand il est entré sur le terrain, et Valbuena, à ma connaissance, n'a pas fait de commentaires alors qu'il s'est fait sifflé à chacune de ses touches de balle, pourtant ça aurait été tellement facile de sortir une petite phrase qui aurait fait la Une de tous les journaux... J'étais devant ma télé, tranquillou, et là il se fait siffler une, deux, trois fois, et ça continue, et le commentateur qui explique rapidement que c'est certainement parce qu'il est de l'OM... On en parle ou pas ? Le même public qui critique les joueurs parce qu'ils se comportent comme des gamins ne vaut pas mieux qu'eux au final... C'est vraiment n'importe quoi, hein...

Pourquoi on les aime pas ? Parce que Benzema marque pas ? Et alors ? Les autres le font pour lui, puis peut-être que se faire siffler et casser par les médias ça ne l'aide peut-être pas à se détendre, relativiser, et trouver ce qui va pas, ça doit le stresser encore plus même s'il a déclaré qu'il était "serein". Tu parles. Si t'étais serein t'aurais marqué depuis longtemps je pense, t'aurais pas attendu 1222 minutes. Bon il marque pas, et alors ? C'est sûr que pour un attaquant ça la fout mal mais bon... y'a Giroud puis au pire du pire Ribéry et Nasri sont là, hein...

Puis 54% des Français pensent qu'ils vont perdre en 2014. Bon, les mecs ils ont un peu moins d'un an pour s'améliorer encore. Ca va, hein... C'est clair que c'est pas gagné mais un peu d'optimisme ! (et c'est moi qui dit ça, on croit rêver ! xD). Tout n'est pas perdu (bon euh... je dis ça mais moi je parie tout sur l'Espagne parce que je les aime bien en fait et euh... même moi qui n'y connait rien en foot je trouve qu'ils jouent mieux que les autres, c'est plus fluide, en tout cas c'est l'impression que j'ai eu la dernière fois que j'ai regardé un de leur match). Mais tout n'est pas perdu, faut avoir un peu confiance en eux et en Didier Deschamps... bon... ils ont tous du talent en principe, il faut juste qu'ils jouent bien ensemble, vite, et qu'ils retrouvent un bon état d'esprit et une bonne mentalité et paf ! Ils gagnent.

lundi 7 octobre 2013

La tolérance ce n'est pas juste ne pas être raciste

Bonjour :)

Un jour j'ai gueulé (c'est étonnant une phrase qui commence comme ça, hein ? :P) contre un article moralisateur sur la tolérance. J'ai gueulé dans un article. J'ai supprimé l'article. Mais je n'aime quand même pas les articles moralisateurs sur la tolérance. Déjà la tolérance à deux sens : le sens des associations = aimons tout le monde, et le vrai sens étymologique : tolérer, ex : tu es raciste, un Noir entre dans le même ascenseur que toi mais tu ne sort pas de l'ascenseur pour autant : tu tolères. Bref. Aujourd'hui c'est mon tour de faire un article moralisateur sur la tolérance (enfin, moralisateur faut le dire vite, juste une petite remarque ^^').

En fait il se trouve que j'ai une amie (oui, j'ai des amis xD) qui, un jour, dans le métro, grognait (on aurait dit moi !), grommelait, contre deux SDF qui "tapaient la discut'" à des gens et qu'elle trouvait chiant (genre ils respectent rien, ils pourraient se taire, etc). Et à moi de lui dire : "ouais, mais peut-être qu'ils ont pas trop de gens à qui parler, alors quand ils peuvent ils le font. Puis qu'est-ce t'en sais qu'avant de se faire virer ils avaient pas un bon métier". Ben ouais. Je me souviens d'une histoire que j'avais lu en CM2 je crois qui racontait qu'un gamin au collège, un jour, s'assoit sur un banc pour terminer ses devoirs de math. A côté de lui une SDF, Nadine il me semble, se propose de l'aider. Lui se moque : elle est SDF donc elle sait rien. Haha ! Sauf qu'en vrai la fille, avant de se faire virer, elle était genre comptable ou je-sais-pas-quoi, en tout cas forte en math, et donc elle peut l'aider. Elle l'aide. Il remonte sa moyenne, devient fort en math (bon, à la fin de l'histoire la dame se suicide en retournant dans les anciens locaux de son ancienne entreprise que les démolisseurs vont faire sauter). Cette histoire je l'ai sorti à mon amie. Elle a dit : "ah... ouais." Ouais. Si ça se trouve ceux deux personnes elles te sortent leur CV et là t’hallucine.

Et, l'impression que j'ai eu pendant que mon amie grommelait, c'est l'impression d'une fille pas très très tolérante. Un peu genre : c'est quoi ces ordures qui osent prendre le métro. C'est pas très agréable comme impression, en fait. Surtout que je suis sûre que mon amie n'est pas raciste. Seulement voilà, la tolérance ce n'est pas que ça. Et ça rejoint ce que disait je sais plus qui (je sais plus si je l'ai entendu de mon prof de philo ou à la radio) : c'est rare que quelqu'un soit tolérant avec tout le monde. Je crois que mon article est moins un article moralisateur qu'un article qui raconte une "leçon de vie" enfin... "leçon" avec au moins deux paires de guillemets. Je crois que le fameux "les apparences sont parfois trompeuses" est vrai : qu'est-ce qu'on en sait que ce monsieur et cette madame n'ont pas la tête pleine de mathématiques ou d'années d'études dans un truc un peu pointu ?

Voilà, c'est tout ^^'

vendredi 4 octobre 2013

"Et sinon tu regardes des trucs de ton âge ?"

Bonjour ! :)

Voilà ce que m'a jeté une amie. Forcément, si je dis que le matin ça m'arrive (manière de dire : tous les samedis et dimanche au petit déjeuner xD) de regarder les dessins animés et qu'en plus j'écoute Europe1, en deux secondes je passe d'une enfant de 6-10 ans à une fille qui écoute des trucs "pour les vieux de 60 ans". Et quand je dis, avec une amie qui était à côté de moi, que je regarde Touche Pas à Mon Poste elle nous balance : "moi les gens qui disent qu'ils regardent TPMP j'ai envie de les buter" (et elle fait le geste du pistolet sur sa tempe). Oui, parce qu'elle trouve ça con, elle aime pas qu'ils se moquent de tout le monde (mais elle elle se fout de ma gueule, cherchez l'erreur xD) et elle trouve que Cyril Hanouna est con. Ben moi je l'aime bien et si l'émission dépasse le million tous les soirs c'est qu'il y a une raison ! Voilà, nah ! Et j'ai même envie de vous dire que, avant l'été, quand ils avaient fait des émissions présentées par les chroniqueurs les audiences étaient moins bonnes. Bon, en même temps c'était l'été, enfin presque l'été. Bref.

Oui j'écoute Europe1. Et le "et tu regardes Des Chiffres et Des Lettres et Questions pour un Champions, aussi ?" ne m'a presque pas touché. Parce que je préfère me cultiver que d'écouter les conneries de Virginradio, Funradio, Skyrock, et tous les trucs du genre, avec des émissions où le plus drôles c'est de chauffer des mecs pour que leur couple casse ou que des filles se fassent humilier à l'antenne parce qu'elles ont fait des crâsses à d'anciennes copines et que les ex-copines veulent se venger (exemple véridique, l'amie qui n'aime pas TPMP m'a sorti ça une fois à l'arrêt de métro ; elle essayait, avec des gens, de faire une humiliation à l'antenne de je ne sais qu'elle radio à une fille pour s'en venger). Je préfère me cultiver sur l'Histoire, apprendre des trucs sur tous pleins de sujets avec Les Experts, écouter des débats et m'énerver toute seule contre ma radio quand je suis pas d'accord (heureusement maintenant on a Twitter xD). Franchement les leçons de morales sur ce que j'écoute ("mais t'écoute des trucs de vieux !") alors qu'elles écoutent des imbécillités qui ne servent qu'à prouver tous les clichés sur les ados ça me fait doucement rigoler quand même.

J'avoue, j'ai été un peu vexée qu'elles se moquent de moi... surtout venant d'une fille qui regarde des scripted-reality et qui ose me dire que TPMP est une grosse connerie alors qu'en plus scripted et divertissement ce n'est pas vraiment comparable. Mais bon, elle regarde des scripted, quoi ! Où les gens jouent super mal (et comme j'ai pas envie que les gens qui regardent me tapent dessus je vais avouer en toute honnêteté qu'il m'arrive, éventuellement, parfois, quand y'a vraiment rien d'autre, que j'ai envie de regarder la télé parce que je me fais chier et que je tombe dessus de regarder). Mais oui j'ai été vexé parce que je ne vois pas en quoi Europe1 est une radio de vieux que l'on peut comparer à Radio Classique (d'autant plus qu'une radio d'info/général ne peut pas se comparer à une radio de musique). Parce que là par vieux on entend plus ou moins les gens qui font rien de leur vie et tout ça (enfin j'espère que voyez parce que je ne sais pas comment dire) et qu'au contraire ce genre de radio (avec RTL qui, là, pour le coup, est comparable avec Europe1) est pour les gens qui s'intéressent un peu au monde qui les entoure (qu'ils soient jeunes, vieux, adultes, ados, etc). Excusez-moi de vouloir apprendre des trucs, de vouloir me tenir au courant, excusez-moi d'aimer les dessins animés (Wakfu c'est absolument génial ! y'a plein de références et au contraire de beaucoup de nouveaux dessins animés qui passent sur les chaînes spécialisées les dessins sont top !). Parce que dans les dessins animés y'a plein de morales et de trucs du genre (bon, je pense qu'à dix-sept ans j'ai quand même appris ma leçon mais voilà, quoi xD). Alors oui, je passe des dessins animés le matin à Europe1 ou National Geographic (enfin quand j'avais encore la chaîne) l'après-midi. Je me cultivatise la cervelle, moi, au moins.

Et alors là, comme je sors de trois heures de philosophie je suis partie pour réfléchir sur les sens des mots : qu'est-ce qu'on entend par âge ? Nan parce que, par exemple, j'avais entendu, sur Europe1 justement, que les enfants surdoués de 8-10 ans avaient, en âge mental, 16 ans (alors évidemment ils n'ont pas "l'évolution d'éducation" et tout ça, ce qui crée un décalage et peut être la base de certaines problèmes mais, par exemple, y'a un petit de huit ans que je connais, dont la mère est dans le club de tir à l'arc de ma soeur et mes parents, qui, un jour, a demandé à ma mère si c'était vrai qu'il restait encore un tiers des réserves d'or sur la planète (enfin un truc du genre) alors que les enfants de cet âge ne s'intéressent pas à ça normalement). Alors qu'est-ce qu'on entend par âge ? Dix-sept ans c'est l'âge des conneries et des délires où on passe nos soirées à se soûler la gueule ? Moi je crois plutôt que c'est l'âge où on développe un esprit critique et un intérêt pour le monde. En ce sens* j'écoute donc des choses de mon âge en bloquant ma radio sur Europe1. Voilà, tac dans tes dents (xD). Et pour les dessins animés ben... euh... ben oui, j'aime bien, ça me détend, je réfléchis pas trop, et en plus c'est chouette :P

Sinon on peut aussi considérer l'expression complète "des trucs de mon âge" et à ce moment là on dirait que "des trucs de mon âge" c'est des trucs que la majorité des gens de 15 à 18 ans écoutent (autrement dit des trucs bizarres) et que donc oui, en effet, je n'écoute pas des trucs de mon âge. Mais dans ce cas je préfère ne pas écouter des choses de mon âge ! xD

Après on s'étonne que y'est plein de clichés sur les jeunes qui foutent rien... c'est sûr que s'ils regardent des scripted... :P ;)

*Je pique même les expressions du prof xD

samedi 21 septembre 2013

"L'inspiration n'est pas interdite"

Bonjour !

Comme tous les jours ces derniers temps, vers seize heure je n'avais toujours pas d'article et je désespérai plus ou moins. Quand, tout à coup, je lis sur un blog, en gros "plagiat interdit, mais pas l'inspiration". Ça m'a rappelé mes années Skyrock quand je lisais sur des blogs fictions "Interdit à l'inspiration". J'ai envie de dire... encore heureux que l'inspiration soit permise. Pour mes propres textes je m'inspire de ce que je lis, vois, entends, j'ai des idées qui viennent des mangas, des livres que j'ai lu, des films... l'inspiration c'est pas juste voir un albatros voler et écrire sur lui, on est aussi influencer par tout ce qu'on a lu, par les mythes, les légendes, qu'elles soient françaises, suédoises, ou congolaises. Les vampires, par exemple, à la base, ce sont des légendes, les loups-garous aussi, et les fantômes se sont des gens qui ont cru voir des trucs bizarre alors qu'il ne s'agissait peut-être que de reflet sur une vitre et pas de personnes derrière la vitre. Encore heureux que l'inspiration soit permise ! Elle est inconsciente le plus souvent. Je dis le plus souvent parce que Jun Mochizuki qui a écrit le manga Pandora Hearts a dit qu'elle avait voulu réer une histoire sur la base d'Alice au Pays des Merveilles. Les chanteurs parlent d’influence, citent des noms, et à eux on leur dit rien... un chanteur n'a jamais mis en sous-titre de son album "inspiration interdite". Mais dès qu'on publie une histoire sur internet c'est direct "inspiration interdite". On croit rêver.

Par contre je suis d'accord pour dire que parfois la limite entre inspiration et plagiat est floue. Je suis aussi d'accord pour dire que le plagiat c'est nul, ça se fait pas, tout ça tout ça, mais redescendons sur Terre deux minutes : là t'es entrain de lire sur un ordinateur (au pire en smartphone), peut-être que c'est un Mac, mais peut-être pas, parce que les Mac sont très cher et qu'on peut pas tous se le permettre (moi j'ai un Acer (voilà, comme ça vous savez tout de ma vie xD)), ben à ton avis c'est qui qu'a inventé le premier ordi ? Apple. Et c'est qui qui s'en est inspiré ? Tous les autres. Et pourtant personne a vraiment gueuler. Tu gueules ontre le plagiat mais est-ce que tu suis avec assiduité l'affaire Apple/Samsung ? Comment-ça "c'est pas pareil" ? Mais bien sûr que si ! C'est une affaire de plagiat, tu devrais gueuler contre Samsung (ou contre Apple, mais choisis ton camp ! :P). Ce que je voulais dire c'était qu'il faut un peu relativiser. J'ai déjà vu une fille qui avait copié le nom et le design d'un autre blog, même la photo d'un de ses articles. Je me suis dis "c'est dommage de faire ça, ça n'a aucun intérêt, pas très maligne la minette". Mais c'est tout. Et quand je vois un lien "elle m'a plagié" (bon, j'avoue, plus courant sur Skyrock que dans le monde des adultes), que je clique, et que je vois que, ouais, effectivement, elle lui à pris deux phrases et cinq idées mais c'est tout, ça me fait un peu rigoler quand même.

Là on va me jeter des pierres et dire que je prône le plagiat, que je le défens, qu'on aimerait bien m'y voir... J'admets, si on plagie l'une de mes nouvelles je vais l'avoir mauvaise. J'admets aussi que c'est pour ça que j'aime pas trop envoyer mon roman (bon, euh, roman, même pas encore le septième chapitre de terminé ! ^^'). Oui, j'admets, si ça m'arrive, enfin quand ça m'arrivera et que je le découvrirai le l'aurai mauvaise. Mais qui serait content de se faire plagier ? Cela dit, comme dit plus haut, je pense qu'il faut relativiser. Tous les plagiats ne sont pas des vols d'habillage et de noms de blog, tous les plagiats ne vont pas aussi loin et je crois que, enfin, en me basant sur mon vécu de blogueuse, la plupart du temps c'est les idées des articles et des reprises d'arguments. Mais, on va pas se mentir, les sujets sont un peu toujours les mêmes et les arguments aussi. Les journalistes par exemple tournent toujours tous plus ou moins sur les mêmes sujets et quand ils organisent des débats les deux parties ont toujours plus ou moins les mêmes arguments. Est-ce que les journalistes se tapent dessus à coup de plagiat ? Non. Là tout de suite je viens de lire un article d'une blogueuse qui parlait de son couple mixte, est-ce que si demain je décide de reprendre le sujet elle va hurler au plagiat ? Non, je ne pense pas. Plein de youtubeuses ont fait des vidéos sur "les erreurs à ne pas faire en maquillage", est-ce que si une énième blogueuse s'y met on va lui dire qu'elle plagie ? Non, on va lui dire que ce n'est pas original et que plein l'ont déjà fait, mais pas qu'elle plagie. Je crois qu'il y a vraiment un moment où faut respirer et se demander si, objectivement, on s'est fait plagier ou pas. Ou si c'est juste un peu d'inspiration, un "tiens je vais faire ça aussi".

Qu'en pensez-vous ?

jeudi 5 septembre 2013

Et pourquoi pas Français(e) ?

Bonjour !

Ce matin je m'en voulais un peu de ne pas avoir publié hier, du coup je me suis promis de réfléchir à un sujet pour ce soir et j'ai fini par trouvé. Bon, en réalité j'ai pas eu à beaucoup réfléchir puisque le sujet m'est tombé tout cru dans le bec quand, à plusieurs bancs du mien, plusieurs filles Noires et un garçon d'origine maghrébine (je sais, certaine personnes n'aiment pas quand on précise ce genre de choses, seulement, ici, ce n'est pas un détail sans importance), discutent et quand, l'une d'elle, demande à l'autre "d'où elle vient". Les réponses fusent : "Maroc", "je suis Algérien, et toi ? — Congolaise", "Moi Sénégalaise", etc. Je les écoute encore un peu puis je me tourne vers un ami en lui faisant remarquer qu'aucun de ces Secondes ne répond "j'suis français(e) mais mes parents/grands-parents sont Congolais" (par exemple) et que je trouve ça bizarre parce que je suis sûre que dans le groupe il n'y en a pas beaucoup qui sont effectivement né dans leur pays d'origine et que sur les cartes d'identité de la majorité d'entre eux il y a écrit "français". Je ne comprends pas. Leurs parents ou grands-parents ont certes immigrés mais eux ils sont né en France, pourquoi ils ne se considèrent pas Français ? Quand ma mère me disait que dans sa classe (ses élèves ont 7-8 ans) les gamins disaient "je vais aux pays pendant les vacances" alors qu'ils étaient Français je me disais qu'ils étaient jeunes et que leurs parents les avaient élevé dans une certaine euh... "condition", enfin vous voyez, quoi (j'espère que vous voyez parce que le premier mot auquel j'ai pensé, et le bon, j'arrive pas à remettre la langue dessus !). Mais que des ados ne se considèrent pas Français ça me ""choque"", disons... surprend plus. D'autant plus que beaucoup d'adultes passent dans les médias (ou écrivent des articles) pour dire que non, ce n'est pas parce qu'ils sont Noirs qu'ils ne sont pas Français, que leurs famille n'est pas Française depuis longtemps, etc...

J'ai écouté encore un peu leur conversation après que mon ami m'est demandé si j'avais des origines (je n'en ai pas) et que je relance par un "et toi". L'une des filles dit que l'année dernière (ou celle d'avant encore, je ne sais plus) elle était la seule Noire de sa classe et que quand on parlait de racisme tout le monde se tournait vers elle. Elle dit aussi qu'elle a du mal à s'intégrer dans sa classe parce qu'elle a l'impression que les autres la regardent bizarrement "comme si elle avait volé quelque chose" d'après ses propres mots. Et là déjà je comprends mieux... si elle ne se sent pas intégrée elle ne peut pas se sentir Française, forcément... Du coup je me demande si la faute n'est pas un peu à la tout le monde ? Aux médias d'une part (parce qu'ils sont un peu fautif dans tous les sujets de société puisqu'ils sont partout autour de nous), des Blancs d'autre part, qui peuvent avoir des pensées-réflexe raciste (ça m'arrive assez souvent, de ressortir des clichés, et après je me dis "roooooh Melgane t'abuses !", et d'une dernière part aux "étrangers" qui, j'ai remarqué, se mettent souvent ensemble... enfin c'est-à-dire que, au collège déjà, j'avais remarqué que souvent les groupes d'amis étaient assez... homogènes : des groupes de Blancs et des groupes de Noirs-Maghrébins, qu'ils n'étaient pas vraiment "intégrés"/mélangés, comme si en se mettant ensemble ils se protégeaient les uns les autres des attaques des Blancs... Du coup on entre un peu dans un cercle vicieux. Les Blancs continuent de penser à leurs clichés stupides, de faire parfois des réflexions pas très malignes, et les Noirs continuent de se mettre ensemble pour se protéger... Alors bien sûr il y a des exceptions ! Au collège parmi mes amies il y avait deux Noires, hein, mais je parle d'une manière générale (je déteste ce genre de sujets où faut marcher sur des oeufs, j'ai sans cesse peur qu'on prenne mal mes propos je trouve ça horrible, ça me stresse xD). Ce que je veux dire aussi, en parlant de cercle vicieux, c'est que si les Noirs ne se sentent pas intégrés ils vont continuer de ne pas se sentir Français et de dire "je suis Congolais/Sénégalais/Camerounais/etc" et les Blancs vont continuer de penser qu'un Noir est forcément un étranger (je parle toujours d'une manière générale ^^).

Je trouve ça dommage qu'ils ne se sentent pas Français... que pour eux un Français se soit un Blanc, que si t'es Blanc tu es Français et que tu ne peux pas venir d'Afrique du Sud... c'est bien beau de vouloir intégrer tout le monde etc, de clamer haut et fort qu'on n'est pas un pays raciste, mais si ces "étrangers" ne se sentent pas Français c'est bien qu'il y a une raison. La fille dans la cours elle n'a pas dit "j'arrive pas à un me faire des amis, ils se connaissent tous déjà, ça me fait chier", elle a dit : "j'arrive pas à m'intégrer". C'est pas anodin, ça, comme mot, "intégrer". Y'a bien quelque chose derrière (oui, là on entre dans la partie psychologie de comptoir xD), quand même, je trouve... Alors voilà, Algérien, Tunisien, Marocain, Sénégalais, Congolais, et pourquoi pas Français ?

Source photo

Oui, des joueurs de foot, parce que je trouve que c'est une bonne image. Dans l'équipe de France y'a pas que des Blancs...